Communiqués de presse UNAF

Mise à jour: 17/11/2019 - 18:23
14/11/2019 - 11:45

L'Udaf du Cantal et l'At 15 organiseront conjointement une réunion d'information sur les mandats de protection avec temps d'échanges le 2 décembre 2019.

+ Lire.

0.6
14/11/2019 - 11:45
L'Udaf de l'Aveyron organise des stages dans le cadre de l'alternative aux poursuites judiciaires

Le Procureur a sollicité l'Udaf pour travailler sur la mise en place de stages sur la responsabilité parentale.

Le stage de responsabilité parentale a été créé par le décret du 26 septembre 2007, pris en application de l'article 65 de la loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance.

Le stage de responsabilité parentale intervient en cas de manquement des parents aux obligations liées à l'éducation de leur(s) enfant(s).

Selon l'article R131-48 du Code pénal, le stage de responsabilité parentale a pour objectif « de rappeler au condamné les obligations juridiques, économiques, sociales et morales qu'implique l'éducation d'un enfant ».

Il se donne comme objectif, d'une part, de remobiliser les parents sur leurs obligations éducatives et, d'autre part, de les aider à restaurer l'autorité parentale qu'ils ont le devoir d'exercer sur leur enfant.

Le Procureur de la République peut proposer le stage de responsabilité parentale à tout auteur majeur, dans le cadre d'une mesure alternative aux poursuites (article 41-1 du Code de procédure pénale).

Un premier stage pourrait être organisé fin 2019. Il sera composé de 2 modules : • Module 1 : « La responsabilité parentale : rappel à la loi » (1/2 journée) • Module 2 : « Les parents au quotidien » (1/2 journée)

Les frais de stage seront à la charge du mis en cause.

L'Udaf et le Parquet interviendront sur le module 1, un intervenant extérieur sera sollicité pour le module 2.

Une convention a été signée avec le parquet le lundi 4 novembre 2019.

12
14/11/2019 - 11:44
Presse nationale

ASH n°3131 du 25 octobre 2019 l'Unaf citée : « Surendettement UNAF-UDAF, premier réseau de points conseil budget ».

Weka.fr – 06/11/2019 – L'Unaf citée : « Selon l'Unaf, le PLFSS 2020 a un goût amer pour les familles ».

Le Parisien – 12/11/2019 – Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf citée : « Polémique sur l'impact de la réforme de l'APL ».

Matot Braine - N° 7837 - lundi 11 au dimanche 17 novembre 2019 – l'Unaf citée : « Des ateliers Google décentralisés pour éviter les pièges ».

Dans les régions

La Dépêche du 5 novembre 2019 - Udaf Aveyron : Désormais, donc, le procureur de la République Olivier Naboulet peut lancer des poursuites pénales.

Le Courrier du Loiret du 7 novembre 2019 - Udaf Loiret : Comment mieux gérer son budget ?

L'Est-Républicain du 7 novembre 2019 - Udaf Meurthe se Moselle : Udaf et Banque de France ensemble pour lutter contre la précarité

Le Tarn Libre du 8 novembre 2019 - Udaf Tarn : Lutte contre la pauvreté : un Point conseil budget à l'Udaf

Ouest-France du 8 novembre 2019 - Udaf Loire Atlantique : Un soutien pour mieux gérer son budget familial

12
14/11/2019 - 11:43

L'Uraf des Pays de la Loire a organisé, le samedi 26 octobre dernier à Angers, une journée d'animation et d'échanges pour les représentants des Udaf de la région qui siègent dans une CAF ou une MSA.

La rencontre était animée par Jacques Buisson, administrateur CNAF et chef de file de la délégation UNAF et Véronique Desmaizières, administratrice CNAF et Vice-présidente de la Commission d'Action Sociale de la CAF de Paris.

Au cours de la matinée, l'accent a été mis sur le maillage local et national pour une meilleure représentation des familles à la CAF et à la MSA, et notamment sur l'importance d'avoir un chef de file. Puis, ont été présentés les moyens Unaf mis à disposition des représentants et les points d'actualité.

L'après-midi a été consacrée à l'action sociale et familiale dans les caisses et leurs devenirs.

Cette journée a été très appréciée. Elle a permis aux représentants dont c'est le premier mandat de découvrir et comprendre le fonctionnement d'une caisse et à ceux qui poursuivent leur mandat de mettre en commun leurs expériences et d'échanger sur les pratiques.

Rendez-vous a été pris pour une nouvelle rencontre en 2020.

@ : aypetiteau wanadoo.fr

100
14/11/2019 - 11:43

Depuis son ouverture en août 2019, le service « Actions Médiations Parentalité » a développé 2 offres de services : la médiation familiale et le Point Accueil Ecoute jeunes / Parents. + Lire.

@ : service-institution udaf95.fr

95
14/11/2019 - 11:42

Pour que la recherche sauve des vies, donner de son temps pour autrui et se sentir plus utile chaque jour, une trentaine de salariés de l'Udaf de Seine-Saint-Denis, a enfilé son maillot et chaussé ses baskets afin de participer à la course/marche solidaire organisée par l'association ODYSSEA à l'Hippodrome de Vincennes le dimanche 6 octobre.

Cette association a été créée dans le but de sensibiliser et lutter contre le cancer du sein. Les dons collectés lui permettront de financer des bourses de recherche.

@ : sespinosa udaf93.unaf.fr

93
14/11/2019 - 11:39

Le 22 octobre dernier, s'est tenue l'après-midi jeux « Et si on jouait ensemble ? » organisée par les services enfance de l'Udaf 69. Elle a rassemblé plus d'une centaine de participants.

À cette occasion, chaque enfant âgé de moins de 12 ans et accompagné de ses parents, a pu venir, le temps d'une après-midi, s'amuser et partager autour d'ateliers ludiques : « Blind test senteur », « mimes », « jeux de mémoire et de construction », « dessins », « contes » ou encore « atelier maquillage » étaient autant d'espaces récréatifs sur lesquels chaque enfant était invité à participer.

Les pièces d'un puzzle géant récapitulant « les règles de vie de la maison », imaginé et confectionné par les travailleurs sociaux, ont été assemblées en clôture de cette après-midi festive.

Les échanges entre les familles et les différents professionnels de santé se sont poursuivis autour d'un goûter ravissant petits et grands.

Faisant suite à l'après-midi « expression artistique par le dessin » que l'Udaf avait organisé un an plus tôt, cette action s'inscrit plus globalement dans la volonté de l'Udaf de donner la parole à tous et de valoriser les compétences de chacun.

L'Udaf réitère sa volonté de « faire avec », fondamentale dans la dynamique de prise de confiance du public accompagné.

69
14/11/2019 - 11:39

Pour la 10e année consécutive, l'Udaf 66 a participé au Congrès Départemental des Maires, des Adjoints et de l'intercommunalité des Pyrénées-Orientales et y a tenu un stand le 19 octobre 2019.

@ : information udaf66.fr

66
14/11/2019 - 11:38

L'Udaf enrichit sa proposition de services dans l'Oise et ouvre un Espace Famille Parentalité. Cet espace a pour mission d'accueillir les familles dans le cadre de :

La Médiation Familiale, L'Accompagnement à la Parentalité, Le Conseil Conjugal et Familial.

Toujours dans le souci de prévenir les ruptures de liens, notre association Udaf 60 propose aux familles un temps, un espace de communication et de réflexion. Des professionnels de la famille, médiatrices familiales et conseillère conjugale et familiale sont à l'écoute des personnes et à leur disposition afin qu'elles puissent exprimer leurs difficultés de couple ou de parent.

Nous savons malheureusement que les difficultés et les conflits familiaux se répercutent sur tous les membres de la famille et tout particulièrement sur les enfants. C'est la raison pour laquelle, notre Espace Famille Parentalité offre un lieu, un temps de transition appropriés à chaque problématique, propices à la compréhension, à l'échange, à l'identification et la reconnaissance des besoins de chacun, dans la recherche de solutions acceptables pour tous, dans la construction de l'avenir et la gestion et l'apaisement des conflits.

Votre activité professionnelle vous conduit à rencontrer des personnes en situation de conflit de couple ou familial, de séparation, de rupture de liens ou ayant des difficultés de communication dont les conséquences sont dommageables pour chaque membre de la famille.

Nous proposons une simple information, un soutien en cas de crise lorsque la situation est bloquée et que les mots manquent, une clarification ou un accompagnement dans la gestion des conflits, un temps d'écoute pour les personnes seules ou les couples confrontés à :

• Des difficultés de vie de famille, de vie à deux, • Des relations parents /enfants difficiles, • Un désinvestissement scolaire de votre enfant, • Des problèmes d'absentéisme, • Des inquiétudes face aux relations avec l'équipe éducative, • Un mal-être, • Des conflits familiaux, • Une séparation, un divorce, • Une rupture des liens grands-parents / petits-enfants, • La perte d'autonomie et la dépendance des parents âgés.

Nous vous invitons à nous contacter :

Béatrice Kuhlmann, Responsable de l'Espace Famille Parentalité : 06 30 79 39 68 / Secrétariat : 06 30 80 53 92

Web : https://www.udaf60.fr/

60
14/11/2019 - 11:38

A l'occasion de la remise du label européen « Ville conviviale et solidaire » à la ville de Laval, l'Udaf 53 a été mise à l'honneur à travers sa Présidente.

En effet, Odile Gombault a été récompensée pour son engagement dans la vie associative.

@ : udaf53 udaf53.unaf.fr

53
14/11/2019 - 11:38

Pensions alimentaires impayées, conflits suite à la séparation : Tout au long du mois d'octobre, des professionnels de la CAF et de l'Udaf sont venus à la rencontre des parents pour les informer sur les dispositifs d'aides, de conseils juridiques, de conseils de soutien afin d'assurer la parentalité conjointe.

Odile Lerebours, médiatrice à l'Udaf de la Manche est intervenue.

Ces rencontres ont eu lieu dans cadre du dispositif ARIPA, qui vise à favoriser le recouvrement des pensions alimentaires impayées et accompagner au mieux les situations de séparations.

@ : BDAPRIGNY udaf50.fr

50
14/11/2019 - 11:37

Le beau temps était au rendez-vous pour la première édition de la Fête des Familles organisée par l'Udaf le samedi 28 septembre 2019 à Cahors, place François Mitterrand.

Cet évènement, dédié aux familles et aux associations familiales, a regroupé pas moins de 31 stands d'associations familiales (CDAFAL, Familles de France, ADMR, MFR Terrou, ACEPP, APF France handicap, UNAFAM, APGL46…) et partenaires locaux, institutionnels ou associatifs intervenant autour de la famille (CAF, CPAM, CIDFF, Quercy Energies, ADIL, MJC Cahors, ESAT de Boissor, Ligue de l'Enseignement, Restos du Cœur, la protection civile, le SYDED, le CEIIS/CADA, les PEP46, le Comité Départemental Olympique et Sportif, le Car des Services Publics Itinérants…).

Petits et grands ont pu participer à une quinzaine d'animations gratuites sportives, éducatives, culturelles et musicales.

Après une inauguration officielle en matinée à laquelle Marie-Joëlle AYRAL, Présidente, avait convié Jean-Marc VAYSSOUZE-FAURE, Maire de Cahors, Aurélien PRADIE, Député et Jean-Paul LACOUTURE, représentant le Préfet, différentes animations pour petits et grands ont rythmé la journée.

Balades en poney, atelier cirque, châteaux gonflables, jeux en bois, rugby féminin, atelier maquillage ont enchanté les enfants.

Les grands ont pu trouver sur les différents stands des informations sur la parentalité, l'action sociale, l'accès aux droits, la santé, le handicap, l'insertion socio-culturelle ou professionnelle, la protection des majeurs et des mineurs, l'intervention sociale et familiale, la médiation familiale, l'éducation…

3 mini-conférences étaient également proposées sur les thèmes de la nutrition, de la santé mentale et des addictions.

Après une animation musicale orchestrée par des groupes locaux, les familles ont pu se dégourdir les jambes à l'occasion d'une initiation à la danse country et d'un « flash mob ». La journée s'est finalement terminée par un spectacle de mime très apprécié par tous.

Moment familial de détente et de loisirs, cette manifestation a été fréquentée par un millier de personnes et a rassemblé toutes les générations. Espérons que cette première édition sera suivie par beaucoup d'autres, toujours en synergie avec les acteurs locaux, pour le bien-être des familles !

46
14/11/2019 - 11:37

Labellisée Point Conseil Budget (PCB), l'Udaf du Loiret a accueilli M. Jean-Yves Douchez, Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté de la Région Centre Val de Loire le 30 octobre, à Pithiviers. Les échanges ont permis d'aborder les modalités concrètes d'accueil et d'intervention auprès des personnes et familles en difficultés financières, et aussi de pointer les initiatives positives menées par les services de l'Udaf 45 en matière de prévention du mal-endettement et d'éducation budgétaire.

+ Lire le communiqué de presse.

45
14/11/2019 - 11:36

Le 17 octobre dernier, à la salle festive Nantes Nord, l'Udaf 44 a organisé sa journée de rentrée qui réunissait à la fois salariés, associations membres, administrateurs et représentants.

Depuis plusieurs années maintenant, l'Udaf 44 a cette volonté de créer des espaces permettant aux différents acteurs de l'institution de se rencontrer (Vœux, AG, Réunion de rentrée).

En introduction, la Présidente de l'Udaf, Marie-Josée Balducchi a rappelé les différents projets menés aux côtés des familles sur les questions d'accès à l'information, d'accès aux droits, de dématérialisation des démarches administratives.

Elle a également présenté quelques actions engagées au niveau national : sur le logement, avec la participation au groupe de travail de la CNSA sur l'Habitat Inclusif, à travers la signature d'une convention entre l'Unaf et Action Logement pour la mise en place de mesures ad hoc ; et sur le budget familial avec le déploiement des PCB et une forte reconnaissance des compétences du réseau Unaf-Udaf en la matière puisque sur 150 labellisations octroyées, 65 concernent des Udaf.

La suite de cette matinée institutionnelle a permis de réaliser un point d'étape sur le projet de regroupement des services. Les responsables ont quant à eux présenté les orientations et les axes de travail des projets de services PJM et AGBF. L'équipe du service Action Familiale a exposé ses différents champs d'actions ainsi qu'un focus sur la nouvelle identité graphique du réseau Unaf Udaf Uraf.

Après une pause autour d'un buffet convivial, la journée s'est poursuivie avec l'intervention de l'Association Oppelia sur le thème des addictions, un thème choisi par les salariés, qui a donné lieu à de nombreux échanges entre la salle et les intervenants.

n.bodaire udaf44.asso.fr

44
14/11/2019 - 11:36
La mission d'Animation Parentalité en Haute-Loire

L'Udaf 43, dans son rôle de soutien aux parents et d'accompagnement des familles a été mandatée, en janvier 2019, par la CAF de la Haute-Loire, la MSA Auvergne et le Département de la Haute-Loire pour animer le réseau parentalité du département.

L'exercice de la mission se fait dans les locaux de Côté Parents, situé 3 rue Chèvrerie au Puy-en-Velay, par une chargée de mission. Le rôle de la Chargée de mission Animation Parentalité est donc d'animer le réseau des acteurs du soutien à la parentalité afin de faire émerger des projets communs en faveur des parents.

Elle anime également les réunions du réseau REAAP (Réseau d'Ecoute, d'Appui et d'Accompagnement à la Parentalité), du réseau LAEP (Lieux d'Accueil Enfant Parent) et le réseau CLAS (Contrat Local d'Accompagnement à la Scolarité).

En plus de l'animation de ces réseaux, elle centralise les informations concernant les évènements liés à la parentalité qui sont organisés sur le département tout au long de l'année et diffuse l'information au sein du réseau, mais également auprès du public, notamment via la Page Facebook Côté Parents.

L'animation du réseau permet également de mutualiser les forces et de faciliter les actions de développement des compétences des acteurs, de proposer des formations communes, mais aussi de soutenir les porteurs de projets, grâce à un appui méthodologique et à un soutien technique notamment autour de la communication.

C'est dans ce cadre que, tout au long de la semaine de la Parentalité, plus de 40 actions ont été menées dans tout le Département.

Ainsi, à l'initiative de deux associations, Les Ailes d'Anges 43 et Bulle de Parentalité, « Le Samedi des Familles » a proposé aux parents et aux enfants de nombreux stands d'information et d'activités sur les trois territoires du département.

Cette idée d'organiser un Forum dédié au soutien à la parentalité a été présentée en réunion de réseau à tous les acteurs du département. Très vite, chacun s'est saisi du projet et des groupes de travail ont émergé sur les trois territoires.

Chaque groupe a pu imaginer le forum tel qu'il le souhaitait.

Ainsi, ce sont trois forums assez différents qui ont été organisés, avec toujours une même ligne de conduite : faire connaître aux familles les actions et structures existantes près de chez elles.

Le samedi 19 octobre 2019 de 14h à 18h au Château des Evêques de Monistrol-sur-Loire ouvrait la Semaine de la Parentalité. Au total une dizaine de stands tenus par des professionnels et bénévoles du soutien à la parentalité étaient installés au cœur du Château des Evêques. Plus de 80 personnes étaient présentes.

Pour clore la Semaine de la Parentalité, ce sont les villes du Puy et de Brioude qui ont accueilli le Samedi des Familles, le samedi 26 octobre de 14h à 18h.

Au Centre Pierre Cardinal du Puy-en-Velay : stands d'information et de sensibilisation, espace motricité pour les 0-4 ans, ateliers maquillage, jeu du goût, jeu sur l'égalité femmes-hommes, au total 17 stands étaient installés. Près de 170 personnes sont venues. A la salle polyvalente de Brioude : des stands d'informations et de sensibilisation, espace motricité et construction, orchestre éphémère, atelier autour des émotions, parcours sensoriel, atelier de portage handicap, 25 stands étaient installés. Plus de 110 personnes y ont assisté.

Tout au long de la semaine de la Parentalité, plus de 40 actions ont été menées dans tout le Département. Un bilan sera réalisé avec l'ensemble des acteurs de la Parentalité afin de préparer les perspectives 2020.

43
14/11/2019 - 11:35

Plus d'une cinquantaine de personnes étaient présentes à l'inauguration de la Maison des apprentissages de l'Udaf de l'Indre, située au 1, rue de Provence à Châteauroux le 11 octobre dernier.

Serge Descout, Président du Conseil Départemental, et Nicolas Forissier, Député, avaient notamment fait le déplacement pour l'occasion.

A noter que l'après-midi, plus de quatre-vingts personnes se sont rendues aux portes ouvertes de cette structure innovante qui regroupe plusieurs professionnels prenant en charge des troubles neurologiques de l'apprentissage tels que la dysphasie, la dyslexie, la dyspraxie, etc...

Contact : tél. 02.54.60.45.82. @ : maisondesapprentissages udaf36.unaf.fr

36
14/11/2019 - 11:34

A l'occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Anne-Sophie Joly, psychologue du service Questions de Parents, est intervenue en direct à 8h20 sur France Bleu Armorique le 7 novembre dernier. + Lire.

Elle a rappelé que depuis février 2018, l'Udaf a mis en place dans ses locaux une permanence hebdomadaire chaque mercredi. Depuis bientôt deux ans, cette permanence d'accueil et d'écoute dédiée aux jeunes, victimes, auteurs ou témoins de harcèlement scolaire a réalisé plus de 400 consultations et entretiens téléphoniques avec les jeunes et/ou leurs parents.

@ : questionsdeparents udaf35.unaf.fr

35
14/11/2019 - 11:31

Le 3 octobre dernier, à l'EMD de Marseille, l'Udaf des Bouches-du-Rhône a organisé son colloque annuel. Cette année, dans une version inédite, le sujet portait sur les violences conjugales et la nécessité de briser le silence.

Le format du théâtre-forum a permis aux participants de prendre eux-mêmes la parole sur un sujet tristement d'actualité. L'objectif ? Sensibiliser chacun aux violences qu'elles soient physiques, psychiques, verbales ou morales. Les professionnels présents dans la salle ont pu intervenir et donner leur avis sur le sujet. L'interactivité des scénettes amenait chacun à réfléchir sur la manière dont lui-même aurait agi.

Ce colloque s'est tenu à « guichet fermé » et a réuni 400 personnes durant une matinée complète.

L'Udaf salue la présence des salariés de l'Union, ainsi que la présence des élus, sensibilisés au sujet.

L'Udaf remercie particulièrement Alexandra Louis, députée des Bouches-du-Rhône et référente régionale du Grenelle, Julia Hugues déléguée départementale à l'égalité entre les femmes et les hommes, Katherine Sylvestre adjointe à la famille de la ville d'Aix-en-Provence, Catherine Giner adjointe en charge de la Famille pour la Ville de Marseille et Josepha Colin adjointe à l'action Familiale et aux droits des Femmes de la mairie du 4e et 5e arrondissement.

et remercie également les intervenants et les personnes présentes.

@ : m.plard udaf13.fr

13
14/11/2019 - 11:25

L'Udaf de l'Aube a présenté cette année encore une animation au Salon Régional du Livre Jeunesse de Troyes, dont le thème était « Rêves de Futurs ». Ce jeu, proposé aux scolaires en semaine, et au grand public en week-end, permettait, de façon ludique, de donner l'envie de lire et d'acquérir des connaissances sur la conquête spatiale et l'astronomie.

A son habitude, l'Udaf avait soigné le décor et l'ambiance afin d'immerger les participants dans un vaisseau spatial en partance pour découvrir l'univers. A la manière d'un « escape game », les jeunes explorateurs (et leurs parents ou professeurs) ont dû faire face à un grave incident : l'Intelligence Artificielle du vaisseau dysfonctionnait gravement ! Il fallait la reprogrammer d'urgence. Pour sauver la mission, nos aventuriers ont dû utiliser les documents de bord (une large bibliographie sur le thème) afin de fournir les informations nécessaires au redémarrage de l'ordinateur de bord, car en cas de panne, les livres « papier » restent le seul recours…

Ce jeu a été un grand succès, et les participants petits et grands ont autant souligné son côté ludique que pédagogique. Le vaisseau spatial était véritablement devenu un grand salon de lecture-plaisir, dans une ambiance concentrée sur l'objectif de ne pas rester perdus dans l'espace !

A l'occasion du Salon, l'Udaf a aussi remis son traditionnel « Prix des Enfants »

Les enfants ont choisi de récompenser l'album de Jean Lecointre, « Cache Cache Cauchemars », chez Thierry Magnier Edition. Jean Lecointre nous y invite dans une maison moderne, un peu biscornue, à débusquer les monstres qui s'y cacheraient. Un grand frère veille sur sa petite sœur en l'absence de leurs parents, ils sont seuls dans cette grande demeure, et elle voit d'affreuses créatures dans toutes les pièces. L'auteur, véritable maître du photocollage, utilise le photomontage parfaitement à propos pour rendre des ambiances surréalistes, uniques, étranges et inquiétantes.

@ : fschuft udaf10.com

10
14/11/2019 - 11:24

L'INSEE, dans son édition 2019 du document « L'économie et la société à l'ère du numérique », révèle que le télétravail régulier (un jour par semaine ou davantage) concerne 4% des parents en couple avec jeunes enfants de moins de trois ans par rapport à 3% pour l'ensemble des salariés quelle que soit leur structure de ménage.

Le télétravail régulier concerne trois à quatre fois plus souvent les cadres (11,1%) que la moyenne des salariés, et très peu les employés (1,4%) et ouvriers (0,2%).

3
14/11/2019 - 11:24

Le 23 octobre et 24 octobre 2019, l'Udaf de la Martinique a participé aux 1res Assises inter-régionales et caribéennes de la protection juridique des majeurs, qui se tenaient dans un lieu hautement symbolique puisqu'il s'agissait de l'Hôtel de l'Assemblée de Martinique.

De nombreux intervenants ont contribué à enrichir les échanges durant ces 2 jours, notamment M. Ange Finistrosa, Président de la Fédération Nationale des Associations Tutélaires ou encore Mme Anne Caron Déglise, Avocat Général à la Cour de Cassation.

Cette manifestation fut surtout l'occasion de faire un bilan des 10 ans d'application de la loi de 2007 et de tracer des perspectives sur l'évolution du droit des majeurs protégés ainsi que de définir ensemble la profession de MJPM.

La signature de la charte d'engagement qualité territoriale, par tous les services tutélaires dont l'Udaf Martinique, a clôturé ces belles journées.

nlouis udaf972.fr

3
14/11/2019 - 11:22

Une journée de réflexion en interne a été proposée à l'ensemble des services travaillant activement à l'accompagnement des majeurs sous mesure de protection avec une question centrale : comment exercer autrement les mesures de protection ?

Les équipes de délégués à la protection des majeurs, d'assistantes, de comptables, de personnel des services généraux (accueil) et des encadrants ont donc été invités à échanger sur des questions d'ordre organisationnel, de répartition des tâches de prise en charge, de procédures qui ont permis d'aboutir à des propositions qui seront travaillées et qui, une fois en place, permettront d'optimiser notre fonctionnement.

Contact : cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

0.8
14/11/2019 - 11:22

Le 17 octobre 2019, les 19 mandataires judiciaires du service Majeurs protégés, les 2 Cheffes de service, et le Responsable administratif et financier de l'Udaf des Yvelines ont bénéficié au sein de nos locaux d'une formation dispensée par un magistrat, sur la Loi 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice.

L'impact de cette Loi sur l'exercice des mesures de protection judiciaire des Majeurs a été présenté.

Les modifications du Code Civil, du Code de procédure civile, et du Code de l'Action sociale et des familles ont été expliquées à l'équipe.

jpignol udaf78.asso.fr et cleclerc udaf78.asso.fr

0.7
14/11/2019 - 11:05

Le 15 octobre 2019, l'Udaf 06 a participé à la matinale d'information « Mesure de Protection Judiciaire », organisée par la plateforme territoriale d'appui C3S – MAIA 06.

La Chef de service MJPM est intervenue sur le thème « A cause de la mesure de protection, la personne protégée n'a plus d'argent pour vivre ? Faux ».

Différents intervenants (DDCS, Juges des tutelles, CCAS de Cagnes-sur-mer, CDAD, Associations tutélaires, mandataires judiciaires individuels, avocat…) sont intervenus autour des différentes mesures de protection afin de démêler le vrai du faux, devant des professionnels venus nombreux, dont les référents sociaux du service MASP de l'Udaf.

@ : dmarty udaf06.fr

0.5
14/11/2019 - 11:01

L'assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental s'est réunie le 23 octobre dernier. A l'ordre du jour était inscrite la question suivante : Les métropoles : apports et limites pour les territoires.

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

Les métropoles souvent perçues comme des pôles d'attractivité économique font apparaître comme le souligne l'avis de nombreuses disparités et parfois même le sentiment d'un accroissement des inégalités territoriales et du primat de l'urbain. Elles concentrent en effet des ménages parmi les plus riches et les plus pauvres, avec des problèmes notamment urbanistiques et de mobilité en étant au coeur des préoccupations environnementales.

Quelques préconisations nous semblent de nature à permettre un meilleur équilibre dans le développement des métropoles dans l'intérêt des familles vivant dans ces territoires ou en proximité. En effet, depuis plusieurs années, on observe une nouvelle attractivité avec tous ses bienfaits, mais les prix de l'immobilier flambent au coeur des métropoles, contraignant les familles à habiter en périphérie. Ce sont dès lors autant de pressions sur l'espace et sur les transports. Les métropoles sont donc à la recherche d'un nouveau mode de développement et le présent avis y contribue.

Ainsi le Groupe de l'Unaf retient avec attention la préconisation qui demande à accélérer très fortement le développement du très haut débit dans tous les territoires et à lutter contre « l'illectronisme » par un plan de formation et d'accompagnement des populations. Le haut débit est un véritable levier d'action pour les communes et les territoires du périmètre de la métropole pour renforcer son attractivité auprès des entreprises, pour développer l'emploi et à terme pour l'ensemble des métropolitains. Disposer d'infrastructures de communication de qualité et effectivement accessibles à tous constitue un prérequis.

Si la métropolisation peut entraîner des fragilités nouvelles, elle ouvre aussi les possibles et de nouvelles solidarités pour un développement harmonieux des coeurs de ville et des territoires avoisinants.

Pour ce faire, l'accent doit être porté sur l'accès aux services et le Groupe de l'UNAF soutient la préconisation 7 d'un moratoire sur leur fermeture et la structuration d'un minimum de services pour tous.

Sur le logement, 1er poste de dépenses dans le budget des familles, la préconisation 9 appelant au renforcement des logements intermédiaires et à la maîtrise du foncier doit être une priorité et faire l'objet d'une action volontariste de toutes les parties prenantes.

Enfin, le développement durable des métropoles suppose une action coordonnée en matière de mobilité. C'est le sens des préconisations 11 à 14 avec un intérêt porté par le Groupe de l'UNAF en faveur des mobilités actives sécurisées et du développement du télétravail. Mais sur ce vaste sujet, nous y reviendrons lors d'une prochaine plénière consacrée à « mobilités, travail et emploi ».

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

7
14/11/2019 - 11:00
Actualités législatives du 21 octobre au 1er novembre 2019 : projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020

Après l'adoption du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 par l'Assemblée nationale le 29 octobre, c'est au tour du Sénat d'examiner ce texte, en commission des affaires sociales le 6 novembre et en séance publique du 12 au 19 novembre.

Sur le fond, il convient de noter les articles suivants :

L'article 7 reconduit en 2020, avec quelques modifications, la « prime exceptionnelle » exonérée d'impôt sur le revenu, de cotisations et de contributions sociales que les employeurs peuvent consentir à leurs employés. La principale nouveauté par rapport au dispositif de la loi portant mesures d'urgence économiques et sociales de décembre 2018 est le conditionnement de l'octroi de la prime exceptionnelle à la mise en œuvre d'un accord d'intéressement à la date de versement de la prime. Toutefois pour les associations et les fondations, un amendement a été adopté à l'Assemblée nationale et clarifié par le Sénat pour qu'elles puissent verser la prime exceptionnelle à leurs employés même si elles n'ont pas mis en œuvre un plan d'intéressement. L'article 9 bis ajouté par amendement du Gouvernement à l'Assemblée nationale exclut le dédommagement versé au proche aidant par une personne handicapée au moyen de la PCH de l'assiette de la CSG, de la CRDS et de l'impôt sur le revenu. Le coût pour les finances sociales est faible et estimé à 2 millions d'€. L'article 12 prévoit d'expérimenter un dispositif de versement contemporain des aides aux particuliers employeurs âgés ou handicapés ayant recours à des services d'aide à la personne à leur domicile. Ce versement contemporain concerne le crédit d'impôt pour l'emploi à domicile, la prestation de compensation du handicap et l'allocation personnalisée d'autonomie. Selon l'annexe 9 du PLFSS, l'expérimentation serait menée dans les départements du Nord et de Paris, à compter de juillet 2020 et pour deux ans. Deux amendements du Rapporteur général, le député M. Olivier Veran, ont été adoptés pour étendre les types de services à domicile éligibles au dispositif expérimental. Outre les services d'assistance aux personnes âgées et handicapées, seront concernés les services aux personnes à leur domicile relatifs aux tâches ménagères ou familiales, à l'exclusion des activités de garde d'enfants. L'autre amendement élargit l'éligibilité du dispositif aux employeurs ayant recours à ces services par un mode mandataire, en complément du recours par l'emploi direct d'un salarié à domicile ou par une entreprise prestataire de services. Enfin l'Assemblée nationale a adopté un amendement prévoyant que le Gouvernement remet au Parlement un rapport d'évaluation du dispositif à l'issue de l'expérimentation. L'article 26 modifie le mode de calcul du ticket modérateur à l'hôpital. Cet article concerne le reste à charge des patients à l'hôpital, dont de nombreuses études, telles celles du Haut conseil pour le financement de l'assurance maladie de 2013, celle de l'Irdes de 2016 ou encore l'Observatoire de la Mutualité française de 2019, ont montré le caractère inéquitable. Une grande hétérogénéité des tarifs journaliers des prestations (TJP), à types de soins identiques, selon les établissements est à déplorer. Selon l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé, l'éventail des TJP pratiqués en médecine par les CHU allait en 2012 de 862 euros par jour à l'AP-HP à 1 476 euros par jour au CHU de Rouen ; en dehors des CHU, certains TJP étaient inférieurs à 300 euros. Des travaux effectués par la Cour des comptes en 2013 sur des données 2011 ont mis en évidence des écarts similaires : de 140 à 1 832 euros en médecine, de 429 à 2 243 euros en chirurgie et de 146 à 1 318 euros en psychiatrie. L'article 29 bis a été ajouté par amendement du Rapporteur général à l'Assemblée nationale. Il ouvre la possibilité d'expérimenter, pour une durée de deux ans, l'usage médical du cannabis. L'article 32 prévoit des mesures d'achèvement de la fusion entre la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-c) et l'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS) pour la mise en œuvre au 1er novembre 2019 de la « Complémentaire santé solidaire ». Il s'agit ainsi de la refonte des dispositifs dits « contrats de sortie » visant à lisser la fin de droit des assurés, ainsi que du changement de mode de calcul des remises de gestion octroyées aux organismes complémentaires gestionnaires et de la possibilité d'ouvrir des droits en cours de mois pour les personnes en situation d'urgence médico-sociale. L'article 33 étend à toutes les mineures, sans distinction d'âge (jusqu'à maintenant 15 ans), la prise en charge intégrale des frais liés à la contraception. Le coût annuel de cette mesure est évalué par l'étude d'impact annexée au PLFSS à 200 000 euros pour l'assurance maladie, sur la base de l'évaluation produite par le rapport de l'IGAS de 2015 précité, qui se décomposait à raison de 50 000 euros au titre de la délivrance de contraceptifs en pharmacie ; de 50 000 euros au titre des examens biologiques et 100 000 euros au titre de la prise en charge des consultations. L'article 35 vise à renforcer le bilan de santé réalisé à l'entrée du mineur dans un dispositif de protection de l'enfance tout en prévoyant sa prise en charge par l'assurance maladie. A l'Assemblée nationale, les amendements adoptés ont précisé que ce bilan de santé doit comporter un volet prévention et que ce bilan « est réalisé, dès le début de la mesure, pour tous les enfants accompagnés par l'aide sociale à l'enfance ou par la protection judiciaire de la jeunesse ». L'article 35 bis, introduit par l'Assemblée nationale à l'initiative du Gouvernement, permet de mettre en place un protocole de coopération nationale entre médecins et infirmiers puériculteurs de la PMI pour renforcer les bilans de santé des enfants de 3 et 4 ans. L'article 37 prévoit la création d'une prestation d'hébergement temporaire non médicalisé et la prise en charge de frais de transports pour les femmes enceintes résidant loin d'une maternité. L'article 37 bis, ajouté à l'Assemblée nationale à l'initiative de plusieurs députés du groupe La République en marche, prévoit plusieurs assouplissements relatifs à l'indemnisation des travailleuses indépendantes en cas de reprise partielle d'activité au cours de leur congé de maternité. L'article 41 bis, introduit à l'Assemblée nationale par amendement du Gouvernement, rend obligatoire l'entretien prénatal précoce pour la femme enceinte. L'entrée en vigueur de cet article est fixée au 1er mai 2020. Il précise d'une part que lors du premier examen prénatal, le médecin ou la sage-femme informera la femme enceinte de l'existence de l'entretien prénatal précoce obligatoire. D'autre part, il ajoute que cet entretien sera réalisé par un médecin ou une sage-femme dès lors que la déclaration de grossesse aura été effectuée. L'objet de cet entretien sera de permettre au professionnel de santé d'évaluer les éventuels besoins de la femme enceinte en termes d'accompagnement au cours de la grossesse. L'article 45 instaure une indemnisation du congé proche aidant sous forme d'allocation journalière du proche aidant pendant 3 mois à raison de 22 jours ouvrés par mois. Le financement de ce congé est assuré par la CNSA. D'après l'étude d'impact, le montant de l'AJPA pourrait être équivalent à l'AJPP qui s'élève à 52 euros nets par jour et à 43 euros nets pour les personnes vivant en couple. L'entrée en vigueur de cette indemnisation est fixée au 1er octobre 2020.

L'étude d'impact évalue également le coût de cette mesure entre 27 et 45 millions d'euros pour le second semestre 2020 puis entre 54 et 89 millions d'euros par an jusqu'en 2023. Les coûts pourraient être plus élevés les premières années du fait d'un effet de rattrapage du « stock ». Ils seraient ensuite ramenés entre 21 et 35 millions d'euros par an une fois l'effet de rattrapage du « stock » terminé. L'allocation étant assujettie aux prélèvements sociaux (CSG et CRDS), elle pourrait rapporter 5 millions d'euros à la sécurité sociale en année pleine. Cette mesure pourrait également avoir pour conséquence de baisser le nombre d'arrêts maladie pris par les salariés aidants et ainsi diminuer leur coût, par nature difficile à évaluer.

L'Assemblée nationale a adopté un amendement du gouvernement supprimant la condition d'ancienneté d'un an dans l'entreprise pour bénéficier du congé proche aidant. Les députés ont également adopté les amendements identiques, qui précisent que le rapport que le Gouvernement remettra au Parlement devra étudier « le nombre de bénéficiaires concernés, le nombre de jours consommés ainsi que les éventuelles modifications à apporter à cette allocation, qu'il s'agisse de sa durée, de son montant ou de ses conditions d'attribution » et dresser un état des lieux et établir des recommandations « concernant la situation des jeunes aidants en prenant en compte l'ensemble des répercussions dans leur vie quotidienne en matière d'emploi ou d'études, ainsi que sur leur vie sociale et leur état de santé ».

L'UNAF a proposé deux amendements sur cet article prévoyant une indemnisation sur toute la durée du congé soit 1 an sur l'ensemble de la carrière et permettant le cumul de l'AJPA avec l'AEEH. Ces deux amendements n'ont pu venir en discussion ayant été jugés contraire à l'article 40 de la Constitution car créant une charge supplémentaire pour les comptes publics.

L'article 45 bis a été ajouté au projet de loi suite à l'adoption d'un amendement du gouvernement. Il ouvre le droit de fractionner le congé de présence parentale et de l'utiliser dans le cadre d'une activité à temps partiel. Il autorise en conséquence la modulation du montant d'allocation journalière de présence parentale dû au titre de ce congé. Les dispositions du présent article s'appliqueront à une date fixée par décret et au plus tard le 30 septembre 2020. L'article 48 crée un dispositif d'intermédiation financière assurée par les CAF pour le versement des pensions alimentaires et renforce en conséquence les moyens attribués aux CAF pour procéder au recouvrement de ces pensions. Pour 2020, le coût des mesures proposées représenterait 42 millions d'euros dont 15,6 millions d'euros de dépenses supplémentaires au titre de l'ASF et 26,5 millions de dépenses de gestion. Ces dépenses de gestion se composeront, d'une part, du coût lié au développement des outils informatiques permettant aux CAF de gérer l'intermédiation financière. D'autre part, elles permettront aux CAF de se doter d'effectifs supplémentaires pour assurer ces nouvelles missions, à hauteur de 450 ETP en 2020. Le coût du dispositif est ensuite estimé à 85 millions d'euros pour 2021 et à 122,5 millions d'euros pour 2022 puis 2023, en raison de sa montée en charge, sur la base d'une estimation de progression du nombre de bénéficiaires de l'ASF de 50 000 la première année et 90 000 l'année suivante. L'article 49 vise à ce que les crèches et les assistants maternels communiquent leurs coordonnées et leurs disponibilités pour les rendre accessibles aux familles sur un site internet géré par la caisse nationale des allocations familiales. Le présent article entrera en vigueur à compter du 1er juillet 2020, y compris pour les assistants maternels agréés à cette date. Cette application différée permettra à la CNAF de développer les systèmes d'information nécessaires aux nouvelles fonctionnalités du site internet. Par amendement du gouvernement, il a été ajouté que la communication des disponibilités des EAJE est destinée à l'information des familles. Cet amendement supprime également la référence à la CCMSA, car la CNAF est le seul gestionnaire du site monenfant.fr. Il précise que la publication de l'identité et des disponibilités des assistants maternels sera réalisée par la CNAF. L'article 49 bis a été ajouté par amendement du gouvernement. Il étend le droit au complément de libre choix du mode de garde – CMG – aux bénéficiaires d'un contrat de service civique. L'article 52 instaure une revalorisation différenciée des prestations sociales en 2020 à 0,3 %.

L'UNAF avait proposé un amendement visant à exclure les prestations familiales de cette règle de sous-indexation. Cet amendement repris par 5 groupes parlementaires (UMP, GDR, UDI, Socialiste et MODEM) n'a pas été adopté : le gouvernement et le rapporteur général ayant émis un avis défavorable. Les sénateurs en commission ont supprimé cet article 52.

L'article 56 prévoit la suppression de la majoration des indemnités journalières en fonction de la durée de versement et de la situation familiale. Sur proposition de l'UNAF, un amendement visant au maintien des dispositions existantes pour les familles nombreuses a été repris et débattu en séance publique de l'Assemblée nationale, sans toutefois être repris dans le projet de loi.

Ci-après l'extrait du compte-rendu des débats du 25 octobre à l'Assemblée Nationale. « M. le président. Je suis saisi de plusieurs amendements identiques, nos 111, 118, 378, 649, 676, 903, 1026 et 1198.

La parole est à M. Alain Ramadier, pour soutenir l'amendement no 111.

M. Alain Ramadier. L'article 56 prévoit de réduire les indemnités journalières pour les parents de famille nombreuse. Alors qu'aujourd'hui, à partir du trente et unième jour de maladie, le parent de famille nombreuse bénéficie d'une indemnité journalière au taux majoré de 66,6 %, cet article l'abaisse à 50 %, renforçant le risque de porter atteinte aux droits des parents malades. Beaucoup d'entreprises devront compenser et supporter une charge nouvelle. La solidarité nationale recule. Dans le quotidien des familles, la maladie de parents de famille nombreuse, au sein desquelles la monoactivité et les temps partiels sont plus fréquents, fragilise davantage ces foyers et la situation des enfants.

M. le président. La parole est à Mme Gisèle Biémouret, pour soutenir l'amendement no 118.

Mme Gisèle Biémouret. Il tend à supprimer les alinéas 4 à 7, qui auraient pour conséquence d'aggraver la précarité de nombreuses familles.

M. le président. L'amendement no 378 de M. Paul Christophe est défendu.

La parole est à M. Alain Bruneel, pour soutenir l'amendement no 649.

M. Alain Bruneel. J'irai dans le même sens que mes collègues. Je rappelle qu'à partir du trente et unième jour de maladie, le parent de famille nombreuse bénéficie d'une indemnité journalière au taux majoré de 66,6 %. Cet article prévoit de la réduire à 50 % des revenus antérieurs. Le risque de porter atteinte aux droits de parents malades sur une longue durée, plus d'un mois, nous semble important, notamment lorsqu'ils sont salariés d'une entreprise offrant peu de droits en termes de maintien de salaire. C'est pourquoi nous demandons la suppression de cette disposition.

M. le président. La parole est à Mme Danièle Obono, pour soutenir l'amendement no 676.

Mme Danièle Obono. Il vise à supprimer les alinéas 4 à 7 de l'article. Nous considérons que la suppression de la modulation des indemnités journalières versées dans le cadre de l'application du régime du travail léger en fonction de la composition familiale constitue une nouvelle régression importante – une de plus –, à laquelle nous nous opposons vivement.

M. le président. L'amendement no 903 de Mme Nathalie Elimas est défendu.

La parole est à M. Joël Aviragnet, pour soutenir l'amendement no 1026.

M. Joël Aviragnet. Nous devons tenir compte de cette proposition, qui émane de l'UNAF – l'Union nationale des associations familiales.

M. le président. L'amendement no 1198 de M. Gilles Lurton est défendu.

Quel est l'avis de la commission sur ces amendements identiques ?

M. Olivier Véran, rapporteur général. La majoration des prestations pour une partie des familles est une particularité étonnante de notre système de protection sociale, qui fonctionne par ailleurs de manière contributive. Comme je le disais en commission, je n'ai pas retrouvé, dans les tables de la loi, l'origine de cet avantage très ancien qui accorde aux parents de trois enfants ou plus des indemnités journalières maladie supérieures, quel que soit l'âge des enfants et à vie – on pourrait comprendre, à la rigueur, si cette majoration ne s'appliquait que dans les premières années. Le Gouvernement revient sur ce dispositif par l'article 56. Il ne crée pas d'iniquité, bien au contraire : il restaure l'équité du système contributif auquel beaucoup, sur ces bancs, sont attachés. Cette majoration n'a d'ailleurs pas d'équivalent dans les autres prestations sociales. Les personnes concernées bénéficient par ailleurs d'allocations familiales dont le versement est maintenu pendant la durée de leur arrêt de travail. Enfin, je tiens à rassurer ceux qui s'inquiéteraient de l'impact de cette mesure sur le pouvoir d'achat : 85 % des 70 000 assurés sont couverts par des conventions collectives qui compenseront cette perte de revenu par le complément employeur ; en fin de compte, seules 10 000 personnes environ verront leurs indemnités journalières diminuer d'un montant de 11 euros. Je vous demande donc de retirer vos amendements – ou plutôt, puisqu'ils sont très nombreux, j'émets un avis défavorable. (Les amendements identiques nos 111, 118, 378, 649, 676, 903, 1026 et 1198, repoussés par le Gouvernement, ne sont pas adoptés.) »

4
14/11/2019 - 10:55

Améliorer la connaissance de l'enfance, sur laquelle les données abondent mais sont incomplètes et dispersées, renforcer la recherche sur le développement dans son milieu de vie et son environnement : tel était le message porté par le Haut conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge (HCFEA) et le Haut conseil de la santé publique (HCSP) au cours d'un séminaire commun, le 8 novembre 2019 au ministère des solidarités et de la santé, auquel assistait l'Unaf, représentée par Yvon Serieyx, chargée de mission au pôle « Economie - Consommation - Emploi ».

Cette manifestation faisait suite, notamment, à la publication du rapport du HCFEA « Des données et études publiques mieux centrées sur les enfants ». Intervenaient : Sylviane Giampino (présidente du conseil de l'enfance du HCFEA), Thierry Lang (HCSP), Patrice Duran (président du CNIS), Paul Jacquin (Pédiatre, Coordonnateur de la maison des adolescents, hôpital Robert Debré), Philippe Grandjean (Epidémiologiste) et Xavier Briffault (CNRS-CERMES3).

L'Unaf a pris la parole pour rappeler l'importance d'inclure systématiquement les enfants de tous âges dans le champ des enquêtes de la statistique publique, et a demandé que l'enquête « autonomie », qui sera menée prochainement auprès des personnes handicapées et de leurs aidants, interroge aussi les jeunes aidants quel que soit leur âge (l'édition précédente de cette étude n'interrogeait pas les aidants de moins de 16 ans).

Lire l'avis commun du HCFEA et du HCSP. Lire le programme du séminaire du 8 novembre 2
14/11/2019 - 10:51

L'Unaf a signé une lettre à l'attention d'Edouard Philippe, Premier ministre, avec d'autres parties prenantes du service public de collecte et de tri des déchets ménagers pour exprimer ses inquiétudes quant au projet gouvernemental de consigne pour recyclage des bouteilles en plastiques « jetables ». La consulter. Ce dispositif est actuellement en discussion à l'Assemblée nationale dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire.

Ce projet rencontre deux oppositions, celle :

de la société civile qui veut que soit amorcée une sortie du « tout jetable », dont le plastique, en raison de sa responsabilité dans les pollutions environnementales et plus particulièrement océaniques ; des acteurs de la collecte et du tri, professionnels du recyclage et collectivités territoriales, qui ne sont pas convaincus ni de son opportunité économique ni de son efficacité environnementale, aucune étude n'ayant été produite à ce jour.

Et pour rappel, au moment de la concertation sur la feuille de route pour l'économie circulaire, avait été prônée la consigne pour réemploi des bouteilles en verre que l'Unaf avait soutenue dans une application plus locale.

Des véritables marges de progrès existent pour aller vers plus de prévention et de lutter efficacement contre le gaspillage de matières premières, à coûts acceptables.

Sur ce dernier point, l'Unaf n'a cessé de demander qu'une étude sur l'impact de cette consigne plastique « pour recyclage » sur le budget des ménages soit produite. Il appartient aux pouvoirs publics de faire de ce projet de loi un texte ambitieux, fondateur et fédérateur à partir des inquiétudes exprimées mais surtout des propositions des parties prenantes dont celles des associations familiales.

@ : sitbon unaf.fr

1
14/11/2019 - 10:41

L'Unaf participe à la première édition du Salon des familles organisée par Baby cool Paris qui aura lieu à Paris, Porte de Versailles, du 10 au 12 janvier 2020.

Cet évènement a vocation à réunir dans un même univers les professionnels de la petite enfance ainsi que les futurs parents, les grands-parents et les enfants de 0 à 6 ans.

Ce salon vise notamment à sensibiliser le grand public et les professionnels sur divers sujets tels que la grossesse, la maternité, la paternité, la petite enfance et de sujets sociétaux comme l'écologie, le cyberharcèlement, l'inclusion, l'alimentation saine et équilibrée, l'activité physique…

250 exposants seront accueillis au cœur de 8 villages thématiques : puériculture, santé, bien-être, culture, loisirs mais aussi un village institutions, fédérations et associations.

Au vu de son expertise spécifique dans le champ de la petite enfance et du soutien à la parentalité, l'Unaf a été invitée à participer à ce salon des familles.

Lors de ces 3 jours, il est notamment prévu l'organisation de conférences et de tables rondes dont 3 seront animées par des représentants de l'Unaf :

Conférence sur « La place des pères », le samedi 11 janvier de 14h à 15h15 animée par Jean-Philippe Vallat, en charge de la Direction des politiques et actions familiales et des études à l'Unaf . Table ronde « Internet et sécurité des enfants » le samedi 11 janvier de 14h à 15h15 avec la participation d'Olivier Gérard, coordonnateur du pôle « médias et usages du numérique » à l'Unaf. Conférence sur « Le rôle des grands-parents, aujourd'hui » animée par Zoé Bernon, chargée de mission parentalité à l'Unaf, le dimanche 12 janvier de 15h45 à 17h.

Pour plus de renseignements : www.salondesfamilles.com

Inscriptions : Je m'inscris !

2
14/11/2019 - 10:41

Cette nouvelle édition des chiffres-clefs de la famille compile en quelques pages des repères indispensables pour mieux connaître les besoins des familles : population, conjugalité, désir d'enfant, emploi, niveau de vie…

Ces chiffres-clés sont autant de balises pour les militants familiaux et les pouvoirs publics. Certains sont connus, d'autres remettent en cause ou en perspective des idées reçues : tous invitent à l'action au service des familles.

Retrouvez les chiffres-clefs de la famille 2019 en ligne ici !

1
12/11/2019 - 09:30
Notamment : Révision des objectifs de limitation des émissions de gaz à effet de serre Création d'un Haut conseil pour le climat Mesures de simplification relatives à l'évaluation environnementale Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
08/11/2019 - 13:18
Lieu ouvert à tous, le Point Conseil Budget propose des conseils confidentiels, gratuits et personnalisés concernant la gestion du budget. Il répond à une charte nationale, gage de la qualité et de l'indépendance des conseils donnés. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
08/11/2019 - 09:30
Notamment : mesures de coordination en matière de PJM afin de permettre aux majeurs protégés hospitalisés ou hébergés de bénéficier d'un compte bancaire personnel, y compris lorsque les mesures de protection sont confiées à des mandataires judiciaires ayant la qualité de préposés d'établissement, qui sont aujourd'hui tenus aux règles de la comptabilité publique. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
07/11/2019 - 17:10
L'Udaf anime un service d'Information et de Soutien aux Tuteurs Familiaux (ISTF) pour les accompagner dans leurs démarches. Ce service est porté conjointement avec deux autres associations sur la Drôme : l'ATMP et PARI. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
07/11/2019 - 09:30
Le paiement des prestations familiales versées mensuellement est effectué le cinquième jour du mois suivant celui pour lequel les prestations sont dues ou le jour ouvré suivant le plus proche si le cinquième jour n'est pas un jour ouvré. le montant du complément de libre choix du mode de garde restant dû est versé dans un délai ne pouvant dépasser le septième jour suivant la déclaration ou le jour ouvré suivant le plus proche si le septième jour n'est pas un jour ouvré. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
06/11/2019 - 13:07
Presse nationale

Sollicitations et retombées médiatiques suite à la conférence de presse commune : 60 Millions de consommateurs/Unaf : « Plafonnement des frais bancaires pour incidents : les promesses non tenues des banques »

Libération – 24/10/2019 –« Des associations et les banques s'écharpent sur les frais facturés aux clients fragiles ».

L'Express.fr – 24/10/2019 – « Les banques accusées de ne pas tenir leurs engagements avec les clients fragiles ».

LCI – 24/10/2019 –« Plafonnement des frais d'incidents bancaires : « Le bilan est accablant » selon 60 millions de consommateurs ».

JDE Le journal de l'Economie -24/10/2019 – « Un bilan « accablant » pour les banques engagées à protéger les clients fragiles ».

Economie-Matin – 24/10/2019 – « Les banques respectent-elles le plafonnement des frais d'incidents bancaires pour les clients fragiles ? ».

Boursorama – 24/10/2019 – « Des associations et les banques s'écharpent sur les frais facturés aux clients fragiles ».

Boursorama – 24/10/2019 – « Frais bancaires : les banques accusées de ne pas tenir certains engagements ».

BFM TV – 24/10/2019 – « Plafonnement des frais bancaires : 60 millions de consommateurs dénonce une « trahison des banques » ».

France Bleu – 24/10/2019 – « Plafonnement des frais bancaires : les banques accusées de ne pas tenir leurs engagements ».

BFM avec RMC – 24/10/2019 – « Malgré leurs promesses, les banques profitent toujours autant de leurs clients les plus fragiles ».

Sud Radio – 24/10/2019 – « Le plafond de frais d'incidents bancaires pour clients fragiles ? « Une usine à gaz ! » ».

Le Télégramme – 24/10/2019 – « Banques. Accusées de ne pas tenir leurs engagements vis-à-vis des clients fragiles ».

Mieux vivre votre argent – 24/10/2019 – « Plafonnement des frais d'incidents bancaires : les banques ne tiennent pas leur promesse ».

Le Bien Public – 24/10/2019 – « Plafonnement des frais : les banques accusées de ne pas tenir certains engagements ».

La Voix du Nord – 24/10/2019 – « Des associations de consommateurs accusent les banques de violer leurs promesses à Emmanuel Macron ».

Atlantico – 24/10/2019 – « Des associations accusent les banques de ne pas tenir certains engagements vis-à-vis des clients fragiles ».

Les Echos – 25/10/2019 – « Frais d'incidents : Bercy maintient la pression sur les banques ».

La Financepourtous.fr – 25/10/2019 – « Banque : le plafonnement des frais d'incidents bancaires peu appliqué ».

Assurance&banques 2.0 – 25/10/2019 - « Meilleurebanque.com : le Plafonnement des frais bancaires non respecté par les banques vis-à -vis des clients fragiles ».

Actu Orange – 25/10/2019 – « Faut-il plafonner les frais bancaires ? ».

Paris-Normandie – 25/10/2019 – « Les banques accusées de ne pas respecter le plafonnement des frais d'incidents bancaires ».

Le Parisien – 27/10/2019 – Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf citée dans l'article : « Monsieur le Premier ministre, investissons dans ce qui marche ! ».

Aujourd'hui en France – 27/10/2019 - « Monsieur le Premier ministre, investissons dans ce qui marche ! ».

Dans les régions

La République du Centre - 31 octobre 2019 - Udaf Loiret : Un point conseil est désormais ouvert à l'Udaf 45 pour mieux gérer son budget

Lozère Nouvelle - 31 octobre 2019 - Udaf Lozère : L'Udaf de la Lozère, labellisée par l'Etat

L'Echo du 30 octobre 2019 - Udaf Indre : Troubles Dys : une plateforme à ouvert à Chateauroux

France-Antille du 30 octobre 2019 - Udaf Guadeloupe : La conférence territoriale de l'action sociale et de la famille est installée

L'Aisne du 28 octobre 2019 - Udaf Aisne : Lutter plus efficacement contre les dettes

La Montagne du 28 octobre 2019 - Udaf Haute-Loire : Le tout premier forum dédié à la parentalité s'est déroulé samedi à la salle polyvalente

06/11/2019 - 11:19

Une délégation de l'Udaf était présente le 25 octobre 2019 à l'Hôtel de ville de Lyon, pour assister au festival Dans Mon Hall 2 (DMH), aux côtés de la délégation de la CSF (Confédération Syndicale des Familles).

Cet évènement vient clôturer la saison 2 du projet Dans Mon Hall, dans laquelle se sont engagées deux sections locales de la CSF (La Riche et Joué-Lès-Tours).

Fin 2017, habitants et bénévoles ont participé à la réalisation de « La Halte », ensemble de 3 courts-métrages : le voyageur, le gardien des Sables et les Amazones, qui ont été projetés lors du festival, ainsi que l'ensemble des courts-métrages réalisés cette saison. Les participants ont ainsi pu visionner les autres projets, et en apprécier la singularité.

Dans Mon Hall est co-porté par la CSF et la société de production De l'Autre Côté du Périph', et met en valeur les quartiers populaires et leurs habitants, autour de la réalisation de court-métrages (pour en savoir plus

« La Halte » a reçu le prix du « meilleur décor » pour le char (les Amazones) fabriqué de toutes pièces, à partir d'un échafaudage de chantier que la réalisatrice avait habillé d'un grillage et que les enfants ont complètement fait disparaître sous leurs décors.

Encore bravo aux habitants de ces deux quartiers de l'agglomération tourangelle, ainsi qu'aux bénévoles de la CSF, qui ont porté avec passion ce projet en faveur du vivre-ensemble !

#quartiers #CSF #vivre-ensemble #festival

37
06/11/2019 - 11:14

Le collectif PédaGoJeux, piloté par l'Unaf, a animé l'espace Junior lors de 10e édition de la Paris Games Week qui s'est tenue au parc des expositions de Paris du 30 octobre au 3 novembre 2019.

Ces rencontres ont permis à l'Unaf de promouvoir le jeu vidéo en famille, d'accompagner les parents dans la gestion des jeux vidéo avec leur enfant, de répondre à leurs préoccupations mais aussi d'informer sur l'importance du respect de la signalétique PEGI avec notamment un jeu ludique sur la signalétique développée par l'Unaf.

A cette occasion, l'Unaf a pu également présenter l'action du collectif PédaGoJeux et échanger sur l'enjeu de la prévention du jeu vidéo responsable mais aussi l'usage des écrans au sein des familles notamment en renforçant l'accompagnement des parents, avec Sophie Cluzel, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées et Adrien Taquet, Secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Le jeudi 31 octobre, au lounge parents de la PGW, un échange a été organisé avec des parents, Adrien Taquet, Secrétaire d'État, Olivier Gérard, coordonnateur du Pôle Médias et usages numérique à l'Unaf et Jennifer Wacrenier, PEGI Project Manager de PEGI S.A, autour du jeu vidéo au sein de la famille, les problématiques rencontrées et leur attentes.

Ce même jour, PédaGoJeux a également organisé sa rencontre annuelle avec ses ambassadeurs : le matin, des interventions autour de la question du e-sport et l'après-midi, l'organisation de trois ateliers : l'un sur la parentalité numérique animé par Olivier Gérard et Stéphanie Pouria de l'Unaf, un second sur la signalétique PEGI, animé par Jennifer Wacrenier et un troisième, sur un jeu de sensibilisation « Stop la violence ! » qui permet d'aborder différentes formes de violence au collège par Internet sans crainte.

Cette journée a été introduite par Adrien Taquet qui a rappelé la nécessité de poursuivre et renforcer le déploiement d'actions de prévention notamment via le réseau des ambassadeurs PédaGoJeux.

@ : num unaf.fr

2
06/11/2019 - 11:14
2.5
06/11/2019 - 11:11

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf, a rencontré à Paris, mardi 22 octobre 2019, Dominique Libault, Directeur de l'Ecole nationale supérieure de Sécurité sociale (appelée également « EN3S »). Celle-ci assure la production et la transmission de connaissances en appui de la transformation de la protection sociale en France et à l'international ; elle contribue à former les dirigeants, les managers mais aussi tous les acteurs de la protection sociale.

Dans le cadre des « Grands dossiers de la protection sociale » (série de conférences organisée par l'EN3S), Marie-Andrée Blanc avait récemment été invitée à participer à une table ronde qui a trouvé son prolongement naturel lors de cet entretien auquel assistait également Nathalie Serruques, chargée de mission du pôle Droit de la famille, Parentalité, Protection de l'enfance.

Nombre de sujets ont pu être abordés : la place des pères, l'exercice d'une coparentalité équilibrée, l'évolution du congé parental, la situation des accueils collectifs d'enfants, l'accueil en établissement et au domicile des personnes âgées, ou encore les problématiques concernant les proches aidants.

Dominique Libault a remis à Agnès Buzyn, en mars 2019, le « rapport sur la concertation Grand âge et autonomie » et avait formulé 175 propositions pour une politique nouvelle et forte du grand âge en France. Marie-Andrée Blanc a souligné la grande qualité du travail réalisé en relevant malheureusement l'absence de la protection juridique des majeurs ainsi que la faible place consacrée aux familles dans le rapport. Lire en rappel le communiqué de presse.

Cet entretien a été justement l'occasion pour l'Unaf de valoriser un projet d'expérimentation actuellement en cours d'élaboration au sein du réseau Unaf/Uraf/Udaf. Il s'agit d'un projet de médiation familiale, tourné vers les aidants et dédié aux conflits familiaux en lien avec les problématiques rencontrées par les familles lors de la perte d'autonomie d'un proche (dans une situation de handicap ou de vieillissement), par exemple.

La rencontre s'est conclue par une proposition de collaboration entre l'EN3S et l'Unaf dont il reste dorénavant à examiner les possibilités de mise en œuvre, à horizon de janvier 2020.

Nathalie Serruques, chargée de mission au pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance » accompagnait la Présidente de l'Unaf.

Contact : Jean-Philippe Vallat (jpvallat unaf.fr), Céline Bouillot (cbouillot unaf.fr), Nathalie Serruques (nserruques unaf.fr)

2
06/11/2019 - 11:11

A l'occasion des 30 ans de l'adoption de la Convention des droits de l'enfant par l'ONU, l'Unaf organise le mardi 19 novembre, à Paris, une journée dédiée à une action innovante au service des enfants et des familles concernés par la séparation !

Cette journée va mettre en lumière le savoir-faire de professionnels qui ont développé une expertise dans ce domaine, depuis de nombreuses années, non seulement au cœur de l'action des Udaf (les Udaf d'Ille-et-Vilaine et de Corrèze témoigneront de leur expérience lors de cette journée) mais aussi en dehors de notre réseau : Audrey Ringot (Présidente de l'APMF mais qui interviendra aussi au titre d'Avec des mots Médiation), Brigitte Le Borgne (Après la rupture - As'trame France) et Jocelyne Dahan (grand témoin) ont accepté de partager avec nous le fruit de leurs réflexions !

L'Unaf est heureuse d'inviter :

 toutes celles et ceux qui animent eux aussi des groupes d'enfants de parents séparés  celles et ceux qui souhaiteraient se lancer prochainement dans un tel projet  les curieux, avides d'en savoir plus et de découvrir ces actions originales  les personnes en responsabilité au sein des pouvoirs publics qui peuvent nous aider à faire changer les lignes… !

Cette journée inédite est accessible à toutes et tous, gratuite.

Pour vous inscrire, il suffit de cliquer ici ou sur le lien cliquable dans le programme de la journée !

Contacts : Hélène GUILLAUME (hguillaume unaf.fr et 01.49.95.36.18) et Nathalie Serruques (nserruques unaf.fr)

3.
06/11/2019 - 11:11

Tous les trimestres, l'ACOSS (caisse nationale des Urssaf) publie les statistiques des particuliers employeurs, dont ceux des assistants maternels.

Les chiffres du 2e trimestre 2019, publiés fin octobre, révèlent que, sur 12 mois glissants, le volume des heures facturées par les assistants maternels n'a cessé de baisser depuis 6 ans. Il s'est contracté, sur cette période, de plus de 100 millions d'heures, soit l'équivalent de 64 000 enfants gardés à plein temps.

3.5
06/11/2019 - 11:11

L'Unaf, représentée par Céline Bouillot, chargée de mission au pôle « Protection sociale, santé, vieillesse », a rencontré l'AFA (Association Française des Aidants) sur la problématique des besoins des aidants. Au cours des échanges, ont été notamment abordées les questions du répit, de la situation des jeunes aidants, de la conciliation vie familiale – vie professionnelle, et du projet d'indemnisation du congé proche aidant.

L'Unaf souhaite en particulier souligner la mise en place, par l'AFA, à Paris, d'une action de médiation culturelle à destination des jeunes aidants de 13 à 17 ans.

Cette action se déroulera fin 2019 et début 2020 en 2 cycles de 3 ateliers (3 heures par atelier) encadrés par un animateur culturel et un psychologue.

L'objectif est de permettre aux jeunes aidants un moment de répit, ainsi que d'échanger.

Au cours de chaque cycle une activité culturelle spécifique sera pratiquée. Le jeune aidant aura ainsi la possibilité de choisir entre les deux cycles ci-dessous :

Cycle 1 : le théâtre d'improvisation en novembre 2019, Paris 14e Cycle 2 : la photographie en janvier 2020, Paris 18e

Informations et bulletin d'inscription en ligne ici !

N'hésitez pas à relayer l'information !

4
06/11/2019 - 11:11

L'Unaf, représentée par Céline Bouillot, chargée de mission au pôle « Protection sociale, santé, vieillesse », a rencontré l'association JADE (Jeunes AiDants Ensemble) afin d'échanger sur une problématique qui reste mal connue : celle des jeunes aidants.

Plusieurs centaines de milliers d'enfants, d'adolescents ou de jeunes adultes de moins de 25 ans viennent en aide, de manière régulière et fréquente, à un membre de leur famille qui est malade, en situation de handicap ou de dépendance.

Cette aide régulière peut être apportée de manière permanente ou non et prendre plusieurs formes notamment : soins, démarches administratives, communication, activités domestiques, accompagnement, vigilance permanente, soutien moral. Elle peut avoir des conséquences positives, notamment lorsque les jeunes bénéficient eux-mêmes de soutien, comme elle peut entraîner des difficultés non négligeables en termes de santé publique : troubles du sommeil, angoisse, dépression, négligence de soins, décrochage scolaire, désinsertion sociale.

De futurs échanges auront lieu entre nos deux organisations, notamment concernant la diffusion sur l'ensemble du territoire d'un dispositif de répit pour les jeunes aidants mis en place par JADE : les ateliers cinéma-répit. Les ateliers cinéma-répit JADE ont été co-fondés en 2014 par Françoise Ellien, psychologue clinicienne et directrice du réseau de santé SPES et Isabelle Brocard, réalisatrice, pour offrir un temps de répit et un lieu d'expression à de jeunes aidants franciliens. Ces ateliers, soutenus par le conseil départemental de l'Essonne qui multiplie ses actions envers les aidants, donnent à ces jeunes l'occasion de faire communauté qu'ils soient aidants d'une mère malade, d'un père en situation de handicap, d'une sœur polyhandicapée ou d'un frère atteint de TSA…

En 2018, l'association nationale a obtenu l'appui de la CNSA pour expérimenter des dispositifs d'ateliers JADE en régions. Des ateliers JADE en Occitanie et en région PACA voient le jour grâce à l'appui incontournable des collectivités locales et des associations du territoire.

L'association nationale JADE mobilise désormais les pouvoirs publics pour renforcer le développement d'une offre harmonieuse de dispositifs de répit dans le but de prévenir les risques psycho-médico-sociaux auxquels sont souvent exposés ces jeunes.

Pour plus d'information sur les ateliers JADE, cliquez ici.

@ : cbouillot unaf.fr

5
06/11/2019 - 11:11

Le Rapport relatif à la mission menée par Myriam El Khomri sur les métiers du grand-âge a été publié le 29 octotre dernier.

C'est dans ce cadre que l'interfédération (Unaf, Fnat et Unapei) avait été reçue en audition. A cette occasion, elle avait pu faire entendre les difficultés notamment du secteur de la protection juridique, très lié aux problématiques de l'autonomie et du grand âge. Pour l'Unaf, les difficultés d'attractivité et de manque de reconnaissance des métiers de la protection juridique, similaires à ceux des métiers du grand âge, doivent être incluses dans le cadre de la Loi autonomie grand-âge.

Le rapport de Myriam El Khomri sur les métiers du grand âge dresse un constat que nous partageons, sur la hausse à venir du nombre de personnes à accompagner dans l'autonomie avec le vieillissement de la population, et de la précarité salariale des métiers du lien et de l'accompagnement (17% des accompagnants vivent avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté). La mission propose notamment une revalorisation salariale des métiers du grand âge et de l'autonomie, avec un investissement demandé de 200 millions d'euros, une aide kilométrique forfaitaire pour faire face aux dépenses de transport, et une meilleure formation de ces professions.

Environ 830.000 personnes travaillent actuellement auprès des personnes âgées. Il en faudra au moins 20% de plus d'ici 2030.

pmorin unaf.fr

5.5
06/11/2019 - 11:10
L'Unaf reçue par Pierre-Yves Burlot, conseiller Economie Circulaire au cabinet de Brune Poirson, le 24 octobre dernier. Oui à la consigne pour le réemploi local des bouteilles en verre, non à la consigne des bouteilles plastiques à usage unique !

La réintroduction de la consigne en France, pour les seuls emballages plastiques de boissons à usage unique, pose de nombreuses questions quant à son opportunité, sa mise en œuvre, son coût et son efficacité environnementale et de ce fait suscite de nombreux débats dans la société civile et au sein des collectivités territoriales.

Un comité de pilotage (Copil) « consigne » a été mis en place dès l'annonce du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire au ministère de la transition écologique et solidaire. L'Unaf a été désignée pour en être membre. Le champ d'analyse et de propositions de ce Copil porte sur le futur article de la loi , le L.541-10-8 « autorisant le gouvernement à rendre obligatoire des dispositifs de consigne pour réemploi, réutilisation ou recyclage afin d'atteindre les objectifs législatifs de traitement des déchets ménagers ». Jacques Vernier, son Président , vient de rendre son rapport, le 14 octobre dernier.

L'Unaf, représentée par Dominique Allaume Bobe, administratrice en charge du développement durable, a été invitée, dans ce contexte, à exprimer l'approche familiale auprès du conseiller Economie circulaire de Brune Poirson, Pierre-Yves Burlot, le 24 octobre dernier.

L'Unaf a rappelé qu'elle défend une vision globale de la politique des déchets ménagers dans une approche d'économie de ressources, de lutte contre le gaspillage, d'emplois « durables » et d'acceptabilité pour les familles notamment au regard de l'incidence sur leur budget des efforts qu'elles font, des éco-contributions et des taxes qu'elles acquittent.

En ce qui concerne les emballages plastiques, ils sont devenus aujourd'hui un enjeu de société par les pollutions qu'ils engendrent notamment sous forme de continent de plastiques dégradés dérivant dans les océans. La question de la pollution plastique ne saurait toutefois se limiter aux seuls emballages plastiques et encore moins aux bouteilles plastiques, qui ne représentent que 10% des déchets plastiques totaux. Le problème est d'envergure d'autant plus que la France est en retard comparativement aux performances de recyclage des pays voisins et que la grande partie des produits et emballages en plastique ne disposent d'aucune filière de recyclage (emballages multicouches, PVC, produits jetables, jouets, matériel de sport, bricolage, ...) alors que le gouvernement s'est fixé un objectif de recyclage de 100% des plastiques à l'horizon 2025.

Pour l'Unaf, la priorité est de permettre aux collectivités locales de continuer leur montée en puissance du service public de la collecte et du tri sélectif de tous les emballages ménagers dont tous les plastiques et de développer massivement des solutions de collecte sélective pour les emballages consommés hors foyer et qui n'en ont pas aujourd'hui (vente à emporter, fast-food, consommation nomade, ...).

Les contribuables-consommateurs ont d'ailleurs largement permis, depuis 1992, par le paiement de la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) ou de la Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères ( REOM) et l'acquittement du « point vert » aux investissements nécessaires (centres de tri, déchetteries, points d'apports volontaires, …). Et depuis 2015, ils ont dû participer financièrement à l'extension des consignes de tri plastique. Il ne serait question que la montée en puissance des collectivités territoriales dans ce domaine soit remise en cause et fragilisée par l'existence d'un double système de collecte sélective public et privé. D'autant plus que pour ce dernier mode privé il représentera un coût annuel de 600 M€ supplémentaire toujours payé par le consommateur. Le prix des denrées ne manquera pas invariablement d'augmenter et ce en pleine crise du pouvoir d'achat des français. Et en termes d'impacts environnementaux, une étude de la mesure est toujours attendue pour évaluer son opportunité environnementale. La priorité de toute politique publique doit être la prévention de la production de déchets, l'augmentation du réemploi (emballages réutilisables) tel que pour le verre voire les emballages en métal et la sortie des emballages jetables ou à usage unique.

Il reste que pour l'Unaf, la vraie question de fond est de déterminer qui paiera ce nouveau système demandé par « le collectif boissons » composé des producteurs industriels de sodas et d'eaux minérales et quelle sera la répercussion sur le budget des familles, TVA comprise ? C'est pourquoi Dominique Allaume Bobe a demandé qu'une étude soit menée avant toute prise de décision politique pour que les familles et leur environnement n'en soient pas les grands perdants.

6
06/11/2019 - 11:10

Pour la deuxième année consécutive, l'Udaf de l'Ariège a organisé « Familles en fête », dimanche 29 septembre 2019, de 11h à 17h.

Proposé dans un parc municipal propice à ce type d'événement, l'Udaf offrait une multitude d'activités et d'ateliers qui ont pour objectifs de favoriser la complicité entre les membres de la famille et notamment les parents et les enfants.

Ainsi, les familles pouvaient s'initier au massage parent-enfant, jouer à des jeux coopératifs et de société, fabriquer ensemble des maisons à oiseaux, être pris en photo en plein porté acrobatique, profiter de lectures à haute voix et de livres à disposition, faire des promenades à poney, s'ouvrir à la nature grâce à un parcours parmi les arbres les yeux bandés...

Cette action a donc attiré un public nombreux, 1300 personnes ont été comptabilisées par une petite équipe de bénévoles volontaire et soudée. Cette action est proposée dans le cadre du REAAP de l'Ariège.

Pour plus d'information, contactez l'UDAF 09, Caroline Leroy : cleroy udaf09.unaf.fr ou 05.61.05.46.01.

Site Internet : www.udaf09.fr et page Facebook /udaf.ariege/

09
06/11/2019 - 11:10

L'Udaf 21 a organisé le samedi 19 octobre dernier, un atelier ouvert à tous les parents et leurs enfants sur le thème : « Nos enfants & les écrans : Avantages - Enjeux - Dangers".

Cet atelier, qui a affiché complet, a permis aux parents et aux enfants de réfléchir ensemble, autour de Lionel Dépendances Sophrologue de Dépendances 21-71 spécialisé écrans et addictions et Pauline, Psychologue clinicienne, sur nos usages des écrans en famille.

Un article en double page du quotidien local « le Bien Public » a publié un reportage sur cet atelier organisé par l'Udaf. Il a également permis de plonger dans le quotidien d'une famille côte d'Orienne entre ordinateurs partagés, téléphones portables et surveillance bienveillante.

Merci à nos intervenants, participants et à tous les enfants !

Plus d'informations au 03.80.53.13.87 ou mail : udaf21 udaf21.unaf.fr

21
06/11/2019 - 11:10

Le 17 octobre dernier, 197 bénévoles se sont retrouvés à la maison des associations de Rennes, pour la réunion de rentrée de Lire et faire lire.

A cette occasion, Gilles Morel, président de l'Udaf et René Jouquand, président de la Ligue de l'enseignement ont accueilli Michèle Bauby-Malzac, Présidente nationale de l'association Lire et faire lire.

Après une présentation du bilan de l'année 2018/2019, les intervenants ont déroulé le plan de formation proposé aux bénévoles pour l'année 2019/2020.

L'intervention de Sophie Van Der Linden, romancière et critique spécialiste de l'album et de la littérature pour la jeunesse, autour du sujet développé dans une vidéoconférence de Michelle Petit « la lecture comme construction de soi » a été très appréciée par les bénévoles.

@ : lfl udaf35.unaf.fr

35
06/11/2019 - 11:10

« Avec près de 800 millions d'euros d'excédent pour la branche famille, l'Etat maintient la sous indexation des prestations familiales. Autre mesure d'économie : les familles nombreuses verront leur indemnité journalière sécurité sociale réduite pour un congé maladie supérieur à 30 jours. Deux bonnes nouvelles mesures : l'indemnisation du congé proche aidant et la création du service public de recouvrement des pensions alimentaires ».

Retrouvez ici, la Lettre d'information de l'Udaf.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
06/11/2019 - 11:09

L'Udaf 44 compte 2 nouvelles associations adhérentes et 2 nouveaux membres associés. Parmi elles :

Le Relais des Aidants Al'Fa Répit (Accompagnement Lien Famille Répit) qui est un lieu d'accueil, d'information, de formation, d'écoute et de soutien. Il est spécifiquement dédié à toute personne qui aide un proche en situation de dépendance, de maladie, particulièrement les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et Parkinson. Al'fa Répit dispose d'une permanence téléphonique, d'un espace de documentation, d'un accueil de jour et une halte répit.

Manou Partages qui a pour mission de tisser du lien social intergénérationnel de proximité en vue de rompre l'isolement et d'étendre le cercle familial et le réseau social de chacun. L'association vise à permettre aux séniors de transmettre et donner de leur temps, aux enfants éloignés de leurs grands-parents naturels de nouer une relation privilégiée avec un papy et/ou une mamie de coeur, et aux parents de rencontrer cette précieuse génération qui sait apporter une écoute et un conseil. Manou Partages construit également des ponts entre les résidents des EHPAD, des maisons de retraite, les résidences séniors et les familles adhérentes à l'association.

L'AFTC 44 (Association des Traumatisés crâniens et des Cérébraux Lésés de Loire-Atlantique) regroupe des bénévoles qui ont traversé cette épreuve et dont l'expérience, le discernement et la formation peuvent aider les familles à préparer l'avenir. L'association propose aux familles touchées, une aide morale et psychologique et informe sur les moyens disponibles pour soigner, rééduquer et réadapter à la vie les traumatisés crâniens.

Le Comité 44 France Parkinson propose des réunions d'accueil, d'écoute, d'échanges et de convivialité qui sont organisées chaque mois pour les patients et accompagnants. Des activités et ateliers hebdomadaires animés par des professionnels (sophrologie, psychomotricité, qi-gong, voix …) sont proposés aux adhérents. Le comité 44 met en place des réunions d'informations, des conférences ou des débats en présence d'experts concernés par la maladie de Parkinson, et développe des actions de sensibilisation auprès par exemple d'EHPAD ou d'organismes de formations ou de services à domicile.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
06/11/2019 - 11:09

En présence du préfet du département, de la substitut du procureur de Coutances, de la déléguée départementale contre les violences faites aux femmes, du député et ancien ministre M. Travert et de l'ensemble des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes et les violences conjugales, Mme Giard, vice-présidente de l'Udaf et Ugo Paris, directeur de l'Udaf ont participé à la Préfecture de la Manche, aux débats sur les enjeux, le bilan des initiatives et les actions qui seront menées en 2020.

@ : BDAPRIGNY udaf50.fr

50
06/11/2019 - 11:09

L'Udaf de la Marne a été invitée à une réunion privée à la Sous-Préfecture d'Epernay, à l'occasion du déplacement de J-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites.

Etaient présents, Monsieur Eric Girardin, Député de la marne, Mme Odile Bureau, Sous-Préfète à Epernay.

La délégation de l'Udaf était composée de Danielle Quantinet, Thomas Baudart, Directeur du pôle Accompagnement des Familles, Valérie Appollot, Chargée du service de l'Institution, Pamela Jullion, Assistante de l'Institution.

La présidente de l'Udaf, Danielle Quantinet, a abordé la question des droits familiaux,(montant actuel 20 milliards d'euros), la baisse des allocations familiales et la réforme des retraites. A été abordée également, la majoration de la durée d'assurance, qui va disparaître avec la réforme. Qu'en sera-t-il sur des droits acquis dans l'ancien système en 2025 ? La majoration de pension, qui était de 10 % à partir du 3e enfant pour chaque parent, dans la réforme elle sera de 5% au 1er enfant, 10 % au 2e 5e enfant 25%. Y aura-t-il une limite ? Au 4 ans de l'enfant, le couple se positionnera sur la répartition de ce pourcentage et à défaut, cela sera attribué à la mère. Quelle communication va être faite sur cette réforme ?

Les problématiques que l'Udaf a abordées :

La majoration pour la prise en charge de l'enfant handicapé ; Le parcours des familles, divorcés, PACS, familles recomposées ; Les familles « perdantes »sont les familles avec 3 enfants, ou les femmes ayant eu des parcours professionnels hachurés, où le coût supplémentaire du 3e enfant pèse lourd dans le budget familial.

Un échange qui s'est révélé très riche, et Mr le Haut-commissaire, a reconnu notre expertise et apprécié notre connaissance des parcours de vie des familles.

Nous avons illustré le quotidien de nos professionnels auprès des familles par des exemples, dans le cadre des différents services qui sont gérés à l'Udaf de la Marne.

Nous avons pu évoquer plus particulièrement le travail des MJPM et la médiation Familiale.

51
06/11/2019 - 11:09

Le 24 octobre 2019, l'Udaf 54 et la Banque de France de Meurthe-et-Moselle ont signé une convention de partenariat relative à la mise en œuvre d'actions d'information et de sensibilisation. Cette convention a pour objet de formaliser la relation entre les acteurs en terme de formation et information auprès des intervenants de l'Udaf.

La lutte contre l'exclusion et la précarité est une priorité commune aux deux parties puisque leurs champs d'intervention les amènent à traiter des mêmes situations individuelles.

Dans le cadre de ses missions, l'Udaf accompagne des ménages présentant des problématiques budgétaires. Elle souhaite accompagner ses personnels, qu'ils interviennent à titre préventif ou curatif du surendettement. La Banque de France assure le secrétariat des commissions de surendettement. Elle participe à des actions d'information et de formation à la bonne connaissance de la procédure par les différents acteurs concernés localement.

La convention est valable pour une durée de trois ans.

Plus d'infos : udaf54 udaf54.com

Légende logo : 24 octobre 2019 signature de la convention de partenariat entre l'Udaf 54 représentée par Jean-Paul Lacresse, Président et la Banque de France représentée par Daniel Dupont Directeur départemental.

54
06/11/2019 - 11:09

Les 10 et 11 octobre derniers, dans les locaux de l'Udaf à Vannes, une cinquantaine de bénévoles a été accueillie, pour une formation « Du conte traditionnel au conte détourné », animée par Cathy Casanova, Conseillère pédagogique et formatrice (ER).

Au programme :

Qu'est-ce qu'un conte ? Historique Variétés des contes Les grands auteurs de contes Les contes : pour qui ? pour quoi ? Ingrédients et fonctionnement des contes Les contes détournés

Apports théoriques, travail de groupes, quizz, diaporama, lectures de contes « coup de cœur », complétés par un déjeuner qui a prolongé et complété les échanges de pratiques et d'impressions, ont fait de ces journées un moment à la fois studieux et convivial pour la plus grande satisfaction des bénévoles lecteurs et lectrices.

Florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
06/11/2019 - 11:08

Dans le cadre des actions d'entraide entre parents, l'Udaf 63 a organisé le 15 octobre dernier, la dernière conférence d'un cycle de trois, sur l'appréhension de la fonction de parent d'un enfant « dys », en partenariat avec un psychologue clinicien et une association locale d'entraide entre parents d'enfants « dys ».

Au cours de la soirée, les participants ont été informés sur comment utiliser à bon escient les écrans avec des enfants « dys ». 5 personnes « dys » et de tout âge (adolescents, jeunes adultes, adultes… ) et leurs parents ont témoigné sur l'apport des écrans dans leur quotidien.

@ : ADemichel udaf63.fr

63
06/11/2019 - 11:07

L'Udaf 66 a participé au Village de la Sécurité organisé à Perpignan le mercredi 16 octobre 2019, par l'intermédiaire de son Intervenante sociale en Commissariat de Perpignan.

Celle-ci était en effet présente sur le stand dédié à la prévention des violences faites aux femmes, aux côtés des associations France Victimes 66 et CIDFF, afin de faire connaitre les dispositifs de prise en charge des femmes victimes de violences existants sur le département des Pyrénées-Orientales.

Contact : information udaf66.fr

66
06/11/2019 - 11:07

Fin septembre, la ville de Poitiers a organisé un évènement autour de la santé et du bien-être.

C'est avec beaucoup de plaisir que les adhérents du GEM de Poitiers (Au Bonheur du GEM) ont participé activement à cette manifestation qui s'articulait autour de 7 thématiques : alimentation, activité physique, prendre soi des autres et de soi, vie affective & santé sexuelle, environnement, maladies chroniques et bien-être & santé mentale.

C'est dans ce dernier village thématique que les adhérents ont proposé aux visiteurs un atelier d'écoute libre de créations sonores réalisées par leurs soins en collaboration avec l'Espace Mendès France (centre de culture scientifique, technique et culturelle) ainsi qu'une exposition d'œuvres issues de leurs différents ateliers manuels.

cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

86
06/11/2019 - 11:07

Madame Isabelle Gaillard, Présidente de l'Udaf de l'Essonne, vient d'être élue Vice-Présidente du Comité de Bassin Seine-Normandie.

Détail ici !

@ : secretariat.general udaf91.fr

91
06/11/2019 - 11:06

L'Udaf 92 organise trois sessions d'ateliers de soutien à la parentalité de novembre 2019 à janvier 2020. Ces ateliers sont ouverts à tous les parents et ont lieu au siège de l'UDAF des Hauts-de-Seine à Saint-Cloud.

Atelier “Parent : une autorité sereine ?” le 13 novembre de 20h30 à 22h15 en partenariat avec l'association Parents Talents (gratuit). Ateliers “Vivre et grandir ensemble” les mardis de 10h00 à 13h00 du 12 novembre 2019 au 21 janvier 2020 animés par Mme Barbara Gosset (15 euros pour tout le cycle). Ateliers “Discipline positive : comment éduquer nos enfants aujourd'hui dans la fermeté et la bienveillance” du 7 novembre 2019 au 21 janvier 2020 animés par Agnès Buthaud et Rozenn Le Roux Mion de 20h à 22h (15 euros pour tout le cycle).

Infos et inscriptions : 01.41.12.82.53

@ : institution udaf92.fr

92
06/11/2019 - 11:05

Le 21 octobre dernier, une délégation de l'Uraf a été très bien accueillie, à l'Hôtel de Région, par Christelle Morancais, Présidente de la Région des Pays de la Loire, accompagnée de Monsieur Thomas Merlet, membre de son cabinet, et de Monsieur Thierry Durfort, responsable de la prospective « Ma Région 2050 ».

Après avoir rappelé le rôle, les missions et les actions de l'Union Régionale, l'objectif pour l'URAF était de présenter son projet de réalisation, en 2020, d'un recueil de données sur l'évolution de la structure familiale en Pays de la Loire. La présidente de Région, très à l'écoute et intéressée par les résultats qui pourraient entrer dans le cadre du travail mené par la Région, sur le thème « Ma Région en 2050 », a encouragé l'URAF à poursuivre ses démarches.

Enfin l'Uraf a profité de cette rencontre pour présenter les Points Conseil Budget qui se mettent en place actuellement sur tous les territoires. L'occasion pour l'Uraf de souligner que les 5 Udaf de la région ont d'ores et déjà obtenu le label pour accompagner les familles dans la gestion de leur budget et de sensibiliser la Présidente sur le financement de ce service dans trois ans.

100
06/11/2019 - 11:04

Le 25 octobre dernier, une délégation de l'Uraf Occitanie a été auditionnée par le Conseil Economique, Social, Environnemental Régional sur la ruralité.

Pour nous, mouvement familial, la ruralité se définit en fonction de la proximité qu'elle a des métropoles, des villes ou des bourgs, et dans notre région en prenant en compte les territoires de montagne. C'est la raison pour laquelle nous devons parler des ruralités. De même, nous devons parler des familles en raison des diverses situations qui les amènent à vivre dans ces territoires.

Après une présentation du réseau Udaf-Uraf-Unaf, nos représentants ont exprimé les besoins des familles qui habitent dans les territoires ruraux. Les associations familiales et les Udaf apportent des réponses à ces besoins, pour autant le secteur associatif ne peut intervenir que si les politiques publiques restent présentes dans ces territoires.

L'Uraf Occitanie a formulé 10 propositions aux CESER :

Le milieu rural doit bénéficier de réponses adaptées, souples, modulables, spécifiques, innovantes. La revitalisation du tissu économique, la création d'activités nouvelles, innovantes, grâce notamment aux nouvelles technologies, est indispensable à la qualité de vie dans les milieux ruraux et à l'attractivité de ces territoires pour les familles. Les politiques publiques doivent répondre aux besoins réels et non supposés. Un effort prioritaire pour la mobilité, et ce, de façon adaptée. Des accueils de premier niveau doivent être maintenus dans les mairies. Promouvoir « l'aller vers », comme les MSAP itinérantes. Le tissu associatif, atout de la ruralité, doit être encouragé et soutenu. Le milieu rural doit résister aux services clés en main. Pas d'assistanat, mais lui donner les moyens pour s'organiser et mettre en œuvre les réponses aux besoins. La création d'emplois mutualisés doit être développé et aidé. Une attention particulière doit être portée à la question du logement : mesures incitatives pour la rénovation, économies d'énergie, lutte contre l'habitat indigne…revitalisation des bourgs centres.

+ En savoir plus

100
31/10/2019 - 09:30
Majoration des montants plafonds du complément de libre choix du mode de garde pour les familles ayant un enfant ouvrant droit au bénéfice de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé et prolongation du bénéfice du montant à taux plein du complément de libre choix du mode de garde (CMG) pour les familles dont l'enfant a atteint l'âge de 3 ans entre les mois de janvier et d'août d'une année civile. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
29/10/2019 - 18:35
La Maison de la Famille du Carcassonnais construite dans des containers maritimes reconditionnés, est un lieu dans lequel les parents et les familles peuvent accéder à de multiples services, en réponse à toutes les questions de la parentalité, de la naissance au 4e âge. La Maison de la Famille du Carcassonnais se veut un outil au service de la prévention et de la facilitation du lien social, ouvert aux nouveaux modes de consommation responsable. Les publics accueillis sont amenés à se rencontrer afin d'échanger sur les difficultés du quotidien, parfois à s'entraider avec le soutien de professionnels ou de bénévoles de la prévention, de l'information ou de l'animation d'ateliers destinés au public familial et parental. L'association familiale Institut de Médiation Aude met en place un groupe d'expression pour accueillir la parole des enfants de parents séparés avec le soutien de l'Udaf. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
29/10/2019 - 09:41

« Les familles nombreuses : Quels besoins ? Quelles attentes ? » : les Udaf de la région dont la nôtre l'Udaf Côte d'Or et l'Uraf de Bourgogne-Franche-Comté ont mené dans le cadre de l'Observatoire de la famille une enquête intitulée « Familles nombreuses ».

Cette enquête, lancée en juin 2017, et réalisée en partenariat avec la Caisse Nationale des Allocations Familiales et l'Unaf, avait comme ambition de faire ressortir les spécificités des familles nombreuses au regard des familles de deux enfants.

3300 familles de Bourgogne-Franche-Comté ont participé à cette initiative dont 794 en Côte d'Or : 533 familles de 3 enfants et plus ; 261 familles de 2 enfants.

Il en ressort que les 3/4 des familles avec 3 enfants de moins de 25 ans se déclarent satisfaites de leur vie familiale mais 1/3 seulement estiment que les familles nombreuses bénéficient d'une bonne image aujourd'hui.

Pourtant qu'ils aient 2, 3, 4 enfants ou plus, les parents rencontrent dans des proportions similaires le même type de difficultés : 5 sur 10 peinent à respecter leur budget et 4 sur 10 ont du mal à articuler vie familiale et vie professionnelle.

Aussi, la moitié plébiscitent une revalorisation des allocations familiales.

Retrouvez l'ensemble des résultats de cette enquête en Côte d'Or réalisée et présentée par Sandrine EME, Chargée de mission Uraf BFC ici.

Plus d'infos : udaf21 udaf21.unaf.fr ou 03 45 16 00 11

21
28/10/2019 - 18:12
Presse nationale

Sollicitations et retombées médiatiques suite à la conférence de presse commune : 60 Millions de consommateurs/Unaf : « Plafonnement des frais bancaires pour incidents : les promesses non tenues des banques »

Dépêche AFP – 24/10/2019 – « Des associations accusent les banques de ne pas tenir certains engagements vis-à-vis des clients fragiles ».

60 Millions de consommateurs – 24/10/2019 – « Frais bancaires : des clients toujours maltraités ».

Les Echos.fr – 24/10/2019 – « Frais d'incidents : le gouvernement maintient la pression sur les banques ».

Le Monde.fr – 24/10/2019 – « Les banques prises en défaut sur les frais prélevés aux clients fragiles ».

Capital – 24/10/2019 – « Des associations fustigent les promesses non tenues des banques ».

Le Figaro.fr – 24/10/2019 – « Des associations accusent les banques de ne pas tenir certains engagements vis-à-vis des clients fragiles ».

Le Parisien – 24/10/2019 – « Frais bancaires : les banques accusées de ne pas tenir certains engagements ».

Ouest-France – 24/10/2019 – « Les banques accusées de ne pas tenir leurs engagements vis-à-vis des clients fragiles ».

20 minutes – 24/10/2019 – Interview de Morgane Lenain, Administratrice de l'Unaf :« Il faut inscrire un plafond d'incidents bancaires dans la loi » selon l'UNAF.

Valeurs Actuelles – 24/10/2019 – « Accueil Politique Plafonnement des frais bancaires : la “trahison” des banques ».

L'Obs – 24/10/2019 – « Des associations accusent les banques de ne pas tenir leurs engagements vis-à-vis des clients fragiles ».

MoneyVox - 25/10/2019 – « Frais d'incident : 1 client fragile sur 2 est à la Banque Postale ».

La Tribune – 25/10/2019 – « Vers une loi pour plafonner les frais bancaires ? ».

Le Figaro – 25/10/2019 – « Banques : polémique sur les frais facturés aux clients fragiles ».

Les Echos – 25/10/2019 – « Frais d'incidents : Bercy maintient la pression sur les banques ».

La Croix – 25/10/2019 – « Des associations et les banques s'écharpent sur les frais facturés aux clients fragiles ».

SeniorActu – 25/10/2019 – « Plafonnement des frais bancaires pour incidents : les promesses non tenues des banques ».

L'Est-Eclair – 25/10/2019 – « La trahison des banques ? ».

Dans les régions

L'Aisne Nouvelle 28 octobre 2019 – Udaf de l'Aisne - LUTTER PLUS EFFICACEMENT CONTRE LES DETTES

La Montagne 28 octobre 2019 – Udaf de la Haute-Loire- LE TOUT PREMIER FORUM DEDIE A LA PARENTALITE S'EST DEROULE SAMEDI A LA SALLE POLYVALENTE

L'Echo 23 octobre 2019 – Udaf de la Corrèze - L'UDAF OUVRE DES LOGEMENTS INCLUSIFS À TULLE

Le Républicain Lorrain 23 octobre 2019 – Udaf de la Moselle - UN ACCUEIL « INCONDITIONNEL » DES PERSONNES DEMUNIES

L'Eveil Hebdos 23 octobre 2019 – Udaf de la Haute-Loire - UN COLLOQUE POUR VIVRE ET VIEILLIR COMME A LA MAISON

Le Courrier de l'Ouest 21 octobre 2019 – Udaf du Maine-et-Loire - UN SPECTACLE POUR SOUTENIR LES AIDANTS

Le Bien Public 20 octobre 2019 – Udaf de la Côte d'Or - LE CONTEXTE

Le Bien Public 20 octobre 2019 – Udaf de la Côte d'Or - « À LA MAISON, LES ECRANS SONT SOUS SURVEILLANCE »

L'Eveil de la Haute-Loire 20 octobre 2019 – Udaf de la Haute-Loire - ILS OFFRENT UN ACCUEIL PERMANENT OU TEMPORAIRE A DES PERSONNES AGEES OU HANDICAPEES

La Montagne.fr 18 octobre 2019 – Udaf du Puy-de-Dôme - UDAF 63 : « LE STATUT DES MAJEURS PROTEGES EVOLUE VERS PLUS D'AUTONOMIE ET MOINS DE JUGE »

Dans les régions

28/10/2019 - 18:09

Dans le cadre de la semaine de la Parentalité organisée du 5 au 12 octobre 2019, l'Udaf de la Martinique a activement participé au Salon « Etre Parents : Mode d'emploi », le 12 octobre 2019.

Ce salon proposait aux parents une écoute, des conseils, des ateliers, une Master class ainsi que des ateliers récréatifs pour les plus jeunes.

L'Udaf de la Martinique a naturellement tenu un stand d'information aux côtés de prestataires de services à la personnes, notamment en matière éducative mais également le barreau de Fort-de-France, le CDAD (accès au droit), les fédérations de Parents d'élèves, en tout près d'une trentaine de stands.

@ : nlouis udaf972.fr

972
28/10/2019 - 18:09

Jeudi 26 septembre, l'Udaf de l'Essonne et l'UDCCAS réunissaient les délégués CCAS et les professionnels pour une journée de rencontre consacrée à l'accompagnement des familles sur les questions liées au logement.

Près de cinquante personnes, bénévoles, élus et agents municipaux, ont participé à cette rencontre qui s'est déroulée à Brétigny.

Détail ici !

@ : secretariat.general udaf91.fr

91
28/10/2019 - 18:09

Les cadres Tutelles et du service juridique et Patrimonial et la Directrice des Services de l'Udaf sont intervenus à l'occasion des traditionnelles conférences d'automne organisées sur les trois territoires du département par le Collectif SISM dont l'Udaf est l'un des membres fondateurs.

La thématique « Après l'hospitalisation : l'accompagnement dans la vie au quotidien » a été l'occasion pour l'Udaf de présenter l'intervention spécifique du mandataire dans le parcours de vie de la personne et d'inscrire résolument le service tutelle dans le maillage territorial de l'accompagnement médico-social de la personne en sortie d'hospitalisation.

Dossier de presse

@ : CREYMOND udaf87.asso.fr

87
28/10/2019 - 18:09

Les 12 et 13 octobre 2019, le salon du livre à Niort a accueilli les bénévoles de l'action Lire et Faire Lire. Un espace lecture-cocooning, rendu possible grâce au prêt du barnum de l'Udaf de Charente, était installé pour le plus grand bonheur des enfants venus au salon et des animateurs.

L'occasion de mettre en avant le livre co-écrit par deux anciennes bénéficiaires des lectures de Josy Jocquet. Lectrice depuis plusieurs années à l'école Ferdinand Buisson de Niort, elle intervient toutes les semaines auprès des élèves. Dans leur livre, Manon et Matilde content les aventures de Super Lectrice sauvée des griffes du méchant Anti-livre par deux fans de livres.

« Les aventures de Super Lectrice » est le Best-seller du salon du livre avec une centaine d'exemplaires vendus.

Découvrez les aventures de Super Lectrice, disponibles au prix de 3€ au siège de l'UDAF des Deux-Sèvres, 171 avenue de Nantes 79000 Niort.

79
28/10/2019 - 18:08

Après une matinée humide, l'après-midi de sport en famille s'est déroulée sous le soleil au domaine de Madame Elisabeth, magnifique parc du Conseil Départemental.

Le président de l'Udaf des Yvelines, Jean-Marc Pavani a accueilli Olivier Lebrun, Vice Président et Olivier de La Faire, Conseiller au Conseil Départemental, François de Mazières, Maire de Versailles, Sylvie Piganeau, adjointe au maire, Sophie Barroin, Présidente de la Caf, pour l'ouverture officielle de l'événement.

20 stands d'associations dont 6 familiales au sein de l'Udaf 78, sportives ou de solidarité ont occupé entre 11h et 17h plus de 2000 personnes.

Le mur d'escalade et les promenades en poneys ont bien sûr eu beaucoup de succès, mais un grand nombre de familles a été aussi sensibilisé aux problèmes des handicapés avec un parcours en fauteuil. D'autres ont pu s'initier à la fabrication d'objets à partir de matériel de récupération.

Rugby, initiation au golf, pétanque, babyfoot humain ont été fort appréciés. Des démonstrations de danse sur le podium ont fait le bonheur du public. Danse country, mais aussi démonstration de taï chi, aïkido, et fitness ont séduit grands et petits.

La championne de Judo Sephora Cocher de la police nationale nous a fait l'honneur de sa présence. Elle nous a expliqué son parcours et sûrement donné des idées aux jeunes présents.

Toutes ces activités étaient offertes aux enfants et à leurs parents. Vraiment une belle journée en famille avec un goûter pour les petits, 150 kg de pommes mis à la disposition de tous, ainsi que des petits suisses des « 2 vaches » et des lots pour les petits !

@ : PDUMONCEL udaf78.asso.fr

78
28/10/2019 - 18:08

Le samedi 12 octobre dernier, se tenait la journée nationale des Dys du Rhône au sein des locaux du Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes. Pour la deuxième année consécutive, l'Udaf 69 y a tenu un stand afin d'informer les familles mais aussi écouter leurs besoins.

Avec plus de 1000 personnes participantes, cette journée a permis de prendre davantage conscience des réalités de vie des familles confrontées au trouble dys d'un ou plusieurs de leurs enfants mais aussi de leurs parents.

La thématique des dossiers « Maison départementale et métropolitaine des personnes handicapées » (MDMPH), des liens à l'Éducation nationale, toutes deux également présentes sur des stands, ainsi que des manques de remboursement existant pour certains soins de santé nécessaire aux familles (ergothérapeute notamment) ont été les échos les plus nombreux et nourriront nos réflexions et celles de nos représentants.

En nous appuyant sur notre nouvelle identité graphique, nous avons également communiqué sur l'ensemble de nos actions à destination directe des familles, comme la médiation familiale ou l'ouverture prochaine de nos deux points conseils budget.

Notre analyse des résultats de l'Observatoire des Familles sur la thématique des familles nombreuses a également connu un beau succès.

Enfin, cette journée a permis aux 4 administrateurs et au salarié présents de travailler au développement associatif et de faire du réseau pour organiser des conférences.

L'Udaf 69, notamment par la présence en son conseil d'administration de l'association DYStinguons-nous, organisatrice de la journée nationale sur le Rhône, continuera à s'investir sur cette thématique, pour continuer à être le représentant de toutes les familles, dans toute leur diversité.

@ : v.dodart udaf-rhone.fr

69
28/10/2019 - 18:08

Pour tout savoir sur l'actualité de l'Udaf du Haut-Rhin, consultez sa lettre d'information en ligne. Vous y trouverez notamment un retour sur le premier Famillathlon 68 organisé par l'Udaf 68.

+ Lire

@ : barthelemy udaf-68.fr

68
28/10/2019 - 18:08

L'Udaf 66 a participé aux rencontres départementales des Associations et du Bénévolat organisées par le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales le 12 octobre dernier.

Cette journée s'est déroulée en deux temps forts. Le matin était consacré aux associations avec des interventions et des tables-rondes sur le paysage associatif en France et de l'engagement citoyen.

L'après-midi était consacrée à la rencontre des associations et du public avec de nombreux stands dont l'Udaf 66 et des animations pour recruter des bénévoles et présenter les associations à vocation départementale.

Plus de 80 associations étaient présentes.

Contact : information udaf66.fr

66
28/10/2019 - 18:08

Le jeudi 3 octobre dernier, à la mairie de Tarbes et dans le cadre de la Semaine des Aidants organisée par le Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées, Christine Cazau et Marie-Pierre Sensey ont présenté les activités Médiation Familiale et ISTF (Information et Soutien aux Tuteurs Familiaux) de l'Udaf 65.

Treize partenaires locaux de différentes structures étaient présents au côté de l'Udaf 65 afin de promouvoir les services de soutien à la perte d'autonomie et d'accompagnement des aidants qui existent sur le département.

Cette journée, ouverte à tous, a été l'occasion pour les deux professionnelles de l'Udaf 65 de faire connaître leurs activités auprès d'un large public et de renseigner les nombreuses personnes venues sur leur stand. Cela a aussi été l'occasion d'échanger avec les autres professionnels présents sur cet évènement.

@ : serviceInstitutionFamiliale udaf65.fr

65
28/10/2019 - 18:08

L'Udaf 58 a participé à la co-construction du 1er salon des parents de la Nièvre en partenariat avec les centres sociaux médico et la maison de la parentalité. Les parents présents à cet évènement ont pu venir parler de leurs difficultés en toute quiétude et tenter de trouver des solutions.

Ainsi, l'Udaf a pu faire connaître les services qu'elle propose à destination des parents solos : Point conseil budget et aides possibles après la séparation, temps d'échanges entre parents solos, sorties collectives…

Ce salon a été également une opportunité pour faire remonter les besoins spécifiques des parents solos et l'occasion de créer des liens avec d'autres structures associatives ou institutionnelles sur le champ de la parentalité.

Contact : ldelangalerie udaf58.org

58
28/10/2019 - 18:07

L'association CONTACT favorise le dialogue entre les parents, les lesbiennes, gays, bi et Trans, leurs familles et ami(es). Elle tente d'aider les familles et ami(es) à comprendre et à accepter l'orientation sexuelle et /ou l'identité de genre de leurs proches, d'aider les personnes lesbiennes, gays, bi et trans à communiquer avec leurs parents et leur entourage en leur apportant la compréhension nécessaire pour s'accepter, à lutter contre les discriminations dont elles peuvent être victimes, de prévenir les suicides et les conduites à risque. Le coming out est l'annonce volontaire de son orientation sexuelle ou d'une identité de genre.

L'association CONTACT est partenaire du film Coming Out du réalisateur Denis Parrot qui a travers un montage de vidéos bouleversantes filmées par des jeunes du monde entier, nous fait vivre ce moment intime ou la parole se libère peu à peu, en quête de réaction du père, de la mère, du proche en face de soi, avec à la clé, l'acceptation, le déni, le rejet, et voire la violence.

C'est dans ce cadre que l'Udaf de la Marne a accueilli l'association Contact, association qui a adhéré à l'Udaf en 2018, lors de la journée du Coming out du 11 octobre dernier. 36 personnes se sont interrogées sur la présence du placard et ont pris le temps d'échanger avec les personnes de l'association, d'écrire un mot sur le tableau symbolisant le coming out.

Une vingtaine de personnes a été sensibilisée mais sans aller au bout de la démarche. Par manque de temps pour certain ou sans intérêt pour d'autres.

@ : v.appollot-institution udaf51.com

51
28/10/2019 - 18:07

Avant l'été, le bureau de l'Udaf a voté, à l'unanimité, pour que l'association réponde à l'appel à projets lancé par l'ARS et le conseil départemental visant au déploiement de logements dits inclusifs.

Parallèlement, le Premier ministre a signé un décret créant un « forfait inclusif » permettant le financement des accompagnements pour les personnes en situation de handicap et/ou les personnes âgées qui ne souhaitent pas être hébergées en établissement, veulent conserver un logement propre, mais ne sont pas assez autonomes pour vivre seules ou ne souhaitant pas se retrouver isolées.

Sur la base de notre dossier de candidature à l'appel à projets, l'ARS et le Département ont retenu l'Udaf pour la création de solutions de logements inclusifs en bénéficiant du nouveau financement du gouvernement.

Il s'agit donc d'une reconnaissance du travail réalisé pour Familles gouvernantes et de notre crédibilité à mettre en place des innovations sociales.

50
28/10/2019 - 18:07

Selon une enquête de l'Unaf, l'usage des écrans est le premier sujet de préoccupation des parents d'enfants de 6 à 12 ans. C'est pourquoi l'Udaf 44 s'est emparée du sujet dans son magazine trimestriel afin d'informer sur les dangers encourus par les plus jeunes face à la surexposition aux écrans.

Problèmes d'apprentissages, désociabilisation, face à ces risques, les parents peuvent se retrouver démunis mais aussi avoir un sentiment de culpabilité. Pour mieux accompagner à l'usage des écrans, faut-il encore les comprendre. Au-delà d'apporter des repères aux parents notamment en rappelant la règle des 3-6-9-12 du psychiatre Serge Tisseron, ce dossier s'attarde sur la question de l'éducation au numérique.

Ainsi, plusieurs outils sont portés à la connaissance des familles tels le site « Mon enfant et les écrans » créé par l'Unaf ou encore le jeu de plateau, « Éduc'écrans » créé par la Fédération nationale des écoles des parents et des éducateurs. L'Udaf 44 est allée à la rencontre d'une association proposant de l'éducation aux médias et au numérique qui intervient, entre autres, auprès d'associations de parents d'élèves.

Dans ce magazine, un hommage est également rendu à deux grandes figures de l'institution qui nous ont quittés. Yves Robin, qui fut président de l'Udaf 44 de 1984 à 1998 et administrateur Unaf pendant plusieurs années, et François Legentilhomme, administrateur à l'Udaf 44 de 1976 à 2014, administrateur Uraf et représentant très engagé sur les questions de santé.

Le magazine l'Essentiel est disponible en ligne ici !

44
28/10/2019 - 18:07

Le gouvernement a annoncé la labellisation de 400 Points conseil budget (PCB) d'ici 2022, dont 150 dès 2019.

Les Points conseil budget (PCB) sont des structures d'accueil inconditionnel destinées à accompagner toute personne rencontrant des difficultés budgétaires et ayant besoin d'un accompagnement.

L'Udaf 44, qui possède déjà les compétences en termes de prévention du surendettement et d'accompagnement budgétaire, notamment par le développement de l'ISBF (Information et Soutien au Budget Familial), a répondu à l'appel à manifestation d'intérêt national relatif au label “Point Conseil Budget”.

L'Udaf 44 a obtenu la labellisation PCB pour intervenir sur la région nazairienne. Ainsi elle développera sur ce territoire deux permanences accessibles à tout public dès la fin 2019.

Afin de soutenir la mise en place des PCB, l'Etat s'est engagé à financer 15 000 € par an durant 3 ans par PCB.

En parallèle, l'Udaf 44 poursuit le développement de l'ISBF, autour de conventionnements avec des collectivités ou entreprises. En plus de l'accueil, l'écoute, du conseil budgétaire et des actions collectives de prévention qui sont convenues au sein du PCB, les permanences ISBF ont l'avantage de proposer une permanence de proximité réservée aux habitants d'une commune ou aux salariés d'une entreprise, et de la possibilité de contracter un microcrédit.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
28/10/2019 - 18:07

En 1989, le statut de l'accueil familial voyait le jour. Trente ans plus tard, l'association AFA 43 (Accueil Familial Adultes 43) et divers partenaires dont l'Udaf 43 ont organisé un colloque, le vendredi 18 octobre, à l'Hôtel du Département, au Puy-en-Velay, afin de promouvoir cette alternative peu connue et pourtant utile face au vieillissement de la population et au manque de place en structure.

De nombreux élus et des représentants des Conseils Départementaux 42, 43 et 63 étaient présents.

Au fil de la journée, plus d'une centaine de personnes a participé aux divers échanges.

Les thématiques de la matinée s'adressaient plus particulièrement aux professionnels du secteur médico-social et aux élus. L'après-midi, le grand public a pu obtenir des informations concernant la procédure d'agrément pour devenir accueillant familial, ou pour trouver une place pour un proche.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
28/10/2019 - 18:06

Vendredi 18 octobre, l'Udaf a réuni autour du sénateur Guillaume Gontard, le syndicat des familles monoparentales de l'Isère et l'ADMR.

L'Udaf et le SFMI ont pour leur part défendu les familles monoparentales en rappelant leurs réalités de vie, « des évidences qu'il est toujours bon de rappeler », tout en suggérant des améliorations pour agir contre la paupérisation, pour répondre aux besoins essentiels au moment critique de la séparation, pour gérer le quotidien, notamment en terme de parentalité, sans oublier l'accompagnement budgétaire possible dans le cadre des Points Conseil Budget.

L'ADMR est quant à elle intervenue pour promouvoir le métier de TISF, technicien d'intervention sociale et familiale, profession encore trop peu connue des familles, des professionnels et des jeunes en phase d'orientation professionnelle, mais pourtant véritable soutien pour les familles. Le livret de propositions est à télécharger.

Cette rencontre parlementaire s'inscrit dans une démarche que l'Udaf impulse depuis deux années : donner aux élus l'occasion de croiser les réalités de terrain, grâce aux témoignages de familles et de professionnels, et aux actions menées par les associations familiales.

+ infos : mcatrice udaf38.fr

38
28/10/2019 - 18:06

Le 22 octobre 2019, le président de l'Udaf, Gilles Morel et quatre médiatrices familiales ont prêté serment en grand chambre du Parlement de Bretagne, siège de la Cour d'Appel de Rennes.

La candidature du service de médiation familiale aux fonctions de médiateur, telle que prévue par l'article 10 du décret n°2017-1457 du 9 octobre 2017 relatif à la liste des médiateurs auprès de la cour d'appel a, en effet, été retenue par la commission restreinte de la cour d'appel de Rennes qui s'est réunie le 10 mai dernier.

@ : cvassout udaf35.unaf.fr

35
28/10/2019 - 18:06

Grâce à l'association familiale rurale de Damville, Leila Freger, titulaire d'un Master II Recherche en Sciences de l'éducation, a tenu sa conférence gesticulée « les cabanes en couverture polaire, de la honte en silence à la résilience » le 10 octobre au sein de l'Udaf 27.

Devant un public de professionnels, sous forme théâtralisée, elle a abordé la résilience post-viol, le silence et comment le briser, la honte et l'estime de soi, le sentiment de culpabilité, la culture du viol et sa banalisation, sa (non) considération dans la société, ce que l'on croit du viol, ce qu'il est souvent, ce qui empêche de dire non, la différence entre céder et consentir, comment encourager la parole des victimes, ce qu'il serait bon qu'elles (n') entendent plus, ce qui se cache derrière les mots, ce qui se cache derrière le silence, et enfin la joie.

Après 2 heures de prestation, le public conquis a applaudi chaleureusement Leila Fréger.

@ : valerielefebvre udaf27.org

27
28/10/2019 - 18:06

Le jeudi 17 octobre dernier, l'Udaf a signé la Charte des riverains et des usagers des espaces ruraux avec les représentants de la Chambre d'Agriculture, le Conseil Départemental et l'Association des Maires de la Drôme.

Ce document élaboré dans un souci de « bien vivre ensemble » et de bonnes pratiques vise à favoriser le dialogue entre la profession agricole et les riverains sous l'égide des collectivités. Cette Charte sera amenée à évoluer dans le temps.

Elle affirme l'engagement de l'ensemble des signataires dans la détermination et la mise en œuvre de mesures de protection à proximité des lieux habités. Elle se concrétisera par la mise en place d'une concertation départementale et de mesures préservant les riverains des dérives de produits phytopharmaceutiques.

Elle vient répondre à des enjeux de santé publique et de protection de l'environnement tout en permettant le développement d'une activité économique raisonnée essentielle pour les territoires.

@ : abonnin udaf26.unaf.fr

26
28/10/2019 - 18:06

L'Udaf de l'Aveyron a organisé deux soirées parentalité, sur le thème « éduquer seul son enfant, même à deux », animées par Franck Duvet, psychologue clinicien.

Ces deux soirées ont permis aux parents de venir avec leurs enfants puisqu'une garderie était organisée à chaque fois sur place, avec possibilité de faire manger les enfants.

Les parents ont pu parler de leur quotidien accompagnés par le psychologue qui a permis de prendre du recul sur certaines situations.

La rencontre entre parents permet de partager des astuces dans la gestion du quotidien et de trouver de l'aide pour les parents seuls qui se sentent parfois surchargés dans la gestion des activités de toute la famille.

@ : iroche udaf12.fr

12
28/10/2019 - 18:06

Dans le cadre du schéma départemental des services aux familles de l'Aude, du REAAP et avec le soutien de l'Udaf de l'Aude, l'association familiale Institut de Médiation Aude met en place un groupe de parole sous forme de jeux afin d'accueillir la parole des enfants dont les parents se séparent, intitulé le « coffre des mots ».

Ces rencontres auront lieu dans les locaux de la Maison de la famille du Carcassonnais et seront animées par des médiatrices familiales spécifiquement formées à cet exercice.

Le coffre des mots

@ : ttornabene udaf11.org

11
28/10/2019 - 18:05

Organisée par la Ville de Nice, la 2e édition de « Nice fête sa rentrée » s'est déroulée les 14 et 15 septembre 2019. Deux jours pour découvrir toutes les activités proposées par les services de la Ville de Nice et plus de 350 associations, dont l'UDAF des Alpes-Maritimes.

Détail ici !

@ : Mnore udaf06.fr

06
28/10/2019 - 18:05

L'Udaf de Seine-Saint-Denis a accueilli les 25 et 26 septembre derniers Monsieur Abdillah, Conseiller ISTF à l'Udaf de Mayotte.

Il a pu ainsi rencontrer la responsable du service PJM et les deux conseillères ISTF de l'Udaf.

Il a apprécié l'organisation du service ISTF et participé à l'accueil, à l'accompagnement des familles en recherche d'informations sur le rôle d'un tuteur familial et au soutien apporté à leurs fonctions en tant que tuteurs familiaux.

mlaurent udaf93.unaf.fr

3
28/10/2019 - 18:05

La prestation de serment est l'un des événements incontournables dans la vie du Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs.

La loi du 5 mars 2007 portant réforme sur la protection des majeurs, stipule que le mandataire doit disposer du Certificat National de Compétence (CNC) pour exercer les mesures confiées.

Dans ce cadre, quatre mandataires de l'Udaf de la Vendée ayant obtenu le CNC ont ainsi prêté serment le jeudi 17 octobre 2019 devant le juge des tutelles du Tribunal de Grande Instance de la Roche-sur-Yon.

Durant la cérémonie, ils ont juré de respecter le serment suivant : « Je jure et promets de bien et loyalement exercer le mandat qui m'est confié par le juge et d'observer, en tout, les devoirs que mes fonctions m'imposent. Je jure également de ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance à l'occasion de l'exercice du mandat judiciaire. »

01
28/10/2019 - 18:05

L'Udaf du Puy de Dôme a organisé, en présence de la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, le 17 octobre dernier, à Clermont Ferrand (salle Polydôme), un colloque régional sur le thème : « Protection juridique des majeurs : enjeux et perspectives de la loi Justice ».

Avec la participation de plus de 400 professionnels et familles, cette journée, animée par Gilles Raoul Cormeil, Professeur en droit privé, avec l'intervention principale d'Anne Caron-Deglise, Avocate générale près la cour de cassation, a permis de décrypter les récentes évolutions législatives qui touchent le secteur de la protection juridique et les pistes de travail à venir afin de favoriser l'accompagnement des personnes dans le cadre de mesures de protection et le développement de leur autonomie.

Dans leurs interventions, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, et le Président de l'Udaf du Puy-de-Dôme, Serge Maffre, ont mis en avant la force du réseau dans l'accompagnement des familles et des majeurs protégés ainsi que la nécessité de rendre plus visible le secteur de la protection juridique et ses besoins .

Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, Préfète du Puy-de-Dôme a pris note de ces demandes, a rappelé la confiance de l'Etat dans l'Udaf du Puy-de-Dôme et annoncé des crédits en hausse de 3% sur le secteur de la protection juridique en 2020.

L'après-midi, plusieurs professionnels se sont réunis autour de deux tables rondes traitant alternativement de la protection de la personne et de la protection des biens. Philippe Morin, coordonnateur du pôle « Protection - Droits des Personnes » à l'Unaf y est intervenu.

0.5
28/10/2019 - 18:05

L'Unaf a organisé, le 8 octobre dernier, la journée nationale Sécurité routière réunissant les référents des Udaf et des Mouvements familiaux.

Annie Coulon, adjointe au chef du Bureau des politiques et de l'animation locale à la Délégation à la sécurité routière a présenté les évolutions récentes en cours d'application, comme celles visant la lutte contre l'alcool au volant, la mise en ligne du service HistoVec, et celles associées à la réforme en cours du permis de conduire.

Par ailleurs, s'agissant du renouvellement de la Convention-cadre Unaf-Disr, signée par les deux partenaires le 3 septembre dernier, Annie Coulon a pointé le rôle essentiel des associations familiales en tant que porteuses de messages et d'actions d'éducation en prévention.

Les Udaf ont été invitées à se rapprocher des coordonnateurs locaux de sécurité routière auprès des préfectures pour permettre un soutien de leurs actions auprès des familles et échanger.

Les participants ont pu faire partager leurs préoccupations portant sur les évolutions des modes d'enseignement de la conduite et du code ou le passage du permis de conduire.

Christine Challe, secrétaire générale des services multimarques de l'après-vente automobile et responsable RSE au Conseil national des professions automobiles (CNPA) est ensuite intervenue sur le projet de loi Économie circulaire intégrant les enjeux de conception, de durée de vie, de réparabilité, de disposition des pièces ou de recyclage des véhicules et autres produits associés, mis sur le marché. Elle est également intervenue sur l'évolution de la prime à la conversion automobile et le projet de loi de Finances pour 2020.

Un point sur les différentes actions et participations aux réflexions en cours associant le réseau familial ainsi que sur le projet de loi LOM (Orientation des mobilités) a été fait.

Note sur l'accidentalité

Contact : hmarchal unaf.fr

4.5
28/10/2019 - 18:05

La vente de produits du tabac aux mineurs est interdite par la loi depuis 2009 en France, pourtant en 2017, 94% des fumeurs quotidiens âgés de 17 ans déclaraient acheter régulièrement leurs cigarettes chez un buraliste.

Avec le soutien financier du Fonds de lutte contre le tabac/addictions, le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT) a donc fait réaliser, par l'institut BVA, une étude « clients mystères » avec des mineurs âgés de 12 et 17 ans. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'effectivité de cette interdiction en termes d'obligations d'affichage, d'exigence d'une pièce d'identité et de refus de vente.

Les résultats montrent que 10 ans après la création de cette mesure, l'interdiction de vente du tabac aux mineurs demeure largement inappliquée, ce qui rend ces produits particulièrement accessibles aux enfants et facilite leur entrée dans le tabagisme. La publication de cette étude (+ lire), est l'occasion de formuler des recommandations fortes à destination des buralistes et des Pouvoirs publics :

1. Poursuivre l'information et la formation des buralistes concernant les enjeux de la mesure et leurs responsabilités en matière d'affichage, de contrôle de l'âge et de refus de vente à un enfant.

2. Mettre en place un contrôle automatisé d'un document d'identité confirmant un âge supérieur à 18 ans indispensable pour l'autorisation de la vente de tabac, d'alcool, de jeux de hasard.

3. Développer des contrôles institutionnels et/ou associatifs répétés sous forme de clients mystère avec sanction interne dissuasive incluant la possibilité de fermeture administrative de durée variable en cas de récidives.

En tant que membre du comité de pilotage de cette action du CNCT, l'Unaf a été associée à l'enquête et à la formulation des recommandations.

L'Unaf et le CNCT réaliseront un dossier à destination des mouvements familiaux et des familles sur le tabac et la lutte contre le tabagisme, en insistant sur l'interdiction de vente aux mineurs, ses enjeux, et sur l'importance, pour les parents, de ne pas confier l'achat de tabac à leurs enfants.

@ : nbrun unaf.fr

4
28/10/2019 - 18:04

La présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, a pris part à la présentation de la stratégie de mobilisation et de soutien aux aidants le 23 octobre dernier.

Cette rencontre s'est déroulée en présence d'Edouard Philippe, Premier Ministre, d'Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé et de Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre, chargée des personnes handicapées.

17 mesures en faveur des aidants ont été dégagées, et six priorités identifiées Rompre l'isolement des proches aidants et les soutenir au quotidien dans leur rôle Ouvrir de nouveaux droits sociaux aux proches aidants et faciliter leurs démarches administratives Permettre aux aidants de concilier vie personnelle et vie professionnelle Accroître et diversifier les solutions de répit Agir pour la santé des proches aidants Epauler les jeunes aidants

Pour l'Unaf, qui porte la parole des aidants familiaux depuis 2004, la mise en place d'un plan « Agir pour les aidants » constitue une avancée et montre que le rôle des aidants dans le fonctionnement de notre système de soins commence à être reconnu. C'est pourquoi l'Unaf est prête à prendre part au comité de suivi de cette stratégie de mobilisation et de soutien aux aidants, qui doit être mis en place pour suivre sa mise en œuvre et la faire évoluer.

Indemnisation du congé proche aidant, sensibilisation des personnels de l'Education nationale à la situation des jeunes aidants, diversification des offres de répit… sont autant de mesures auxquelles l'Unaf veillera sur la façon dont elles seront mises en œuvre et déclinées.

L'Unaf souligne également que, parmi les mesures annoncées, certaines sont déjà développées dans les départements et par conséquent leurs mises en œuvre devraient reposer sur les structures et initiatives pré-existantes. Il s'agit par exemple de la création d'un numéro téléphonique national, de lieux d'accueil labellisés ou encore d'une plateforme numérique pour accompagner et orienter les aidants dans leurs démarches.

Concernant les jeunes aidants, l'Unaf se félicite de la prise en considération de leurs besoins. Une mesure semble néanmoins absente : le dénombrement des jeunes aidants. Pour l'Unaf, il est nécessaire de conduire une enquête afin de connaître leur nombre, et de mieux identifier leurs difficultés et leurs besoins.

Enfin, l'Unaf regrette l'absence dans cette stratégie de la prise en charge de la dépendance. Accompagner les aidants familiaux c'est tout d'abord prendre en charge la dépendance : le répit et la formation des aidants ne doivent pas être la seule solution proposée. Le recours à un professionnel de santé ou médico-social doit être rendu possible.

L'Unaf sera attentive à ce que la loi Grand âge et autonomie intègre une proposition ambitieuse pour l'accompagnement des personnes dépendantes et de leurs aidants familiaux.

@ : cbouillot unaf.fr

2
28/10/2019 - 18:04

La Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, a participé le 15 octobre dernier, à la réunion de présentation de la Complémentaire Santé solidaire, qui s'est tenue en présence d'Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé.

La complémentaire santé solidaire prendra effet au 1er novembre 2019. Elle consiste en la fusion de l'aide au paiement d'une complémentaire santé (ACS) avec la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). La complémentaire santé solidaire sera gratuite jusqu'au plafond de ressources actuels de la CMU-C, à savoir 745 euros par mois. Une participation forfaitaire est acquittée par les personnes dont les ressources sont comprises entre le plafond de la CMU-C et celui de l'actuel ACS, soit 1007 euros par mois. La participation financière est fonction de l'âge.

L'Unaf salue cette mesure qui va simplifier les démarches pour les assurés et qui vise à réduire le non recours au droit des personnes fragilisées. Néanmoins, nous regrettons que la participation financière soit fonction de l'âge et non du niveau de ressources, ce qui aurait permis la mise en place d'un véritable contrat de solidarité nationale. Par ailleurs, pour l'Unaf, le rehaussement du plafond de cette CMU-C participative reste nécessaire afin de limiter les effets de seuil.

@ : cbouillot unaf.fr

1
28/10/2019 - 18:02

Le jeudi 24 octobre dernier, l'Unaf, représentée par Morgane Lenain, administratrice, Fabien Tocqué, Coordinateur du pôle « Economie, consommation, emploi » et l'Institut national de la consommation/60 Millions de consommateurs (INC/60), ont tenu une conférence de presse à l'occasion de la présentation des résultats de l'étude clients-mystères effectuée auprès de huit réseaux bancaires.

Cette étude, largement relayée par la presse, révèle que l'engagement de plafonner n'est pas appliqué pour la grande majorité des clients noyés sous les frais d'incidents. Lire le communiqué de presse commun.

Participaient :

Morgane Lenain, Administratrice en charge du dossier consommation à l'Unaf Fabien Tocqué, Coordinateur du pôle « Economie, consommation, emploi » à l'Unaf Laure Mondet, Responsable de la Communication à l'Unaf Sylvie Metzelard, Rédactrice en chef de 60 Millions de consommateurs Lionel Maugain, Chef de rubrique argent à 60 Millions de consommateurs Cette étude révèle que l'engagement de plafonner n'est pas appliqué pour la grande majorité des clients noyés sous les frais d'incidents. Pour rappel, ce sont 8 millions de personnes qui subissent chaque mois des frais d'incidents bancaires.

Compte tenu des 6,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires généré par ces frais d'incidents, il faut cesser de compter sur la bonne volonté des banques et enfin passer par une disposition législative contraignante pour que la promesse faite en pleine crise des gilets jaunes soit effectivement tenue.

Lire en rappel le communiqué de presse commun.

0.5
28/10/2019 - 18:01

Mardi 15 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc a participé à une réunion de présentation de la complémentaire santé solidaire, qui s'est tenue au Ministère des Solidarités et de la Santé.

Marie-Andrée Blanc a été auditionnée sur le PLFSS 2020 par : - les sénateurs Michel Amiel, Martin Lévrier, du Groupe LaRem du Sénat - Alain Milon, président de la commission des affaires sociales du Sénat. Il était accompagné de Jocelyne Guidez, sénatrice de l'Essonne. Marie-Andrée Blanc était accompagnée de Claire Ménard, chargée des relations parlementaires.

Mercredi 16 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc a été reçue en audition dans le cadre de l'examen des comptes du CESE pour le projet de loi de finances pour 2020 par le député M. Labaronne, Vice-président de la commission des finances.

Guillemette Leneveu a rencontré Laurence Rioux, nouvelle Secrétaire générale du HCFEA, pour une présentation de l'Unaf et des Udaf et des différents dossiers portés par l'Institution.

Jeudi 17 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc est intervenue à Clermont-Ferrand, au colloque "Protection juridique des majeurs : enjeux et perspectives de la loi justice » organisé par l'Udaf 63. Philippe Morin est également intervenu aux tables rondes réunissant différents professionnels en lien avec la protection juridique.

- Lettre d'information UNAF n° 669 du 28 octobre 2019 / ,
28/10/2019 - 17:59

Comme chaque année, l'Unaf sera présente à la Paris Games Week, le salon du jeu vidéo organisé par le SELL qui se déroule au parc des expositions de Paris du 30 octobre au 3 novembre 2019.

Le collectif Pédagojeux, animé par l'Unaf pilotera l'espace Junior qui s'adresse aux familles et aux enfants jusqu'à 12 ans. Nous serons également présents sur le Lounge famille.

En particulier, - l'ASNAV proposera des tests visuels pour aborder la question des jeux vidéos et de la vue,- Internet sans crainte proposera des ateliers codages,- Action Innocence Monaco des quizz et échanges avec des psychologues.

L'Unaf proposera des animations ludiques autour du jeu vidéo.

@ : ogerard unaf.fr - spouria unaf.fr

2
26/10/2019 - 22:04
Depuis 2015, l'UDAF propose un dispositif qui vise à aller vers les personnes isolées, confrontées à des problématiques principalement liées à l'accès et le maintien dans le logement, grâce à l'intervention d'un travailleur pair ayant vécu ou vivant des expériences similaires et/ou identiques. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
26/10/2019 - 22:04
L'UDAF des Ardennes ouvre un service de médiation familiale. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
26/10/2019 - 22:04
L'UDAF de la Corrèze propose des logements inclusifs partagés. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
24/10/2019 - 08:54
En décembre 2018, les banques se sont engagées devant le Président de la République à plafonner à 25 euros les frais d'incidents bancaires pour les clients en grande difficulté financière. L'Union nationale des associations familiales (Unaf) et l'Institut national de la consommation/60 Millions de consommateurs (INC/60) ont mené une enquête clients mystères du 5 juin au 27 juillet 2019 pour vérifier si leurs promesses étaient tenues. 78 % des interdits bancaires et des clients surendettés ne bénéficient d'aucun plafonnement de leurs frais

« 60 » et l'Unaf ont demandé à 104 particuliers en difficulté, interdits bancaire, surendettés ou ayant de faibles revenus et d'importants frais pour incidents de rencontrer leur conseiller dans huit réseaux bancaires : BNP-Paribas, La Banque postale, Société générale, LCL, Banques populaires, Caisse d'épargne, Crédit mutuel et Crédit agricole. Objectif : vérifier si la banque plafonnerait leurs frais pour incidents. Le bilan est navrant !

- 78 % des interdits bancaires et des surendettés n'ont bénéficié d'aucune limite de frais alors qu'ils devraient y avoir droit automatiquement. - 91 % des clients ayant moins de 1 800 euros de revenus et plus de 40 euros de frais pour incidents par mois ne bénéficient pas du plafonnement de leurs frais à 25 euros. - 27 % des clients ont obtenu le remboursement d'une partie de leurs frais. Les sommes remboursées s'élèvent de 1,50 euros à 200 euros pour une moyenne de 92 euros. - 9 % des clients n'ont eu aucune proposition de solution à leur situation et 20 % n'ont pas de conseiller attitré !

Certains conseillers ont tenté de trouver des solutions en augmentant les découverts autorisés. Mais d'autres ont aggravé la situation en tentant de vendre des garanties contre les accidents de la vie, ou en supprimant l'autorisation de découvert ce qui démultiplie le risque de frais.

Conclusion, l'engagement de plafonner n'est pas appliqué pour la grande majorité des clients noyés sous les frais d'incidents. Pour rappel, ce sont 8 millions de personnes qui subissent chaque mois des frais d'incidents bancaires. Compte tenu des 6,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires généré par ces frais d'incidents, il faut cesser de compter sur la bonne volonté des banques et enfin passer par une disposition législative contraignante pour que la promesse faite en pleine crise des gilets jaunes soit effectivement tenue.

Contacts : Institut national de la Consommation : Anne-Juliette Reissier 01 45 66 20 35/ 06 10 63 02 16 aj.reissier inc60.fr Union nationale des associations familiales : Laure Mondet 01 45 95 36 05 / 06 18 17 74 37 lmondet unaf.fr

23/10/2019 - 10:30
Elaboration, mise en oeuvre et suivi des contrats de transition écologique (CTE). Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
22/10/2019 - 11:58
L'Udaf, les Céméa, les 4 cinémas Le Mélies Grenoble, Le Fellini Villefontaine, Le Cap Voreppe, le Diamant Pont-de-Beauvoisin proposent à toutes les associations familiales de participer aux rencontres Ciné-Débats Vues de Familles : quand le cinéma éclaire nos vies de famille. L'UDAF et les associations familiales présentent à travers un film et un débat, les sujets de société qui les animent, sur grand écran. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
21/10/2019 - 19:52
L'Udaf de l'Indre est à l'initiative de la création d'une Maison des Apprentissages avec l'appui d'un collectif de partenaires. Ce lieu innovant et expérimental dans sa composition et son concept, a pour but de répondre à une prise en charge holistique de l'enfant souffrant de troubles neurodéveloppementaux et de sa famille. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
21/10/2019 - 17:52
Emanation de l'UDAF de la Gironde, l'UTAF (Union Territoriale des Associations Familiales) a ouvert ses portes à Langon. Elle porte le nom de Maison des Familles et regroupe en son sein services de tutelles et associations familiales. Un lieu de synergie au service des familles. Elle est la première structure territoriale de l'UDAF réunissant services de protection et action familiale, un ensemble d'associations familiales et de partenaires, pour apporter ensemble une réponse de proximité aux besoins des familles. L'ambition est de créer du lien, une émulation propice au partage et aux échanges, au développement associatif, à la création de nouvelles activités. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
16/10/2019 - 16:54

Presse nationale :

L'Argus de l'assurance – 09/10/2019 – L'Unaf citée : « Démarchage téléphonique : l'ACPR hausse le ton »

Actu Environnement – 10/10/2019 L'Unaf citée : « Hôpital : les enfants accueillis dans de meilleures conditions »

Dans les régions

La Nouvelle République 11 octobre 2019 – Udaf de l'Indre - TROUBLES DE L'APPRENTISSAGE : UNE MAISON POUR LES CORRIGER

Actu-Environnement.com 10 octobre 2019 – Unaf - HOPITAL : LES ENFANTS ACCUEILLIS DANS DE MEILLEURES CONDITIONS

La nouvellerepublique.fr 10 octobre 2019 – Udaf des Deux-Sèvres - L'UNION DES ASSOCIATIONS DES FAMILLES CONSTATE QUE LES DIFFICULTES SONT GRANDES AVEC LES COMMUNES NE PRATIQUANT PAS LE QUOTIENT FAMILIAL

Le Républicain Sud-Gironde 10 octobre 2019 – Udaf de la Gironde - UNE STRUCTURE POUR « APPORTER UNE REPONSE AUX FAMILLES »

La Charente Libre 10 octobre 2019 – Udaf de la Charente - ALZHEIMER : DES SOUVENIRS A PORTEE DE CLICS

Sud-Ouest 9 octobre 2019 – Udaf de la Charente-Maritime - « UN PREMIER CONTACT AVEC LE DROIT »

La Nouvelle République 8 octobre 2019 – Udaf des Deux-Sèvres - “ UN MANQUE D'HEBERGEMENTS ADAPTES ”

16/10/2019 - 16:10

La Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, s'est exprimée samedi 12 octobre dernier, devant l'ensemble des Présidents des Udaf et des Uraf et des Directeurs des Udaf, rassemblés pour leur journée nationale à Paris. Dans son discours, elle est revenue sur les dossiers d'actualité portés par l'Institution et sur les grands enjeux de politique familiale.

Extraits choisis Discours de Marie-Andrée BLANC

Mmes et Messieurs les Présidents et Directeurs, Mes chers amis,

"A Reims, en présence de la ministre Mme Dubos, Secrétaire d'Etat, j'avais balayé les principaux dossiers, nos positions, nos attentes.

L'actualité du jour, ce sont les Projets de loi de finances pour 2020 et leurs impacts sur le niveau de vie des familles.

Ils ont été, récemment, présentés par le gouvernement. Nous avons pris position au sein des caisses de sécurité sociale, et nous sommes actuellement auditionnés par les groupes parlementaires.

Pour résumer, malgré quelques bonnes nouvelles, ces projets de loi ont un goût amer pour les familles …

Côté positif, nous obtenons enfin l'introduction d'une indemnisation du congé proche aidant, après nous être battus depuis des années. Pour l'instant, l'allocation journalière n'est prévue que pour 3 mois. Nous demandons qu'elle soit alignée sur la durée du congé, qui est d'1 an.

Autre point positif : le nouveau service public de recouvrement des pensions alimentaires. Il permettra de réduire le risque d'impayés et de mieux répartir le coût lié à l'enfant, entre les parents. Mais il ne suffit pas, à lui seul, à répondre aux problèmes liés à la séparation et aux surcoûts qui en découlent. Nous avons formulé, dans un document accessible à tous, 25 propositions pour améliorer la situation des familles monoparentales. Je vous invite là aussi à les relayer. Nous continuons à défendre les services de médiation familiale et d'espaces de rencontre. Nous avons obtenu de beaux résultats ces derniers mois, en termes de financements, mais nous savons qu'il reste des zones d'ombre. Nous maintenons la pression pour garantir la viabilité des actions menées sur le terrain, et développer de nouvelles actions, comme les groupes de soutien d'enfants de parents séparés.

Malheureusement, ce PLFSS 2020 prévoit aussi des mesures négatives, de plus grande ampleur que les mesures positives.

Il reconduit la sous-indexation des prestations familiales avec une revalorisation limitée à 0,3%, c'est-à-dire en dessous de l'inflation. Nous l'avions déjà dénoncée l'an dernier. Sur 2 ans, cela représentera 400 M€ de moins pour les familles.

Aujourd'hui, l'ensemble des Prestations Familiales sont sous condition de ressources : ce sont les familles modestes, nombreuses, monoparentales qui reçoivent le plus de prestations : elles sont donc les plus touchées par ce décrochage. Il faut y ajouter la désindexation des APL prévue pour 2020, alors que les charges de logement sont le premier poste de dépenses des familles.

L'impact sur le niveau de vie est réel. D'ailleurs le gouvernement a renoncé à désindexer les retraites inférieures à 2 000€. Cet argument vaut tout autant pour les familles ayant charge d'enfants.

C'est aussi une mauvaise mesure en termes d'emploi et de conciliation puisqu'il s'agit en grande partie, de prestations de petite enfance.

Autre mesure négative : la réduction des indemnités journalières (IJ) pour les parents de 3 enfants ou plus. Les parents de familles nombreuses bénéficient d'Indemnités maladie à un taux majoré au-delà d'1 mois. Il est prévu de réduire ce taux. Lorsque les entreprises ne compenseront pas, des familles subiront des pertes d'indemnisation. Et pourtant, il est évident que la maladie d'un parent de famille nombreuse, fragilise davantage ces foyers et les enfants. Cette disposition est tout autant choquante, qu'injuste.

Pour peser dans les débats à venir, nous vous avons envoyé, par mail, un courrier-type accompagné de nos projets d'amendements, afin que vous puissiez demander à vos parlementaires de les déposer et de les défendre. Je vous demande avec insistance d'intervenir auprès d'eux.

Au fond, ce qui frappe : c'est la distorsion entre ces mesures et les priorités affichées dans ces mêmes projets de loi, à savoir : la lutte contre la pauvreté, les familles monoparentales, le soutien à l'emploi.

A nos critiques, on objectera les milliards d'euros débloqués dans le cadre des mesures « gilets jaunes » annoncées en avril par le président de la république. Or, aucune – je dis bien aucune - de ces mesures ne tient compte des charges de famille. Comme si le fait d'avoir des enfants ne créait pas de contraintes particulières sur l'activité, les revenus, les dépenses.

Comment, dès lors, s'étonner que beaucoup de familles, plongées dans leurs réalités de vie – « n'impriment » pas toujours les annonces d'améliorations de pouvoir d'achat ? Qu'elles restent dans la défiance avec parfois le sentiment que l'Etat récupère d'une main, ce qu'il a donné de l'autre ?

Ce qui manque, c'est un projet global sur la politique familiale, alors que les indicateurs sont en rouge. La classe politique comme l'Administration, ou les cercles de réflexion, ont perdu la compréhension du sens même de la politique familiale.

Pour faire comprendre la pertinence d'une politique de compensation des charges de familles, nous organiserons le 23 janvier prochain, un colloque à l'Assemblée nationale sur la question du niveau de vie des familles. Son titre : « Avoir des enfants ça change tout ! ». Des économistes, des universitaires, des parlementaires, mais aussi des experts issus des services des Udaf, de l'accompagnement budgétaire, de la médiation familiale, de l'AGBF, viendront débattre de cette question.

Sur ces questions du niveau de vie, notre réseau peut témoigner des difficultés des familles qui font face au surendettement, aux frais de garde, aux séparations, à la perte d'autonomie. Le public accueilli dans les services, nous aide à appréhender ces réalités et à leur apporter des réponses adaptées.

Je pense aux Points conseil budget (PCB). Les Udaf ont répondu présentes à l'appel à manifestation d'intérêt pour le label Points conseil budget publié par l'Etat au printemps, avec un accompagnement réalisé par l'Unaf dont chacun reconnait la qualité.

Les résultats sont au rendez-vous : avec 65 Points conseil budget labellisés, nous sommes le premier réseau de points conseil budget en France ! Oui félicitations à notre réseau ! Nous avons su faire la démonstration de notre expertise et de notre légitimité à porter ce dispositif innovant. L'heure est maintenant au déploiement des formations, de la communication, du suivi des familles et de l'activité. L'Unaf continuera à vous accompagner afin de transformer l'essai en 2020, avec la seconde vague d'attribution des labels PCB.

La défense du niveau de vie, c'est aussi le travail que nous menons depuis 2 ans comme association de consommateurs, avec l'INC, sur les frais d'incidents bancaires, grâce à vos remontées de terrain. Nous allons bientôt rendre publique une nouvelle enquête – la 3e du genre.

J'en viens aux réformes menées par le Gouvernement.

1. La révision des lois de bioéthique

Le projet de loi, présenté cet été, est discuté à l'Assemblée Nationale et sera adopté en première lecture dans les jours qui viennent. Il comprend, comme chacun sait, l'ouverture de la PMA.

J'ai eu l'occasion, lors de l'Assemblée générale de juin dernier, de souligner la diversité des sensibilités au sein de notre institution, notre souhait qu'elles soient toutes entendues et respectées. J'ai rappelé que l'Unaf s'est située sur le terrain de l'analyse, en déroulant les questions et les enjeux induits par les différentes possibilités d'évolutions, pour l'ensemble des familles, en mettant en perspective les politiques publiques destinées notamment aux familles monoparentales.

Depuis, nous avons rencontré la Garde des Sceaux, Mme Belloubet, pour lui relayer nos interrogations.

Suite au Conseil d'Administration de l'Unaf de septembre dernier, nous avons enrichi nos remarques sur les volets liés à la procréation et à la filiation, à la protection juridique des majeurs, et à la santé. Nous avons adressé des propositions d'amendements et des fiches argumentaires.

Dans cette dernière ligne droite, notre Conseil a souhaité que l'Unaf s'exprime publiquement, en dégageant une position qui soit largement partagée par l'ensemble des mouvements familiaux, qu'ils soient favorables ou non à l'ouverture de la PMA. Aussi, avons-nous publié un communiqué de presse alertant sur la remise en cause de l'établissement de la filiation automatique pour les mères qui accouchent. C'est un point non négligeable du projet de loi, pourtant peu traité, et d'autant important qu'il pourrait concerner, à terme, toutes les familles. Nous avons invité les mouvements familiaux, à s'associer à cette démarche.

Les sénateurs vont, à leur tour, examiner le projet de loi. Ce sera l'occasion de rediffuser nos amendements et argumentaires.

2. La réforme des APL avec la mise en place de la « contemporanéité »

Sa mise en place est prévue en janvier et février 2020. Un courrier sera adressé par la Cnaf et la Msa aux allocataires, début novembre, pour les informer du nouveau mode de calcul de leur APL. Elle ne sera plus calculée sur les revenus perçus deux ans auparavant, mais sur la base des douze derniers mois, avec une révision tous les 3 mois. Cette réforme est destinée à mieux prendre en compte les ressources dans le calcul des aides. Mais nous restons inquiets au vu des économies affichées : 1,5 Milliards d'euros, ce qui laisse présager des pertes pour les familles. Quelles seront les conséquences de l'instabilité des aides sur le budget des familles, alors que le logement est une charge rigide ?

Le Gouvernement a repoussé la réforme à plusieurs reprises pour apporter des ajustements, et traiter les points de fragilité du fait des changements de statut : chômeurs, retraités, nouveaux entrants dans la vie active, jeunes. Autant de situations que nous avions soulevées. L'Unaf a participé récemment à une réunion au cabinet du ministre du logement qui a présenté des réponses.

Elles nous semblent, pour autant, encore insuffisantes. Nous avons réclamé de nouveau des simulations sur des cas-types de familles et une étude d'impact précise sur l'origine de l'économie attendue.

Nous demandons aux Udaf d'être particulièrement attentives à la mise en place de cette réforme et de nous faire remonter les difficultés éventuelles, pour que nous alertions les pouvoirs publics.

3. Le projet de RUA (revenu universel d'activité)

La réforme des APL constitue une première étape vers le RUA.

Depuis des mois, nous participons à la concertation sur ce futur dispositif censé fusionner le RSA, la prime d'activité, les APL, voire l'allocation adulte handicapé. À terme, il devrait concerner près de 9 millions de Français.

Le sujet est très technique. Derrière les avantages d'automaticité et de simplicité, il pourrait entraîner des transferts importants, et donc des pertes pour des familles.

Le gouvernement a ouvert une « consultation citoyenne » en 3 volets :

une plateforme en ligne a été inaugurée cette semaine, ouverte à tous, jusqu'au 20 novembre. À côté de cette consultation en ligne, 6 « ateliers citoyens », rassemblant chacun une centaine de personnes, dont beaucoup de bénéficiaires des minima sociaux, vont être organisés dans 6 villes . Enfin un jury représentatif de la population, composé de 15 personnes, sera constitué.

Un rapport sera rendu en janvier, et un projet de loi présenté courant 2020. Le versement des premiers RUA interviendraient en 2022 ou, au plus tard, en 2023.

Nous sommes concernés à double titre :

en raison des publics que nous accompagnons, souvent bénéficiaires de minima sociaux, en PJM comme en protection de l'enfance, et du fait de notre représentation dans les Caf et Msa qui verseront le RUA.

Nous avons plaidé, avec d'autres, pour maintenir la spécificité des prestations logement, et pour laisser l'AAH en dehors de ce RUA, en raison de la spécificité des publics et des problématiques. Nous défendons la « familialisation » de ces aides à l'heure où beaucoup voient dans l'individualisation des droits sociaux un soi-disant facteur de progrès. Ce n'est pas en affaiblissant les familles qu'on aidera mieux les jeunes adultes. En revanche, il faut mieux personnaliser ces aides et renforcer l'accompagnement.

Le RUA est destiné à diminuer les taux de non recours et à faciliter l'accès des publics fragiles. Au regard de la dématérialisation de la procédure, notre réseau pourrait se positionner comme intermédiaire auprès de ces publics.

Enfin, ce projet s'inscrit dans la stratégie de lutte contre la pauvreté mise en place il y a 1 an.

4. La réforme des Retraites

Avec près de 20 milliards d'euros, les droits familiaux - souvent mal connus y compris des partenaires sociaux- ainsi que les pensions de réversion, représentent un enjeu considérable.

En juillet, M. Delevoye a rendu public un document d'orientations. Début octobre, le Président de la République a tenu un grand débat à Rodez sur ce thème. Je remercie la présidente de l'Udaf de l'Aveyron, avec qui l'Unaf avait échangé en amont. Elle a pu interpeller en direct le président Macron sur les droits familiaux.

Nous avons été reçus, jeudi, par M. Delevoye, et nous l'avons alerté sur les risques importants pour les familles.

Nous sommes réellement inquiets sur plusieurs points :

la baisse probable et délibérée des droits des familles nombreuses, et en particulier de celles de 3 enfants, pourtant les plus impactées par les interruptions de carrière ou les temps partiels ; la répartition des droits entre pères et mères qui nous semble très obscure et non exempte de risques pour les couples ; Le sort réservé aux femmes ayant eu de longues périodes d'inactivité, avec la suppression de l'assurance vieillesse des parents au foyer, ce qui dégradera, de manière certaine, la situation des mères de condition modeste.

En cas de séparations, nous restons interrogatifs sur la capacité pour les Juges d'intégrer, par anticipation, l'ensemble des éléments de la retraite future dans la prestation compensatoire et ainsi supprimer ensuite tout droit à la réversion. Et tout cela dans un contexte où l'on a, pourtant déjudiciarisé le divorce…

Afin que vous puissiez participer à cette concertation citoyenne, nous vous diffuserons une note explicative sur les droits familiaux : le système actuel, ce que prévoit la réforme, et nos interrogations.

5. Le projet de loi « Grand âge et autonomie »

Annoncé pour 2020, c'est un dossier qui va aussi nous mobiliser.

Nous le serons à travers la protection juridique des majeurs. Nous entendons profiter de cette opportunité pour faire passer nos revendications de revalorisation de cette politique, et des professionnels qui la mettent en oeuvre.

A travers des rendez-vous nombreux à l'Elysée, à Matignon et auprès de chaque Cabinet, avec l'inter-fédération ou seuls, nous menons un travail intense d'influence, pour obtenir des avancées concrètes sur ce sujet.

Quel est l'enjeu pour nous ? La nécessité de faire reconnaitre les métiers de la PJM, d'améliorer le financement de ce secteur, et de créer une véritable politique publique avec la nomination d'un délégué interministériel. Soit, une politique à part entière, en lien avec les politiques de soutien aux personnes en situation de handicap, de vulnérabilité, ou de dépendance.

Pour convaincre, nous devons faire valoir nos spécificités et l'impact social de notre travail. Notre engagement massif dans l'ISTF, notre projet de médiation en situation de handicap et de dépendance avec la CNSA, notre volonté de favoriser l'expression des usagers, sont autant de signes que nous ne sommes pas seulement des gestionnaires mais aussi, à travers cette activité, des bâtisseurs de la cohésion sociale

D'autres sujets autour de la dépendance nous concernent :

l'obligation alimentaire et la récupération sur succession qui engagent très concrètement la solidarité familiale ; la question des aidants, qui sont pour leur quasi très grande majorité familiaux ; les restes à charge pour les familles.

Le prochain numéro de Réalités Familiales sera consacré au thème du grand-âge.

A côté de ces grandes réformes, nous poursuivons nos travaux en lien étroit avec les Pouvoirs publics.

C'est le cas pour la Protection de l'enfance et la parentalité. Le gouvernement a installé un groupe d'experts autour de Boris Cyrulnik chargé de remettre des recommandations pour améliorer la prise en charge des 1 000 premiers jours de l'enfant, en incluant la grossesse.

J'ai rencontré le secrétaire d'Etat, Adrien Taquet. Nous serons associés à cette démarche. Nos travaux sont très nombreux sur le sujet. Nous porterons des propositions en matière de petite enfance, de parentalité, de santé, de protection de l'enfance.

Boris Cyrulnik s'est déjà déclaré favorable à une amélioration du congé parental qu'il juge favorable à l'enfant. L'IGAS vient aussi de reconnaître qu'il faut augmenter le niveau d'indemnisation du congé parental et propose même que l'on mène des expérimentations en se référant à la récente directive européenne sur la conciliation vie familiale – vie professionnelle. Les esprits évoluent, preuve que notre ténacité commence à payer. Nous allons déposer une proposition d'amendement au PLFSS pour mieux préparer la reconstruction du congé parental et de son indemnisation.

1
16/10/2019 - 16:09

A l'article 22 du projet de loi bioéthique relatif à l'autorisation de la greffe de tissu germinal pour le rétablissement d'une fonction hormonale, l'amendement élaboré par l'Unaf et adressé aux députés concernant les majeurs protégés a été adopté. Par cet amendement, l'Unaf entendait préserver l'autonomie des personnes en protection juridique, en particulier sur le respect des actes strictement personnels. L'Unaf se réjouit de ce vote favorable des députés, assorti d'un avis favorable du Gouvernement sur cet amendement.

Le texte initial prévoyait que « S'agissant des majeurs protégés en matière personnelle, le consentement du mandataire dans le cadre du mandat de protection future, de la personne exerçant l'habilitation familiale ou de la personne chargée de le représenter en matière personnelle s'il s'agit d'un majeur protégé est nécessaire. »

La députée du Jura, Mme Danielle Brulebois a précisé : « L'article 22 élargit au rétablissement de la fonction hormonale les finalités de la greffe de tissu germinal prélevé et conservé dans le cadre de la préservation de la fertilité. Toutefois, le cinquième alinéa de cet article limite la sphère d'autonomie des majeurs protégés et étend l'obligation d'obtention du consentement de leurs représentants au-delà des mesures de tutelle. Cette disposition apparaît donc en contradiction totale avec la philosophie des textes nationaux et internationaux, ainsi que des rapports publiés sur la protection juridique des majeurs. D'autre part, le mandat de protection future et l'habilitation familiale, également cités dans cet alinéa, sont des mesures juridiques, et non judiciaires, qui ne privent pas la personne de sa capacité juridique. Pour toutes ces raisons, l'objet du présent amendement est de rappeler que le recueil ou le prélèvement et la conservation de ses gamètes ou de ses tissus germinaux est un acte strictement personnel relevant de l'article 458 du code civil. Ce dernier énumère, de manière non limitative, les actes relevant strictement du consentement et de l'autonomie de la personne protégée, quelle que soit la mesure de protection, et pour lesquels aucune assistance ni représentation n'est possible, à l'instar des actes liés à l'autorité parentale et à l'adoption. La décision de la conservation des gamètes ou tissus germinaux relève, par analogie, de la même nature d'acte. »

Le Gouvernement a donné un avis favorable à cet amendement et la Ministre, Mme Agnès Buzyn, a rappelé : « La prise en compte de la volonté personnelle et de la sphère d'autonomie à laquelle a droit tout majeur protégé étant nécessaire, le Gouvernement est favorable à cet amendement. Ce dernier met en adéquation le code de la santé publique et le code civil sur le régime des actes strictement personnels que seul le majeur protégé peut accomplir ou décider. La conservation des gamètes ou des tissus germinaux nous paraissant relever d'un choix intime, le majeur protégé doit ainsi pouvoir exprimer seul son accord ou son refus. J'émets un avis favorable. »

2.
16/10/2019 - 16:08

Le samedi 12 octobre dernier, l'Unaf a réuni à Paris, les Présidents des Udaf et des Uraf ainsi que les Directeurs des Udaf pour leur rencontre nationale. Cette rencontre a rassemblé 220 participants.

L'ouverture de la rencontre

La Présidente de l'Unaf est intervenue à l'ouverture de la rencontre, revenant sur l'actualité de la politique familiale et les grands enjeux liés aux différentes réformes en cours. Lire en rappel, les extraits choisis de son intervention. Puis la Directrice générale de l'Unaf, Guillemette Leneveu, a fait un point d'actualité des dossiers suivis par les services et le réseau des Udaf.

Elections municipales 2020 : Quelle place pour la politique familiale ? quels rôles pour les représentants familiaux dans les CIAS et CCAS ?

Pour coller à l'actualité, l'Unaf avait choisi d'aborder pour cette nouvelle session de travail, le thème des municipales de mars 2020 : "quelle place pour la politique familiale ? quels rôles pour les représentants familiaux dans les CIAS [1] et CCAS [2] ?

Parce que la politique locale influence la vie quotidienne de tous les habitants de notre pays, et encore plus celle des familles, la Présidente de l'Unaf a, dans son introduction au débat, rappelé l'enjeu majeur pour l'Unaf et les Udaf d'être au rendez-vous des prochaines échéances municipales. Objectif : faire connaître aux élus et futurs élus le rôle politique de l'Institution et des services couvrant l'ensemble du territoire et agir pour influencer leurs actions en faveur des familles. Elle a également rappelé le rôle essentiel des représentants familiaux siégeant dans les CCAS ou CIAS au sein desquels les familles ont une place clé.

Pour en parler et aider à la réflexion, l'Unaf a accueilli Elisabeth Laithier, co-présidente du groupe de travail Petite enfance de l'Association des Maires de France et adjointe au Maire de Nancy et Benoît Calmels, Délégué général de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale qui se sont prêtés au jeu des questions/réponses avec la salle.

Ainsi, ils ont pu donner des pistes et des éléments de réflexion visant à aider les représentants des Udaf siégeant au sein des CCAS, à prendre toute leur place pour mener au mieux leur mandat, défendre et convaincre les Maires de mener une politique favorable aux familles.

Ils ont aussi apporté un éclairage sur le rôle, les apports et les actions que peuvent mener les représentants familiaux dans la mise en oeuvre d'une politique choisie par un Maire et sur leur légitimité à intervenir au sein des instances.

Témoignage de deux Udaf : Deux Udaf sont venues témoigner de leurs activités mises en place avec des communes, des intercommunalités et des CCAS :

Intervention de Swan Rey, directrice de l'Udaf des Deux-Sèvres sur l'action « Aide éducative et budgétaire » Intervention de Brigitte Choquet, présidente de l'Udaf de l'Orne sur la création d'une maison des familles.

Puis, Jacques Buisson, chef de file de la délégation Unaf à la Cnaf a rappelé l'importance du partenariat entre les Caf et les mairies pour mener à bien une politique familiale sur le territoire. Les objectifs de la COG État-Cnaf ne seront tenus qu'avec une forte implication des mairies et CCAS sur les projets en direction de la famille et de la jeunesse.

Enfin, Bernard Tranchand, Vice-président de l'Unaf a présenté les outils et les offres d'accompagnement de l'Unaf et de l'Unafor à destination des Udaf dans le cadre du prochain renouvellement des représentants familiaux dans les CCAS.

Focus sur quatre dossiers d'actualité

L'après-midi du samedi était consacrée à la présentation des dossiers d'actualité

présentation du partenariat avec Action Logement, par M-Josée Balducchi, administratrice de l'Unaf ; point sur le déploiement des Points conseil budget, par Morgane Lenain, administratrice de l'Unaf et Soisic Rivoalan, chargée de mission à l'Unaf ; projet avec la CNSA sur la médiation en situation de dépendance, par J-Philippe Vallat, en charge de la Direction des politiques et actions familiales, et des études à l'Unaf ; intervention au domicile des familles en protection de l'enfance, par Mylène Armando, administratrice de l'Unaf.

Des temps d'échanges avec la salle ont ponctué la rencontre.

La prochaine rencontre des Présidents des Udaf et Uraf et des Directeurs d'Udaf se tiendra les 28 et 29 mars 2020 à Auxerre.

[1] Centres inter communaux d'action sociale

[2] Centres communaux d'action sociale

3
16/10/2019 - 16:04

Mardi 8 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc s'est rendue à Louverné dans le département de la Mayenne où elle est intervenue sur invitation de l'Udaf au colloque « L'exercice des mesures de protection : une affaire de famille ».

Marie-Andrée Blanc a participé à la séance plénière du CESE avec à l'ordre du jour l'examen du projet d'avis intitulé « Responsabilité sociétale des organisations (RSO) : dynamique européenne et outils internationaux ».

Mercredi 9 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc a été auditionnée par le député Jean-Pierre Door, orateur pour le Groupe LR sur le PLFSS 2020 en présence de plusieurs députés de ce groupe, Mme Josiane Corneloup, M. Gilles Lurton, Mme Isabelle Valentin, M. Stéphane Viry. Elle était accompagnée de Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires.

Marie-Andrée Blanc a rencontré à l'Unaf, le Président du mouvement associatif, Philippe Jashan. Il était accompagné de Marie-Claire Martel,Trésorière.

Marie-Andrée Blanc a été auditionnée par Olivier Véran, rapporteur général de la commission des affaires sociales sur le PLFSS 2020 et plusieurs de ces collègues députés, M. Gilles Lurton, Mme Stéphanie Rist, Mme Charlotte Lecocq et M. Julien Borowczyk. Elle était accompagnée de Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires.

Jeudi 10 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc, Mériadec Rivière, administrateur et Guillemette Leneveu, ont rencontré Jean-Paul Delevoye, Haut-Commissaire à la Réforme des retraites, accompagné de Sophie Lebret, chargée des questions Fonction publique, pour un échange autour de la réforme des retraites.

Guillemette Leneveu est intervenue en ouverture de la rencontre organisée dans les locaux de l'Unaf, par des Directeurs d'Udaf.

Marie-Andrée Blanc a rencontré Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé. Elle était accompagnée de David Pioli, Coordonnateur du pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance ». Participait aussi Maxime Boidin, conseiller auprès du Secrétaire d'Etat.

Vendredi 11 octobre 2019

Marie-Andrée Blanc est intervenue à une table-ronde organisée par l'Ecole nationale supérieure de Sécurité sociale (EN3S) sur le thème « Rupture, séparation, veuvage, comment la Protection sociale accompagne ces situations ? ». Etait aussi présente Nathalie Serruques, chargée de mission.

Guillemette Leneveu a animé la Journée des Directeurs d'Udaf qui s'est déroulée sur Paris. Marie-Andrée Blanc a ouvert la rencontre.

Samedi 12 octobre 2019

La rencontre annuelle des Présidents des Udaf et Uraf et des Directeurs des Udaf s'est déroulée toute la journée du samedi à Paris.

- Lettre d'information Unaf n° 668 du 16 octobre 2019 / ,
16/10/2019 - 15:50

La réunion annuelle des Directeurs d'Udaf s'est tenue le vendredi 11 octobre 2019 à Paris, veille de la rencontre des Présidents des Udaf et Uraf et Directeurs des Udaf. Cette rencontre a été ouverte par la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc. Guillemette Leneveu, Directrice générale de l'Unaf a animé cette journée.

Dans son intervention, Guillemette Leneveu est revenue sur l'ensemble des dossiers menés en lien avec la gestion des services des Udaf.

La première séquence introduite par Agnès Brousse, responsable du pôle « Conventions d'Objectifs, Bientraitance et évaluation des activités » était consacrée à la Réforme de l'évaluation des établissements sociaux et médico-sociaux. Pour en parler, l'Unaf avait convié Véronique Ghadi, directrice de la qualité de l'accompagnement social et médico-social de la Haute Autorité de Santé qui, dans son intervention, a abordé les fondements et les enjeux de la réforme à venir, et le calendrier des travaux jusqu'à sa mise en œuvre début 2021. Ont aussi été évoqués le rôle, l'organisation et la méthode de travail de la HAS.

La seconde séquence, introduite par la Directrice générale de l'Unaf, Guillemette Leneveu, a porté sur l'Actualité de la protection juridique des majeurs. Philippe Morin, coordonnateur du pôle « Protection et droits des personnes » a fait un point d'information sur les travaux menés en lien avec l'Interfédération (Unaf - Fnat - Unapei). Ont ainsi été évoqués les travaux et actions communes menées en direction des ministères sur la protection juridique des majeurs. Il a également été rappelé le travail mené sur le volet PJM du projet de loi bioéthique et les amendements proposés. Autres sujets abordés : le financement des mesures PJM et l'étude sur leur coût (en lien avec l'IGAS et la DGCS) et le plafonnement des services.

Les autres points évoqués ont concerné les procédures comptables et patrimoniales, la convention-cadre entre Udaf et établissements bancaires, les travaux sur les guides relatifs au mandat de protection future, à la réflexion éthique en PJM, et la mallette pédagogique ISTF.

L'après-midi était consacrée :

à la présentation des travaux autour de l'archivage et de la participation des personnes accompagnées, avec l'intervention d'Agnès Brousse, responsable du pôle « Conventions d'Objectifs, Bientraitance et évaluation des activités » ; l'intervention de Jérôme Ferrandès, Directeur administratif et financier à l'Unaf, qui a fait un point sur l'actualité du changement de règlementation comptable applicable aux associations et a présenté un projet de visio-conférence initié par l'Unaf ; l'intervention de Christian Bazetoux, Directeur de l'Udaf de l'Essonne et administrateur de Nexem, qui est intervenu sur l'évolution du cadre conventionnel des Udaf.

Enfin, la Directrice de l'Unafor, Elisabeth Luisin-Pagnod a présenté la nouvelle organisation du Certificat National de Compétence (CNC) qui s'adresse aux mandataires judiciaires à la protection des majeurs et aux délégués aux prestations familiales. Elle a également annoncé que l'Unafor organisera les 29 et 30 octobre 2020 à l'Unesco, un colloque relatif à l'application en France de la Convention internationale des droits des personnes handicapées en France. Ce colloque viendra clôturer un programme Erasmus débuté en 2018.

1
16/10/2019 - 15:45

Au cœur des évolutions et des enjeux de la protection sociale, l'Ecole nationale supérieure de Sécurité sociale (appelée également « EN3S ») assure la production et la transmission de connaissances en appui de la transformation de la protection sociale en France et à l'international. Cette école contribue à former les dirigeants, les managers mais aussi tous les acteurs de la protection sociale.

Dans le cadre des « Grands dossiers de la protection sociale » (série de conférences organisée par l'EN3S), Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf, a été invitée à participer à une table ronde, vendredi 11 octobre 2019, dont le thème était : « Protection sociale : quelles évolutions après le grand débat ? ».

Aux côtés de Frédéric Marinacce, Directeur général délégué de la Cnaf, chargé des politiques familiales et sociale, Jérôme Audouin, Directeur du réseau par intérim de la Cnaf, et de Sophie Lassalle, Secrétaire générale de la Fenamef, Marie-Andrée Blanc est intervenue sur le thème : « Comment accompagner les familles en situation de rupture aujourd'hui ? ».

A l'invitation de Julien Damon, sociologue et animateur de la table ronde, l'Unaf a pu mettre en exergue l'action des Udaf et des associations familiales dans le domaine : médiation familiale, espaces de rencontre pour les parents séparés, accompagnement des familles sur le plan budgétaire en cas de difficultés, mesures de protection en cas de dépendance, ou encore l'exercice de mesures judiciaires d'aide à la gestion du budget familial (MJAGBF), mesures de protection de l'enfance mais au domicile des familles.

Marie-Andrée Blanc a pu montrer la diversité de compétences dans l'action auprès des familles qui permet à l'Unaf d'avoir une vision très globale des problématiques auxquelles elles sont soumises, notamment en situation de fragilité. Parmi ces familles, beaucoup connaissent des ruptures dues à la séparation naturellement mais aussi au décès, à l'hospitalisation d'un proche, la perte d'un emploi ou d'un logement (les deux bases matérielles de la vie familiale), ou encore à la dépendance d'un parent, qui peut aussi constituer un choc économique et psychologique pour une famille.

Ces événements fragilisent tous les liens mais l'Unaf a bien montré qu'ils ne constituent pas forcément des ruptures qui, elles, peuvent être évitées en amont par un accompagnement adéquat.

Les limites actuelles des politiques publiques sont nombreuses malheureusement. Parmi celles-ci, Marie-Andrée Blanc a mis en lumière :

Le côté provisoire de la « monoparentalité » pour beaucoup, qui n'est pas un statut forcément durable… Derrière ce terme, les situations, les liens existants sont très variés et donc l'ampleur potentielle des ruptures aussi, ce qui n'est pas toujours pris en compte de manière fine par les politiques publiques. Il y a beaucoup de parents séparés qui ne sont pas isolés, pas en situation de rupture et qui organisent de manière très pacifiée l'exercice de leur coparentalité. Les politiques publiques qui peuvent contribuer involontairement à perpétuer des situations de rupture et d'isolement par le ciblage excessif d'avantages, sur les seules familles monoparentales, qui conduit certaines à éviter une remise en couple pour les conserver, Dans le domaine des procédures judiciaires, la nécessité de mieux faire appliquer les décisions de justice en matière familiale, comme en témoigne la loi de réforme de la justice du 23 mars 2019 qui a acté de nouvelles dispositions allant de la médiation familiale à la réquisition des forces de l'ordre pour les magistrats, afin d'assurer l'exécution des décisions prises en matière d'autorité parentale. Dans le cas de la dépendance, on entend peu parler des familles ou uniquement à travers le rôle des aidants... Pourtant, ces situations créent des tensions, des conflits, et éventuellement des ruptures de liens familiaux. C'est un véritable angle mort des politiques publiques actuelles. La table ronde a été l'occasion pour les participants de mettre également en lumière les nombreuses évolutions des politiques publiques ces dernières années dans ce vaste domaine très questionné par les pouvoirs publics.

Enfin, une question originale a été posée à tous : « Si vous aviez une baguette magique quelle mesure structurelle prendriez-vous ? ». Marie-Andrée Blanc a répondu très directement : améliorer l'aide au logement pour le parent qui n'a pas la résidence habituelle de l'enfant (en divisant l'APL - Aide personnalisée au logement, actuelle entre les deux parents séparés, en marquant un effort supplémentaire, même plus mesuré, pour l'autre parent) comme le suggérait le Haut Conseil de la Famille, dès 2014, et réaffirmé par l'Unaf dans sa plateforme pour les élections présidentielles et législatives de 2017.

Les « Grands dossiers de la protection sociale », après quatre jours de travaux très denses, ont été refermés par une intervention de Dominique Libault, Directeur de l'EN3S.

L'ensemble des lignes du plaidoyer de l'Unaf dans le domaine de la préservation des liens familiaux est déployé depuis plusieurs mois dans le cadre des travaux du Conseil de la famille du HCFEA.

L'Unaf y défend notamment la condition paternelle et l'implication des pères. Prévenir les ruptures familiales, c'est aussi ne pas oublier les pères isolés qui ont aussi besoin d'accompagnement et leur permettre d'exercer pleinement leur « droit de visite et d'hébergement » à l'égard de leurs enfants.

La question du logement est alors centrale car beaucoup de parents n'ont toujours pas les moyens matériels d'accueillir leurs enfants.

Contact : Jean-Philippe Vallat (jpvallat unaf.fr) et Nathalie Serruques (nserruques unaf.fr)

2
16/10/2019 - 15:43

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf, accompagnée de David Pioli, Coordonnateur « Droit de la famille, parentalité et protection de l'enfance », a été reçue le jeudi 10 octobre dernier par Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

A cette occasion, l'Unaf a présenté ses travaux et réflexions en matière de prévention et protection de l'enfance ainsi que l'ensemble des actions menées par les Udaf susceptibles de s'inscrire dans le cadre de la stratégie centrée sur les 1000 premiers jours de l'enfant.

Adrien Taquet a insisté sur le rôle important que les associations familiales devaient jouer aux côtés de l'Etat et des départements et a dévoilé les différents axes de sa stratégie de prévention et de protection de l'enfance pour les années 2020-2022, qu'il a présentée publiquement le lundi 14 octobre à Marcq-en-Barœul.

Découvrir la stratégie ici !

@ : dpioli unaf.fr

2.4
16/10/2019 - 15:41

Le 10 octobre dernier, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, Mériadec Rivière, administrateur et Guillemette Leneveu, Directrice générale, ont été reçus par le Haut-Commissaire à la Réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye.

L'entretien a porté sur les questions des droits familiaux et conjugaux. L'Unaf s'interroge sur plusieurs propositions présentées par M. Delevoye en juillet dernier au sein de ses préconisations « pour un système universel de retraites ». + Lire

Ainsi, l'Unaf s'interroge notamment sur :

La baisse probable des droits des familles de 3 enfants, pourtant très impactées par les interruptions de carrière ou les temps partiels ; La répartition des droits entre pères et mères qui semble très obscure et non exempte de risques pour les couples ; La situation des femmes ayant eu de longues périodes d'inactivité, avec la suppression de l'assurance vieillesse des parents au foyer ; L'idée qu'en cas de séparation, le juge aux affaires familiales puisse intégrer, par anticipation, l'ensemble des éléments de la retraite future dans la prestation compensatoire et ainsi supprimer ensuite tout droit à la réversion.

L'entretien a permis à l'Unaf de demander au Haut commissaire et à ses collaborateurs, la communication de travaux plus précis et des séances de travail sur ces questions lourdes de conséquences pour les familles.

@ : jpvallat unaf.fr

3
16/10/2019 - 15:38

Mercredi 9 octobre 2019, Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf, a été reçue en audition par le Groupe Les Républicains puis par le Rapporteur général, M. Olivier Véran sur le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020. Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires l'accompagnait sur ces deux auditions.

Marie-Andrée Blanc, en introduction, a rappelé les éléments de contexte dans lequel s'inscrit ce PLFSS 2020.

La chute des naissances et de la fécondité met en lumière les coupes successives faites dans la politique familiale depuis plusieurs années ; Un excédent prévisionnel de la branche Famille de 900 millions d'euros en 2019 puis un déficit de 600 millions d'euros pour 2020 principalement en raison d'un transfert de 2 Md€ de la branche vieillesse vers la branche Famille du fait de la mesure d'exonération des heures supplémentaires en 2020, décision prise dans la LFSS pour 2019. Le PLFSS pour 2020 prévoit en conséquence de réaffecter plus de taxes salaires et une moindre CSG sur les jeux pour relever la prévision de 2020 à un excédent de 700 millions d'euros. La sincérité des comptes de la branche famille est interrogée. Parallèlement les dépenses d'action sociale de la branche Famille sont très plates : des créations de places de crèches très basses ; le gel des financements pour l'accueil de loisirs vital pour la conciliation vie familiale – vie professionnelle. La dynamique de services dans la COG est loin de compenser les pertes sur les prestations.

Marie-Andrée Blanc a ensuite détaillé les articles du PLFSS en lien avec la politique familiale, en saluant tout d'abord les mesures positives au rang desquelles se trouvent l'indemnisation du congé proche aidant et la mise en place d'un service public de recouvrement des pensions alimentaires.

La Présidente a rappelé que l'Unaf se bat depuis plusieurs années pour l'indemnisation du congé proche aidant et son introduction dans la loi est dès lors une avancée positive.

Pour rendre pleinement effectif le recours à ce congé, l'Unaf demande que la durée de son indemnisation soit alignée sur la durée du congé inscrit dans le droit du travail, soit durant 1 an.

A ce stade du projet de loi, le droit à une allocation journalière n'est ouvert que pour une durée équivalente à 3 mois de travail. L'Unaf regrette également que l'entrée en vigueur de cette indemnisation ne se fasse qu'au 1er octobre 2020 : cette entrée en vigueur étant conditionnée à la parution d'un décret d'application, qui en fixera la date et au plus tard au 30 septembre 2020.

Concernant la mise en place d'un service public de recouvrement des pensions alimentaires, l'Unaf y voit le moyen de contribuer à la prévention des impayés de pensions et à une meilleure compréhension de l'objet de cette contribution à l'entretien et à l'éducation de l'enfant, notamment pour les débiteurs. Toutefois s'il permet de mieux répartir le coût lié à la charge d'enfants entre les deux parents, il ne serait pour autant suffire à répondre aux problématiques de niveau de vie liées à la séparation et aux surcoûts qui en découlent. Les travaux en cours au HCFEA montrant notamment l'importance du coût du logement en cas de séparation.

Malheureusement, ce PLFSS 2020 prévoit aussi des mesures négatives qui ont un gout amer pour les familles.

Elles sont d'autant plus préjudiciables que les plans de réductions décidés pour 2018 et pour 2019 à l'encontre des familles, poursuivent leur montée en charge :

La baisse des plafonds et des montants de la PAJE - mesure de petite enfance et de conciliation avec l'emploi - porte sur de nouveaux entrants, et génère de ce fait, de plus en plus de perdants. La perte pour les familles avait été chiffrée à 500 Millions d'euros par an à l'issue de la montée en charge en 2022. L'effet de la sous indexation pour 2019, des Prestations Familiales (300 millions d'euros d'économies). Malgré cela, le PLFSS pour 2020 introduit encore 2 nouvelles mesures d'économie aux dépens des familles : la sous-indexation des prestations familiales et la réduction des IJ pour les parents de 3 enfants ou plus.

En 2020, le PLFSS prévoit que 100 millions d'euros supplémentaires vont être retirés aux familles via une nouvelle sous-indexation des prestations familiales. La sous-indexation sur 2 ans devrait ainsi procurer une économie de près de 400 millions d'euros aux dépens des familles.

La sous-indexation a plusieurs effets :

Les familles les plus modestes ne sont pas épargnées dans un contexte où l'ensemble des prestations familiales (allocations familiales, ARS, complément familial…) sont sous condition de ressources. Vient s'ajouter pour ces familles la désindexation des APL prévue par le PLF 2020, alors que les charges de logement sont le premier poste de dépenses des familles. Ce sont les familles de 3 enfants et plus qui sont les plus touchées ; Les familles monoparentales – pourtant citées comme prioritaires dans le PLFSS 2020, subissent aussi de plein fouet ces quasi-gels de prestations ; Pour l'ensemble des familles, cette mesure nuit à l'emploi et à la conciliation vie familiale – vie professionnelle puisqu'elle frappe les prestations familiales telles que le CMG, l'AB de la PAJE et la PreParE. Après en avoir diminué le montant et les plafonds, on gèle quasiment ces prestations de petite enfance qui visent à financer des frais de garde qui, eux, continuent à croître comme les salaires. Le choix de continuer à réaliser des économies sur ce champ contrevient manifestement au maintien ou au retour dans l'emploi ; Elle a un impact sur le niveau de vie des familles. Le gouvernement a d'ailleurs bien identifié que cette désindexation avait des conséquences très négatives sur le niveau de vie des retraités puisqu'il a renoncé à désindexer certaines retraites. Cet argument vaut tout autant pour les familles ayant charge d'enfants.

Pour toutes ces raisons, l'Unaf avait combattu l'an dernier cette mesure. Elle avait en outre réclamé et obtenu que les plafonds de ressources ne soient pas concernés par la sous-indexation. Elle note que cette règle s'appliquera à nouveau pour 2020, en prévoyant une indexation des plafonds selon les modalités de droit commun, limitant ainsi les effets d'éviction.

Parallèlement, le PLFSS, dans son volet branche maladie, prévoit une réduction des IJ pour les parents de familles nombreuses. Alors qu'aujourd'hui à partir du 31e jour de maladie, le parent de famille nombreuse bénéficie d'une IJ aux taux majoré de 66,6 %, le PLFSS 2020 prévoit de réduire l'IJ au taux de 50%. On risque donc de réduire les droits de parents malades sur une longue durée (plus d'1 mois), ayant 3 enfants ou +, et récents dans une entreprise ou ressortissant d'une entreprise offrant peu de droits et notamment pas le maintien du salaire.

Beaucoup d'entreprises vont devoir compenser et supporteront donc une charge nouvelle. Certaines ne compenseront pas : alors, des familles déjà très fragilisées vont subir des pertes d'indemnisation. Aucune mesure d'impact de cette mesure sur les familles ni même sur les entreprises n'est présentée.

Sur le plan des principes, il s'agit d'un recul de la solidarité nationale. Dans la vie réelle des familles, il est évident que la maladie d'un parent de famille nombreuse, où la mono-activité et les temps partiels sont plus fréquents, fragilise davantage ces foyers et la situation des enfants.

Marie-Andrée Blanc a ensuite alerté les députés sur la nécessité de relancer la politique familiale dès 2020 en inscrivant la transposition de la directive européenne sur la conciliation vie familiale-vie professionnelle dans un calendrier sans attendre l'échéance de 2022.

L'Unaf regrette que le PLFSS 2020 ne propose ni relance de la politique familiale, ni projet de congé parental attractif comme la directive européenne y invite les états membres.

Tous les indicateurs de la politique familiale sont au rouge : chute continue de la fécondité depuis 2014, effondrement du congé parental, montée du chômage des mères, stagnation des modes d'accueil.

Elle est toujours en attente d'une politique familiale ambitieuse annoncée le 25 avril dernier par le Président de la République.

Parmi les priorités, il faut reconstruire un congé parental attractif. Après l'Unaf, puis le HCFEA, l'IGAS vient de remettre des propositions en ce sens. Les marges financières existent pour 2020 avec un excédent de 700 millions d'euros. L'Unaf appelle de ses vœux des réponses à la hauteur des besoins, qu'il est possible d'amorcer à partir de 2020.

La directive (UE) 2019/1158 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 concernant l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et des aidants est entrée en vigueur le 1er août 2019 et doit être transposée par les États membres au plus tard le 2 août 2022.

Cette directive concernant le congé parental impose plusieurs points sur lesquels l'Etat français ne satisfait pas à toutes les conditions.

Si la France semble satisfaire la condition du partage du congé parental entre les deux parents, elle ne répond pas à la condition de l'article 8 de la directive, qui précise que « cette rémunération ou allocation (du congé parental) … est fixée de manière à faciliter la prise du congé parental par les deux parents. »

A ce jour, le montant de la PreParE est de 397,21 € par mois, soit 1/3 du SMIC net : ce montant n'est pas de nature à faciliter la prise du congé parental par les deux parents comme l'exige la directive.

Une première marche peut être montée en 2020 : acter dans la loi une augmentation du montant de la PreParE pendant 4 mois partagés entre les deux parents.

A terme, pour redonner un nouveau souffle à la politique de la petite enfance, il faut proposer un parcours indicatif pour les familles alliant congé parental et modes d'accueil de la petite enfance en fonction de l'âge de l'enfant. Il faut partir des attentes des familles. Avant les 6 mois de l'enfant, 76% des parents interrogés dans le cadre du baromètre petite enfance estime que le mode d'accueil le plus adapté pour l'enfant est la garde par l'un des parents, ils sont 40% à 1 an, puis ce pourcentage descend en dessous de 20% au-delà de 12 mois. Ainsi, l'Unaf demande un nouveau congé parental mieux rémunéré pour la première année de vie de l'enfant tel que le propose la directive européenne sur la conciliation vie familiale et vie professionnelle.

@ : cmenard unaf.fr

3.5
16/10/2019 - 15:37

Actualités législatives du 7 au 11 octobre 2019 : Projet de loi relatif à la bioéthique

Les députés ont poursuivi l'examen en séance publique des derniers articles du projet de loi relatif à la bioéthique les 7, 8 et 9 octobre. Le vote sur l'ensemble du texte interviendra le 15 octobre.

Parmi les amendements adoptés aux articles 15 à 34, il convient de noter les évolutions suivantes :

A l'article 19 sur la rénovation du régime du diagnostic prénatal permettant de reconnaître la médecine fœtale et de renforcer l'information de la femme enceinte et du couple tout en prévoyant des recommandations de bonnes pratiques, la définition de la médecine fœtale a été précisée par amendement. « La médecine fœtale s'entend des pratiques médicales, notamment cliniques, biologiques et d'imagerie, ayant pour but le diagnostic, l'évaluation pronostique, le cas échéant, les traitements, y compris chirurgicaux, d'une affection d'une particulière gravité chez l'embryon ou le fœtus. » Un article 19 bis A a été ajouté : il abroge l'article du code de la santé publique introduit par la loi de 2004 relatif à la technique dite du « bébé-médicament » et oblige le Gouvernement à rendre compte des progrès réalisés dans la collecte et le stockage d'unités de sang placentaires. A l'article 20 sur la suppression de l'obligation de proposer un délai de réflexion prévue dans le cadre de l'interruption médicale de grossesse (IMG) et l'encadrement de la réduction embryonnaire, « Aux risques d'une grossesse dont le caractère multiple met en péril la santé de la femme », il a été ajouté les risques sur la santé des embryons ou des fœtus pour pratiquer une interruption volontaire partielle d'une grossesse multiple.

A cet article, l'amendement souhaité par l'Unaf visant à réintroduire un délai de réflexion comme un droit pour la femme ayant a décidé d'une interruption médicale de grossesse a été présenté et rejeté. Le Gouvernement, en la personne de M. Adrien Taquet a précisé : « J'émets à mon tour un avis défavorable. Il va de soi qu'il faut le temps nécessaire pour mûrir une décision de cette nature. Nous pensons cependant que les pratiques actuelles des centres pluridisciplinaires le garantissent d'ores et déjà. Le délai de réflexion s'ajouterait au délai nécessaire à la réalisation de toutes les investigations préalables à une IMG. Ayons bien conscience qu'il s'agit d'un parcours long et complexe : la femme subira des examens sanguins et des prélèvements pendant plusieurs semaines, une période au cours de laquelle la réflexion aura lieu en étant encadrée, comme le rappelait le rapporteur, par des professionnels de santé. Une fois encore, ce délai de réflexion supplémentaire nous semble inutile et inadapté, voire contraire à l'autonomie et au libre arbitre de la femme. Nous devons témoigner de notre confiance dans les choix – choix difficiles et douloureux, qui doivent être accompagnés – auxquels sont confrontées les femmes dans ces situations. Je répète que les dispositions actuelles le garantissent. »

A l'article 22 relatif à l'autorisation de la greffe de tissu germinal pour le rétablissement d'une fonction hormonale, l'amendement souhaité par l'UNAF concernant les majeurs protégés a été adopté. Le texte initial prévoyait que « S'agissant des majeurs protégés en matière personnelle, le consentement du mandataire dans le cadre du mandat de protection future, de la personne exerçant l'habilitation familiale ou de la personne chargée de le représenter en matière personnelle s'il s'agit d'un majeur protégé est nécessaire. »

La députée du Jura, Mme Danielle Brulebois a précisé : « L'article 22 élargit au rétablissement de la fonction hormonale les finalités de la greffe de tissu germinal prélevé et conservé dans le cadre de la préservation de la fertilité. Toutefois, le cinquième alinéa de cet article limite la sphère d'autonomie des majeurs protégés et étend l'obligation d'obtention du consentement de leurs représentants au-delà des mesures de tutelle. Cette disposition apparaît donc en contradiction totale avec la philosophie des textes nationaux et internationaux, ainsi que des rapports publiés sur la protection juridique des majeurs. D'autre part, le mandat de protection future et l'habilitation familiale, également cités dans cet alinéa, sont des mesures juridiques, et non judiciaires, qui ne privent pas la personne de sa capacité juridique. Pour toutes ces raisons, l'objet du présent amendement est de rappeler que le recueil ou le prélèvement et la conservation de ses gamètes ou de ses tissus germinaux est un acte strictement personnel relevant de l'article 458 du code civil. Ce dernier énumère, de manière non limitative, les actes relevant strictement du consentement et de l'autonomie de la personne protégée, quelle que soit la mesure de protection, et pour lesquels aucune assistance ni représentation n'est possible, à l'instar des actes liés à l'autorité parentale et à l'adoption. La décision de la conservation des gamètes ou tissus germinaux relève, par analogie, de la même nature d'acte. »

Le Gouvernement a donné un avis favorable à cet amendement et la Ministre, Mme Agnès Buzyn, a rappelé : « La prise en compte de la volonté personnelle et de la sphère d'autonomie à laquelle a droit tout majeur protégé étant nécessaire, le Gouvernement est favorable à cet amendement. Ce dernier met en adéquation le code de la santé publique et le code civil sur le régime des actes strictement personnels que seul le majeur protégé peut accomplir ou décider. La conservation des gamètes ou des tissus germinaux nous paraissant relever d'un choix intime, le majeur protégé doit ainsi pouvoir exprimer seul son accord ou son refus. J'émets un avis favorable. »

Enfin à la fin de l'examen des articles, une seconde délibération est intervenue au cours de laquelle l'article 4 bis a été supprimé. La suppression a été motivée par le Gouvernement de la façon suivante. L'article 4 bis, adopté contre l'avis du Gouvernement et de la commission spéciale, introduit dans le projet de loi de bioéthique des dispositions sans rapport avec son objet initial et qui ont pour but de légiférer sur l'établissement de la filiation des enfants nés dans le cadre d'une convention de gestation pour autrui (GPA). Il prévoit que tout jugement étranger par lequel est établie la filiation d'un enfant né d'une GPA serait « de plein droit » assimilé, dans ses effets, à un jugement d'adoption plénière en droit français. Le Gouvernement est défavorable à l'insertion dans notre droit de telles dispositions qui, non seulement, sont sans lien, même indirect, avec le texte en discussion, mais vont de plus à l'encontre de la jurisprudence désormais bien établie par la Cour de cassation, rappelée dans son arrêt du 4 octobre 2019, et pourraient ouvrir une brèche dans la prohibition de la GPA, prohibition que le Gouvernement souhaite absolument maintenir.

Le droit aujourd'hui applicable permet la transcription de l'acte de naissance à l'égard du père biologique et prévoit l'adoption de l'enfant par le conjoint ou la conjointe du père. La Cour de cassation a rappelé le 4 octobre dernier que : « si, en droit français, la filiation peut être établie de différentes manières (acte de naissance, reconnaissance volontaire, adoption, possession d'état, jugement), dans le cas d'une GPA réalisée à l'étranger, le lien avec la mère d'intention doit être établi en privilégiant un mode de reconnaissance qui permette au juge français de contrôler la validité de l'acte ou du jugement étranger et d'examiner les circonstances particulières dans lesquelles se trouve l'enfant. L'adoption répond le mieux à ces exigences. » Seule la procédure d'adoption permet donc au juge français d'effectuer ces contrôles et d'examiner les circonstances particulières en question au regard de l'intérêt de l'enfant.

@ : cmenard unaf.fr

4
16/10/2019 - 15:36

Le Conseil économique, social et environnemental s'est réuni en session plénière le 8 octobre 2019. A l'ordre du jour, était inscrite la question suivante : Responsabilité sociétale des organisations : dynamique européenne et outils internationaux.

Déclaration du groupe de l'Unaf (annexée au Journal Officiel)

La RSO constitue un véritable enjeu pour nos organisations confrontées à de nouvelles attentes de la part de leurs parties prenantes au premier rang desquelles se trouvent les familles. C'est pourquoi le Développement durable et la Responsabilité sociétale des organisations (RSO) sont de plus en plus au cœur des stratégies des associations familiales, du réseau de l'Unaf et des Udaf comme des mouvements familiaux. Entre actions ponctuelles très diverses, plus ou moins symboliques, et opportunités de transformation en profondeur de leur objet sociétal, ces démarches s'inscrivent toutes dans une perspective « gagnant-gagnant » de long terme.

Il faut le rappeler ici, selon l'article 1er de la loi du 1er Juillet 1901, « L'association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d'une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices ». Le secteur associatif est porteur de valeurs et s'engage pour voir appliquer des principes d'éthique comme la délivrance d'une bonne qualité de service ou encore l'autonomie de gestion dans un processus démocratique.

Bien avant la diffusion de la notion d'Objectifs de Développement Durable (ODD), de nombreux projets et initiatives menés par les associations familiales ont contribué à la structuration d'un développement économique orienté vers la satisfaction des besoins des familles. Sans en dresser une liste trop longue, ce sont toutes les actions en faveur de la conciliation vie familiale-vie professionnelles tout au long de la vie, la participation des majeurs protégés à leur mesure de protection, Familles gouvernantes ou Habitat inclusif, des séjours d'initiation nature en centre de loisirs …

Même s'il est aisé de penser que la RSO fait partie intégrante de la démarche des organisations de l'ESS, aujourd'hui certaines d'entre elles jugent pertinent et de la placer au niveau stratégique pour réinterroger et faire vivre leurs valeurs fondatrices.

La préconisation 14 est une invitation à le faire et le Groupe de l'Unaf la soutient. Pour ne prendre que deux exemples dans notre réseau, l'Udaf de l'Hérault dès 2014 a obtenu l'évaluation ISO 26000, outil de RSO porteur de sens et de cohésion au sein des équipes comme pour chacune des missions de l'Udaf à destination des familles. L'Udaf de l'Essonne a choisi la voie de la labellisation Agenda 21 pour deux actions : le micro-crédit social et Lire et Faire lire.

Sont ainsi reconnus :

l'innovation économique et sociale pour réduire la précarité des personnes accompagnées, les soutenir dans leur démarche d'insertion et de mobilité, le renforcement des liens sociaux et intergénérationnels par la transmission aux enfants du plaisir de lire et de partager.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

8
16/10/2019 - 15:35

L'Udaf 48 a été conviée par le groupement des foyers Saint Nicolas (Langogne 48 / Pradelles 43) à présenter les mesures de protection juridique. Etant territorialement compétent, et dans l'idée de partenariat inter Udaf, l'Udaf de Haute-Loire a ainsi été sollicitée par l'Udaf Lozère pour faire une intervention commune le 4 octobre dernier.

L'Udaf de la Haute-Loire a ainsi été conviée au Conseil de la Vie Sociale (CVS), en présence de parents de résidents du foyer et de résidents et a pu présenter les mesures de protection juridique au travers d'un powerpoint (de la mise sous protection, à la gestion, en passant par les obligations légales découlant de la mise en place des différentes mesures de protection judiciaire. L'habilitation familiale a également été évoquée.

Des échanges avec les membres du CVS ont ponctué la rencontre, qui ont porté sur le transfert de la mesure à un proche, l'exercice de la mesure avec un co-tuteur, la désignation et le rôle du subrogé tuteur, les comptes de gestion, les difficultés rencontrées dans l'exercice de la mesure, etc.

A cette occasion, des flyers aux membres du CVS ainsi qu'à l'équipe de Direction du foyer ont été distribués aux participants.

0.5
16/10/2019 - 15:34

L'Udaf de la Vendée organise, le 18 octobre prochain, une Conférence sur le thème « Tuteur, curateur familial : responsable de tout ! ? les responsabilités du protecteur, les responsabilités du majeur protégé ».

La nomination par le Juge des tutelles d'un membre de la famille en qualité de tuteur ou curateur peut faire peur.

Quelle sera ma responsabilité si j'accepte une telle mission ? Comment le Juge contrôlera-t-il la bonne exécution de mon mandat. De quoi suis-je responsable et puis-je être sanctionné en cas de mauvaise gestion ou d'inaction ?

Ce sont ces questions très concrètes que se posent aujourd'hui les tuteurs et curateurs familiaux.

Afin de les rassurer et d'approfondir tous ces sujets, le service ISTF organise une conférence constituée de spécialistes reconnus dans leur(s) domaine(s) de compétences : Plus d'infos

1
16/10/2019 - 15:34

Sébastien Bordenave, Chef de Service Juridique et Patrimonial à l'Udaf 87, est intervenu sur la question des mesures de protection dans l'émission « Ensemble c'est mieux » sur France 3 Nouvelle Aquitaine le 30 septembre dernier.

Son intervention est en ligne ici !

@ : CREYMOND udaf87.asso.fr

2
16/10/2019 - 15:32

L'Uraf Occitanie a tenu son colloque « promotion et protection des personnes handicapées : une déclinaison de la convention des nations unies » le 20 septembre dernier à Toulouse. Il s'agissait du colloque de lancement du projet Ad-Choisir/Erasmus+. L'Unaf y était représentée par Monique Dupuy, administratrice.

Cet évènement qui a rassemblé plus de 200 personnes venues de toute la région était animé par des intervenants internationaux de qualité.

Monsieur le Juge Brun, Président du Tribunal d'Instance et 1er Vice-président au tribunal de Grande Instance de Toulouse, a indiqué que le droit français après avoir fait des pas de géant en 68 continue à progresser mais qu'il n'a pas fini sa mue.

Madame Gosme, Directrice de la COFACE, et Madame Bitterova, chargées de mission à Santé Mentale Europe, ont parlé du mouvement général au niveau de l'Europe vers la transition inclusive et la désinstitutionalisation en invitant les participants à visiter les pays de l'Union pour voir ce qui s'y faisait, notamment le développement des services à la personne au sens large et le changement de regard sur les personnes en évitant la stigmatisation.

Monsieur Sole, Directeur de SUPPORT, a parlé des tendances internationales, des pays qui ont changé la loi et de la nécessité de modifier les pratiques professionnelles.

Madame Martinet, Directrice adjointe et responsable du pôle médico-social de l'ARS, et Monsieur Spitz, Président de l'APEIHSAT, ont présenté des exemples concrets dans notre région en insistant sur le partenariat et les expériences innovantes même si, comme nous l'a fait remarquer une membre de l'association Handi-Social, nous sommes parfois un peu loin des recommandations de la convention des Nations Unies.

Pour conclure, Monique Dupuy, administratrice de l'Unaf et Présidente du département « Cohésion sociale, vulnérabilités » intervenant au nom de Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf, a tenu à remercier les participants au projet ERASMUS+, qui par leurs questions, leurs échanges nous aident aussi à porter un autre regard sur nos pratiques. Un remerciement particulier pour l'écoute et l'attention portées aux personnes accompagnées par les services.

Toutes ces interventions ont montré à quel point notre réseau et nos partenaires sont engagés dans un processus de changement.

uraf.occitanie uraf76.unaf.fr

2.1
16/10/2019 - 15:31

Ce projet réunit des organismes allemands, espagnols, luxembourgeois et slovaques dans le but de recueillir les bonnes pratiques, former les professionnels et accompagner le choix des personnes vulnérables en accord avec la Convention des Nations Unies. A cet effet, des délégations de professionnels ont visité, pendant la semaine du 16 au 20 septembre, plusieurs structures régionales spécialisées dans l'accueil et l'inclusion des personnes handicapées.

Les services des Udaf de la région Occitanie se sont enrichis du partage de nombreuses expériences tant à Gérone qu'à Berlin et dans la région. Les nombreux dispositifs présentés ne peuvent que nous encourager à être créatifs dans les solutions que nous proposons aux personnes protégées. Les rencontres entre les équipes et les personnes protégées nous invitent à faire davantage confiance, à adapter notre approche, et à prendre en compte les capacités, plutôt que limiter notre regard aux troubles et aux difficultés.

Nous commençons à ressentir les effets de ce travail dans nos associations. La sensibilisation des équipes aux exigences de la Convention internationale des droits des personnes handicapées (CIDPH) va au-delà des personnes qui ont participé aux échanges. En rentrant dans leurs associations et fondations, ils ont tous eu à cœur de sensibiliser leurs collègues et leurs équipes aux exigences de la CIDPH, accompagner à la prise de décision plutôt que de décider pour la personne. Beaucoup de freins et d'interrogations persistent, mais les échanges montrent que des pistes se dessinent.

Les visites et rencontres de cette semaine ont rappelé aux participants que l'on n'accompagnait pas une personne toute seule, et que les principes de la CIDPH devaient être partagés par nos partenaires et nos concitoyens. Aucun projet ne peut être mené seul. D'autres associations, des mairies, des personnels soignants sont toujours mobilisés autour des personnes, et il est important de partager les mêmes valeurs, de fonctionner en réseau. Développer la connaissance de la CIDPH au sein des structures et auprès des partenaires est essentiel si on souhaite la rendre effective.

Dès le début, nous avons souhaité montrer la nécessité de faire participer les personnes protégées, non pas juste pour l'évaluation des dispositifs, mais aussi très en amont, au moment de leur conception.

Le partenariat, la réflexion commune et les valeurs partagées sont donc essentiels. Cela demande du temps, de l'écoute, des échanges réguliers, de la proximité, et la prise en compte de l'environnement et des capacités de la personne accompagnée.

Enfin, les rencontres de la semaine ont mis en avant l'importance de la participation réelle des personnes protégées. La participation de la personne à sa mesure est fondamentale. Mais il est possible d'aller au-delà, et de faire participer les personnes aux décisions qui concernent le service. Les personnes rencontrées nous invitent à aller encore plus loin, et à accompagner certaines personnes à s'engager, non plus sur leur cas personnel ou pour une association dont ils sont usagers, mais pour faire avancer une question sociale ou politique qui leur tient à cœur jusqu'aux Nations Unies.

Partenariat, confiance, citoyenneté… ce ne sont que quelques-uns des leviers qui peuvent rendre plus concrète la mise en œuvre de la CIDPH. Il reste encore beaucoup à partager, et en particulier à travers les rencontres au Luxembourg et en Slovaquie et peut-être un jour la Suède sur la question de la prise de décision.

uraf.occitanie uraf76.unaf.fr

2.2
16/10/2019 - 15:31

La Caisse d'Allocations Familiales des Ardennes vient de valider la création d'un service de Médiation familiale à l'Udaf.

Ce nouveau service trouve légitimement sa place dans le cadre de la politique familiale et d'appui à la parentalité.

Restaurer le lien, redonner sens à la parole, aider à dépasser les divisions pour construire autrement sont les objectifs visés dans les situations de conflits parentaux, intergénérationnels, familiaux vécus dans les différentes étapes de la vie des familles.

Karine Regnery, salariée à l'Udaf depuis 1996, nouvellement diplômée d'Etat Médiatrice familiale, est en charge de cette activité à compétence départementale.

@ : V.CANIAUX-BEGLOT udaf08.fr

08
16/10/2019 - 15:30

Depuis 2013, l'Udaf 09 propose des cours de Français Langue d'Intégration et de Maîtrise des savoirs de base (lutte contre l'illettrisme) animés principalement par Audrey Saboye, salariée diplômée.

Aujourd'hui, l'Udaf devient organisme de formation et ainsi peut intervenir auprès de publics divers, à la demande.

Par exemple, l'Udaf va prochainement intervenir auprès des salariés d'une structure dans le cadre de leur plan de formation (OPCA).

Pour plus d'information, contactez l'UDAF 09, Caroline Leroy : cleroy udaf09.unaf.fr ou 05.61.05.46.01.

Site Internet : www.udaf09.fr et page Facebook/udaf.ariege/

09
16/10/2019 - 15:29

UZITOF, peintre plasticien Carcassonnais expose ses œuvres à l'Udaf de l'Aude jusqu'à mi-novembre. Le vernissage de cette exposition a eu lieu le 26 septembre dernier à l'issue de la journée des associations familiales.

En 2013, UZITOF est victime d'un accident cardiaque qui intervient dans sa vie d'artiste, suivi de peu par un accident cérébral qui le transportent au bord de l'existence. Expérience positive, malgré la lenteur, les difficultés et les faiblesses du corps, un nouveau champ s'ouvre et de nouveaux outils intellectuels se mettent en service.

Dès lors, UZITOF n'aura de cesse de transfigurer cette période douloureuse de son existence au travers d'une production picturale d'où jaillissent la lumière, les couleurs, tout simplement l'expression de la vie.

Venez découvrir ces œuvres magnifiques et très personnelles à l'Udaf de l'Aude jusqu'au 20 novembre 2019.

11
16/10/2019 - 15:29

Les bénévoles de Lire et faire Lire ont fait leur rentrée en Corrèze. Ils étaient près de 50 présents en tout, nouveaux arrivants ou bénévoles expérimentés à se présenter à la réunion organisée conjointement par la ligue de l'enseignement et l'Udaf.

Comme chaque année, deux dates leur étaient proposées afin que le plus grand nombre ait la possibilité de participer : En Basse Corrèze à Brive, le mercredi 9 octobre et en Haute Corrèze à Ussel le jeudi 10 octobre.

Les deux structures ont pu présenter et faire valider le programme qu'elles leur proposent pour cette année 2019-2020 et les bénévoles, faire remonter leurs besoins et leurs idées :

Renouvellement des formations « nouveau bénévole », « lecture à voix haute » et « choix des livres » ; formation nationale ; Organisation de formations avec un psychologue pour répondre aux besoins exprimés par les bénévoles : savoir comment réagir face aux confidences des enfants ; relation avec des enfants qui ont des comportements renfermés, agités ou des handicaps. Participation à différents évènements culturels dont l'immanquable Foire du livre de Brive où les bénévoles seront présents comme chaque année ; Mise en place dans de nouvelles structures ou auprès de nouveaux publics (Collèges, EHPAD, Secours populaire, adultes handicapés…) ; Poursuite des lectures en langues étrangères ; Réalisation d'un film de témoignages pour l'anniversaire de l'Association et organisation d'un moment festif avec les bénévoles et les partenaires…

Les réunions de rentrée sont aussi toujours l'occasion d'échanges de pratiques et de prêts de livres.

Et si Lire et Faire Lire fête ses 20 ans, l'Association avait également le plaisir d'accueillir pour cette rentrée, Didier Jean et Zad, auteurs illustrateurs, fondateurs des éditions « Utopique » qui fêtent leurs 10 ans.

Partenaires depuis plusieurs années de Lire et faire Lire, notamment pour des formations, les bénévoles ont eu l'heureuse surprise de leur présence. Ils ont offert plusieurs très beaux albums à la coordination Corrézienne et proposé un moment de lecture très apprécié par les bénévoles.

@ : cchambas udaf19.fr

19
16/10/2019 - 15:28

Pour la 2e année consécutive, l'Udaf des Côtes d'Armor a participé à l'un des temps forts de la rentrée de la Ville de Saint-Brieuc le samedi 7 septembre 2019 : le forum annuel des associations.

Ce rendez-vous incontournable a pour objectifs de présenter les activités associatives locales, de promouvoir la vie associative briochine et de favoriser la rencontre entre élus, responsables associatifs, bénévoles et briochins.

Plus de 200 associations étaient présentes en continu sur la journée à l'espace Steredenn…

L'Udaf a pris part à cette manifestation dans le cadre de sa démarche de développement associatif car ce forum est l'occasion de faire connaître et valoriser l'institution auprès du grand public ainsi que d'échanger entre associations. Le stand Udaf a été tenu par des binômes de bénévoles / salariés favorisant ainsi la complémentarité.

L'objectif de l'Udaf : mettre en évidence les actions réalisées par le réseau familial en représentant l'ensemble des associations adhérentes.

Contact : udaf22 wanadoo.fr w ww.udaf22.com

22
16/10/2019 - 15:28

Pour la 3e année consécutive, l'Udaf du Doubs a défini des positions à défendre auprès de l'ensemble des Députés et Sénateurs sous la forme de rencontres individuelles.

C'est ainsi que le Président, Directeur et responsable communication de l'Udaf, mandatés par le Conseil d'Administration, ont rencontré les élus entre le 2 septembre et le 7 octobre 2019.

La Lettre d'Info d'octobre est ainsi consacrée à la synthèse de ces échanges.

La consulter ici !

Dossier spécial « Rencontre avec les parlementaire du Doubs ».

Bonne lecture

@ : ltroutet udaf25.fr

25
16/10/2019 - 15:27

Mercredi 2 octobre dernier, plus de cent bénévoles ont investi la salle de conférence de l'Udaf pour lancer une nouvelle année de lecture dans le Gard.

L'équipe des référents a procédé en ouverture de la matinée aux inscriptions des bénévoles 2019/2020.

Après une campagne de communication efficace, notamment au cours des forums des associations, l'action Lire et Faire Lire attaque en effet cette nouvelle année scolaire avec un contingent significatif de nouveaux bénévoles.

C'était l'occasion pour certains d'entre eux d'assister aux recommandations de la coordinatrice départementale Frédérique Saez-Bernard et de mieux découvrir l'action.

Mme Saez-Bernard a notamment présenté le Kamishibaï réalisé par les bénévoles gardois en partenariat avec les Editions Grandir, dans le cadre des conventions d'objectif de l'UDAF. Une œuvre superbe qui sera utilisée dans les structures gardoises pour de nombreuses séances de lecture.

Pour rappel, Lire et Faire Lire à l'Udaf du Gard comptait en juin 2019 plus de 320 bénévoles actifs.

A l'occasion de cette réunion de rentrée, Mme Teddie Allin, conteuse professionnelle, était invitée. Elle a proposé une intervention d'une heure autour du conte jeunesse, démonstration à l'appui. Les bénévoles ont fortement apprécié cette intervention qui a par la suite donné lieu à des échanges nourris.

Des échanges se sont poursuivis autour d'un buffet pour un moment convivial entre l'équipe et les bénévoles.

Contact : lireetfairelire udaf30.fr

30
16/10/2019 - 15:26

La « Maison des Familles » du Sud Gironde a été inaugurée officiellement jeudi 3 octobre 2019 en présence de plus de 120 participants. Parmi eux, de nombreux élus, partenaires du territoire, responsables associatifs, professionnels des services de protection et de l'action familiale ont répondu présents à l'invitation de Monsieur Haurie, Président de l'Udaf de la Gironde et de Monsieur Plagnol, Maire de Langon.

Monsieur Suzanne – Sous-Préfet, Madame Lassarade – Sénatrice, Monsieur le Lan, Trésorier de l'Unaf, qui représentait la Présidente de l'Unaf, Madame Marie-Andrée Blanc, ont souligné dans leurs interventions l'intérêt de cette nouvelle structure territoriale.

La « Maison des Familles du Sud Gironde » réunit sous le même toit, services de protection, action familiale, associations familiales de l'UDAF, et des partenaires, pour ensemble, apporter une réponse de proximité aux besoins des familles de ce secteur. L'ambition est de créer du lien, une émulation propice au partage et aux échanges, au développement associatif, et à la création de nouvelles activités.

Cet événement a également permis de recueillir le témoignage de deux personnes accompagnées par l'équipe de Langon. Elles ont exprimé leur ressenti positif vis-à-vis du rapprochement local de leur déléguée et des nouveaux outils de nomadisme déployés dans ce cadre.

Au fil du temps, les projets s'écriront à travers les liens qui seront tissés avec les acteurs et les familles du territoire. Avec cette première structure, l'UDAF souhaite créer de nouvelles dynamiques avec et pour les familles, ainsi que pour les bénéficiaires de mesures de protection.

Monsieur HAURIE a rappelé que si la « Maison des Familles du Sud Gironde » est la première Union Territoriale des Associations Familiales, une seconde devrait voir le jour sur le Libournais dans le courant du premier trimestre 2020.

33
16/10/2019 - 15:25

Lundi 7 octobre dernier, le service social du CHRU de Tours a organisé des stands d'information et d'échanges à destination des aidants, dans le cadre de la journée nationale des aidants.

L'Udaf y était représentée par des administrateurs, aux côtés de ses partenaires Familles Rurales, et Médiations & Parentalité 37.

Cette action destinée au grand public a permis de renseigner les personnes à la recherche d'informations sur les mesures de protection et les services proposés par l'Udaf, et d'échanger avec les associations et partenaires oeuvrant pour les aidants.

@ : llecorre udaf37.fr

37
16/10/2019 - 15:25

Malgré une météo incertaine, les familles de la Loire sont venues participer à la traditionnelle journée d'activités organisée par l'Udaf de la Loire en collaboration avec le Chalet des alpes et l'association des familles de Saint-Étienne.

Les trois activités proposées aux familles n'ont pas désempli de 14h à 16h avec comme chaque année un vif intérêt des plus petits pour les ânes.

Le tir à l'arc et le jeu de piste ont également beaucoup plu aux familles, ils ont été l'occasion de nouvelles expériences en famille.

Devant la quantité de demande d'inscription de cette année, l'Udaf de la Loire envisage de revoir son organisation afin de pouvoir accueillir davantage de familles.

@ : Laurianne.MICHALET udaf42.fr

42
16/10/2019 - 15:24

Avec le soutien de la Caisse d'allocations familiales (Caf), du Département de la Haute-Loire, de la MSA Auvergne, l'Udaf de Haute-Loire et le réseau des acteurs du soutien à la parentalité organisent, du 18 au 27 octobre 2019, une semaine dédiée à la parentalité.

Cette semaine est l'occasion de fédérer tous les acteurs qui œuvrent au quotidien pour accompagner les parents dans leur rôle de parent. Les actions de soutien à la parentalité ont pour spécificité de placer la reconnaissance des compétences parentales comme fondement du bien-être et de l'éducation de l'enfant. Elles utilisent comme levier la mobilisation des parents qui ne sont pas seulement des bénéficiaires de l'action proposée mais en sont aussi les acteurs.

De nombreuses structures et associations du département proposeront, dès le vendredi 18 octobre, des évènements pour les parents d'enfants de tout âge : ciné-débat, temps d'échanges, ateliers parents-enfants, jeux partagés, conférence, et bien d'autres activités encore.

Au total, près de 40 actions seront menées tout au long de la semaine pour tous les parents (futurs parents, jeunes parents, parents d'ados, grands-parents, etc...). Nouveauté 2019 : « Le Samedi des familles ».

Cet évènement regroupe en fait trois évènements, puisqu'il est organisé sur les trois territoires du département :

le 19 octobre de 14 heures à 18 heures au Château des évêques à Monistrol-sur-Loire, le 26 octobre à la salle polyvalent de Brioude le 26 octobre au Centre Pierre-Cardinal du Puy-en-Velay.

« Le Samedi des Familles » est un forum dédié aux parents. Il est organisé par les acteurs du réseau parentalité de chaque territoire et proposera aux familles des stands d'information, de sensibilisation, des ateliers ludiques pour les parents et pour les enfants, des spectacles et de nombreuses animations.

L'objectif de ces forums est de faire connaître aux parents les structures et associations qui existent proche de chez eux. Ces forums s'inscrivent au cœur de la Semaine de la parentalité.

+ Programme complet @ : f.rioufreyt udaf43.org

43
16/10/2019 - 15:23

Dernièrement, un groupe d'assistants maternels et de futurs assistants maternels a pu s'informer sur le développement psychomoteur du jeune enfant.

Les professionnelles du Relais Assistants Maternels et du Conseil départemental (éducatrices de jeunes enfants et puéricultrice) ont eu plaisir à échanger avec les participants et à prodiguer de nombreux outils qu'ils pourront appliquer dans leur rôle éducatif d'assistant maternel mais aussi de parent et de grand-parent pour certains. Le message est visiblement passé !

Une nouvelle soirée sur la thématique « règles relatives à la sécurité de l'enfant » est programmée le 19 novembre prochain à 20h00 à l'antenne de l'UDAF à Marvejols.

@ : udaf48 wanadoo.fr

48
16/10/2019 - 15:23

Toute l'actualité de l'UDAF de Haute-Marne est à retrouver dans sa Lettre d'information du mois d'octobre 2019.

La consulter ici !

Pour plus d'informations, merci de contacter institution udaf52.fr

52
16/10/2019 - 15:22

Dans le cadre du service Parents Solos en Mayenne, l'Udaf de la Mayenne organisera avec Familles de France 53, une rencontre le samedi 19 Octobre 2019, de 9h30 à 11h30 dans ses locaux.

Cette matinée permettra un temps d'informations et d'échanges sur le thème des droits parentaux « Vous êtes parent et seul que dit la loi ? » .

Maître Cesbron, avocat au Barreau de Laval animera la rencontre et abordera diverses thématiques telles que l'autorité parentale, l'obligation alimentaire, les rapports familiaux avec les beaux-parents…

Un accueil pour les enfants est également prévu avec au programme : jeux de société, coloriages, lectures…

@ : mguguin udaf53.unaf.fr

53
16/10/2019 - 15:21

A l'initiative de France Assos Santé Bretagne, l'Udaf a accueilli dans ses locaux, le 8 octobre dernier, une seconde réunion d'échanges de pratiques de 8 représentants des usagers de diverses associations agréées du département.

Après un tour de table de présentation, Maud Le Ridant, Coordinatrice de France Assos Santé Bretagne a posé la méthodologie : décryptage, explications, difficultés et questionnements de chacun ont pu être largement débattus.

La constitution de tels espaces de paroles, composés uniquement de 8 personnes, afin de faciliter les échanges et la prise de paroles, vient en appui des diverses sessions de formations régulièrement proposées.

L'objectif est de permettre l'expression de chacun dans un souci d'entraide face aux situations rapportées, d'expression commune et constructive, pour ainsi relayer les problématiques des usagers, et contribuer à conforter la légitimité de ces représentants, qui revendiquent d'être des bénévoles d'associations agréées, indépendants des établissements de santé.

Une troisième session est d'ores et déjà programmée en février 2020.

Trois représentants RU de l'Udaf ont participé.

florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
16/10/2019 - 15:19

En ligne, la lettre d'information du Pôle famille de l'Udaf du Tarn-et-Garonne ainsi qu'une édition spéciale concernant la Fête des Familles du 22 septembre dernier.

A consulter ici !

s.levron udaf82.fr

82
16/10/2019 - 15:18

L'Udaf 92 et la ville de Saint-Cloud ont organisé, le samedi 21 septembre 2019, la 7e édition du Baby Sit'dating.

Ce rendez-vous annuel des familles permet aux parents et étudiants de faire connaissance et d'échanger pour assurer des gardes ponctuelles d'enfants, des sorties d'école, de l'aide aux devoirs, etc.

Par créneau horaire de 45 minutes, parents et jeunes se rencontrent pour discuter, exposer leurs besoins et proposer leurs services.

Cette manifestation, dans la continuité des précédentes, a rencontré un grand succès avec la présence de nombreux participants.

@ : marianne.baulez udaf92.fr

92
16/10/2019 - 15:18

Le dimanche 6 octobre 2019, l'Udaf de la Martinique et la Fédération des Associations Familiales Catholiques de la Martinique ont organisé la traditionnelle « Fête des Familles ».

Cette année les familles étaient invitées à Régale Montfort, quartier de la commune de Rivière Pilote dans le Sud de l'île. Là, outre le moment de convivialité largement partagé par tous, les familles ont débattu d'un sujet, oh combien d'actualité : la loi bioéthique.

L'occasion de faire le point sur la PMA mais également sur des sujets tels que la GPA ou encore la fin de vie. De nombreuses interventions sont venues ponctuer cette journée, notamment celle de Maître Erick Valère, Président de l'Udaf Martinique. Après ce temps de réflexions, un déjeuner champêtre ainsi que des animations pour les plus jeunes ont clôturé cette belle journée.

Cette journée fût également un bel exemple de cohésion associative puisque les principales fédérations qui composent l'Udaf de la Martinique étaient présentes : Rurales, Catholiques et Laïques.

99
16/10/2019 - 14:14
Chacun d'entre nous peut être confronté à des difficultés financières : perte d'un emploi, séparation, ou tout simplement l'accumulation de crédits amènent de nombreuses familles à perdre pied. L'objectif des nouveaux Points Conseil Budget est de proposer un soutien à toute personne, quels que soient sa situation professionnelle ou son niveau de ressources, dès que les premiers signes de difficulté financière apparaissent.

La Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté du Gouvernement prévoit le déploiement de 400 Points Conseil Budget sur l'ensemble du territoire français d'ici 2022. En 2019, après la publication d'un appel à manifestation d'intérêt, l'Etat a labellisé 150 Points Conseil Budget dans 8 régions. Les Unions départementales des associations familiales (Udaf) ont obtenu 65 labels, faisant du réseau des Udaf le 1er réseau d'accompagnement budgétaire. L'expertise du réseau Unaf-Udaf-Uraf en matière d'accompagnement budgétaire a ainsi été reconnue.

Les conseillers des Points Conseil Budget ont vocation à accompagner les familles dans leurs difficultés budgétaires pour préserver leur pouvoir d'achat, éviter les frais d'incidents bancaires, et contribuer à lutter contre le surendettement. « Notre objectif est de rompre le cercle vicieux du mal endettement et bien sûr que les personnes conseillées se sentent moins seules face aux problèmes de budget. » explique Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf.

Les conseils sont personnalisés, et le suivi est confidentiel et entièrement gratuit pour les personnes accompagnées. L'approche familiale et de défense des consommateurs des Udaf constituent le gage d'un accompagnement de qualité.

Le réseau des Udaf se tient prêt pour la nouvelle vague de déploiement qui aura lieu courant 2020 dans 5 nouvelles régions.

Pour en savoir plus : Sur le réseau des Udaf labellisées www.unaf.fr Sur le dispositif national : www.Mesquestionsdargent.fr

09/10/2019 - 13:08
Presse nationale

Biactu.com – 03/10/2019 –Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf citée :« Les fraudeurs à la rénovation énergétique sont épinglés par la DGCCRF ».

La semaine du Pèlerin—L'enquête – 03/10/2019 – L'Unaf citée : « Démarchage téléphonique : la riposte s'organise ».

Le Monde.fr – 04/10/2019 – Interview de Guillemette Leneveu, Directrice Générale de l'Unaf :« Dépendance : les congés et l'aide au répit sont encore peu utilisés ».

Le Parisien Week-end – 04/10/2019 – Interview de l'Unaf : « Quelles aides pour le parent isolé ? ».

Dans les régions

Sud-Ouest 7 octobre 2019 – UDAF de la Gironde : LA MAISON DES FAMILLES INAUGUREE

Le Progrès 7 octobre 2019 – UDAF de la Loire : LES FAMILLES N'ONT PAS MANQUE AU CHALET DES ALPES

La Dépêche du Midi 2 octobre 2019 – UDAF de l'Ariège - CAFE DES PARENTS AVEC L'UDAF.

08/10/2019 - 17:22

Représentants Caf, représentants Msa, directeurs, présidents et chargés de mission des Udaf AURA se sont retrouvés autour de la table lundi 23 septembre à St-Galmier (42) pour appréhender la richesse et les enjeux de la représentation dans les Caf et Msa.

Orchestrée par Jacques Buisson (chef de file Unaf à la Cnaf et président de la Caf du Bas-Rhin), Rémy Guilleux (représentant Unaf à la Ccmsa) et François-Xavier Degoul (président de la Caf du Gard et administrateur de l'Udaf du Gard), cette rencontre, encourageant la collaboration entre les différents acteurs, a réuni 30 bénévoles et salariés issus de 10 Udaf.

Au programme : renforcer le maillage local et national pour une meilleure représentation des familles à la Caf et à la Msa, les principales actualités Caf et Msa, l'action sociale et familiale dans les Caf/Msa : quels devenirs ? et l'organisation des instances dans les Caf/MSA.

Un contenu, souhaité et plébiscité par les participants, en demande de partage de situations concrètes… pour une prochaine rencontre !

@ : mcatrice udaf38.fr

101
08/10/2019 - 17:21

Une trentaine de référents (administrateurs et salariés) des représentants Udaf dans les CCAS-CIAS se sont retrouvés à Angers le 27 septembre 2019, pour anticiper le renouvellement 2020.

Douze Udaf et une Uraf des régions de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire étaient présentes à cette journée animée par Frédéric Duriez de l'UNAFOR.

Au programme, une présentation du compte à rebours avant les élections de 2020 et des nouvelles dispositions dans le Code de l'Action Sociale et des Familles, puis un rappel du fonctionnement et de la composition des CCAS, de la place des administrateurs en fonction de la taille de la commune et enfin le rôle et les missions du représentant UDAF (compte rendu de mandat…).

Cette rencontre a également permis un temps d'échanges sur les actions mises en place dans les différents CCAS ou CIAS : bien sûr l'aide alimentaire (ex. épicerie solidaire) , mais aussi sur de nombreuses autres thématiques : la santé (ex. les mutuelles communales), l'énergie (ex. le fonds de solidarité logement), la mobilité (ex. le transport solidaire), le surendettement (ex. le micro-crédit), les enfants et la scolarité (ex. l'aide aux voyages pédagogiques), le handicap, l'estime de soi…

Les participants sont repartis riches d'informations et d'outils pour appréhender ce renouvellement.

@ : aypetiteau wanadoo.fr

100.1
08/10/2019 - 17:21

Le 25 septembre dernier, l'Uraf Pays de la Loire était au siège de l'Agence Régionale de Santé pour présenter, devant le Directeur de l'ARS des Pays de la Loire, les partenaires de l'Uraf et les familles, la restitution des ateliers participatifs, réalisés sur le thème : « Accès aux soins pour tous : utopie ou réalité ? ».

A la suite de cette présentation, de nombreux témoignages des participants sont venus illustrer les propos recueillis lors des ateliers : exemples de difficultés rencontrées, voire de souffrances, auxquelles sont confrontés les usagers et le personnel de santé aujourd'hui.

L'ARS, à l'écoute et très intéressée par cette étude d'expression directe des familles, a amorcé un début de réponses aux attentes et besoins lorsque des actions existent déjà et encouragé l'Uraf à faire le lien avec les outils dont elle dispose.

Le rapport et la synthèse de ces ateliers, sont disponibles sur le site internet de l'Uraf (www.urafpaysdelaloire.fr) à la rubrique « Observatoire de la famille ». Ce rapport, très dense, reprend l'intégralité des témoignages et des échanges recueillis dans les 8 ateliers et met en avant les 186 préconisations exprimées par les participants.

Ces ateliers, portés par l'Uraf dans le cadre du Réseau d'Observation des Réalités Familiales étaient animés par le Service de Recherche de l'ARIFTS.

@ : aypetiteau wanadoo.fr

100
08/10/2019 - 17:20

Vendredi 27 Septembre dernier, l'Udaf de l'Yonne a organisé une réunion d'information sur le thème « Les Successions », au Phare à Auxerre.

Cette réunion, en partenariat avec la Chambre des Notaires de l'Yonne, a réuni plus d'une cinquantaine de personnes qui ont pu échanger avec Maître Sophie Faivre Francin, Notaire associée à Auxerre.

La réunion s'est clôturée par un moment convivial partagé entre tous.

89
08/10/2019 - 17:20

La traditionnelle « Réunion de rentrée » des salariés a eu le 1er octobre dernier, au siège de l'Udaf.

Cet événement a permis de conduire une grande réunion d'équipe durant laquelle de nombreux points ont été abordés, notamment : les transformations de l'Udaf et projets à venir, la présentation du nouvel organigramme, les actualités du service Action familiale et la vie institutionnelle et associative avec la présentation de deux de nos associations adhérentes : Jumeaux & Plus avec sa Présidente Béatrice Goin et EFA (Enfance et Famille d'Adoption) avec sa Présidente Sandrine Perrochon-Ditiere.

L'Udaf a profité de cette journée pour féliciter 5 salariées pour leur ancienneté à l'Udaf.

La journée a été clôturée par l'intervention de Mme Peggy Dyevre de « Ranger c'est facile », experte en rangement et organisation.

@ : communication udaf85.fr

85
08/10/2019 - 17:19

Le 1er octobre, l'Udaf des Deux-Sèvres a organisé un colloque sur la Mesure Judiciaire d'Aide à la Gestion du Budget Familial au Domaine des Loges à Parthenay.

Depuis maintenant 50 ans, les professionnels de l'Udaf exercent cette mesure dans l'intérêt et pour les besoins de l'enfant sur l'ensemble du département. Cet anniversaire était l'occasion de mettre en lumière cette mesure, souvent méconnue ou oubliée, qui joue, pourtant, un rôle très important en matière de protection de l'enfance.

Après avoir rappelé les origines de ce dispositif, le service a expliqué le travail mis en place avec les familles, les partenaires et les magistrats tout en rappelant le rôle de la mesure dans le champ de la protection de l'enfance.

Mme Mattei, juge pour enfants au tribunal de Niort, a présenté le rôle du juge dans la cadre de la mesure. Elle a fait part de son questionnement sur la diminution des saisissements.

L'après-midi, le Dr Martin-Blachais a partagé avec les participants présents, son rapport sur les besoins fondamentaux de l'enfant en matière de protection de l'enfance.

Des professionnels exerçant sur l'ensemble du département, venant de différents organismes en lien directe avec la protection de l'enfance, ont participé à cette journée riche en échanges entre professionnels.

@ : C.LEROUX udaf79.asso.fr

79
08/10/2019 - 17:19

Dans le cadre de son nouveau partenariat, effectif depuis janvier 2019, avec la Maison d'Arrêt de Lyon Corbas, l'Udaf 69 était invitée à participer aux 10 ans de l'établissement pénitentiaire.

Créé pour succéder à la « Marmite du Diable », surnom donné aux anciennes prisons lyonnaises caractérisées par des conditions de détention précaires, l'établissement de Lyon Corbas accueille aujourd'hui de nombreux détenus et prévenus de tout le territoire du Rhône, hommes et femmes.

Afin de proposer aux détenus une incarcération dans les meilleures conditions, respectant leurs droits tout en donnant du sens à leur peine, l'établissement travaille avec de nombreux partenaires, dans différents champs.

En lien avec le SPIP, Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation, le service de médiation familiale de l'Udaf propose depuis peu des médiations familiales au sein de la prison afin de prévenir la rupture des liens familiaux causée ou aggravée par l'incarcération.

L'action de l'Udaf, aux côtés des familles et des détenus, s'inscrit dans la démarche de réinsertion et de désistance engagée. L'Udaf a profité de cette journée pour faire connaître son action et renforcer sa dynamique de partenariat autour de ce projet.

@ : v.dodart udaf-rhone.fr

69
08/10/2019 - 17:18

Le service ISTF de l'Udaf 66 est intervenu le samedi 28 septembre à la formation pour les aidants familiaux organisée par le pôle Alzheimer à l'EHPAD de St Laurent de la Salanque.

Devant les familles confrontées à la maladie et à la dépendance d'un proche, ont été abordés les dispositifs alternatifs aux mesures de protection, les mesures prévues par la loi de 2007 ainsi que l'habilitation familiale.

Cette rencontre permet aux aidants de mieux cerner leurs missions et obligations liées à la protection mais également de prendre conscience des droits et libertés des personnes vulnérables.

Contact : istf udaf66.fr

66
08/10/2019 - 17:18

Lors de la 3e édition des Trophées de l'innovation Hlm, le 26 septembre 2019 à Paris, Orne Habitat et l'Udaf de l'Orne conjoitement ont présenté le projet « Familles gouvernantes », developpé dans l'Orne sur le site de la Ferté-Macé.

Depuis 2017, les Trophées de l'innovation récompensent les projets des organismes Hlm sur tout le territoire, reconnaissant ainsi la capacité des organismes Hlm, partenaires du monde associatif, acteurs économiques et politiques locaux à innover et expérimenter au service de leur mission sociale.

En juin 2019, l'Union sociale pour l'habitat, la Banque des Territoires, la Caisse d'Epargne, Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels, la fondation Excellence SMA et l'AFPOLS se sont réunis pour sélectionner, parmi 58 projets reçus, les 12 finalistes selon quatre catégories d'innovation : architecture et environnement, sociale, locale et économique, management.

Le projet, déposé dans la catégorie sociale, a fait partie des 12 derniers finalistes. Mr Ferchaux, directeur de l'Udaf de l'Orne et Mme Soulard, directrice adjointe d'Orne Habitat ont présenté lors du congrès des Hlm le travail mené sur le territoire. Il est possible de visionner l'ensemble des projets ici !

La présentation du projet ornais est à la vingtieme minute.

@ : asergentmartel udaf-orne.fr

61
08/10/2019 - 17:17

« Conduire pour son travail entraîne des contraintes particulières et expose à des risques professionnels au premier rang desquels les accidents de la route, à l'origine de plus de 20% des accidents mortels du travail ».

Partant de ce constat, la Préfecture de la Lozère et la Direccte Occitanie ont organisé le 24 septembre 2019 à Mende, un colloque départemental sur le risque routier auquel l'Udaf de la Lozère a participé, représentée notamment par un de ses délégués CSE.

Relayer l'information et sensibiliser les salariés à la conduite semblent essentiels...

@ : udaf48 wanadoo.fr

48
08/10/2019 - 17:16

Le 27 septembre 2019, la Présidente de l'Udaf, Marie-Andrée Blanc, accompagnée de la Directrice, Lucy Kendrick, a été reçue par Nicolas de Maistre, Préfet de la Haute-Loire. Participaient aussi à cette rencontre, Rémi Darroux, Secrétaire général de la Préfecture, et Marie-Claire Marguier, Directrice de la DDCSPP.

Cette rencontre a permis à l'Udaf de balayer l'actualité de l'Union, de faire un tour d'horizon des dossiers, de revenir sur l'activité des services et notamment sur la mise en place du Point Conseil Budget et sa récente labellisation ainsi que sur le lancement du Parrainage de Proximité à destination des Mineurs Non Accompagnés du département.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
08/10/2019 - 17:16

Depuis la rentrée, l'Udaf de la Loire accueille au sein de sa Maison De la Famille de Roanne, une permanence du Crédit Municipal, les premiers mardis de chaque mois de 13h30 à 16h30 :

Accompagnement budgétaire, Regroupement de crédit, Prêts personnels, Micro-crédit social.

Affiche

@ : Laurianne.MICHALET udaf42.fr

42
08/10/2019 - 17:16

L'Udaf des Côtes d'Armor a proposé le 23 septembre dernier une formation des bénévoles sur « Les outils collaboratifs », animée par Corinne Guernalec, formatrice pour la Chambre de Commerce et d'Industrie des Côtes d'Armor.

Cette journée, qui a réuni 12 participants, a permis d'aborder :

l'utilisation du drive : importer, exporter des fichiers, des dossiers, ranger les documents sur le drive, partager des fichiers avec d'autres personnes…, l'utilisation d'un agenda en ligne, la création de formulaires et de questionnaires en ligne, la planification d'une réunion avec doodle, l'envoi de documents trop lourds.

La formation, adaptée aux besoins des participants, s'est appuyée sur une alternance d'exposés théoriques et de réalisation d'applications pratiques avec un ordinateur à disposition de chaque stagiaire.

Basée sur la convivialité, cette journée fut riche en enseignement et en partage.

@ : sropers udaf22.fr

Contact : udaf22 wanadoo.fr www.udaf22.com

22
08/10/2019 - 17:15

La Charente est confrontée à un afflux de Mineurs Non Accompagnés, âgés de 15 à 18 ans en moyenne, arrivant pour la plupart d'Afrique de l'Ouest (Mali, Guinée, Côte d'Ivoire…).

Pris en charge par le service de protection de l'enfance du Département, du fait de leur isolement et de leur minorité avérée, ils intègrent différents dispositifs qui ont aujourd'hui du mal à faire face à leur arrivée massive sur le territoire.

Ces jeunes ont besoin d'un environnement rassurant dans un contexte familial stable pour pouvoir entreprendre des projets, notamment scolaires et accéder aux codes et aux us et coutumes de la culture française.

Pour pallier cette absence d'hébergement, mais surtout ce besoin important d'accompagnement au vu de leur vulnérabilité du fait de leur jeune âge, le Département a missionné l'Udaf de la Charente pour le développement d'un nouveau dispositif : l'accueil familial et solidaire, sous deux formes : accueil permanent ou accueil temporaire.

Une accompagnatrice sociale intervient régulièrement auprès des accueillants et des jeunes dans les domaines administratifs, liés au quotidien et du projet de vie. Des temps d'échanges collectifs sont aussi initiés.

L'Udaf de la Charente a fait appel à ses associations adhérentes, aux collectivités locales et aux divers acteurs sociaux présents sur le territoire pour inciter des familles à se porter candidates.

Ce projet expérimental est largement soutenu par le Conseil d'Administration et la mise en place d'une commission spécifique en interne, s'agissant d'un engagement citoyen et d'une démarche solidaire pour renforcer l'intégration de ces jeunes dans notre société.

Une quinzaine de familles ont d'ores et déjà intégré le dispositif.

Livret

Affiche

@ : christine.granet udaf16.org

16.1
08/10/2019 - 17:15

Au printemps 2019, l'Udaf de la Charente diffusait auprès des familles du Grand Angoulême, un questionnaire, sur l'utilisation des écrans et des outils numériques au sein des foyers. S'appuyant sur l'analyse des réponses et la page Facebook « Mon enfant et les écrans », elle a choisi de proposer au sein de Famili Bulle, maison des parents ouverte et pilotée par la Caf de la Charente depuis une année, un programme gratuit d'animations de septembre à décembre 2019, à destination des familles, des établissements scolaires et des Centres Sociaux Culturels et Sportifs.

Il s'articule autour :

• D'une exposition « Les autres, les écrans et moi... et d'un jeu de piste qui s'est déroulée du 11 au 18 septembre 2019 ;

• D'ateliers permettant de s'informer et d'échanger autour du thème du bon usage des écrans selon l'âge des enfants ;

« La place des écrans dans la famille », qui s'est tenu le samedi 05 octobre 2019 de 10h30 à 12h30 « Pourquoi et comment fixer des règles ? » qui se tiendra le mercredi 6 novembre 2019 de 18h00 à 20h00 ; « Protéger les droits des enfants dans un monde numérique », dans le cadre du trentième anniversaire des Droits de l'enfant le mercredi 20 novembre 2019 de 14h00 à 17h00 ; « Comment accompagner mon enfant sur Internet ? » ? le samedi 7 décembre 2019 de 10h30 à 12h30 ;

L'exposition qui a pris fin, il y a quelques jours, a réuni près de 250 personnes. Les premiers ateliers vont débuter très prochainement.

Flyer

Affiche

Contact : Sandrine COLIN - 05 16 53 01 62 - Sandrine.COLIN udaf16.org

16
08/10/2019 - 17:14

Marie-Josée Moysset, Présidente de l'Udaf de l'Aveyron, a échangé avec le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, lors du débat sur les retraites organisé à Rodez, le jeudi 3 octobre dernier.

Les questions de la Présidente de l'Udaf ont porté sur les retraites et les droits familiaux, plus précisément sur la réduction des droits pour les familles de trois enfants et plus et sur la réversion.

M. Macron a souligné que le système actuel est injuste dans la mesure où il n'y a pas de bonification pour les familles avec un ou deux enfants. Le nouveau système prévoit la prise en compte des enfants dès le premier. Le Président a proposé de débattre sur ce point.

Concernant la pension de réversion, le Président a précisé que les retraités actuels ne seraient pas impactés par les évolutions. Dans le nouveau système les pensions devraient garantir 70% du niveau de vie des ménages.

Le Président de la République a remercié les associations familiales pour leur engagement, « des associations qui font beaucoup ».

@ : fjaladeau udaf12.fr

12
08/10/2019 - 17:14

Forte affluence pour l'inauguration de la Maison de la famille du Carcassonnais, ce vendredi 4 octobre à proximité du siège social de l'Udaf de l'Aude. Selon les termes de Dominique Inizan, Directeur de la DDCSPP qui représentait M. le Préfet : « Toute la famille était là ! ».

L'Unaf était représentée par Isabelle Saunier, administratrice. Elle s'est félicitée de voir naître sous ses yeux, ce qui va devenir un lieu d'échanges et de partage autour des problématiques liées à la parentalité, mais aussi un lieu d'accueil pour les différentes animations initiées par les associations familiales actuelles et futures.

Rappelons que ce lieu, construit dans des containers maritimes reconditionnés par la start up locale CONTAIN LIFE, a reçu un fort soutien de la CAF, et encore de la MSA, du Département, de la DDCSPP dans le cadre du schéma départemental des services aux familles de l'Aude, mais aussi de Carcassonne Agglo Solidarité. Une action dédiée aux aidants familiaux « Un dimanche en famille » a quant à elle été largement soutenue par AG2R LA MONDIALE.

Des ateliers nutrition-santé seront également réalisés dans la cuisine pédagogique avec le soutien de la fondation de la Caisse d'Epargne et de la caisse locale du Crédit Mutuel.

Le GDAAF, qui est un groupement d'associations familiales aura la charge, avec l'Udaf, de l'animation partagée de ce lieu hautement symbolique pour les familles audoises.

Découvrez le reportage sur cette inauguration à forte valeur familiale ajoutée en cliquant sur lien ici !

Dossier de Presse

@ : ttornabene udaf11.org

11
08/10/2019 - 17:13

Dans le cadre de la semaine française du programme Ad'Choisir, l'Udaf 65 a accueilli, pour une journée, la délégation européenne de délégués mandataires à la protection juridique des majeurs. L'Unaf était représentée par Agnès Brousse, coordonnatrice du pôle « Convention d'objectifs - Bientraitance - Evaluation des activités ».

A cette occasion, les professionnels de l'Udaf et les professionnels des différents pays participant à ce projet ont pu échanger sur leurs pratiques.

Ce fut également l'occasion, pour la délégation européenne, de découvrir les groupes d'expressions de l'Udaf du Gers, des Hautes-Pyrénées et de l'Yonne, ainsi que les groupes d'entraide mutuelle et la maison-relais de l'Udaf 65.

+ La presse en a parlé

@ : Aurore.COLOMBO udaf65.fr

01f
08/10/2019 - 17:13

Les 150 citoyens tirés au sort, participant à la Convention citoyenne pour le climat, ont été installés au CESE vendredi 4 octobre. Dominique Allaume-Bobe, administratrice de l'Unaf et membre du CESE, était présente. Le président du CESE, Patrick Bernasconi les a accueillis et leur a expliqué le fonctionnement du Conseil, citant tous les groupes qui y travaillent, dont les familles.

Venant de toute la France (y compris des DOM) ils sont représentatifs de la population dans leur répartition femmes/hommes, tranches d'âge, niveau de diplôme, etc.

Mais lorsque l'animateur de cette première journée leur demande de se lever quand ils se reconnaissent dans une question posée : "êtes-vous déjà intéressé par le problème climatique ? « la quasi-totalité de l'assistance se lève sans hésitation !!! Preuve s'il en est que le sujet est largement partagé par nos concitoyens et qu'il apparaît comme un défi incontournable pour notre société.

Laurence Tubiana, l'une des deux co-présidents du comité de gouvernance chargés d'élaborer le programme de travail et d'en superviser la mise en œuvre, souligne que cette « convention est le moyen de traiter ce sujet écologique en même temps que celui de la justice sociale. Il faut pour cela donner le pouvoir aux vrais gens qui travaillent pour faire ce changement et établir des recommandations précises pour le gouvernement ».

+ Lire

@ : ssitbon unaf.fr

8
08/10/2019 - 17:11
Actualités législatives du 23 au 27 septembre 2019 Projet de loi relatif à la bioéthique

Les députés ont poursuivi l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique du 1er au 4 octobre. Au cours de cette deuxième semaine d'examen, les députés ont adopté l'article 3 (accès aux origines pour les enfants nés d'un tiers donneur) et sont arrivés à l'article 19. Pour la troisième semaine d'examen, il restera donc 14 articles et 300 amendements à examiner.

A l'article 3 ouvrant un nouveau droit aux personnes conçues dans le cadre d'une AMP par recours à un tiers donneur d'accéder à ses origines, les amendements suivants ont été adoptés :

A l'expression « tiers donneur » est substituée celle de « personne souhaitant procéder à un don de gamètes ». À ce stade du texte, l'on se place chronologiquement en amont du don de gamètes, l'intéressée ou l'intéressé n'ayant pas encore soit consenti à la communication de ses données non identifiantes et de son identité, soit n'ayant pas encore communiqué celles-ci au médecin afin que celui-ci les consigne. A noter que l'adoption de cet amendement modifiant le 10e alinéa de l'article 3 a eu pour conséquence de faire tomber tous les autres amendements déposés sur cet aliéna au rang desquels se trouvait un amendement souhaité par l'UNAF précisant que le consentement du donneur devait être renouvelé au moment où la personne issue du don demande à accéder à ses origines. Il a été ajouté un nouvel aliéna précisant que les données non identifiantes peuvent être actualisées par le donneur. L'objectif de cet amendement est d'obtenir des informations sur la possible survenue de pathologies et de problèmes médicaux du donneur et permettre ainsi une meilleure prise en charge médicale de la personne issue du don. Un nouvel article est ajouté dans le code de la santé publique pour préciser que le tiers donneur qui souhaite connaître le nombre d'enfants nés grâce à son don ainsi que leur sexe et année de naissance s'adresse à la commission d'accès aux données non identifiantes et à l'identité du donneur placée auprès du ministre chargé de la santé. L'article est complété en conséquence pour ajouter une nouvelle mission à cette commission, celle de communiquer au tiers donneur les informations susvisées. L'obligation de confidentialité, sanctionnée par le code pénal en cas de violation, qui s'applique aux membres de la commission d'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur doit concerner aussi les personnes conçues à partir d'un don. Un nouvel alinéa conforte la possibilité, pour les anciens donneurs, de transférer leurs gamètes ou leurs embryons en cours de conservation dans le stock de gamètes et d'embryons nouvellement constitué. L'examen du projet de loi en commission a permis d'introduire dans l'article 3 une demande de rapport au Gouvernement sur les conséquences des nouvelles dispositions de cet article sur le nombre de dons. Il paraît pertinent que ce rapport traite également de leurs conséquences sur l'évolution des profils des donneurs. A côté de la question du nombre de dons, celle de la mesure de l'efficacité de l'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur tel que défini par la loi doit aussi donner lieu à évaluation.

A l'article 4 relatif à l'établissement de la filiation des enfants nés par recours à l'AMP par un couple de femmes ou par une femme non mariée, les amendements suivants ont été retenus :

A l'alinéa concernant les cas privant d'effet le consentement à l'AMP devant notaire, il a été tenu compte de la nouvelle procédure de divorce par consentement mutuel sans recours au juge adoptée en mars 2019. A l'alinéa visant à établir la filiation pour les couples de femmes par la reconnaissance conjointe ne reprenant pas le principe selon laquelle la femme qui accouche est la mère, la Ministre a précisé les éléments suivants : « Vous souhaitez dans votre amendement introduire le fait que la filiation est établie à l'égard de celle qui accouche et à l'égard de l'autre. Je ferai d'abord observer comme l'a fait Madame la Rapporteure que dans l'article 311-25 du code civil, il n'est pas fait mention de la femme qui accouche et donc si vous voulez ne pas faire mention de la femme qui accouche, ce n'est en aucun cas nier la réalité biologique, nier la réalité physique, nier la nécessité d'accouchement. La 2e observation que je me permets de faire c'est une observation de forme mais qui ne l'est pas d'ailleurs puisque dans votre amendement vous dites qu'il faut établir la filiation sur le fondement de l'acte mentionné à l'article 342-10 or j'ai eu l'occasion de le préciser à plusieurs reprises : le 342-10 qui est le consentement à la PMA ne peut en aucun cas fonder la filiation. En dehors de cela et pour revenir au fond de l'amendement que vous proposez, je dirai simplement deux choses. L'écriture que nous avons retenue ne nie pas la réalité biologique. Il est évident qu'il ne peut pas y avoir de filiation au sein d'un couple de femmes qui ont recours à une PMA avec tiers donneur s'il n'y a pas d'accouchement. L'accouchement c'est la condition sine qua non. Je l'ai dit à plusieurs reprises, on ne peut pas établir de filiation, s'il n'y a pas d'accouchement dans ce cas précis : dans le cas précis de PMA dans un couple de femmes avec tiers donneur. Et donc l'accouchement c'est la condition sine qua non et la femme qui accouche évidemment elle est mère. Mais et c'est là où nous sommes – je le crois – très attentifs et c'est ce que signifie l'écriture que nous avons retenue, c'est l'idée que cette filiation, cette double filiation en même temps pour les deux mères ne peut être établie que par la reconnaissance qui a été conjointement, mutuellement passée devant notaire. Et c'est évidemment pour nous, je dirai la clé de voute du système que nous proposons. Donc évidemment c'est le bon sens l'accouchement est la condition sine qua non de cet établissement de la filiation mais évidemment la double filiation résulte et c'est cela qui est important de la reconnaissance qui a été établie conjointement devant les notaires. Je crois que c'est cette question-là qui est centrale pour nous c'est cette question de l'égalité entre les deux mères qui deviennent mères au même moment. Lorsque l'enfant naît elles deviennent mères au même moment et je crois c'est évidemment cette conjonction des deux évènements qui nous permet d'établir cette double filiation. » L'alinéa n'a pas été modifié. Le dernier alinéa de l'article 4 a été remplacé pour préciser que l'autorité parentale est exercée par les deux mères.

Un article 4 bis a été ajouté et rend exécutoire les jugements étrangers par lesquels la filiation d'un enfant né par GPA a été établie et reconnaît cette filiation comme une filiation adoptive.

L'article 5 vise à l'extension du don croisé d'organes à plus de deux paires de donneurs/receveurs pour améliorer l'accès à la greffe et peut concerner jusqu'à 4 paires de donneurs et de receveurs conformément à l'état des connaissances scientifiques. L'article a été complété pour préciser que le Parlement est tenu informé lorsque ce nombre maximal fait l'objet d'une modification.

Les articles 6 ,7, 8 et 9 n'ont pas été modifiés. Ils concernent respectivement :

l'extension du bénéfice d'un prélèvement de cellules souches hématopoïétiques sur un mineur ou un majeur protégé à ses parents pour accroître les possibilités de greffes intrafamiliales en l'absence d'autre alternative thérapeutique, le renforcement des droits des personnes sous mesure de protection de leurs biens dans l'exercice de leur citoyenneté en leur permettant de donner leur consentement au don, la réalisation d'examens de génétique sur une personne décédée ou hors d'état d'exprimer sa volonté au profit de sa parentèle, la transmission d'une information génétique au profit de la parentèle ou dans les situations de rupture du lien de filiation biologique dans le strict respect de l'anonymat des personnes concernées.

A noter que les deux amendements souhaités par l'UNAF visant à autoriser les majeurs protégés à pouvoir donner leur sang et à les autoriser sous certaines conditions à faire des dons d'organes n'ont pas été adoptés.

Pour l'amendement à l'article 7, la Ministre, Mme Agnès Buzyn a précisé : "Monsieur Bazin, vous souhaitez que la personne protégée donne personnellement son consentement au don d'organes, et que le don soit autorisé par le juge lorsque le donneur bénéficie d'une mesure de représentation à la personne. Le premier alinéa de l'article 7, que vous entendez modifier, procède à une harmonisation rédactionnelle s'agissant des termes « majeurs protégés », mais il ne modifie pas le dispositif de protection qui les entoure. La personne protégée est entendue par le président du tribunal de grande instance. Le comité d'experts autorise le prélèvement après avoir apprécié la justification médicale d'un prélèvement et d'une greffe d'organe, ainsi que leurs conséquences sur le donneur. Le refus du majeur protégé devant le juge constitue une ligne rouge. Le dispositif de protection de la personne protégée est donc totalement maintenu. C'est la raison pour laquelle je suis défavorable à votre amendement."

Pour l'article 7 bis, la Ministre a précisé " Madame la députée, votre amendement propose d'ouvrir le don du sang à toute personne faisant l'objet d'une mesure de protection légale. Cela pose la question du consentement éclairé au don. Vous le savez, le Gouvernement et moi-même sommes extrêmement sensibles à la question du renforcement de l'autonomisation des personnes protégées, et de leur pouvoir décisionnel dans le choix d'un geste altruiste, tant pour leurs proches que pour les patients en général. Toutefois la question de l'ouverture au don du sang, et plus largement de l'évolution de la filière sang, de la collecte jusqu'à la sécurisation de la couverture des besoins en produits sanguins labiles et des médicaments dérivés du plasma, doit s'inscrire dans le bon véhicule législatif, c'est-à-dire dans un texte dédié à la filière sang. L'inscription du consentement au don pour les greffes dans ce projet de loi s'explique par son caractère particulier, c'est-à-dire par le fait que, dans le cas d'une greffe, le pronostic vital est engagé, en particulier pour les greffes de cellules souches hématopoïétiques, ou en raison de l'impératif de compatibilité, ce qui est souvent le cas pour les greffes d'organes. On ne trouve pas une telle intensité dans les besoins constatés en matière de produits sanguins. En conséquence, nous pensons qu'il n'y a pas lieu d'introduire cet amendement dans ce projet de loi. Mon avis est donc défavorable."

L'article 10 ajoute à la liste des informations qui doivent être fournies à une personne avant son consentement à l'examen de ses caractéristiques génétiques la possibilité de révélation de découvertes génétiques incidentes dès lors qu'elles présentent une utilité au plan médical pour la personne elle-même ou pour les membres de sa famille ainsi que le droit de refuser la révélation de ces informations. Les députés ont ajouté un alinéa précisant que les tests génétiques dits« récréatifs » ne peuvent faire l'objet de publicité.

L'article 11 fixe des garanties entourant le recours à des traitements algorithmiques de données massives en santé. L'amendement souhaité par l'UNAF de prévoir que le traçabilité de ces traitements s'appuient sur des bonnes pratiques élaborées avec la contribution des associations représentants les usagers de santé n'a pas été retenu.

A l'article 14 visant à clarifier le régime juridique des recherches portant sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires, il a été ajouté que « Dans ce cadre, aucune intervention ayant pour objet de modifier le génome des gamètes ou de l'embryon ne peut être entreprise. »

@ : cmenard unaf.fr

7
08/10/2019 - 17:05

L'Unaf, représentée par Céline Bouillot, chargée de mission, a participé le 3 octobre dernier, à la cérémonie de remise de prix des 1res entreprises labellisées Cap Handeo « Entreprises engagées auprès de ses salariés aidants ».

Au cours de cette cérémonie qui s'est tenue au Panthéon à Paris, était remis pour la première fois à trois entreprises – Novartis, Banque Palatine, OpenCommunities Consulting – lors d'une cérémonie officielle en présence de Sophie Cluzel, Secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre, chargée des personnes handicapées., le label Cap'Handéo « Entreprise engagée auprès de ses salariés aidants ».

Ce label vient récompenser une démarche de qualité et d'engagement menée depuis plusieurs années ou mois dans ces entreprises, en faveur de l'amélioration du quotidien des aidants actifs et d'une meilleure conciliation vie personnelle-vie professionnelle. Les entreprises se sont préparées avec l'aide du groupe Klesia et de Handéo, et ont été soumises à une validation d'un Comité national de suivi tripartite, dont l'Unaf est membre.

Attribué pour une durée de trois ans, ce label rassemble des entreprises de toute taille et de tout type d'activité, attachées à la qualité des actions menées en faveur de leurs salariés aidants. Durant les trois ans de label, les entreprises bénéficieront de rendez-vous annuels de suivi. Ces rendez-vous auront pour but de les aider à consolider leurs actions en faveur des salariés aidants, et d'avancer dans les différents paliers de progression du référentiel d'évaluation.

Dossier de presse

5
08/10/2019 - 17:05

Les vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019, l'Unaf, représentée par Olivier Gérard, coordonnateur du pôle « Médias - Usages numériques » et Stéphanie Pouria, chargée de mission, étaient à Poitiers pour participer au 1er grand évènement organisé par le collectif EducNum de la CNIL autour de la protection des données personnelles sur Internet.

A cette occasion, un escape game était proposé aux familles ainsi que différents ateliers autour de l'usage des écrans et la protection des données personnelles.

L'Unaf, membre du collectif EducNum, animait deux ateliers à destination des parents et de familles autour de « mon enfant et les écrans » et « le jeu vidéo en famille ».

Ces ateliers ont permis à l'Unaf d'aller à la rencontre des familles et de les accompagner dans leur parentalité numérique. L'unaf a pu également rappeler l'importance du rôle des parents dans l'accompagnement numérique des enfants auprès des familles rencontrées mais aussi auprès de Mme Marie -Laure Denis, présidente de la CNIL et des partenaires présents lors de cet évènement.

Communiqué de presse

Plus d'informations num unaf.fr

3.6
08/10/2019 - 17:03

Les besoins de l'enfant au cœur des travaux du Groupe d'appui à la protection de l'enfance

Créé en octobre 2007, à l'initiative de la CNAPE, le groupe d'appui s'est donné pour objet d'accompagner la mise en œuvre de la loi réformant la protection de l'enfance sur les territoires.

Le groupe d'appui, devenu en 2010 « groupe d'appui à la protection de l'enfance » fonctionne depuis sans relâche, publiant des fiches techniques mises à disposition de tous les acteurs de la protection de l'enfance.

David Pioli, coordonnateur du pôle »Droit de la famille, parentalité et protection de l'enfance » a participé le 27 septembre aux travaux du groupe d'appui à la protection de l'enfance, animé par la CNAPE.

Mme Catherine Claveau-Milanetto, Cheffe de service Mission protection de l'enfance, DIQASM-HAS, y a présenté avec Pierre Moisset, sociologue, les résultats d'une importante enquête de l'ANESM/HAS sur « les pratiques professionnelles contribuant à la bientraitance des enfants et des adolescents accueillis dans les établissements d'accueil de la protection de l'enfance et de la PJJ ».

Lire l'étude

Dans la continuité de cette présentation les participants ont travaillé sur les contours et les applications du référentiel relatif aux besoins fondamentaux de l'enfant en protection de l'enfance.

Accéder au référentiel Plus d'information sur le site de la CNAPE

Contacts : dpioli unaf.fr

3.5
08/10/2019 - 17:03

L'Unaf, représentée par Isabelle Saunier, administratrice, a été auditionnée le 2 octobre dernier, par les rapporteurs du groupe de travail sur l'adoption au CCNE : M. Pierre Delmas-Goyon et M. François Ansermet. David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance » était également présent.

Rappel :

l'Unaf est membre du bureau du GIPED, membre du bureau du CNPE et de 3 de ses commissions, dont celle relative à l'adoption. dans les départements, de nombreuses Udaf sont associées aux travaux des ODPE et à l'élaboration des schémas enfance et famille des départements. 80 d'entre elles sont, en outre, gestionnaires de services de protection de l'enfance. Elles accompagnent environ 30 000 enfants (sans compter l'exercice des mesures ad hoc pour mineurs). dans chacun des conseils de famille des pupilles de l'Etat, siège un représentant dont le nom a été proposé au Préfet par l'Udaf. De sorte, nous avons aussi un grand nombre de personnes siégeant dans les commissions d'agrément des départements qui auront été proposées par l'Udaf.

Suite à la mise en cause du service adoption dans le département de la Seine-Maritime, concernant un possible traitement discriminatoire à l'encontre de couples homosexuels candidats à l'adoption, Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, avait saisi l'IGAS au mois d'aout 2018. Compte tenu de l'implication et l'expertise de notre réseau en matière d'adoption, l'UNAF avait alors été auditionnée par l'Igas.

En juin 2019, c'est au tour du Conseil consultatif national d'éthique (CCNE) d'être saisi sur la définition du projet d'adoption et les critères de l'apparentement entre un pupille de l'Etat et une famille adoptive. C'est dans ce cadre qu'Isabelle Saunier, administratrice de l'Unaf, et David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance », ont été auditionnés le 2 octobre.

L'Unaf a structuré son exposé autour de deux points : L'agrément et le projet parental d'une part, et sur l'apparentement d'autre part. L'accent a été mis sur le fonctionnement des conseils de famille.

L'Unaf a souhaité étendre le champ de cette audition à toutes les formes de discriminations qui peuvent exister en matière d'adoption : candidats plus jeunes ou plus âgés , porteurs d'un handicap physique , parents d'une fratrie…

Pour l'Unaf, l'adoption qui est une mesure de protection de l'enfance, doit viser à trouver une famille à un enfant, une famille qui correspond à ces besoins dès lors qu'il a été établi un bilan d'adoptabilité et que la solution de l'adoption est celle qui convient le mieux à l'enfant.

Lors de cette audition , l'Unaf a également insisté sur l'information, l'accompagnement tout au long du parcours des candidats à l'adoption. Elle a également recommandé une formation « plus complète » des membres des Conseils de Familles des pupilles de l'Etat.

Accéder au guide du représentant au sein des conseils de familles des pupilles de l'Etat

3
08/10/2019 - 17:02

Le Carrefour National des délégués aux Prestations familiales (CNDPF) est l'association nationale des professionnels exerçant la Mesure judicaire d'aide à la gestion du budget familial (MJAGBF) et l'accompagnement en éducation sociale et familiale (AESF). Elle regroupe, à ce titre, de nombreux professionnels des Udaf, puisque celles-ci exercent environ les deux tiers des 16300 mesures MJAGBF mises en œuvre au 31 décembre 2018.

Les 30 septembre et 1er octobre derniers, le CNDPF a organisé son Forum annuel, sur le thème « Protection de l'enfance : Prendre soin de tous… ». David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la famille, parentalité et protection de l'enfance » y a représenté l'Unaf.

Les conditions de l'accompagnement des familles dans le soin y ont été discutées sous l'angle de la « bien-traitance » et du curatif, de l'accompagnement et de la restauration. Un grand intérêt de ces rencontres est d'avoir su faire varier les regards disciplinaires et les focales, nous invitant à passer des questions médicales ou éthiques aux questions économiques, de l'intrapsychique à l'organisation du système de santé.

Au final, c'est toute l'étendue du rôle et de la fonction du délégué qui s'est ainsi dessinée durant ces deux jours, mettant en perspective la nécessaire compréhension de soi comme condition de l'accompagnement d'autrui, et resituant l'intervention des professionnels dans leur environnement complexe et changeant.

Accéder au site du CNDPF

Renseignement complémentaire : dpioli unaf.fr

2.5
08/10/2019 - 17:01

Branche Famille

Dans sa séance du 3 octobre dernier, la délégation de l'Unaf au Conseil d'administration de la Cnaf, s'est positionnée contre le PLFSS 2020. En ligne, la déclaration du Chef de file de la délégation Unaf.

A noter qu'à la Cnaf, le PLFSS 2020 n'a obtenu aucun vote favorable.

Branche Santé

La délégation Unaf à la Cnam, dans sa séance du 3 octobre dernier, a fait un vote d'abstention pour le PLFSS 2020. Déclaration en ligne du représentant de l'Unaf

Branche Vieillesse

Le Conseil d'administration de la Cnav a voté contre le PLFSS 2020 et l'Unaf a fait part de ses observations telles qu'exprimées dans les autres branches.

Au sein de la CCMSA

La délégation Unaf à la CCMSA a fait un vote d'abstention pour le PLFSS 2020.

1
08/10/2019 - 16:53
4.5
08/10/2019 - 16:51
1
08/10/2019 - 16:48

L'Unaf a contribué à la rédaction de l'ouvrage intitulé « Protéger les majeurs vulnérables, Place à l'éthique ! », paru dans les éditions Hygée, 4e volume, visant la prise en compte de l'éthique et de la déontologie dans l'accompagnement.

Cet ouvrage a été publié sous la direction de Karine Lefeuvre, Professeur à l'EHESP Rennes, et Sylvie Moisdon-Chataigner, Maître de conférences des universités, toutes deux, co-responsables scientifiques du partenariat et des colloques bisannuels sur la protection des majeurs, avec une préface de Jean-François Delfraissy.

+ Lire

3
08/10/2019 - 16:48

Le samedi 12 octobre prochain, l'Unaf réunira à Paris, les Présidents des Udaf et des Uraf ainsi que les Directeurs des Udaf pour leur rencontre nationale. La veille, une rencontre nationale dédiée aux Directeurs d'Udaf se déroulera.

Outre la présentation des dossiers d'actualité liés à la politique familiale, le thème de réflexion proposé aux participants portera sur les élections municipales 2020 : quelle place pour la politique familiale ? quels rôles pour les représentants familiaux dans les CIAS et CCAS ?

Pour en parler et aider à la réflexion, l'Unaf accueillera Elisabeth Laithier, co-présidente du groupe de travail Petite enfance de l'Association des Maires de France et adjointe au Maire de Nancy et Benoît Calmels, Délégué général de l'Union nationale des centres communaux d'action sociale.

Des temps d'échanges ponctueront la rencontre.

2
08/10/2019 - 11:39
L'Unaf dénonce deux mesures du Projet de loi de financement de la sécurité sociale : le quasi gel des prestations familiales pour la deuxième année consécutive et la réduction des indemnités journalières maladie pour les familles nombreuses. Elle déplore que la réduction de la politique familiale continue alors que les indicateurs sont pourtant au rouge : baisse de la natalité, hausse du chômage des mères, stagnation de la pauvreté des enfants, recul de l'offre d'accueil de la petite enfance. Les deux mesures positives du PLFSS

L'Unaf s'est battue depuis des années pour l'indemnisation du congé proche aidant : son introduction dans la loi est une avancée positive. Cependant, pour rendre pleinement effectif le recours à ce congé, l'Unaf demande que la durée de son indemnisation soit alignée sur la durée du congé inscrit dans le droit du travail, soit durant 1 an.

Pour l'Unaf, le nouveau service public de recouvrement des pensions alimentaires peut contribuer à la prévention des impayés de pensions et à une meilleure compréhension de l'objet de cette contribution à l'entretien et à l'éducation de l'enfant, notamment pour les débiteurs. Toutefois, s'il permet de mieux répartir le coût lié à la charge d'enfants entre les deux parents, il ne saurait pour autant suffire à répondre aux problématiques de niveau de vie liées à la séparation et aux surcoûts qui en découlent.

Malheureusement, ce PLFSS 2020 prévoit aussi des mesures négatives qui sont de plus grande ampleur pour les familles.

> L'inquiétante sous-revalorisation des prestations familiales Après l'ampleur des pertes subies par les familles depuis 2012 (double baisse du plafond du quotient familial, modulation des allocations familiales, réforme du congé parental et de la PAJE), la dégradation de la politique familiale continue. Pour 2018, la réduction du montant et des plafonds de la PAJE, pour 2019, une sous-indexation des prestations familiales, et, à nouveau, bien que la mesure ait été censurée par le Conseil constitutionnel, une sous-indexation pour 2020. La perte liée à cette sous-indexation est estimée à près de 400 millions d'euros pour les familles.

Quelle est la cohérence avec l'incitation à l'activité promue par le Gouvernement quand une grande partie des prestations familiales (prestation d'accueil du jeune enfant-PAJE, complément mode de garde-CMG, PreParE) ont pour but d'aider les familles à faire face aux frais de garde des enfants lorsqu'elles reprennent ou maintiennent une activité ?

Quelle est la cohérence avec la stratégie de lutte contre la pauvreté des enfants puisque toutes les prestations familiales sont désormais sous conditions de ressources ? Les familles modestes, les familles nombreuses, les familles monoparentales, sont les principales victimes du quasi-gel des prestations, décidé pour 2019, et à nouveau prévu pour 2020.

> Une réduction des I.J. aux dépens des familles nombreuses Dans son volet Assurance maladie, le PLFSS prévoit une réduction importante d'un quart des indemnités journalières versées aux actifs, parents de familles nombreuses, au-delà d'un mois de maladie. Cette disposition est choquante et socialement injuste. Sur le plan des principes, il s'agit d'un recul de la solidarité nationale. Dans la vie des familles, il est évident que la maladie d'un parent de famille nombreuse, pour qui mono-activité et temps partiels sont plus fréquents, fragilise davantage ces foyers et la situation des enfants.

Malgré quelques bonnes nouvelles, ce PLFSS a donc un goût amer pour les familles. De plus, l'Unaf regrette qu'il ne propose ni relance de la politique familiale, ni projet de congé parental attractif comme la directive européenne y invite les états membres.

07/10/2019 - 10:30
Suppression de la possibilité d'exiger du candidat à la location ou de sa caution que la pièce justificative d'identité produite comporte la signature de son titulaire. Application de la loi de 1989 Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
02/10/2019 - 13:24
L'UDAF crée un service de médiation familiale. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
02/10/2019 - 13:24
Signature pour la création du Collectif ISTF, né de l'élan de plusieurs Associations de l'Yonne. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
02/10/2019 - 13:24
L'UDAF de Haute-Loire a réalisé une brochure concernant : La Mesure Judiciaire d'Aide à la Gestion du Budget Familial (MJAGBF). Ce document d'information permet de répondre aux questions que chacun est à même de se poser sur la MJAGBF : son cadre légal, la saisine de l'autorité judiciaire, l'instauration de la mesure, qui est concerné, les champs d'intervention, la mise en oeuvre de la mesure ou encore les objectifs et finalité de celle-ci. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
02/10/2019 - 10:30
Précisions sur le cadre de fin de gestion 2019 de la contractualisation entre l'Etat et les collectivités territoriales et les priorités d'action. Notamment dans le domaine de l'insertion des jeunes majeurs qui sortent de l'ASE. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
01/10/2019 - 18:22
Presse nationaleDans les régions

L'Est-Républicain du 24 septembre 2019 - Udaf Haute-Saône : Depuis 30 ans, l'UDAF lutte contre l'illettrisme

Le Dauphiné Libéré du 25 septembre 2019 - Udaf Hautes-Alpes : L'Udaf 05, au service des familles et leurs réalités

L'Yonne Républicaine du 26 septembre 2019 - Udaf Yonne : Pas de marge de manoeuvre pour l'alimentation

Le Petit Journal du 26 septembre 2019 - Udaf Ariège : Familles en fête

La Gazette Ariégeoise du 27 septembre 2019 - Udaf Ariège : L'Udaf de l'Ariège fait sa rentrée

La Nouvelle République des Pyrénées - Udaf Haute-Pyrénées : L'Udaf voit grand avec l'Europe

01/10/2019 - 18:16

Le service « Médiation Familiale » de l'Udaf 95 est ouvert.

En savoir plus ici !

95
01/10/2019 - 18:16

L'Udaf du Val-de-Marne soutient le Tribunal de Grande Instance de Créteil, le Département et toutes les associations du Val-de-Marne dans leurs actions de lutte contre les violences conjugales.

En ce sens, la médiatrice familiale et une attachée juridique étaient présentes lors de la présentation des actions engagées dans la lutte de ces violences le lundi 23 septembre 2019.

Contact : vieassociative udaf94.fr

+ Lire

94
01/10/2019 - 18:16

Franc succès pour la participation de l'Udaf 90 à l' « édition des familles » de SPORTISSIMO qui s'est tenue les samedi 7 septembre et dimanche 8 septembre 2019 au complexe sportif Les Résidences de Belfort.

Un partenariat a été conclu entre le Comité Départemental Olympique et Sportif (C.D.O.S.) du Territoire de Belfort et l'Udaf du Territoire de Belfort pour proposer cette année une « édition des familles » de Sportissimo.

L'idée était de faire participer le public de façon intergénérationnelle et d'inciter enfants, parents, grands-parents à partager un moment de loisir commun et de promouvoir à cette occasion l'Udaf et les associations familiales adhérentes.

Les animations organisées au stand Udaf 90/Associations familiales étaient les suivantes :

* Réalité virtuelle (Machine à double sièges permettant une immersion totale dans un univers 9D) ; * Punching ball duo (foot et boxe) ; * Robot photos.

L'Udaf a proposé aux visiteurs un « Pass'Famille » à faire valider sur les ateliers qui leur permettait, après s'être initiés en famille à 4 sports différents, de bénéficier des animations précitées et de participer à une tombola qui s'est tenue en fin de manifestation.

Au vu des retours des Pass'famille et du nombre de photos prises au Robot photos, plus de 1000 personnes ont, pour leur plus grand plaisir, bénéficié sur le week-end des animations/activités gratuites proposées par l'UDAF 90.

… Objectifs atteints !

Contact : camor udaf90.unaf.fr

90
01/10/2019 - 18:15

Lundi 23 Septembre 2019 a eu lieu au Foyer des Boisseaux à Monéteau, la signature pour la création du Collectif ISTF, né de l'élan de plusieurs Associations de l'Yonne. Vous êtes Tuteur, Curateur Familial, vous hésitez à le devenir ? L'Udaf 89 peut vous aider. Ce Collectif ISTF est composé de :

 Association Charles de Foucault,  APF France Handicap Délégation de l'Yonne,  Association BOISSEAUX-ESPERANCE YONNE,  Le service des majeurs protégés de la MDRY,  Le Foyer Marc Gentilini,  La Croix Rouge Délégation Auxerre,  COALLIA, service MJPM,  UNAFAM,  UDAF de l'Yonne.

Il est ouvert à tous les partenaires qui souhaitent partager un projet commun à destination des Familles. Ainsi toutes les structures (sociales, médico-sociales, santé…) peuvent nous rejoindre. Il a pour but de pouvoir communiquer sur ce service gratuit et ouvert à tous sur l'ensemble de notre département.

L'ISTF a pour objet d'aider et d'accompagner toute personne tutrice ou curatrice d'un membre de sa famille. L'ISTF a également pour but de répondre à toute question sur les mesures de protection (Mise en place, suivi…).

@ : mfdubeuf udaf89.fr

89
01/10/2019 - 18:15

L'Udaf de la Somme a organisé son séminaire des Administrateurs annuel le samedi 14 septembre 2019.

Le bilan du projet associatif a sonné et il est temps d'envisager le prochain.

Quoi de mieux que de réunir les représentants de l'Udaf et ses adhérents pour réfléchir sur cette question.

Ensemble, nous avons travaillé à l'élaboration du futur projet associatif de l'UDAF et de ses associations adhérentes.

@ : vleglise udaf80.org

80
01/10/2019 - 18:14

Le 12 septembre 2019, à l'occasion des Journées Nationales d'Action contre l'Illettrisme (JNAI), l'Udaf de Haute-Saône a fêté les 30 ans du service de Lutte contre l'Illettrisme de l'Udaf 70, lancé en 1989.

Partenaires sociaux, culturels, associatifs et bénévoles étaient conviés à une après-midi d'information et de sensibilisation à la problématique de l'illettrisme par la diffusion du film « illettré » de Jean-Pierre Ameris au cinéma Majestic Espace des Lumières de Vesoul.

Des interventions de M. Ferry, 1er adjoint à la mairie de Vesoul, Mme Cassanova, Présidente du TGI, Mme Menissier, Inspectrice de l'Académie, Mme Sperinteo, Directrice de FripLav70 et Ludovic Benas, chargé de mission à l'Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme (ANLCI) ont ponctué l'après-midi qui s'est clôturée par un moment festif.

vbordot udaf70.unaf.fr

70
01/10/2019 - 18:14

L'Udaf de Meurthe-et-Moselle a participé à la 11e édition de la manifestation “Les associations en fête”, dimanche 22 septembre 2019, dans le parc de la Pépinière à Nancy.

L'Udaf 54 a tenu un stand parmi les 200 associations nancéiennes présentes.

Cette journée a permis d'apprécier la diversité et la richesse des associations oeuvrant sur le territoire de la Ville et de l'agglomération de Nancy et a été l'occasion de faire vivre, dans un esprit festif et convivial, un temps de partage entre les associations, les Nancéiens et la Ville de Nancy.

L'Udaf a distribué divers supports de communication aux publics venus nombreux. Elle a également tissé des contacts avec des associations qui interviennent dans de nombreux domaines liés à la famille.

@ : udaf54 udaf54.com

54
01/10/2019 - 18:13

L'Udaf de la Mayenne était présente au forum des associations de Laval, le 1er septembre dernier.

L'occasion pour l'Udaf, d'aller à la rencontre du public, de faire connaître ses services et valoriser l'ensemble de ses actions et d'échanger avec les associations locales présentes.

Un forum prisé par les visiteurs qui peuvent rencontrer les responsables et bénévoles associatifs.

@ : fdebureau udaf53.unaf.fr

53
01/10/2019 - 18:13

Les services de l'Udaf de Haute-Loire viennent de réaliser une nouvelle brochure concernant : La Mesure Judiciaire d'Aide à la Gestion du Budget Familial (MJAGBF).

Ce document d'information permet de répondre aux questions que chacun est à même de se poser sur la MJAGBF : son cadre légal, la saisine de l'autorité judiciaire, l'instauration de la mesure, qui est concerné, les champs d'intervention, la mise en œuvre de la mesure ou encore les objectifs et finalité de celle-ci.

Vous pouvez télécharger cette brochure en cliquant ici, ou demander celle-ci directement auprès des services de l'Institution au 04.71.06.60.40.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
01/10/2019 - 18:13
L'Udaf de l'Indre est à l'initiative de la création d'une Maison des Apprentissages avec l'appui d'un collectif de partenaires

Ce projet fédère tous les acteurs œuvrant autour de cette problématique sur notre département, qu'ils soient institutionnels ou associatifs, tels que : la Maison Départementale des Personnes Handicapées, l'Éducation Nationale, Châteauroux Métropole, l'ADAPEI (autisme), l'ADPEP (enfants en situation de handicap), Ohé Prométhée (CAP EMPLOI SAMETH), l'Association CORIDYS (troubles cognitifs), la Bibliothèque Sonore, l'Association DYS + DYS (troubles des apprentissages), l'Association Pas à Pas (autisme), l'Association AFEP (haut potentiel), et bien d'autres encore.

L'ouverture officielle de la MAISON DES APPRENTISSAGES est programmée le 11 octobre prochain.

Dans ce cadre, le collectif de la MAISON des APPRENTISSAGES a imaginé proposer différentes soirées d'échanges sur l'expérience des familles et les perspectives professionnelles de notre département.

Ces soirées ont pour thème : TROUBLES « DYS » : signes à repérer à la maison et en classe

Elles ont été réparties sur l'ensemble de notre territoire de la manière suivante :

7 octobre 2019 de 18 à 20 h à ARGENTON SUR CREUSE 7 octobre 2019 de 18 à 20 h à LE MAGNY 8 octobre 2019 de 18 à 20 h à VALENCAY 9 octobre 2019 de 18 à 20 h à ISSOUDUN 10 octobre 2019 de 18 à 20 h à LE BLANC 11 octobre 2019 de 14 à 18 h à CHATEAUROUX – 1 rue de Provence – BEAULIEU dans le cadre des PORTES OUVERTES de la MAISON DES APPRENTISSAGES avec la présence et participation des partenaires de ce dispositif

Ces handicaps dits invisibles, regroupés sous l'appellation « DYS », concernent la dyslexie, la dysorthographie, la dyspraxie, la dysgraphie, la dyscalculie, la dysphasie associés ou non à une précocité ou un trouble autistique

Ces soirées contribuent à poursuivre le travail engagé par le collectif consistant à :

Disposer d'une base commune sur la connaissance des troubles des apprentissages Mieux comprendre le vécu et le parcours des familles Connaître les ressources mobilisables sur notre territoire Orienter vers les structures les mieux adaptées Améliorer la prise en charge des enfants et des familles Former les parents, les professionnels…

Lors de ces soirées, des professionnels de santé et paramédicaux (orthophonistes, ergothérapeutes, psychomotriciennes, orthoptistes, pédiatre, neuropsychologue, etc.), des institutions (MDPH, Châteauroux Métropole, Education Nationale, etc.), des associations, etc. participeront aux débats.

Vous trouverez ci-joint une AFFICHE regroupant l'ensemble des manifestations.

@ : nrhimbert-bonnet udaf36.unaf.fr

36
01/10/2019 - 18:12

L'Udaf du Gers a organisé le jeudi 26 septembre 2019 le 1er P'tit déj des bénévoles.

Ce moment de convivialité a permis de présenter le nouveau logo de l'Udaf et d'échanger sur les besoins et les attentes des associations, des représentants familiaux et des administrateurs.

Il a également été l'occasion de créer du lien entre les bénévoles.

Les participants ayant apprécié ce moment de partage, il a été décidé de renouveler cette rencontre 1 fois par trimestre.

@ : direction udaf32.fr

32
01/10/2019 - 18:12

L'Udaf de la Corrèze a organisé, le 26 septembre 2019, une conférence-débat sur le thème « Les écrans et les jeux vidéo chez l'adolescent. Quels risques ? Quels intérêts ? Et Fortnite dans tout ça ? ».

Cette conférence, initialement prévue au collège, a été organisée au centre culturel de Lubersac afin de pouvoir accueillir l'ensemble des nombreuses personnes intéressées (80 personnes étaient présentes) : parents et professionnels qui ont des enfants en charge.

Cela a été l'occasion pour les familles de faire remonter leurs besoins.

En réponse à leurs sollicitations sur des conseils éducatifs sur la parentalité, l'Udaf se propose soit d'animer directement des espaces de parole en ce sens , soit de coordonner la mise en place d'un réseau de parents.

@ : cchambas udaf19.fr

19
01/10/2019 - 18:11

Les projets 2019-2020 sont variés à l'Udaf de l'Aveyron. Tout d'abord la rentrée sera marquée par deux soirées parentalité en octobre (le 10 à Rodez et le 17 à Millau) sur le thème « Éduquer seul son enfant, même à deux … ». Ces deux soirées seront animées par M. Franck Duvet, psychologue clinicien.

Cette rentrée est aussi marquée par une nouvelle identité graphique du réseau national, régional et départemental. Un graphisme moderne, des couleurs vives et un emblème symbole d'union dans l'hexagone permettra à l'UDAF d'être mieux identifiée dans le paysage associatif aveyronnais.

L'Udaf crée le point Info Familles Aveyron, qui rassemble déjà deux services, qui sont le microcrédit et l'information et le soutien aux tuteurs familiaux. Ce point info familles est destiné à toutes les familles qui s'interrogent sur un droit, une démarche ou bien qui cherchent toutes autres informations… Grâce à son réseau départemental, le point Info Familles Aveyron pourra renseigner et orienter les familles.

Comme l'an passé, l'Udaf de l'Aveyron avec ses partenaires, va reconduire le printemps du numérique. Le rendez-vous est donc pris pour mars et avril 2020 ! A cette occasion un jeune en service civique est venu renforcer l'équipe.

Et enfin, c'est un évènement important qui ouvrira l'été 2020 pour notre réseau, l'Udaf de l'Aveyron accueille l'assemblée générale de l'Unaf les 20 et 21 juin ! Ce sont environ 600 personnes de la France entière qui vont découvrir Rodez et les actions de notre Udaf grâce à cet évènement.

iroche udaf12.fr

12
01/10/2019 - 18:10

Le jeudi 26 septembre, l'Udaf de l'Aude organisait avec succès sa rencontre annuelle des Associations Familiales de l'Aude.

Au programme, présentation des Associations Familiales et des partenaires associatifs présents. Au total, une trentaine de prises de parole en tribune et un objectif commun au-delà du maintien de la dynamique du plan de développement associatif local : Tous partant pour la « Fiesta Familia » 2021 !

Cette rencontre était aussi l'occasion d'accueillir Mireille Lachaud, membre du conseil d'administration de l'Unaf et de l'Udaf du Gard, venue à la demande de l'Udaf lancer dans l'Aude la nouvelle identité visuelle du réseau « Unis pour les familles ».

Une occasion d'évoquer aussi un dossier qui lui tient à cœur : lutte contre les violences intra- familiales, quelques jours après la participation de l'UDAF de l'Aude au Grenelle des violences conjugales.

@ : ttornabene udaf11.org

11
01/10/2019 - 18:09

À l'occasion de son point presse de rentrée, jeudi 12 septembre 2019, le président de l'Udaf a dévoilé la nouvelle identité visuelle de l'Union et du réseau ainsi que le tout nouveau site Internet www.udaf09.fr.

Pour ce site, l'UDAF a opté pour une interface épurée et lisible afin que les familles accèdent facilement à l'information. De plus, afin de toucher l'ensemble des familles, dont les plus jeunes, les visuels se veulent modernes et représentatifs de la société actuelle.

Le site est composé d'articles « À la une » pour évoquer l'actualité de l'Udaf ainsi que des menus déroulant en partie supérieure pour approfondir les sujets et présenter l'UDAF sous toutes ses facettes.

Pour plus d'information, contactez l'UDAF 09, Caroline Leroy : cleroy udaf09.unaf.fr ou 05.61.05.46.01.

Site Internet : www.udaf09.fret page Facebook /udaf.ariege/

09
01/10/2019 - 18:08

Jeudi 26 septembre 2019, Chantal Mauchet, Préfète de l'Ariège, a reçu le Président de l'Udaf, Jacques Rougé, accompagné de la chargée de développement de l'Udaf afin d'aborder la question de l'insertion socio-professionnelle, sociale et linguistique des adultes allophones installés durablement en Ariège et de la pérennité des financements dans ce champ.

Par ailleurs, il a été question de la création du dispositif « Famille Gouvernante » à Pamiers et Saint-Girons.

Ce projet, initié en 2018, devrait voir le jour en 2020.

Pour plus d'information, contactez l'UDAF 09, Caroline Leroy : cleroy udaf09.unaf.fr ou 05.61.05.46.01.

Site Internet : www.udaf09.fr et page Facebook /udaf.ariege/

09
01/10/2019 - 18:07

Le 7 septembre 2019, l'Udaf des Alpes-Maritimes était présente, comme chaque année, au Forum des Associations Mentonnaises.

Plus d'infos.

06
01/10/2019 - 18:03

Courant 2018, un groupe de représentants de majeurs sous mesure de protection juridique a vu le jour dans le cadre de la participation des personnes accompagnées. Très rapidement, l'idée est née de mettre au point un support permettant de lister les démarches que peut faire seule une personne sous curatelle et de faciliter ainsi les échanges avec les prestataires et les organismes.

Ce travail a été le fruit d'une réflexion commune et d'expérimentations sur le terrain par les majeurs du groupe de représentants.

Il a été officiellement présenté lors de l'Assemblée Générale en juin dernier en présence de certains membres du groupe, très fiers du résultat. Bravo à eux pour leur implication !

Affiche

cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

1.5
01/10/2019 - 18:03

Les membres du Groupe d'Etude des Services Tutélaires de l'Ouest (GESTO) se sont réunis les 19 et 20 septembre à Rouen à l'occasion de leur Assemblée Générale.

Accueillis par Franck Bihl, Directeur Général de l'Udaf 76, les participants, tous associations tutélaires (inter fédération) du Grand Ouest, ont abordé l'impact de la loi du 23 mars 2019 sur l'exercice des mesures.

Le groupe a également convié Laurence Gatti, Docteur en Droit à l'Université de Poitiers, afin d'identifier les évolutions/adaptations nécessaires à apporter aux pratiques professionnelles.

Placées sous le signe de la convivialité, ces deux journées se sont terminées par l'évocation des perspectives 2019/2020, notamment sur la poursuite des groupes de travail et la mise à jour des outils de communication.

@ : smoreau udaf76.fr

1.2
01/10/2019 - 18:02

A l'initiative du CDAD 74, une journée portes-ouvertes s'est tenue au Tribunal de Grande Instance d'Annecy, le samedi 21 septembre 2019, durant laquelle l'Udaf a tenu un stand pour présenter son service de soutien aux Tuteurs familiaux et répondre aux questions des familles.

La présence de l'Udaf était associée à celle de la Chambre des Notaires, du Barreau, de l'association d'aide aux victimes, du CIDFF, et de la PJJ à travers une exposition sur la justice des mineurs.

@ : christophe.dubois udaf74.fr

1
01/10/2019 - 18:02

L'Udaf du Puy de Dôme organise le 17 octobre prochain à Clermont Ferrand (salle Polydôme), un colloque régional sur le thème : « Protection juridique des majeurs : enjeux et perspectives de la loi Justice ».

Cet événement, pour lequel 400 personnes sont attendues, est ouvert aux professionnels et à toute personne amenée à exercer une mesure pour un proche.

Animé par M. Gilles Raoul Cormeil, Professeur en droit privé, ce colloque aura pour intervenante principale Mme Anne Caron-Deglise, Avocate générale auprès de la cour de cassation, qui reprendra et décryptera les récentes évolutions législatives qui touchent le secteur de la protection juridique.

L'après-midi, plusieurs professionnels se réuniront autour de deux tables rondes traitant alternativement de la protection de la personne et de la protection des biens. Philippe Morin, coordonnateur du pôle « Protection et Droit des personnes » à l'Unaf, y participera.

Renseignements et inscriptions dans la limite des places disponibles - Agnès DEMICHEL – 04 73 31 92 60 – ademichel udaf63.fr

0.5
01/10/2019 - 17:54

Les députés ont débuté l'examen du projet de loi relatif à la bioéthique le mardi 24 septembre. Les débats se prolongeront jusqu'au 15 octobre prochain, date prévue du vote solennel sur l'ensemble du texte.

Au cours de cette première semaine d'examen, les députés ont adopté les articles 1 (extension de l'AMP aux couples des femmes et aux femmes célibataires) et 2 (don et autoconservation des gamètes) et ont commencé les débats sur l'article 3 (accès aux origines pour les enfants nés d'un tiers donneur).

Sur le fond, l'article 1er n'a été modifié qu'à la marge avec l'adoption des amendements suivants :

Il a été ajouté dans l'article L 2141-2 du code de la santé publique la notion de projet parental dans l'objet même de l'AMP. Ainsi une première phrase a été inséré ainsi libellée « L'assistance médicale à la procréation est destinée à répondre à un projet parental. » Sur l'alinéa posant un principe de non-discrimination dans l'accès à l'AMP notamment au regard du statut matrimonial ou de l'orientation sexuelle des personnes, le terme « personnes » a été remplacé par « demandeurs ». L'alinéa, qui vise à énumérer les cas faisant obstacle à l'insémination ou au transfert d'embryons, a été mis sous forme de liste. Il s'agit :

o du décès d'un des membres du couple,

o de l'introduction d'une demande en divorce ou de séparation de corps,

o de la signature d'une convention de divorce par consentement mutuel selon les modalités prévues à l'article 229-1 du code civil,

o de la cessation de la communauté de vie,

o de la révocation par écrit du consentement prévu au deuxième alinéa du présent article par l'un ou l'autre des membres du couple auprès du médecin chargé de mettre en œuvre l'assistance médicale à la procréation.

Sur le sort des embryons en cas de décès de l'un des membres du couple, il a été ajouté que chaque année, au moment où le couple est consulté sur le point de savoir s'il maintient son projet parental, que le couple soit également interrogé sur la question du devenir des embryons en cas de décès de l'un d'eux, et puisse consentir à ce que l'embryon soit donné à l'accueil ou à la recherche, si cette éventualité venait à se réaliser. deux amendements ont été retenus ayant pour objet de substituer aux termes « le couple ayant renoncé » à l'embryon par « ayant consenti à l'accueil de leur embryon par un autre couple ». Ces amendements s'inscrivent dans le registre sémantique constamment retenu pour l'embryon humain depuis 1994. la mise en œuvre de l'AMP est précédée d'entretiens particuliers des demandeurs avec des médecins de l'équipe clinicobiologique pluridisciplinaire des CECOS et il a été ajouté que les entretiens sont effectués par des médecins mais aussi par d'autres professionnels de santé. La composition de cette équipe sera fixée par décret en Conseil d'Etat. Sur l'information délivrée par les médecins de l'équipe clinicobiologique pluridisciplinaire, il a été précisé que cette information devait être donnée « complètement et au regard de l'état des connaissances scientifiques » afin de favoriser un consentement éclairé. Dans le dossier-guide remis aux demandeurs d'une AMP comportant des éléments d'information sur l'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur, il a été ajouté que « Les membres du couple sont incités à anticiper et créer les conditions qui leur permettront d'informer l'enfant, avant sa majorité, de ce qu'il est issu d'un don. »

S'agissant des modifications adoptées sur l'article 2, les amendements suivants ont été adoptés :

Partant du fait que les dons de spermatozoïdes et les dons d'ovocytes ne peuvent être placés sur un même plan, il a été précisé que le don partiel de gamètes ne concerne que les dons de spermatozoïdes. Les députés sont revenus au projet de loi initial en précisant que seuls les établissements publics de santé ou les établissements de santé privés à but non lucratif habilités à assurer le service public hospitalier peuvent, lorsqu'ils y ont été autorisés, procéder au prélèvement, au recueil et à la conservation des gamètes. En cas d'absence de réponse pendant dix années consécutives, les gamètes conservés pourront être accueillis par une autre personne ou par un autre couple, faire l'objet d'une recherche ou d'un arrêt de conservation, selon les indications qui auront été données par la personne elle-même lors du consentement à la conservation. Il a été ajouté un alinéa visant à permettre le déplacement des gamètes autoconservées afin qu'une personne puisse poursuivre son parcours d'AMP à l'étranger en cas d'installation à l'étranger ou puisse poursuivre son parcours d'AMP en France en cas d'installation en France. Il a été précisé que les entreprises publiques et privées ainsi que les personnes morales de droit privé ne peuvent prendre en charge ou compenser par quelque moyen que ce soit et de manière directe ou indirecte l'autoconservation des gamètes de ses salariées. Par rapport à l'amendement adopté en commission spéciale, il s'agit par ces précisions de détailler selon le statut des entreprises et d'interdire tout type de compensation même indirecte de type prime, cadeaux ou avantages en nature.

Un article 2 bis a été ajouté. Il est issu d'une démarche transpartisane et vise à alerter le Gouvernement sur l'urgence de mesures fortes, soutenues et coordonnées de lutte contre l'infertilité. L'article est ainsi rédigé : « Les mesures nationales et pluriannuelles d'organisation concernant la prévention et l'éducation du public, l'information sur la fertilité féminine et masculine, la formation des professionnels de santé, et la coordination en matière de recherche et de protocolisation pour lutter contre toutes les causes d'infertilité, notamment comportementales et environnementales, sont définies par arrêté pris conjointement par les ministres chargés de l'éducation nationale, de la santé et de la recherche et de l'écologie. »

La Ministre, Mme Agnès Buzyn, a précisé en réponse à cet amendement : « Je ne résiste pas à vous dire qu'il s'agit d'un sujet de préoccupation quotidienne du ministère des solidarités et de la santé et nous avons beaucoup de mesures dans le plan priorité prévention, qui visent à améliorer la fertilité. Elles y concourent : la lutte contre le tabac, la lutte contre les perturbateurs endocriniens, la stratégie de santé sexuelle. Nous avons des actions de recherche animées par le ministère de Frédérique Vidal. Mais je pense que l'idée de mettre en cohérence et en synergie la totalité des actions que nous menons et le mettre dans un arrêté qui permettrait de regrouper tout cela sous une forme de stratégie spécifique, me parait une excellente idée. Cela donnerait de la visibilité et nous permettrait de vérifier qu'il n'y a pas de trous dans la raquette. Nous sommes donc très favorables à cet amendement. »

@ : cmenard unaf.fr

10
01/10/2019 - 17:54
Succès populaire pour le premier Famillathlon de Mulhouse

L'Udaf du Haut-Rhin associée à Famillathlon et au Comité Départemental Olympique et Sportif a réuni dimanche 29 septembre au parc Glück de Mulhouse plus de 30 associations pour ce premier Famillathlon alsacien.

Réunir les familles autour de la dynamique du sport en leur faisant partager ses valeurs, faciliter les liens, mieux connaître son corps pour mieux prévenir contre les risques de mauvaise santé, c'est ce délicieux cocktail d'activité ou de démonstration que l'Udaf du Haut Rhin a fait déguster au Mulhousien et habitants du sud alsacien.

Sous un soleil radieux les familles ont apprécié cette occasion de se rencontrer et découvrir de nombreuses activités gratuites.

Patrick Chretien, Secrétaire général de l'Unaf, venu en voisin depuis Metz en famille, à représenté la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, et le conseil d'administration de l'Unaf.

10
01/10/2019 - 17:51

Vendredi 27 septembre, Jean-Philippe Vallat, en charge de la Direction des politiques et actions familiales et des études à l'Unaf, et Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires, ont rencontré la députée UDI de Polynésie française Mme Nicole Sanquer.

L'échange a porté sur les questions de résidence alternée pour les enfants en cas de séparations des parents, sur les pensions alimentaires et sur les conditions pour permettre aux pères de prendre leur place dès la naissance de l'enfant.

@ : cmenard unaf.fr

8
01/10/2019 - 17:50

L'enquête européenne sur les valeurs mesure régulièrement ce que les habitants de nombreux pays jugent « important dans la vie ». Au palmarès des valeurs 2018, en France comme en Europe, la famille arrive toujours bien en tête. Avec 86%, elle est jugée 8 fois plus souvent « très importante » que la politique.

D'une vague à l'autre, ce résultat varie très peu (il était de 82% en France en 1990).

7
01/10/2019 - 17:49

L'UNAF a pris part à la séance du comité du Label de la statistique publique du 27 septembre 2019 qui examinait deux études.

Une demande de label de qualité statistique pour l'enquête « Migrations, famille et vieillissement » (MFV-2) dans les DROM, qui a pour but de recueillir 13 000 réponses dans ces territoires entre 2020 et 2021.Une demande d'échantillon pour le panel « ELIPSS », destiné à produire des données longitudinales concernant l'ensemble des champs de l'analyse des sciences de l'homme et de la société. Il s'agit de recruter 1250 panélistes supplémentaires.

Le comité du Label examine tous les projets d'enquête que lui soumettent les services producteurs de la statistique publique. L'UNAF y émet des recommandations pour améliorer la prise en compte du fait familial par le système statistique français.

6
01/10/2019 - 17:48

L'Unaf, représentée par Marilia Mendes, coordonnatrice du pôle « Habitat - Cadre de vie » a participé à la séance plénière du Conseil national de l'Habitat (CNH), qui s'est tenue le 16 septembre 2019, avec à l'ordre du jour le projet d'arrêté relatif au calcul des aides personnelles au logement et de la prime de déménagement.

L'actualisation des APL prévue au 1er octobre 2019 est de 0,3% au lieu de1,53% (Indice de référence des loyers (IRL) du 2e trimestre 2019) et déroge une nouvelle fois à la règle prévue par la loi. L'Unaf a précisé que cette sous-actualisation pouvait représenter un montant d'APL non perçu pouvant aller jusqu'à 4 € par mois pour les allocataires aux revenus les plus bas.

Elle a dénoncé cette mesure qui vient s'ajouter à la sous-actualisation des prestations familiales au 1er avril 2019 (0,3% au lieu de 1,6%). Il s'agit d'un nouveau coup dur pour ces familles qui voient leur pouvoir d'achat de nouveau se dégrader.

L'Unaf déplore ces nouvelles mesures d'économies sur les APL qui arrivent après la baisse mensuelle de 5 euros des Aides personnelles au logement en 2017, l'instauration de la « Réduction de loyer de solidarité » dans le logement social et la suppression de l'APL Accession en 2018, ainsi que l'absence de leur revalorisation au 1er octobre 2018. L'accumulation de ces mesures depuis plusieurs années ont eu pour conséquence d'accentuer la déconnection des APL de la dépense réelle supportée par les familles, surtout en ce qui concerne les charges.

L'Unaf alerte les pouvoirs publics des impacts sociaux et économiques de ces décisions qui fragilisent le budget des familles les plus modestes.

Par ailleurs, l'Unaf a interpellé de nouveau le Président du CNH sur la mise en place de la contemporanéité des ressources. Elle a demandé que des simulations sur des cas types de familles soient présentées lors de la prochaine réunion plénière.

@ : mmendes unaf.fr

5
01/10/2019 - 17:47

L'Unaf a réalisé une note relative au volet PJM de la Loi de programmation justice 2019 - 2022 et de réforme pour la justice.

Cette note propose une lecture de cette réforme, les points de vigilance et les pistes de réflexion.

Y ont contribué par leur relecture et participation : Madame Caron Déglise, Magistrate, Avocate générale à la Cour de Cassation, Madame Cheminet, Magistrate honoraire, formatrice et Madame Gatti, Maître de conférences en Droit privé et sciences criminelles Université de Poitiers, membre de l'Equipe de Recherche et Droit privé.

Rapport de mission interministérielle "L'ÉVOLUTION DE LA PROTECTION JURIDIQUE DES PERSONNES"

Note Unaf sur la réforme de la justice

@ : pmorin unaf.fr - cfanou unaf.fr

3
01/10/2019 - 17:46

L'Unaf, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Ecole - Petite enfance - Jeunesse » et l'Udaf de Haute Marne ont participé, le 25 septembre dernier, à la Journée du refus de l'échec scolaire consacrée cette année à l'accompagnement http://www.lab-afev.org/refusechecscolaire/

Une étude, dont l'UNAF est partenaire, réalisée par Trajectoire Réflex pour l'AFEV sur l'accompagnement effectué par les étudiants de l'AFEV a été dévoilée lors de cette journée. Elle montre de très bons résultats et notamment dans l'apaisement des tensions entre parents et enfants grâce à l'intervention de l'étudiant au domicile de l'enfant.

Pendant le colloque JRES à Paris, des universités de Gérone en Espagne et de Padoue en Italie étaient présentes, ainsi qu'un réseau ROCLD (regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage) au Québec qui organisait le même jour sa première journée du refus de l'échec scolaire.

Amandine Driout Dufert, animatrice de l'Udaf de Haute-Marne a présenté l'action d'animation d'un CLAS (contrat local d'accompagnement à la scolarité). 30 bénévoles de 18 à 84 ans sont formés à l'accompagnement d'enfants du primaire et du collège. Elle a particulièrement insisté sur la coopération de tous. Cette année, des collégiens accompagnés se sont proposés pour aider les plus petits. Après avoir fini leurs devoirs, ils aident les CP et les CE1. De même, des mères d'enfants accompagnés se sont proposées comme bénévoles. Elles ont regagné en confiance en elle et une des mères a pu depuis retrouver un emploi.

Pour conclure, le directeur de l'AFEV, Christophe Paris, a appelé de ses voeux que l'accompagnement scolaire devienne grande cause nationale afin que tout enfant en fragilité dans son parcours puisse bénéficier d'un « mentor » (terme international désignant l'accompagnement scolaire), avec une ambition de 100 000 mentors. Le Ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui était présent a souligné que « la persévérance de l'Afev est à l'origine de son efficacité ».

@ : phumann unaf.fr

2
01/10/2019 - 17:44

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf et Guillemette Leneveu, Directrice Générale, étaient présentes le 24 septembre dernier, au Théâtre de la Cité internationale à Paris, pour célébrer les dix ans de la Fondation Ocirp.

Cette soirée anniversaire a été l'occasion de présenter les actions menées en direction des jeunes orphelins et les perspectives pour les cinq prochaines années. Orphelinage, veuvage, autonomie, l'ensemble des actions d'intérêt général en lien avec l'activité de l'OCIRP a été placé sous l'égide de sa Fondation afin de se donner les moyens d' « Agir au coeur des familles ».

Rappelons que l'Unaf et l'Ocirp qui se sont rencontrés le 12 septembre dernier, sont partenaires depuis de nombreuses années. Deux prochains partenariats sont en cours : l'un sur la médiation familiale et le second sur les aidants.

2.
01/10/2019 - 17:43

L'Unaf, représentée par Rémy Guilleux, administrateur, accompagné de Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Ecole - Petite enfance - Jeunesse », a rencontré le nouveau DGESCO, Edouard Geffray, le mardi 24 septembre.

Les principaux dossiers évoqués par l'Unaf ont porté sur :

l'instruction obligatoire à 3 ans, l'importance pour l'Unaf, des relations familles Ecoles, la réforme du lycée et la notion de groupe classe, l'offre de spécialités en classe de 1re et Terminale en milieu rural.

Edouard Geffray a réaffirmé l'importance de la scolarisation de tous les enfants à 3 ans. 30 000 enfants de 3 ans étaient non scolarisés jusqu'à présent. Ce chiffre n'est pas négligeable puisqu'il représente tout de même la population d'un département comme l'Oise.

Un comité de suivi de la réforme du lycée sera mis en place pour améliorer l'organisation notamment concernant les conseils de classe. L'offre de spécialité a permis d'améliorer la couverture en proposant une palette plus large de 3 à 4% de spécialités en milieu rural. Le CNED va par ailleurs proposer des spécialités non suivies par le lycée.

Une des priorités de l'année va être, pour la DGESCO, d'élaborer un travail avec l'université et les grandes écoles pour une bonne intégration des nouveaux profils de bacheliers qui seront plus diversifiés.

Le supérieur va devoir évoluer dans le sens d'une plus grande diversité des parcours. La DGESCO est consciente du fait que c'est une préoccupation des familles. Les pré-requis attendus pour chaque filière vont être listés afin de rassurer les élèves et leurs familles. L'idée est de constituer des familles de métiers comprenant telle ou telle spécialité.

La DGESCO a fait part des retours positifs concernant le dédoublement des classes de CP/CE1. Cela concerne aujourd'hui 300 000 enfants et les réactions des enseignants de CE2 sont particulièrement positives concernant le comportement des enfants qui se retrouvent davantage en confiance.

Les évaluations de février par rapport à septembre en CP montrent, par ailleurs, une forte réduction des écarts entre les écoles prioritaires et les écoles non prioritaires. L'évaluation de début de CE1 en 2019 pourra permettre de comparer avec 2018.

L'Unaf a, par ailleurs, interrogé le DGSCO concernant les établissements des savoirs fondamentaux prévus initialement dans la loi pour une école de la confiance. Edouard Geffray a expliqué qu'il s'agissait d'une volonté de renforcer la coopération entre écoles et collèges, en milieu semi-rural, afin de maintenir un réseau territorial dynamique, en travaillant ensemble autour d'un projet. Il n'était en rien question de supprimer les directeurs d'école. La coopération devait permettre une structure administrative plus étoffée. L'Unaf a, par ailleurs, fait part de l'action des Udaf concernant l'animation des espaces parents. Edouard Geffray a affirmé sa volonté de soutenir ce rapprochement des parents de l'école.

@ : phumann unaf.fr

1.5
01/10/2019 - 17:42

Le soutien à la parentalité est devenu un pilier de la politique familiale actuelle et fait l'objet d'une stratégie d'Etat à part entière. Le 4 juin dernier, l'Unaf a organisé une journée nationale sur le thème « la parentalité à l'épreuve de la société du bien-être » à destination de son réseau d'Udaf-Uraf et de ses partenaires institutionnels. + Lire en rappel.

Isabelle Saunier, Présidente du département « Droit de la famille, Parentalité, Enfance » à l'Unaf et David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la famille, parentalité, protection de l'enfance » ont animé cette journée.

Cette rencontre riche en échanges et en partage a proposé différentes séquences d'intervention portant sur les politiques publiques de soutien à la parentalité mais aussi sur les programmes normatifs liés à la parentalité. De multiples réflexions éthiques liées aux conditions du bien-être ou encore à l'éducation à la consommation ont également été débattues lors de cette journée.

Cet évènement a notamment permis la rencontre de certains des meilleurs spécialistes de la parentalité de divers horizons : Xavier Briffault (sociologue), Valérie-Inès de la Ville (professeur de sciences de gestion), François Flahault (philosophe), Pierre-Yves Manchon (DGCS), Claude Martin (sociologue) et Gérard Neyrand (sociologue).

80 participants étaient présents lors de cette journée.

Retrouvez le livret du participant.

Les actes sont disponibles sur le site de l'UNAF. Y accéder

Le clip de présentation de la journée est disponible sur la chaine YouTube de l'UNAF via ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=Pyt1J1KlBLg&t=9s

01- Colloque parentalité : Introduction de la journée - Isabelle SAUNIER, Présidente du département Parentalité-Enfance à l'UNAF 02- Colloque parentalité : Le soutien à la parentalité : une politique publique ? - Pierre-Yves MANCHON, Chef du bureau des familles et de la parentalité, à la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) 03-Colloque parentalité : Bien - être des enfants et parentalité : éléments de discussion - Claude MARTIN, Sociologue et Directeur de recherche au CNRS 04- Colloque parentalité : Ce que les contes nous disent sur les liens intergénérationnels - François FLAHAULT, Philosophe, Anthropologue et Directeur de recherche émérite au CNRS et Catherine Casabianca, comédienne et conteuse 05- Colloque parentalité :Malaise dans le soutien à la parentalité - Gérard NEYRAND, Sociologue et Professeur émérite à l'Université de Toulouse III 06- Colloque parentalité : Soutenir ou former les parents ? un choix éthique et politique - Xavier BRIFFAULT, Sociologue, chargé de recherche au CNRS spécialiste en épistémologie de la santé mentale 07- Colloque parentalité : Etre parent d'un enfant consommateur - Valérie-Inès DE LA VILLE, Professeure de Sciences de Gestion à l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Poitiers et Directrice du Centre européen des produits de l'enfant.

@ : zbernon unaf.fr

1.
01/10/2019 - 17:30

L'Unaf a réuni le 17 septembre 2019, de manière exceptionnelle, les membres de deux groupes de travail nationaux dédiés l'un aux actions de médiation familiale, l'autre aux espaces de rencontre.

Au menu de ce groupe de travail, ont été abordés aussi bien les stratégies nationales portées par les pouvoirs publics autour de la lutte contre la pauvreté ou le soutien de la parentalité, que les récents travaux du HCFEA sur les séparations parentales, le « Grenelle contre les violences conjugales » ou encore les modalités de diffusion du guide sur l'exercice de la coparentalité dans le cadre des séparations (élaboré par Enfance et Partage, et soutenu par l'Unaf).

L'Unaf poursuit ses travaux au second semestre 2019, avec les Udaf, dans le cadre de la Convention d'objectifs pluriannuels Etat/Unaf, avec la rencontre le 8 novembre du groupe de travail dédié aux actions de médiation intra-familiale (dans le contexte carcéral) puis, le 3 décembre, ce groupe de travail sera lui aussi réuni avec celui consacré à la médiation familiale (sur le thème des nouvelles médiations parents/adolescents).

Contact : hguillaume unaf.fr et nserruques unaf.fr

4
01/10/2019 - 17:21

Le Congrès annuel HLM s'est tenu à Paris du 24 au 26 septembre 2019 sur le thème « Les HLM, un modèle français ». C'est dans ce cadre que la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, est intervenue le 25 septembre lors d'un « Happening » organisé par la Fédération des offices de l'Habitat et qui réunissait élus, partenaires sociaux, associations, économistes promoteurs, bailleurs.

Pierre Madec (économiste à l'OFCE) Thierry Cadart (CFDT), Jean-Yves Mano (président de la CLCV), Marie-Andrée Blanc (présidente de l'Unaf), Marcel Rogemont (président de la FOPH), Patrick Kanner (Sénateur), Dominique Estrosi-Sassone (Sénatrice), Christophe Robert (délégué général de la FAP), Stéphane Peu (Député), Florent Gueguen (directeur général de la FAS), Fabienne Labrette-Ménager (présidente de l'USH Pays de la Loire) et Jacques Chanut (président de la FFB)

Lors de son intervention, Marie-Andrée Blanc a rappelé que le logement n'est pas un bien comme un autre, c'est la première condition pour fonder une famille, un élément structurant du bien-être, de la santé, de l'éducation, des solidarités familiales et le premier poste de dépenses des familles. Le logement c'est aussi la clé de l'organisation de la vie familiale : accès à l'emploi, école, garde des enfants, activités périscolaires, temps de transports, conciliation vie familiale vie professionnelle, liens de proximité et de solidarité. Tout est lié. Déstabiliser le logement, c'est donc déstabiliser la famille et mettre en péril, par effet domino, l'écosystème familial. C'est à la politique du logement de s'adapter aux familles et non l'inverse.

A l'issue de son intervention, Marie-Andrée Blanc a pu s'entretenir avec le Ministre Julien Denormandie, chargé de la ville et du logement et a profité de cet échange pour l'alerter sur les réformes des APL qui risquent de déstabiliser le fragile équilibre économique de certaines familles.

La veille, le 24 septembre, Marie-Josée Balducchi, administratrice de l'Unaf et membre du conseil social des HLM, avait également pu échanger avec le Ministre chargé de la ville et du logement, ainsi qu'avec le Président de l'Union sociale pour l'Habitat, Jean-Louis Dumont.

Les points abordés : la réforme des APL et du revenu universel d'activité, le logement d'abord, le rôle du logement social mais aussi la question du logement des jeunes, l'accueil des jeunes sortants de l'aide sociale à l'enfance (ASE), dont la situation constitue un véritable drame, selon les propos du Ministre, et la protection de l'enfance. Autant de sujets au cœur de l'action de l'Institution familiale.

L'occasion pour Marie-Josée Balducchi de rappeler la position de l'Unaf sur la réforme des APL et de relayer les inquiétudes suscitées au sein de l'Institution familiale concernant la mise en place de la contemporaneité des ressources et le projet de dilution des APL dans le RUA. Elle a également mis en avant l'engagement du réseau Unaf-Udaf-Uraf dans l'accompagnement des familles et dans la mise en œuvre de solutions innovantes sur les territoires dans le domaine du logement.

Marilia Mendes, coordonnatrice du pôle « Habitat - Cadre de vie » était également présente et a pu suivre les temps forts du Congrès que vous pouvez retrouver en replay

2
01/10/2019 - 17:20

Dans un tweet diffusé jeudi : Conférences de la famille, rencontres annuelles avec les familles à l'Elysée, autant de moments forts avec les familles, les militants familiaux et l'Unaf. La politique familiale lui doit beaucoup, ainsi que ses grandes réformes pour les plus vulnérables.

En 1998, lors de l'Assemblée générale de l'Unaf à Perpignan, le Président de la République disait :

« Poursuivez votre action : elle est efficace, vous l'avez démontré ! Vous détenez ensemble l'une des clés de notre avenir : à la source de l'identité personnelle de chacun d'entre nous, il y a toujours eu et il y aura toujours la famille ».

Lundi, comme toutes les institutions de France, le personnel de l'Unaf a observé une minute de silence.

0.5
01/10/2019 - 10:30
Revalorisation des paramètres du barème des aides personnelles au logement à hauteur de 0,3 %. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
30/09/2019 - 19:09
L'Udaf du Gers organise son 4e Concours de dessins d'enfants Gersois de 4 ans à 11 ans sur le thème « Dessine-moi ta planète ! ». Ce concours de dessins est ouvert. Les enfants auront jusqu'au 4 novembre 2019 pour envoyer ou déposer leurs dessins. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
30/09/2019 - 10:30
Possibilité d'engager la procédure simplifiée de recouvrement des petites créances par un message transmis par voie électronique Allongement à 2 mois du délai accordé à la personne expulsée pour retirer ses meubles Adaptation de la procédure de saisie conservatoire des créances à l'obligation désormais faite aux huissiers de justice de transmettre leurs actes par la voie électronique Mise en cohérence des termes des articles R. 412-1 et R. 412-2 du code des procédures civiles d'exécution avec ceux des articles L. 412-1 et L. 412-3 du même code, dans leur rédaction issue de la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l'égalité et à la citoyenneté. Rectification d'une erreur matérielle à l'article R. 721-7 du code de la consommation relatif à l'articulation des procédures de saisie immobilière et de surendettement. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
25/09/2019 - 11:32

Cette édition 2019 des « Chiffres clefs de la famille » fait état d'une quatrième année de chute des naissances et de la fécondité : ce sont des dizaines de milliers de familles qui voient leur désir d'enfant contrarié.

Il faut redonner confiance aux familles : cela passe par une relance de la politique familiale.

Afin que chaque famille compte dans les décisions qui la concernent, il est plus que jamais nécessaire de mieux connaître et faire connaître les réalités familiales.

Ces chiffres se veulent donc autant de balises pour les militants familiaux et les pouvoirs publics. Certains sont connus, d'autres remettent en cause ou en perspective, des idées reçues. Tous doivent inviter à l'action au service des familles.

24/09/2019 - 17:16
Presse nationale

Le Monde – 13/09/2019 – « Plan pauvreté : un an après, les associations s'impatientent ».

Riskassur – 19/09/2019 – « Les premiers résultats du plan de lutte contre la pauvreté se font attendre ».

Le Parisien – 22/09/2019 – Alimentation : « Rendre Nutri-Score obligatoire »

Dans les régions

La Nouvelle République du 23 septembre 2019 : Udaf Vienne - Nouveau site internet à l'UDAF 86

Haute saintonge du 22 septembre 2019 - Udaf Charente-Maritime : Une cellule pour prévenir des expulsions

La Vie Quercynoise 19 septembre 2019 - Udaf du Lot et Garonne : Le car des services publics développe sa couverture sur le territoire

Le Réveil de Neuchâtel 19 septembre 2019 - Udaf Seine-Maritime : Des voitures louées entre 5 et 7,50 €/J pour décrocher un emploi

24/09/2019 - 17:13

Aujourd'hui, nous observons de nombreuses « configurations » différentes des familles ; les changements familiaux ne sont que le miroir de transformations sociales et la condition parentale a complètement changé en rapport avec celles-ci.

Dans le cadre des semaines de la parentalité 2019, l'Udaf des Vosges organise une conférence animée par Hervé Marchal, sociologue, professeur à l'Université de Bourgogne, membre associé au Laboratoire lorrain de sciences sociales (2L2S), responsable du Comité de recherche « Identité, espace et politique » de l'Association internationale des sociologues de langue française (AISLF).

Hervé Marchal abordera le sujet de la famille contemporaine selon l'approche sociologique :

• Parentalité et filiation, • Socialisation et transmission, • Injustices et inégalités sociales et scolaires.

@ : aperny udaf88.unaf.fr

88
24/09/2019 - 17:11

Initié fin 2016, ce collectif à destination des familles monoparentales qui a grandi pas à pas durant ces 3 années devient officiellement une association collégiale.

L'assemblée générale constitutive s'est tenue le 4 juillet dernier en présence des parents du réseau, des administrateurs de l'Udaf 86 et de la présidente de la Caf.

À cette occasion, un rappel et une présentation ont été faits sur les origines du projet, les objectifs de l'association à savoir la création d'un réseau d'entraide et de solidarités ainsi que les modalités d'adhésion.

Neuf parents se sont portés volontaires pour faire partie de la Collégiale et garantir ainsi le bon fonctionnement de l'association. L'Udaf 86, quant à elle, poursuit son engagement auprès des familles monoparentales en prêtant main forte aux bénévoles.

@ : cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

86
24/09/2019 - 17:11

L'Udaf 82 participe activement au grenelle contre les violences conjugales lancé par le gouvernement le 3 septembre dernier.

La préfecture de Tarn et Garonne, en partenariat avec l'Udaf, organise des réunions décentralisées au niveau de chaque communauté de commune du département ; échanger avec les acteurs locaux, les élus, les associations et toute personne souhaitant participer.

L'objectif ? Organiser la remontée de propositions et de recommandations de politique publique en matière de violences conjugales, recueillies directement auprès des territoires.

Pour mieux accueillir, écouter et accompagner les personnes victimes de violences conjugales.

82
24/09/2019 - 17:10

Dès 2015 et dans le cadre de la stratégie du Plan Départemental de Prévention de la Délinquance, un premier poste de coordination a été créé en lien avec l'Observatoire départemental des violences faites aux femmes.

La coordinatrice VIF est un tout à la fois une intervenante sociale au sein des services de Police ou de gendarmerie et bien plus… Référente pour la personne victime, elle est garante auprès de cette dernière d'un accompagnement global, adapté aux besoins et attentes et mis en œuvre dans le cadre de son parcours de ré-autonomisation.

Elle fait également office de Coordinateur auprès des différents intervenants, des étapes du parcours de ré-autonomisation de la personne en fonction des besoins repérés. Elle est enfin Référent du téléphone « Grave Danger ».

Selon les besoins évalués, les demandes faites et dans la douloureuse actualité de cette année 2019, cette mission va être étendue en cette fin d'année à la zone gendarmerie du département par le recrutement d'une seconde coordinatrice. Le Service de Coordination VIF (Violences Intra Familiales) fait partie du Pôle Famille de l'UDAF 82.

82
24/09/2019 - 17:09

L'Udaf de la Somme était présente au salon des associations AGORA organisé à Amiens le samedi 7 septembre 2019.

Cette année, l'Udaf a mis en avant trois dispositifs : les Points Conseils Budget (PCB), l'Information et le Soutien aux Tuteurs Familiaux (ISFT) et Lire et faire lire.

Les deux stands aménagés pour l'occasion ont accueilli le public toute la journée : les familles sont venues se renseigner et plus d'une trentaine de bénévoles ont laissé leurs coordonnées.

@ : vleglise udaf80.org

80
24/09/2019 - 17:09

Le 3 septembre 2019, six déléguées du service AGBF (Aide à la Gestion du Budget Familial) ont prêté serment au Tribunal de Versailles dans le cadre de la Certification Nationale de Compétences de Déléguées De Prestations Familiales.

A la suite de cette prestation de serment, un moment convivial a été organisé au sein de l'Udaf 78 pour célébrer cet événement en présence du président de l'Udaf Jean-Marc Pavani et l'ensemble du personnel de l'Udaf.

@ : cgroulard udaf78.asso.fr

78
24/09/2019 - 17:09

L'antenne albertvilloise de l'Udaf de la Savoie a inauguré ses nouveaux locaux, 36 rue des Chasseurs Alpins, lundi 16 septembre.

Mathilde Sonzogni, Présidente de l'Udaf, a coupé le ruban, avec à ses côtés, le Directeur Général de l'Udaf, Eric Thery, l'ancien Directeur Général de l'Udaf, Régis Allard, le député Vincent Rolland, le conseiller départemental André Vairetto ainsi que les élus albertvillois.

@ : laetitia.dumoulin udaf73.fr

73
24/09/2019 - 17:08

Le 16 septembre dernier, Anne-Lise Loiseau et Delphine Rivals (les deux conseillères du service ISTF de l'Udaf 72) ainsi qu'Elisa Gaignon (responsable du service juridique de l'Udaf) ont présenté les dispositifs de protection lors d'une conférence organisée en collaboration avec l'AGIRC - ARRCO.

Devant un public de 210 personnes, en présence de Cécile Bayle de Jesse (vice-présidente de l'Udaf 72) qui a assuré le discours d'introduction, les intervenantes ont pu détailler et rendre accessibles les différents dispositifs de protection des personnes.

@ : patrice.larcenet udaf72.fr

0.6
24/09/2019 - 17:08

Pour la seconde année consécutive, l'Udaf 63 a participé, le samedi 14 septembre dernier, au forum des associations de la ville de Clermont-Ferrand.

Le stand animé par les équipes de l'UDAF a permis tout au long de la journée de relayer des informations quant aux missions de l'association, la tenue de ses prochaines conférences, l'ISTF (Information et Soutien aux Tuteurs Familiaux) et l'action « Lire et faire lire » portée avec la Ligue de l'enseignement.

Cette année, le stand a également permis de communiquer sur les associations adhérentes à l'Udaf.

@ : ADemichel udaf63.fr

63
24/09/2019 - 17:04

Du 9 au 13 septembre ont eu lieu les 6e Journées Nationales d'Action contre l'Illettrisme organisées par l'ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l'Illettrisme).

Soucieuse d'apporter une contribution, la Commission Illettrisme de l'Udaf, qui a obtenu le label dédié à ces journées attribué par l'ANLCI, a proposé, dans ses locaux, une soirée d'information « Agir ensemble contre l'illettrisme », le lundi 9 septembre, avec la projection du film documentaire « Au pied de la lettre » de Marianne Bressy(Production Les Films de l'Autre Côté) suivie de la présentation du service d'accompagnement bénévoles qu'elle a mis en place.

@ : florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
24/09/2019 - 17:02

Dans le cadre de l'appel à manifestation d'intérêt national relatif au label “Point Conseil Budget”, la candidature de l'Udaf 54 couvrant les territoires du Grand Nancy, du Val de Lorraine, de Toul et Toulois, du Saintois a été retenue par la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale.

Le dispositif a pour objectif de s'adresser à toute personne rencontrant des difficultés financières et budgétaires et se décline en plusieurs actes métiers : Accueil, information et orientation de tout public, diagnostic, accompagnement budgétaire et accompagnement dans le cadre de la procédure de surendettement.

@ : udaf54 udaf54.com

54
24/09/2019 - 17:01

Pensions alimentaires impayées, conflits suite à la séparation : des professionnels de la l'Udaf et de la Caf viennent à la rencontre des familles pour informer sur les dispositifs d'aides et apporter des conseils juridiques, des conseils de soutien visant à assurer la parentalité conjointe.

Tenue des permanences le :

• Mardi 8 octobre à 19h30, Saint-Lô, Centre Culturel • Jeudi 10 octobre à 20h, Saint-PierreÉglise, Espace Socio Culturel • Mardi 15 octobre à 20h, Avranches, Salle Ernest Lenoël

Retrouvez toutes les infos utiles sur : www.manche.caf.fr

Contact udaf50.fr

50
24/09/2019 - 17:01

Le vendredi 20 septembre dernier, à l'occasion d'un déplacement à la Caf Haute Loire, la Présidente de l'Udaf, Marie-Andrée Blanc, a rencontré Isabelle Sancerni, Présidente de la Cnaf, venue visiter les locaux de Côté Parents. Depuis janvier 2019, l'udaf a pour mission l'animation du soutien à la fonction parentale en Haute Loire.

Isabelle Sancerni était accompagnée de Madame Domingo, Directrice du Département Enfance, Jeunesse et Parentalité.

A l'occasion de cette rencontre, un focus a été fait par le service Accompagnement & Enfance qui exerce des Mesures Judiciaires d'Aide à la Gestion du Budget Familial, illustré par le témoignage d'une famille, venue témoigner de l'aide apportée en matière de gestion budgétaire et de soutien à la parentalité.

Par ailleurs, Marie-Andrée Blanc a annoncé que l'Udaf avait été labellisée pour son Point Conseil Budget et qu'elle souhaitait rejoindre les maisons France Service.

Enfin, l'association Jeunes Pousses (adhérente à l'Udaf 43), labellisée espace de vie sociale par la Caf 43 a présenté les travaux menés dans le cadre du soutien à la parentalité. Une famille avait été invitée pour témoigner du lien social qui est au coeur de ce dispositif.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
24/09/2019 - 17:00

En tant que membre signataire du protocole départemental de lutte contre les violences faites aux femmes, l'Udaf de Loir-et-Cher a participé aux Grenelles organisés par la Préfecture de Blois et la Sous-Préfecture de Vendôme les 3 et 6 septembre 2019 derniers.

Animé par M. Le Préfet, Yves Rousset, et M. le Procureur, Frédéric Chevallier, pour le premier, et par Mme la Sous-Préfète de Vendôme, Léa Poplin, et M. Le Procureur, pour le second, ces concertations avaient pour objectifs de réunir l'ensemble des acteurs locaux autour de ces questions et d'échanger sur les actions mises en place localement.

Ce fut également l'occasion pour chaque structure (Police nationale et municipale, Gendarmerie nationale, associations, bailleurs sociaux, Pôle Emploi, CAF, etc.) présente de faire part de leur activité, de leurs constats et de leurs problématiques de terrain.

Ces débats ont mis en lumière 5 principaux items : l'importance de la prévention et de la sensibilisation des jeunes, de la coordination de tous les acteurs locaux (sociaux, judiciaires, etc.) et d'un travail en réseau, de la formation des professionnels (médecins, travailleurs sociaux, etc.), de l'accompagnement des agresseurs et de la nécessité de moyens humains et financiers supplémentaires.

Comme fait l'an passé, l'Udaf 41 proposera un temps d'échanges à ses salarié(e)s avec le CIDFF 41 (Centre de Documentation et d'Information des Femmes et des Familles) dans le cadre de la journée nationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre.

@ : clamoureux udaf41.org

41
24/09/2019 - 17:00

Samedi 14 septembre, l'Udaf animait un stand « les écrans, parlons-en ! » au Forum des associations de Grenoble.

Pour en parler, rien de tel qu'essayer : les plus jeunes avaient la possibilité d'essayer le logiciel de codage « Scratch », l'allié des code Clubs.

Les parents étaient quant à eux invités à partager leurs questionnements sur les usages du numérique : comment parler des écrans avec leurs enfants, comment poser les limites…

Une occasion pour l'Udaf d'insister sur la nécessité de s'intéresser aux pratiques des plus jeunes, et de promouvoir les outils qu'elle coordonne pour les enfants, les jeunes, les parents et les professionnels de l'enfance : Grandir avec les écrans (0-6 ans et adultes), MediaKid (6-12 ans et parents), Code-club (7-14 ans et parents), et Les jeunes ambassadeurs du numérique (12-20 ans et parents). La présence de l'Udaf s'est étendue sur les ondes des radios Kaleïdoscope et New's FM, grâce à la participation de deux vice-présidents de l'Udaf, Sarah Montaudon et Dominique Nantas, au plateau-radio du Forum.

Contact : bmouterde udaf38.fr

38
24/09/2019 - 16:59

En cette période de rentrée, les administrateurs et salariés de l'Udaf d'Indre et Loire ont le plaisir de vous présenter le nouveau site internet de l'association !

Lors du travail de réflexion mené autour du nouveau Projet associatif, l'une des 6 orientations prioritaires dégagées est de communiquer davantage sur les activités de l'UDAF, au sein de notre réseau, et auprès de nos usagers et partenaires.

La mise en ligne d'un nouveau site internet est l'un des moyens répondant à cet enjeu.

Deux stagiaires ont travaillé à la conception puis au développement du nouveau site, accompagnés de leurs tuteurs.

Nous vous invitons à le découvrir en cliquant sur le lien : www.udaf37.fr

@ : llecorre udaf37.fr

37
24/09/2019 - 16:59

En juin 2019, l'Udaf de l'Indre a signé une convention avec « Action Logement Service » pour engager un partenariat dans le domaine de l'accompagnement des salariés en difficultés. Les ménages et familles bénéficiaires sont ici orientés vers notre service par les représentants d'Action Logement dans le département. En Aout de cette même année, dans le cadre du plan pauvreté précarité, l'Udaf a été labellisée « Point Conseil Budget ». Cette action se développe en partenariat avec le mouvement Famille Rurale et l'UNAFAM.

Lire le communiqué de presse de l'Udaf.

@ : pbiaunier udaf36.unaf.fr

36
24/09/2019 - 16:58

L'Udaf du Gers organise son 4e Concours de dessins d'enfants Gersois de 4 ans à 11 ans sur le thème « Dessine-moi ta planète ! ». Ce concours de dessins est ouvert. Les enfants auront jusqu'au 4 novembre 2019 pour envoyer ou déposer leurs dessins.

Lire le communiqué de presse de l'Udaf en ligne.

Plus d'infos sur le concours ici !

@ : direction udaf32.fr

32
24/09/2019 - 16:57

Conférence-Echanges « La reconstruction après l'épreuve… la résilience chez les enfants victimes de maltraitance » du 20 septembre 2019

L'Udaf de la Côte d'Or a organisé une conférence intitulée « La reconstruction après l'épreuve… La résilience chez les enfants victimes de maltraitance » le 20 septembre dernier à la Minoterie à Dijon. Réalisée avec le soutien du Conseil Départemental et de la CAF de Côte d'Or, cette conférence a affiché complet.

Elle a permis aux 170 participants de mieux comprendre les conséquences de ces traumatismes infantiles, d'identifier les différences entre les termes résilience et (re)construction dans le cadre de l'enfance maltraitée, de mieux connaître les conditions qui favorisent la résilience chez ces enfants, le rôle de l'entourage et des services sociaux et médicaux spécialisés en Côte d'Or et enfin, d'identifier quelques clés pour guérir de ces expériences traumatiques.

A l'occasion de cet évènement, une vente de livres adultes et enfants sur ce thème était assurée par la librairie Gibert, une exposition et une vidéo prêtées par l'association Reavhi ont également été diffusées lors de cette conférence.

Un compte rendu de l'ensemble des échanges sera établi dans les prochaines semaines, si vous souhaitez le recevoir n'hésitez pas à nous contacter au 03.80.53.13.87 ou par mail au : udaf21 udaf21.unaf.fr

21
24/09/2019 - 16:57
Le service MASP (Mesure d'Accompagnement Social Personnalisé) de l'Udaf de la Corrèze fête ses 10 ans cette année et poursuit le travail collaboratif avec les services du Conseil départemental

Le conseil départemental de la Corrèze a délégué à l'Udaf depuis 2009, la gestion des Mesures d'Accompagnement Social Personnalisé. A ce jour l'Udaf accompagne chaque année plus d'une centaine de familles de façon temporaire, administrative et budgétaire avec une perception et une gestion des prestations sociales. (MASP de type 2). Le Conseil Départemental accompagne quant à lui les personnes avec une autonomie dans la gestion des ressources (MASP de type 1).

Depuis la mise en place du service, les deux structures travaillent en partenariat. Elles utilisent ainsi la même plaquette de présentation du service qu'elles ont créé ensemble et procèdent à des échanges réguliers.

Le 6 septembre dernier, l'ensemble des intervenants, salariés de l'Udaf et du Conseil Départemental, se sont réunis dans les locaux de l'Udaf 19 pour bénéficier d'une formation commune (Outils Econovie). Cela permet de renforcer encore les liens entre l'Udaf 19 et le Conseil Départemental de la Corrèze et d'apporter aux services une harmonisation des pratiques avec des outils communs.

@ : cchambas udaf19.fr

19
24/09/2019 - 16:56

Lancée en septembre 2018, la plateforme de microcrédit personnel animée par l'Udaf du Calvados en partenariat avec le CCAS de Caen poursuit son développement.

A ce jour, 22 structures (collectivités locales, entreprises d'insertion, associations, bailleur social…) ont rejoint la plateforme afin de proposer du microcrédit.

Le jeudi 19 septembre 2019, l'Udaf a organisé une matinée d'information à destination des nouveaux affiliés : au programme, un rappel du cadre législatif et des études de cas pour s'exercer au montage des dossiers.

Plus d'informations sur cette action : ageslot udaf14.fr

14
24/09/2019 - 16:55

L'Udaf de l'Aisne a échangé, lors de sa dernière Commission Santé sur la problématique de la maladie mentale en s'appuyant sur « les chiffres clés de la santé mentale dans l'Aisne ». Le diagnostic, même s'il est connu depuis de nombreuses années, est toujours aussi alarmant et laisse de nombreuses familles dans la détresse.

Les chiffres clés de la santé mentale

Le handicap psychique dans l'Aisne

@ : clebrun udaf02.unaf.fr

02
24/09/2019 - 16:54

Le service gratuit d'Aide aux Tuteurs Familiaux de la Mayenne, exercé par l'Association Tutélaire des Majeurs Protégés de la Mayenne et l'Udaf 53 organisent le 8 octobre 2019, un colloque à l'attention des tuteurs et curateurs familiaux.

La journée, intitulée « L'exercice des mesures de protection : une affaire de Famille ! », a pour but d'apporter un éclairage sur les mesures de protection exercées dans un cadre familial. Pour cela, plusieurs professionnels du droit se chargeront d'expliquer la loi tandis que des témoignages de tuteurs familiaux donneront des informations concrètes sur la pratique des mesures de protection au quotidien.

+ Lire.

@ : fdebureau udaf53.unaf.fr

0.5
24/09/2019 - 16:54

Le projet de loi relatif à la bioéthique sera examiné en séance publique de l'Assemblée nationale du 24 septembre au 9 octobre 2019. 2 500 amendements ont été déposés pour nourrir les débats des 15 prochains jours.

@ : cmenard unaf.fr

8
24/09/2019 - 16:54

Actualités législatives du 16 au 20 septembre 2019 : Projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire

Mardi 17 septembre 2019, la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a examiné le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire. Ce texte viendra en séance publique du Sénat du 24 au 26 septembre.

Ce projet de loi s'articule autour de 5 titres relatifs respectivement à : l'information du consommateur, la lutte contre le gaspillage, la responsabilité des producteurs, la lutte contre les dépôts sauvages et des dispositions diverses.

Sur le fond, concernant les deux premiers titres, la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat a adopté les dispositions suivantes :

l'article 1er A inscrit dans le code l'environnement l'objectif de 100% de plastique recyclé d'ici le 1er janvier 2025 ; l'article 1er fixe de nouvelles obligations en matière d'information, notamment sur les qualités et caractéristiques environnementales des produits générateurs de déchets proposés à la vente. Afin d'améliorer l'information des consommateurs, les producteurs et importateurs de produits générateurs de déchets informent les consommateurs, par voie de marquage, d'étiquetage, d'affichage ou par tout autre procédé approprié, sur leurs qualités et caractéristiques environnementales, notamment l'incorporation de matière recyclée, l'emploi de ressources renouvelables, la durabilité, la réparabilité, les possibilités de réemploi, la recyclabilité et la présence de substances dangereuses. Les sénateurs ont ajouté que : « Ces qualités et caractéristiques sont établies en privilégiant une analyse de l'ensemble du cycle de vie des produits. » Il est renvoyé à un décret en Conseil d'Etat pour fixer les modalités d'application du présent article, notamment la définition des qualités et caractéristiques environnementales, les modalités de leur établissement, les catégories de produits concernés ainsi que les modalités d'information des consommateurs et de contrôle du respect de ces obligations ; l'article 2 impose aux producteurs et vendeurs d'équipements électriques et électroniques de présenter aux consommateurs un indice de réparabilité de leurs produits. La commission a apporté des précisions au dispositif et a souhaité permettre au consommateur d'accéder de façon complémentaire aux paramètres ayant permis d'établir cet indice. Ainsi, il a été ajouté que « cet indice vise à informer le consommateur sur la capacité à réparer le produit concerné, par lui-même ou en faisant appel à un professionnel » ; l'article 3 généralise l'apposition d'une signalétique relative aux règles de tri pour les produits relevant du principe de responsabilité élargie du producteur. La commission a souhaité clarifier l'information du consommateur en luttant contre les signalétiques susceptibles de nuire à la bonne gestion de la fin de vie des produits et a décidé de maintenir une exclusion relative aux emballages ménagers en verre ; l'article 4 améliore l'information du consommateur sur la disponibilité des pièces détachées et favorise le recours à des pièces issues de l'économie circulaire en cas de réparation. La commission a souhaité clarifier l'obligation d'information du vendeur par le fabricant sur la disponibilité des pièces, ajuster le délai imparti au fabricant pour fournir ces pièces au vendeur (délai réduit de 30 à 20 jours), et étendre au matériel médical l'obligation pour les réparateurs de fournir des pièces issues de l'économie circulaire. Tout manquement est passible d'une amende administrative dont le montant ne peut excéder 3 000 € pour une personne physique et 15 000 € pour une personne morale ; l'article 4 bis a été ajouté pour faire de la sensibilisation aux enjeux de l'économie circulaire, un des objectifs de l'éducation à l'environnement dès l'école primaire. Le code de l'éducation est modifié en conséquence. De plus, cet article prévoit que les formations dispensées dans les établissements d'enseignement technologique, professionnel, agricole et les centres de formation des apprentis veillent à favoriser la connaissance des techniques de réparation ; l'article 4 ter précise qu'en vue de mesurer les impacts sociaux, économiques et écologiques de la mise en place d'un compteur d'usage, le Gouvernement remet un rapport au Parlement au plus tard le 1er janvier 2022 ; l'article 4 quater reprend des dispositions de l'article 1er en vue de définir, dans un article spécifique du code de l'environnement, le régime de sanctions applicable aux manquements aux nouvelles obligations créées par le projet de loi en matière d'information du consommateur.

Le titre 2 du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage est composé de 4 articles aux objets suivants :

l'article 5 vise à lutter contre la destruction des invendus non alimentaires, en privilégiant, sauf exception, leur réemploi, leur réutilisation ou leur recyclage. La commission a amélioré le dispositif en vue de privilégier le réemploi puis la réutilisation, ainsi qu'en le dotant d'un régime de sanction, et a également renforcé le contrôle des dons alimentaires aux associations ; l'article 5 bis encadre la publicité en précisant : « Toute publicité ou action de communication commerciale visant à promouvoir la mise au rebut de produits doit contenir une information incitant à la réutilisation ou au recyclage. Il ajoute : « Est interdite toute publicité ou action de communication commerciale incitant à dégrader des produits en état normal de fonctionnement et à empêcher leur réemploi ou réutilisation » ; En vue d'améliorer la gestion des produits, matériaux et déchets du bâtiment, l'article 6 étend le périmètre du diagnostic déchets et précise ses conditions de mise en œuvre. La commission a complété ce dispositif par des éléments sur la traçabilité, qui constitue une forte attente des acteurs de la filière aval et des collectivités territoriales ; l'article 6 bis a été ajouté pour compléter le contenu des schémas de promotion des achats publics responsables, en faveur du réemploi, de la réutilisation et des aides en faveur des entreprises solidaires.

A noter enfin que les sénateurs ont modifié l'article 8 portant réforme du régime juridique général applicable aux filières de responsabilité élargie du producteur (REP), notamment concernant la consigne. Les sénateurs ont recentré sur le réemploi : ils ont donc de fait supprimé la disposition figurant dans le projet du Gouvernement initialement de consigner les bouteilles plastiques à usage unique. Les sénateurs ont précisé sur ce point dans un communiqué de presse : « Présentée par le Gouvernement comme la mesure phare de son projet, cette consigne permettrait en réalité, à rebours des évolutions désormais nécessaires, de « sauver » durablement la bouteille en plastique à usage unique en verdissant son image, tout en reportant le coût sur le consommateur, sur les industriels des autres emballages restant dans le bac jaune et les collectivités locales, en affaiblissant le service public de gestion des déchets.

@ : cmenard unaf.fr

8.1
24/09/2019 - 16:53

L'Unaf, représentée par Simone Sitbon, chargée de mission Environnement-Développement durable, a participé à l'anniversaire de l'adoption de l'Agenda 2030 et de ses 17 Objectifs du Développement Durable (ODD) signé par la France en 2015.

Cet évènement intitulé « Ensemble pour le climat et les ODD, croisons nos agendas pour atteindre nos objectifs ! » s'est tenu le 20 septembre à Paris à l'initiative du ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES).

Elisabeth Borne, la Ministre, y a présenté la feuille de route de la France issue d'un travail collectif auquel l'Unaf a participé et avant que ne se tienne à New York le sommet sur les objectifs du DD à l'ONU, les 24 et 25 septembre prochains.

Cette feuille de route fixe six orientations prioritaires : une transition juste, une société bas-carbone (en y incluant l'agriculture), la promotion de l'éducation tout au long de la vie, de la santé et du bien-être, la participation citoyenne et l'action européenne et internationale.

Le 25 septembre sera une journée de mobilisation nationale autour des ODD connus par seulement 9% des français. Pour la Ministre, il appartient à la France, qui est « un pays en voie de développement durable », de les adapter à la réalité du terrain et aux besoins des citoyens et des familles.

La feuille de route est conforme aux prochaines lois énergie-climat, lutte contre le gaspillage et l'économie circulaire, d'orientation des mobilités et s'inscrit, comme l'a rappelé la Ministre, dans le cap défini par le Président de la République pour faire de l'écologie la priorité de l'Etat. Il s'agit de mettre la transition écologique au cœur des politiques publiques particulièrement au cours de cette deuxième partie du quinquennat. C'est pourquoi, le futur projet de loi de finances 2020 sera complété pour la première fois d'un « budget vert » chargé de mesurer les actions engagées à l'aune des enjeux climatiques contenus dans l'Accord de Paris (énergies propres et neutralité carbone, eau potable et océans, biodiversité, …) et des ODD. Il y aura donc convergence entre l'Agenda 2030 pour le développement et la protection de l'environnement.

La Ministre a insisté sur l'engagement visible de notre jeunesse sur ces questions. Un intervenant du monde de l'éducation a souligné que l'appropriation des ODD passe en priorité par les familles, premières éducatrices, pour aider les jeunes « à progresser » et à être des citoyens de la planète.

L'Unaf a déploré, depuis le Grenelle de l'Environnement, que l'éducation des jeunes et la formation tout au long de la vie à l'environnement et au DD était le parent pauvre des stratégies mises en œuvre, même si des avancées sont apparues depuis. Les moyens publics alloués doivent être à la hauteur des enjeux. Sans ces moyens, le changement d'échelle attendu pour entraîner la société vers des comportements plus écoresponsables et ceci dans un contexte d'urgence à agir, risque de se cantonner à des acteurs particulièrement engagés et exemplaires tels que des collectivités territoriales, des entreprises, des associations et des citoyens.

De l'avis des intervenants, il reste 10 ans pour changer de paradigme en agissant ensemble avec plus de transversalité, d'alliance entre parties prenantes et de justice sociale et ce dans l'intérêt des générations actuelles et futures.

+ Lire

6.5
24/09/2019 - 16:53

L'INSEE vient de publier les premiers résultats statistiques sur les niveaux de vie 2017.

Le nombre de personnes pauvres est passé de 8,8 à 8,9 millions, dont 5,6 millions sont membres de familles avec enfant.

Au sein de cet ensemble de 5,6 millions de personnes, 64% vivent au sein d'une famille composée d'un couple (32% avec 1 ou 2 enfants, 32% en famille nombreuse) et 36% vivent dans une famille monoparentale.

Plus généralement, en 2017, le niveau de vie médian des couples familles nombreuses (= trois enfant(s) et plus) régresse légèrement (-30€ par an), alors que celui des autres configurations familiales progresse un peu (+80€ pour les familles monoparentales, + 240€ pour les couples avec 1 ou 2 enfants).

6.6
24/09/2019 - 16:52

L'Unaf, représentée par Patrick Chrétien, administrateur, était présente à l'inauguration, le vendredi 20 septembre dernier, de la Maison des Familles de l'Udaf de l'Orne.

Ainsi, Alençon, et l'Orne pourront s'enorgueillir grâce à l'Udaf, d'offrir un nouveau lieu de vie aux familles : un lieu de soutien et d'information, un lieu d'écoute et de parole, un lieu pour soutenir les familles dans une société en pleine mutation et qui doutent parfois de leurs capacités à assurer leur vie familiale.

La maison des familles s'inscrit en parfaite cohérence avec les actions et les valeurs développées par l'Udaf, mais aussi avec les besoins exprimés par les Pouvoirs publics qui veulent s'appuyer sur les réseaux associatifs compétents pour mieux accompagner les parents.

La Maison des familles de l'Udaf de l'Orne va assurer dans un esprit d'écoute, de partage, et d'entraide, des missions importantes :

Apporter des ressources pour soutenir les familles Mener des actions de formation Permettre l'accès à la culture Lutter contre la fracture numérique

« Qu'est ce que La maison des familles d'Alençon »

3.2
24/09/2019 - 16:51

L'Udaf 21 a organisé, le vendredi 20 septembre dernier, à Dijon, une conférence-débat sur le thème de la résilience chez les enfants victimes de maltraitances. Cette rencontre a regroupé plus de 170 personnes, de nombreux professionnels, mais aussi plusieurs représentants institutionnels ainsi que des élus dont le député, Monsieur Didier Martin et Madame la députée Fadila Khattabi, qui a salué l'initiative de l'Udaf 21.

Claire Metz, psychologue et psychanalyste, maître de conférences à l'Université de Strasbourg, a clarifié les concepts et décrie les mécanismes de résilience et de reconstruction après l'évènement traumatique, insistant sur l'importance des tuteurs de résilience.

Patricia Goeffroy, responsable de la cellule de l'enfance en danger du département, a exposé les données statistiques de la protection de l'enfance ainsi que l'évolution parallèle des définitions de la maltraitance et des missions et actions conduites par le conseil départemental.

Le Dr. Marie-Alix Dorlet, psychiatre, a détaillé l'offre de soins disponible en Côte d'or ainsi que les modalités de suivis et d'accompagnements par le secteur médical des enfants victimes. Elle a souligné, par ailleurs, le manque de moyens de la psychiatrie adulte et de la pédopsychiatrie.

David Pioli, coordonnateur du pôle Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance" à l'Unaf a clôturé la journée en rappelant l'investissement du réseau Unaf–Uraf–Udaf dans le domaine de la protection de l'enfance, et en questionnant la relation entre l'évolution expansive des contours de la maltraitance sur enfant et celle des missions des professionnels du secteur.

Programme en rappel ici !

5
24/09/2019 - 16:49
L'UDAF 67 présente le parrainage de proximité aux référents locaux des réseaux d'aide à la parentalité

Le parrainage de proximité est une forme de solidarité intergénérationnelle instituée entre un enfant mineur et un adulte ou une famille. Il permet de tisser des liens affectifs et sociaux de type familial. Il est mis en œuvre par des associations ou des services. Le parrainage de proximité participe à l'ouverture de l'enfant sur le monde. Reconnu dans les politiques publiques, il participe aux actions de prévention, d'accompagnement des parents, et de maintien du lien social.

Une trentaine d'UDAF proposent des actions de parrainages de proximité, dont 20 dans le cadre de leurs actions conventionnelles Unaf-Udaf.

David Pioli, coordonnateur du pôle « Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l'enfance » à l'Unaf a participé le 17 septembre à une réunion d'échanges autour du parrainage organisée par l'UDAF 67, et à laquelle étaient invités l'ensemble des référents locaux du RDAP (REAAP) du Bas-Rhin.

Les participants ont pu longuement discuter des modalités de mise en œuvre du parrainage et de son intérêt avec le représentant de l'Unaf et ceux de deux associations particulièrement actives : l'association locale « Dessine-moi une passerelle » et l'UDAF 59. Cette dernière a présenté à cette occasion le fonctionnement de son action RESPIRE, soutenu par l'UNAF. Retrouvez la présentation de RESPIRE en vidéo ici !

Afin de le promouvoir, l'Unaf a contribué à la création d'un collectif inter-associatif « Tous parrains ! » qui recense l'ensemble des acteurs du parrainage.

Trouvez un une association de parrainage de proximité près de chez vous

Plus de renseignements

dpioli unaf.fr

3.3
24/09/2019 - 16:48

Le 18 septembre dernier, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc et Guillemette Leneveu, Directrice générale, ont rencontré, à Matignon, Florence Hermite, Conseillère technique Justice au Cabinet du Premier ministre.

Cet entretien a été l'occasion pour l'Unaf d'aborder les points suivants :

• les séparations parentales et la question du recouvrement des pensions alimentaires, • les difficultés persistantes dans le financement des espaces de rencontre, • la médiation familiale : étude qualitative réalisée par l'Unaf sur la tentative de médiation familiale préalable obligatoire (TMFPO) et interrogations sur les possibilités d'extension, dans un contexte de financement restreint, et de déjudiciarisation accrue, • Mesure Judiciaire d'Aide à la Gestion du Budget Familial (MJABBF) : méconnaissance des Juges et intérêt à développer cette mesure de protection de l'enfance, • Révision des lois de bioéthique et conséquences en termes de filiation, • Protection juridique des majeurs : difficultés du secteur, manque de reconnaissance des mandataires et nécessité de créer un délégué interministériel.

Sur la politique familiale, l'Unaf a réitéré son souhait d'une rencontre avec le Président de la République, et de l'intérêt de renouer avec la tradition républicaine d'une cérémonie annuelle de remise de médailles de la famille à l'Elysée.

3.
24/09/2019 - 16:46

L'Unaf, avec l'interfédération (Unaf, Fnat et Unapei), a rencontré, le 18 septembre dernier, Laeticia Buffet, Conseillère au cabinet de la Ministre des Solidarités et de la Santé. Cet entretien faisait suite à une première rencontre qui s'était tenue le 18 juin dernier.

Cette rencontre a permis de revenir sur le projet de Loi « Grand âge et autonomie » qui constitue un vecteur législatif important, probablement le dernier de cette législature, raison pour laquelle l'Interfédération a demandé à ce que la protection juridique des majeurs y soit intégrée.

Mme Buffet a confirmé que la Protection juridique des majeurs (PJM), sujet devenu progressivement central depuis le printemps dernier, travaille à l'introduction de points de la PJM dans le projet de Loi « Grand âge et autonomie ».

L'interfédération, qui sera invitée par Madame Buffet à discuter de la feuille de route de la mission interministérielle PJM lors d'un prochain rendez-vous, se félicite de ces entretiens réguliers qui permettent de faire évoluer le secteur de la protection. Enfin, l'Unaf et l'interfédération ont profité de cette rencontre pour réitérer leur demande de voir désigner un délégué interministériel à la PJM.

@ : pmorin unaf.fr

3.1
24/09/2019 - 16:44

Le gouvernement a décidé de proposer à partir de juin 2020 de confier aux Caf un rôle d'intermédiaire dans le versement des pensions alimentaires aux parents créanciers de pensions alimentaires. Ce dispositif a pour objectif de prévenir les incidents de paiement et pourrait, selon le ministère, concerner quelque 100.000 familles monoparentales d'ici la mi-2021, date à laquelle toutes les familles pourront avoir recours au dispositif (dans un premier temps ouvert seulement aux nouvelles situations de séparation).

L'Unaf, représentée par Sandra Blasiak, administratrice, a participé à la présentation, à la Caf des Yvelines, du nouveau service public de versement des pensions alimentaires, en présence de la Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, Nicole Belloubet, et de la Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des solidarités et de la santé, Christelle Dubos.

A l'issue de la présentation du dispositif par les ministres, un temps d'échanges était proposé aux associations présentes.

L'Unaf a rappelé qu'elle était, ainsi que des Udaf, mobilisée pour alerter sur les conséquences sur la vie des familles des impayés de pensions alimentaires. L'Unaf est favorable au déploiement de ce service aux familles sur l'ensemble du territoire, à partir du moment où ce sont les personnes concernées qui le demandent ou qui acceptent librement d'y avoir recours sur proposition d'un magistrat ou d'un agent d'une Caf.

A l'occasion de cette rencontre, l'Unaf a également pu rencontrer et échanger avec la présidente de la Cnaf, Isabelle Sancerni et son Directeur général, Vincent Mazauric. Le travail des représentants de l'Unaf siégeant dans les Caf a ainsi été salué.

L'Unaf restera attentive à la mise en oeuvre de ce dispositif.

A noter également un retour positif des mères de famille présentes à ce lancement et qui ont fait part de leur soulagement et de leur impatience à pouvoir bénéficier du dispositif.

Rappelons que l'Unaf, Experte des réalités de vie des familles, s'était appuyée sur les situations rencontrées dans les services du réseau des Udaf et sur les témoignages exprimés dans le cadre du grand débat national pour formuler 25 propositions pour améliorer la situation des familles monoparentales. Elle avait notamment formulé des propositions pour améliorer le recouvrement des pensions alimentaires, en demandant notamment une plus grande promotion du dispositif auprès des familles mais aussi des magistrats, ainsi qu'une évaluation de celui-ci, au fur et à mesure de son déploiement.

2
24/09/2019 - 16:43

Le mardi 17 septembre 2019, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, et Jean-Philippe Vallat, Directeur des Politiques et Actions familiales et des Etudes ont été reçus en audition par le député UDI du Nord, Paul Christophe. Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires les accompagnait.

 En introduction, le député a précisé que le Groupe UDI n'a pas été proactif jusqu'alors sur la politique familiale et souhaite l'être dans le cadre du PLFSS 2020 sur la branche famille : raison pour laquelle il a souhait entendre l'Unaf. Il sera orateur pour le groupe lors des débats en commission et en séance publique.

Marie-Andrée Blanc en rappelé que le PLFSS 2020 s'inscrivait dans un contexte particulier montrant la nécessité d'agir :

La chute des naissances et de la fécondité est à mettre en lien avec les coupes successives faites sur la politique familiale. La fécondité est tombée à 1,8 enfants par femme, là où les travaux du COR estime qu'il faut 1,95 enfants par femme pour assurer l'équilibre des régimes de retraite. On a aujourd'hui autant de naissances qu'en 1997, soit 30 000 à 50 000 naissances de moins que dans les années 2000. Cette baisse des naissances entraîne mécaniquement une économie sur les dépenses de prestations de 300 millions d'euros en 2018 par rapport à 2014 … et l'effet va s'accroître. La branche famille enregistre selon la Commission des comptes de la sécurité sociale de juin dernier un excédent prévisionnel de 800 millions d'euros en 2019 après des années de coupes massives. L'Unaf a mentionné à cet égard qu'elle avait souligné à la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, que cet excédent était une opportunité pour relancer la politique familiale et donner confiance aux familles. Parallèlement, les dépenses d'action sociale de la branche Famille sont très plates avec des créations de places de crèches très basses ; le gel des financements pour l'accueil de loisirs est pourtant essentiel pour la conciliation vie familiale – vie professionnelle. Dès lors, la logique selon laquelle la politique familiale, c'est plus de services et moins de prestations comme le souhaiteraient les familles, n'opère pas. Le compte n‘y est pas et la dynamique de services dans la COG ne compensera jamais les pertes subies par les familles sur les prestations.

Marie-Andrée Blanc a ensuite détaillé plusieurs dispositions annoncées pour le PLFSS 2020 en alertant le député sur la sous-indexation des prestations familiales.

La Présidente a rappelé que, dans une interview, le candidat à la présidentielle d'alors, Emmanuel Macron avait précisé : « raboter les allocations familiales et le quotient a été un problème » pour les familles concernées.

Mais cette politique de coupes continue aujourd'hui : la réforme de la PAJE menée en 2018 a encore dégradé son montant et ses plafonds d'obtention. La sous-indexation pour 2019 a des effets massifs pour de nombreuses familles en dégradant leur pouvoir d'achat. Le coût pour les familles de la sous-indexation a été estimé à 260 millions d'euros pour 2019 avec une entrée en vigueur au 1er avril et à 600 millions d'euros en année pleine.

Dans ce contexte, la priorité pour l'Unaf c'est de réindexer les prestations familiales sur les prix dans le PLFSS pour 2020. Une sous-indexation voire un quasi-gel des allocations familiales sur plusieurs années accroît toujours un peu plus le différentiel entre l'allocation et les charges liées aux enfants supportées par les parents. C'est souvent un argument repris au final pour revenir sur l'universalité des allocations familiales dont le montant apparaît de plus en plus dérisoire.

Les modes d'indexation (des montants, des plafonds) doivent garantir la pérennité de l'effet solvabilisateur des prestations familiales telles que la PAJE. Le Complément Mode de garde (CMG) vient solvabiliser le coût pour les parents d'un salaire d'une assistante maternelle. Une sous-indexation du CMG vient accroître encore un peu plus l'écart entre la prestation et le salaire de l'assistante maternelle.

Dès lors qu'il a été admis que la ré-indexation pour les petites retraites inférieures à 2 000 € serait ouverte en 2020, il faut aussi prévoir une ré-indexation des prestations familiales. Pour le moins, l'Unaf demande une indexation différentiée selon les prestations en prévoyant une indexation sur l'inflation du CMG et l'allocation de base (AB) de la PAJE.

S'agissant de l'AB de la PAJE, elle est utilisée par les parents aussi pour aider à payer un mode de garde. Le Gouvernement ne fermant pas totalement la porte de la réindexation des prestations familiales donnerait ainsi un signal aux parents pour les aider à concilier vie familiale-vie professionnelle. A défaut d'un tel signal, tous les voyants de la petite enfance continueront d'être au rouge : augmentation de la participation des familles pour les crèches, échec de la réforme du congé parental et désengagement des pouvoirs publics pour solvabiliser l'emploi d'une assistante maternelle.

En lien avec la question de l'indexation, l'Unaf a alerté sur la dynamique négative des indexations tant des plafonds que des montants des prestations, qui réduisent leur impact et leur taux de couverture.

Comme le rappelle la Cour des Comptes, la proportion de familles n'ayant pas droit aux prestations du fait de la condition de ressources augmenterait de près de 55 % en 2013 à plus de 65 % à l'horizon 2025 pour l'ARS (850 000 familles concernées), d'environ 20 % à près de 40 % pour le complément familial (150 000 familles concernées) et d'un peu plus de 10 % à 25 % pour la PAJE (400 000 familles concernées).

L'ARS concerne déjà moins de la moitié des enfants d'âge scolaire, et n'en concernera plus qu'un tiers en 2024. Un tel ciblage la rend non seulement de moins en moins efficace, mais aussi de plus en plus stigmatisée médiatiquement et politiquement.

Nos propositions sur ce sujet sont de modifier les modes d'indexation et de relever les plafonds de l'ARS, prévention primaire de la pauvreté. A noter que le HCFEA recommande, pour les indemnisations de congés familiaux (notamment la PreParE) de généraliser l'indexation sur les salaires et non les prix.

Interrogée sur le scénario de suppression des allocations familiales pour les familles dites aisées, l'Unaf a rappelé que la modulation des allocations familiales a eu de nombreux effets négatifs :

à revenu égal, elle a dégradé la situation des parents qu'elle ciblait, par rapport aux foyers sans enfant, elle crée de l'incertitude pour toutes les familles (qui savent que les plafonds de modulation peuvent baisser d'une année à l'autre), elle a créé de forts effets de seuil et ce d'autant plus que les plafonds ne tiennent pas compte de la monoactivité ou de la biactivité, elle crée de la complexité dans la gestion et la lisibilité des allocations familiales.

Aussi, passer de la modulation des allocations à leur suppression pour ceux qui ont déjà subi de fortes baisses aggraverait les risques en termes de baisse de niveau de vie, et de démographie, mais aussi en termes d'acceptabilité de notre système de protection sociale par ceux qui la financent.

Sur l'indemnisation du congé proche aidant, le député a rappelé qu'il avait été l'auteur d'une proposition de loi en ce sens en 2018. Sa proposition était calée sur l'indemnité journalière de présence parentale avec un congé fractionnable plus adapté en cas de maladies neurodégénératives de l'aidé, qui évoluent par pallier.

Le principe d'une indemnisation du congé proche aidant répond à l'enjeu d'une conciliation vie familiale – vie professionnelle tout au long de la vie. Quelques données l'illustrent. On estime que 11 millions de Français sont des aidants familiaux. Or, d'après une étude menée par le laboratoire du CREG avec le soutien de l'Unaf, 62.5% des aidants de moins de 60 ans sont en emploi. Parmi eux 33% déclarent des impacts de l'aide sur leur vie professionnelle.

L'Unaf a insisté sur le fait que ce congé devra être financé par la branche maladie et non par la branche famille du fait de son impact sur les dépenses d'assurance maladie par un moindre recours à des congés maladie de la part de l'aidant et de moindres hospitalisations de la personne dépendante.

L'Unaf est intervenue pour que la directive européenne sur la conciliation vie familiale-vie professionnelle soit inscrite dans un calendrier de transposition dans la législation française. Si la France semble satisfaire la condition du partage du congé parental entre les deux parents, elle ne répond pas à la condition du 3° de l'article 8 de la directive, qui précise que « cette rémunération ou allocation (du congé parental) est définie par l'État membre ou les partenaires sociaux et elle est fixée de manière à faciliter la prise du congé parental par les deux parents. ». A ce jour, le montant de la PreParE est de 397,21 € par mois, soit 1/3 du SMIC net : ce montant n'est pas de nature à faciliter la prise du congé parental par les deux parents. Il faudra donc que pendant quatre mois partagés entre les deux parents imposés par la directive la PreParE soit majorée et permette ainsi aux deux parents de suspendre leur activité professionnelle dans des conditions financières acceptables.

Enfin, l'Unaf a mentionné les travaux de la CNAF et du HCFEA visant à un reprofilage du complément mode de garde (CMG).

Aujourd'hui, les trois tranches du CMG sont brutales et les montants apparaissent comme trop forfaitisés eu égard aux dépenses d'assistantes maternelles engagées réellement par les familles.

Cette réforme du CMG viserait ainsi à mieux solvabiliser le frais engagés par les parents pour l'embauche d'une assistante maternelle en tenant compte du nombre d'heures de recours à une assistante maternelle.

L'Unaf est favorable à la mise en place de la réforme du CMG suggérée par le HCFEA et visant à appliquer le barème des participations familiales utilisé pour les EAJE pour le recours aux assistants maternels si et seulement si cette réforme n'est pas conduite sous couvert d'économies. A minima une telle réforme doit se faire à moyens constants voir à moyens supplémentaires pour ne pas faire de perdants.

@ : cmenard unaf.fr

1
24/09/2019 - 16:34

Depuis 2008, l'Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) organise la Journée du refus de l'échec scolaire (JRES). L'Unaf y est partenaire depuis 2011. Pour cette 12e édition, la Journée devient internationale et le thème de « l'accompagnement » sera abordé.

L'Unaf co-finance l'étude qui est faite auprès des enfants accompagnés par l'Afev et qui sera publié le 25 septembre, jour de l'événement.

Cette année, l'Udaf de Haute Marne, qui gère depuis de nombreuses années un CLAS (contrat local d'accompagnement à la scolarité) à Chaumont, interviendra lors de cette journée.

+ Lire.

@ phumann unaf.fr

2.
24/09/2019 - 10:30
Modalités de déploiement du dispositif d'habitat inclusif sur les territoires prévu par la loi ELAN (article 129). Conditions d'application du décret ainsi que de l'arrêté fixant le modèle du cahier des charges du projet de vie sociale et partagée de l'habitat inclusif. Instruction applicable aux territoires ultramarins des ARS. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
23/09/2019 - 15:45
Aujourd'hui, toute femme qui accouche voit sa filiation établie automatiquement à l'égard de son enfant. Or, le projet de loi relatif à la bioéthique prévoit la rupture de ce principe. La filiation à l'égard des femmes ayant accouché ne sera plus automatique.

La réforme conduit à amoindrir volontairement le lien entre la femme qui accouche et l'enfant. Pour permettre l'égalité au sein des couples de femmes, elle crée un nouveau mode de filiation fondé sur un dispositif de reconnaissance qui primerait sur l'accouchement.

L'effacement de ce lien constitue une modification majeure, avec des conséquences en cascade, que le projet d'extension de la PMA n'impose pas.

En considérant que l'accouchement est un facteur d'inégalité au sein d'une catégorie de couples, le risque est d'étendre ce principe à l'ensemble des couples, faisant ainsi disparaître définitivement le lien entre l'accouchement et la filiation établie par la mère.

Par ailleurs, ce nouveau dispositif qui rompt le lien automatique avec l'accouchement, va d'évidence fragiliser l'interdit de la GPA.

L'ouverture de la PMA aux couples de femmes n'exige pas la remise en cause du principe selon lequel la mère qui accouche voit sa filiation automatiquement établie à l'égard de son enfant.

L'Unaf demande aux parlementaires de rétablir ce principe, afin qu'il demeure effectif pour toutes les catégories de couples, tant dans l'intérêt des enfants, que de celui des femmes.

20/09/2019 - 10:30
Mise en Å“uvre de traitements de données relatives aux salaires et revenus de remplacement pour l'exercice des missions des organismes de sécurité sociale. 3 nouveaux traitements nécessaires à l'inscription des montants des prestations sociales dans le Répertoire national commun des prestations sociales, à la restitution des salaires déclarés au sein du Portail numérique des droits sociaux et au calcul des aides personnelles au logement. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
18/09/2019 - 17:29
Presse nationale

• France 2 – 11/09/2019 - Interview de Guillemette Leneveu, Directrice Générale de l'Unaf, sur le congé paternité, diffusée au JT du 20 Heures.

Le Monde 13 septembre 2019 – UNAF - PLAN PAUVRETE : UN AN APRES, LES ASSOCIATIONS S'IMPATIENTENT

Dans les régions

La Dépêche du Midi 17 septembre 2019 – UDAF de l'Ariège - L'UDAF 09 FAIT SA RENTREE

La Nouvelle République 14 septembre 2019 – UDAF des Deux-Sèvres - DES LOGEMENTS SOCIAUX EN PROJET

La Dépêche du Midi 14 septembre 2019 – UDAF de l'Ariège - QU'ON SE LE DISE, LA CANTINE N'EST PLUS CE QU'ELLE ETAIT.

Les Affiches de la Haute-Saône 13 septembre 2019 – UDAF de la Haute-Saône - UNE PERMANENCE ACCOMPAGNE LES TUTEURS MANDATAIRES

La Dépêche du Midi 12 septembre 2019 – UDAF de Lot-et-Garonne - LA PENSION DE FAMILLELA PASSERELLE DES CIEUTATS S'AGRANDIT La Dépêche du Midi 12 septembre 2019 – UDAF d'Aveyron - L'UDAF (UNION DEPARTEMENTALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES) VIENT DE CHANGER DE LOGO. UNE FAÇON D'ETRE

AFP Fil Général 10 septembre 2019 – UNAF - ASSURANCE : DES ASSOCIATIONS DEMANDENT L'INTERDICTION DU DEMARCHAGE TELEPHONIQUE

aujourdhui-en-france.fr 10 septembre 2019 – UNAF - DEMARCHAGE TELEPHONIQUE : LES LITIGES FLAMBENT

20minutes.fr 10 septembre 2019 – UNAF - ASSURANCE : DES ASSOCIATIONS RECLAMENT L'INTERDICTION DU DEMARCHAGE TELEPHONIQUE

lefigaro.fr 10 septembre 2019 – UNAF - ASSURANCE : DES ASSOCIATIONS DEMANDENT L'INTERDICTION DU DEMARCHAGE TELEPHONIQUE

L'Est Républicain 10 septembre 2019 – UDAF de la Haute-Saône - TUTELLES DES MAJEURS :« AIDER LES AIDANTS »

18/09/2019 - 17:26

Le 10 septembre dernier, l'interfédération (Unaf, fnat et unapei) a a rencontré Myriam El Khomri, chargée par la Ministre des Solidarités et de la santé, d'une mission sur les métiers du grand âge.

Myriam El Khomri a débuté la rencontre par une présentation de la mission et de l'équipe projet aux commandes de cette mission, parmi lesquels Philippe de Normandie, par ailleurs en charge d'une mission sur l'accès aux soins pour les personnes handicapées, une inspectrice générale des affaires sociales, Alice Casagrande, vice-présidente à la Commission pour la promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance des personnes vulnérables, et coprésidente de l'Atelier « Métiers » de la concertation nationale Grand Âge et Autonomie.

La mission qui a commencé ses travaux le 3 juillet dernier dispose de 4 axes de travail établis dans la lettre de mission de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn : 1) La formation et le développement de l'apprentissage 2) Les conditions de travail 3) La qualité de vie au travail 4) Les innovations sociales et technologiques

Il est à noter qu'uu focus particulier sera fait sur les accompagnants éducatifs et sociaux (AES) et le métier d'aide soignant.

Puis, une présentation de l'interfédération a été faite, avec les chiffres clés de la PJM notamment les projections de l'ANCREAI et la croissance du nombre de majeurs protégés liés au vieillissement de la population.

L'interfédération a insisté sur les enjeux d'une politique publique dédiée à la protection juridique des majeurs et sur le rôle et statut des mandataires judiciaires à la protection des majeurs. Ainsi, le rôle des associations qui apportent une aide/ conseil aux familles en charge de mesures de protection de leurs proches a été réaffirmé.

3
18/09/2019 - 17:23

Les députés ont examiné en Commission spéciale les articles du projet de loi relatif à la bioéthique du 10 au 14 septembre 2019. Sur 2344 amendements déposés pour l'examen en commission spéciale, 198 amendements ont été adoptés dont 117 sont rédactionnels.

Concernant le Titre 1er du projet de loi avec 4 articles relatifs à la procréation, à l'article 1er ouvrant l'accès de l'assistance médicale à la procréation aux couples de femmes et aux femmes non mariées, plusieurs modifications ont été adoptées :

le texte initial prévoyait une évaluation médicale et psychologique avant de pouvoir recourir à l'AMP. Les députés ont préféré retenir les termes « les entretiens particuliers des demandeurs avec les membres de l'équipe médicale clinicobiologique pluridisciplinaire ». Un autre amendement est venu préciser que cette équipe médicale pluridisciplinaire devait être « composée notamment d'un psychiatre, d'un psychologue, ou d'un infirmier ayant une compétence en psychiatrie, le cas échéant extérieur au centre » ; il a été ajouté que : « Cet accès ne peut faire l'objet d'aucune différence de traitement notamment au regard du statut matrimonial ou de l'orientation sexuelle des personnes. » ; un nouvel alinéa a été inséré précisant : « Une étude de suivi peut être proposée au couple receveur ou à la femme receveuse qui y consent par écrit. » Par cet ajout, il s'agit de recueillir des données scientifiques consolidées portant sur l'assistance médicale à la procréation, le devenir des receveurs, des enfants issus du don ; dans le détail de la procédure pour la mise en œuvre de l'AMP, toute référence à une évaluation psychologique est supprimée. Il a été ajouté que l'évaluation médicale « ne peut conduire à débouter le couple ou la femme célibataire en raison de son orientation sexuelle, de son statut marital ou de son identité de genre » ; dans la liste des documents composant le dossier-guide remis aux couples et aux femmes non mariées recourant à une AMP, il a été ajouté : « Des éléments d'information sur l'accès aux données non identifiantes et à l'identité du tiers donneur, ainsi que la liste des associations et organismes susceptibles de compléter leur information sur ce sujet ».

Enfin, il a été ajouté que le Gouvernement remettra au Parlement en 2025 un rapport d'évaluation sur les dispositions de l'article 1er.

Un article 1er bis est inséré et prévoit : « Dans un délai de douze mois à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un rapport relatif à la structuration des centres de procréation médicalement assistée, à leurs taux de succès respectifs et à l'opportunité d'une évolution structurelle. Il peut faire l'objet d'un débat dans les conditions prévues par les règlements des assemblées parlementaires. »

A l'article 2, qui autorise l'autoconservation des gamètes, les modifications suivantes ont été introduites :

Une étude de suivi peut être proposée au donneur qui y consent par écrit. Il s'agit par cet ajout de disposer de données scientifiques consolidées portant sur la motivation du don, l'état d'esprit du donneur au moment du don et son évolution dans le temps. La personne, qui recourt à l'autoconservation de ses gamètes est informée qu'elle peut, à tout moment, consentir par écrit à ce qu'une partie de ses gamètes fasse l'objet d'un don. Le prélèvement, le recueil et la conservation des gamètes pouvaient se faire uniquement dans les établissements publics de santé dans le projet de loi initial. Par amendement, les établissements de santé privés y sont également autorisés.

Plusieurs interdits ont été posés dans la loi :

L'importation de gamètes en France est interdite sous quelle que forme que ce soit pour les entreprises commerciales. Les frais relatifs à la conservation des gamètes ne peuvent être pris en charge par l'employeur ou par toute personne ou structure avec laquelle la personne concernée serait dans une situation de dépendance économique.

o Une entreprise ne peut prendre en charge ou compenser de quelque moyen que ce soit l'autoconservation des ovocytes de ses salariées.

L'article 3 prévoit que toute personne conçue par assistance médicale à la procréation avec tiers donneur peut, si elle le souhaite, accéder à sa majorité aux données non identifiantes et à l'identité de ce tiers donneur.

Il a été clairement inscrit dans la loi que le refus du donneur de consentir à la communication de ses informations personnelles fait purement et simplement obstacle au don de gamètes.

Pour ne pas avoir à détruire le stock de gamètes actuel, il a été précisé que « ne peuvent être utilisés pour toute insémination et toute tentative d'assistance médicale à la procréation que les embryons proposés à l'accueil et les gamètes pour lesquels les donneurs ont donné leur accord pour la transmission de données non identifiantes et pour la communication de leur identité en cas de demande des enfants à naître de leur don. »

Enfin , il a été ajouté que le Gouvernement remettra au Parlement en 2025 un rapport d'évaluation sur les dispositions du présent article. Ce rapport portera notamment sur les conséquences de la reconnaissance des nouveaux droits des enfants nés d'assistance médicale à la procréation sur le nombre de dons.

L'article 4 a été totalement réécrit par amendement du Gouvernement, il concerne l'établissement de la filiation en cas d'assistance médicale à la procréation avec tiers donneur.

Le projet de loi initial créait un nouveau titre VII bis propre à la filiation pour les enfants nés de couples de femmes ayant eu recours à une AMP avec tiers donneur, l'amendement adopté propose plutôt de compléter le titre VII du livre 1er du code civil relatif à la filiation. Un nouveau chapitre sera donc créé qui portera sur le recours à l'AMP avec tiers donneur et ce, pour tous les couples, sans distinction, qu'ils soient hétérosexuels ou composés de deux femmes.

Par ailleurs, la « déclaration anticipée de volonté » est supprimée. L'amendement adopté recourt à une notion juridique connue – la reconnaissance – qui sera faite conjointement par les deux mères s'engageant ensemble dans ce projet, devant le notaire qui, au même moment, recueillera le consentement à l'AMP.

La reconnaissance existe déjà pour le père non marié qui peut ainsi reconnaître son enfant par acte authentique devant notaire. L'acte de naissance de l'enfant portera simplement la mention selon laquelle il a été reconnu par ses deux mères. A noter toutefois que la mention selon laquelle la filiation est établie à l'égard de la mère qui accouche a été remplacée par la filiation une reconnaissance conjointe par les deux mères.

@ : cmenard unaf.fr

3.5
18/09/2019 - 17:23

L'Unaf a participé au 12e Forum Mondial de Convergences sur le thème « Ensemble, sortons 1 million de personnes par an de la précarité énergétique » qui s'est tenu les 5 et 6 septembre 2019 à Paris.

L'enjeu essentiel soulevé par les intervenants est la question du changement d'échelle pour atteindre l'objectif fixé.

Des solutions nombreuses existent déjà sur les territoires et sont mises en œuvre par les citoyens eux-mêmes, les collectivités territoriales, les associations et les ONG, les grandes entreprises. Elles sont souvent innovantes, collaboratives et ont fait la preuve de la soutenabilité de leur modèle économique. Il suffirait de les déployer plus largement en France.

Les organisateurs du forum ont annoncé qu'une demande de grande cause nationale pour 2020 serait déposée sur la précarité énergétique.

Gabriel Attal, Secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, a reconnu l'implication des associations pour lutter contre cette inégalité accrue par le changement climatique. Il prépare un engagement de l'Etat pour un accompagnement financier auprès des têtes de réseau associatives pour qu'elles puissent continuer de développer plus de solutions, au plus près des personnes et familles concernées.

L'Unaf est engagée dans la lutte contre la pauvreté, l'exclusion, la précarité dont la précarité énergétique. Cette lutte a été l'objet de son dernier groupe de travail : « précarité et transition énergétique des logements » du 21 mai 2019. Les deux conclusions majeures de ce groupe ont porté sur le fait que c'est bien tous ensemble qu'il faut agir dans l'intérêt général pour lutter contre ce fléau et sur le fait que cette problématique doit être encore plus amenée à être au cœur des métiers des Uraf/Udaf et des préoccupations des représentants familiaux, à la condition de bénéficier de sensibilisation et de formation sur ce sujet.

@ : ssitbon unaf.fr

4
18/09/2019 - 17:23

La 1re rencontre territoriale du Collectif « Alzheimer ensemble construisons l'avenir », dont l'Unaf est membre, s'est tenue le 9 septembre dernier à Nice. Maria Bocquet, Vice-Présidente de l'Udaf des Alpes-Maritimes a participé à cette rencontre, préparée en amont par Céline Bouillot, chargée de mission à l'Unaf.

Le collectif, créé à l'initiative de la Fondation Médéric Alzheimer s'engage à relever le défi du vieillissement cognitif et à favoriser l'émergence d'une société accueillante, inclusive et solidaire. C'est dans ce cadre que s'est déroulée cette rencontre sur le thème « Bâtir une société inclusive ».

Cette journée a été l'occasion, pour l'ensemble des acteurs concernés par cette thématique, d'échanger sur des actions et initiatives à destination des personnes dépendantes du fait d'un trouble cognitif. La volonté de développer le maintien à domicile et le rôle des aidants a été soulignée au cours des échanges.

Le Collectif a inauguré lors de cette rencontre le lancement de sa plateforme digitale collaborative et contributive. Celle-ci a pour objectif de recenser les initiatives répondant aux enjeux inhérents au vieillissement de la population en France. Pour proposer vos initiatives, cliquez ici !

6
18/09/2019 - 17:22

A l'assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental des 11 et 12 septembre derniers, deux questions étaient portées à l'ordre du jour :- Cohésion et transitions : agir autrement – Rapport annuel sur l'état de la France 2019,- Discours du Premier Ministre sur la « refondation de notre système de retraite », calendrier et méthode.

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

Dans le rapport annuel sur l'état de la France pour 2019, le Groupe de l'Unaf tient à saluer l'angle retenu sur l'amputation croissante du pouvoir d'achat par les dépenses contraintes : sujet essentiel et familial car le niveau de vie n'est pas le même selon que l'on est un célibataire sans enfant, ou une famille avec enfants. Les familles contribuent d'autant plus à la solidarité nationale par les taxes qu'elles paient, notamment via la TVA.

Le poids des dépenses contraintes ne cesse de s'alourdir dans le budget des familles, doublé de baisses continues des prestations familiales. Plus d'un tiers des familles se sent de moins en moins soutenues par la politique familiale. Des coupes massives sont intervenues et interviennent encore sur les aides attribuées aux jeunes parents de la naissance à l'entrée en maternelle, par l'amputation d'un tiers de l'indemnisation du congé parental, par les prestations familiales rabotées et sous-indexées, par les allocations logement diminuées.

Pour 2019, le quasi-gel des prestations familiales entraîne mécaniquement une perte de pouvoir d'achat pour toutes les familles avec le risque d'une fragilisation accrue par des variations de ressources et un coût du logement en hausse, première dépense du budget familial. A ceci, s'ajoutent des tarifs plus élevés pour l'accès à des services dont les familles avec enfants ont absolument besoin tels que les cantines, les transports scolaires, l'accueil périscolaire.

En France, le système de redistribution des richesses est réputé atténuer les inégalités de revenus. Pourtant, l'analyse du budget « arbitrable » brosse un portrait moins flatteur. Une fois retranchées les dépenses contraintes et l'alimentation, le niveau de vie des ménages les plus pauvres se réduit drastiquement. Selon la DREES, les 10 % les plus modestes doivent ainsi se contenter en moyenne de 180 euros par mois pour financer transport, équipement, loisir ou habillement, alors que les 10 % les plus riches disposent en moyenne de 1 890 euros soit dix fois plus.

Le Groupe de l'Unaf soutient dès lors la recommandation appelant les pouvoirs publics à agir sur l'ensemble des leviers pour contenir les dépenses contraintes. Il rappelle la nécessité de compenser les charges familiales par des politiques universelles et lisibles. Il regrette toutefois que pour illustrer ce point, il soit fait référence à l'action du gouvernement pour limiter les frais bancaires laissant croire que l'objectif est atteint. Ce n'est pas le cas et le rapport parlementaire du 26 juin dernier sur l'inclusion bancaire est là pour en témoigner.

Le Groupe de l'Unaf voudrait rappeler qu'à chaque fois que la France a eu besoin de retrouver de la cohésion, elle s'est appuyée sur les familles qui pour mettre en œuvre toutes les transitions sont et seront des acteurs incontournables.

Le Groupe de l'Unaf a voté l'avis.

Retrouvez aussi le discours du Premier Ministre sur la « refondation de notre système de retraite », calendrier et méthode.

7
18/09/2019 - 17:06

Le 11 septembre dernier, l'interfédération (Unaf, Fnat et Unapei) a rencontré Hélène Davo, Conseillère Justice au cabinet du Président de la République. L'Unaf était représentée par Guillemette Leneveu, Directrice Générale.

Hélène Davo s'est montrée extrêmement attentive aux messages de l'intérfédération, à savoir la nécessité d'une politique dédiée à la protection juridique des majeurs, un financement à la hauteur des besoins et une reconnaissance des métiers.

L'unaf a également fait part d'amendements sur le volet Protection juridique des majeurs (PJM) du projet de loi Biéothique visant à étendre les droits des majeurs protégés.

@ : pmorin unaf.fr

1
18/09/2019 - 17:05

La Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, était présente à la 1re conférence des acteurs de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

A cette occasion, elle a pu rencontrer et échanger avec Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Cette rencontre qui réunissait l'ensemble des acteurs concernés a permis de faire le point sur les avancées et les perspectives, un an après son lancement par le Président de la République.

0.5
18/09/2019 - 17:05
7
18/09/2019 - 16:59
1.5
18/09/2019 - 16:52

La présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, et Patricia Humann, coordonnatrice du pôle Ecole - Petite enfance - Jeunesse" ont rencontré, le lundi 9 septembre dernier, le ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer. Cette rencontre s'est tenue en présence des associations de parents d'élèves (la FCPE, la PEEP, l'APEL, l'UNAT), d'Isabelle Bourhis, conseillère sociale du cabinet du ministre, de Marie-Pierre Luggi, cheffe de projet baccalauréat et nouveau lycée, et de Marc Foucault, chef de projet réforme du lycée professionnel.

Le ministre a souligné que la rentrée avait été « techniquement réussie » avec très peu d'incidents et de blocages. Les échos sont positifs, dans un contexte d'innovation. Il n'y a notamment pas eu de problème majeur d'emploi du temps dû à la réforme du lycée comme on pouvait le craindre. Les associations de parents d'élèves ont aussi confirmé que la rentrée s'était bien passée.

Cette rencontre a été, pour l'Unaf, l'occasion d'aborder différents points qui peuvent poser question :

La scolarisation à 3 ans et le risque de lenteur du processus de dérogation à l'obligation d'assiduité pour une intégration plus progressive des enfants à 3 ans, si nécessaire. Le ministère a souligné que dès l'accord du directeur d'école, cette dérogation pouvait prendre effet, sans attendre le retour de l'IEN (Inspecteur de l'éducation nationale).

La déstructuration du groupe classe en classe de 1re du fait de la réforme qui a pu déstabiliser les élèves. Le ministre a souligné l'intérêt de la réforme qui donne plus de liberté aux élèves, ce qui fait qu'ils ne seront plus sur un « tapis roulant » mais feront des vrais choix personnels de spécialités. Les combinaisons originales sont plutôt à encourager. Le supérieur attend en effet, selon le ministre, des étudiants au profil original. La seule consigne à donner aux lycéens est de choisir les matières qui leur plaisent et dans lesquelles ils réussissent.

Par ailleurs, au niveau du tronc commun, certains lycées ont effectivement choisi de ne pas conserver le groupe classe, ce qui a pu déstabiliser les élèves. Le ministre a souligné qu'à l'issue de la première année, un vademecum des bonnes pratiques pourra être fait pour guider les lycées dans leurs choix d'organisation, même s'ils conserveront leur autonomie.

L'école inclusive. Sur ce sujet, l'Unaf a noté un effort de la part du ministère pour l'inclusion des enfants porteurs de handicap cette année avec plus de 24 000 enfants porteurs de handicap scolarisés en plus. Un nombre important d'AESH a été recruté, même si l'on constate des manques ici ou là, notamment en Ile-de -France.

Le ministre a expliqué que les pôles inclusifs d'accompagnement localisés (PIAL) mis en place doivent organiser un collectif d'AESH afin de répondre aux besoins en cas d'absence d'une AESH. Concernant le saut qualitatif que l'Unaf appelle de ses vœux concernant la qualité de la scolarisation des enfants porteurs de handicap, le ministre a réaffirmé sa volonté de former les enseignants. Par ailleurs, des personnels spécialisés du médico-social pourront intervenir dans les établissements en renfort. A titre d'exemple Créteil met en place des consultations de pédopsychiatres pour évaluer et traiter la problématique des élèves « hautement perturbateurs » en primaire, afin de déterminer avec leurs parents un traitement pédopsychiatrique ou social.

Concernant les manuels scolaires et leur prix, l'Unaf a souligné leur coût pour les familles du fait de la modification des programmes du lycée, avec une inégalité de prise en charge suivant les régions. L'usage de manuels numériques doit être questionné. Le ministre a salué le travail réalisé avec les éditeurs pour être prêts à temps à la rentrée. Il considère quant à lui qu'il est nécessaire de garder un équilibre entre papier et numérique.

Pour compléter, le ministre a répondu aux interrogations des parents d'élèves concernant le CNED. La possibilité d'une offre de spécialités complémentaires via le CNED, à titre gratuit, sera bien offerte par certains établissements. La liste des établissements et des spécialités est arrêtée par chaque recteur.

Enfin le ministre a abordé la réforme de la voie professionnelle qui va progressivement se mettre en place cette année. L'UNAF sera attentive à son bon déroulement : des formations permettant une meilleure insertion professionnelle, un développement de l'apprentissage, des internats qui devront pouvoir offrir de nouvelles possibilités aux jeunes qui ne peuvent suivre la voie qu'ils souhaitent dans les lycées près de chez eux....

Interrogé sur l'engagement des jeunes, par exemple au travers de la dynamisation des maisons des lycéens, le ministre a réitéré son souhait d'un engagement des enfants dès le primaire, notamment sur la thématique de l'environnement, souhaitant que l'éducation nationale passe de l'image du « mamouth » à celui du « colibri » (symbole de l'avancée vers l'avenir). Un besoin de rassembler les générations autour de cette question se fait sentir.

@ : phumann unaf.fr

1
18/09/2019 - 16:40

Vendredi 29 août 2019, au siège de l'Udaf 44 à Nantes, s'est tenu le premier groupe d'expression des usagers du service de protection juridique des majeurs (PJM). Un groupe qui permet aux personnes suivies par un mandataire judiciaire, de donner leur avis sur l'accompagnement réalisé.

Dans le cadre de ses nouveaux projets de service pour la période 2019-2023, l'Udaf 44 a souhaité donner la parole aux personnes protégées dans l'objectif de favoriser leur expression sur leur ressenti vis-à-vis de leur mesure de protection. C'est aussi l'occasion d'aborder avec eux la qualité d'accueil, d'écoute, les relations avec leur mandataire et évaluer leur accès à l'information.

Pour ce faire, l'Udaf 44 a proposé aux 1950 personnes suivies par son service de Protection Juridique des Majeurs de s'inscrire dans cette démarche. Parmi les 75 personnes ayant répondu positivement, un tirage au sort a été nécessaire afin d'en retenir 10 pour cette première session.

Satisfaits d'être écoutés et que leurs avis soient pris en considération, les participants se sont librement exprimés durant deux heures et ont fait part de propositions d'amélioration du service rendu.

Les propos recueillis permettront d'adapter l'accompagnement réalisé par les professionnels toujours en vue de répondre aux besoins et aux attentes de la personne protégée.

L'Udaf 44 envisage de poursuivre ces groupes d'expression des personnes protégées auprès des secteurs de Châteaubriant et Saint-Nazaire où elle dispose de deux antennes pour son service PJM.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

0.5
18/09/2019 - 16:39

Dans le cadre de la participation des usagers, le Pôle Adultes poursuit ses réunions d'informations. Cette fois-ci, il est allé à la rencontre des majeurs protégés résidant dans le sud du département et des partenaires du secteur à l'EHPAD de Lusignan et ce, en présence des salariés des différents services de l'Udaf 86.

L'objectif de ce type de rencontre est de présenter tous les services gravitant autour de la mesure de protection (MJPM, accueil, standard, secrétariat, comptabilité) et de répondre aux interrogations des participants.

@ : cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

2
18/09/2019 - 16:39

L'Uraf Occitanie représente toutes les familles de la Région. Elle doit, à ce titre, représenter les familles ayant une personne porteuse de handicap ou une personne vulnérable. Favoriser l'inclusion sociale de ces personnes comme le recommande la convention internationale de l'ONU est une des priorités de l'Uraf Occitanie. En effet, qui mieux que le représentant officiel des familles peut inciter les professionnels et la société à porter un autre regard sur le handicap et sur l'inclusion des personnes handicapées.

A travers un projet européen Erasmus+ « De la mesure de protection à l'accompagnement du choix de la personne handicapée AD-CHOISIR », l'Uraf reçoit des professionnels d'Allemagne, d'Espagne, du Luxembourg et de Slovaquie pour échanger sur les bonnes pratiques. Ce projet se déroule dans cinq domaines dans les cinq pays.

En Espagne, l'égalité et la non-discrimination ; en Allemagne, la coopération internationale et le droit de circuler en Europe ; en France, la famille, le respect de la vie privée ; au Luxembourg, l'accès aux services sociaux et de protection ; en Slovaquie, l'emploi.

Cette semaine se terminera par un colloque, sous le patronage de la Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées. Ce colloque aura une dimension institutionnelle avec l'intervention du Président du tribunal d'instance de Toulouse et de la directrice adjointe de l'ARS. Il aura aussi une dimension européenne avec la participation du COFACE (Familles européennes). Et surtout, il permettra aux usagers et leurs représentants en France ou en Europe de s'exprimer et d'échanger avec les participants au colloque.

Deux cent personnes, professionnelles ou responsables associatifs, ou usagers sont attendues pour ce colloque.

Programme en ligne ici !

@ : uraf.occitanie uraf76.unaf.fr

3
18/09/2019 - 16:39

L'Udaf des Ardennes a été retenue pour l'accueil d'un jeune dans le cadre du Service National Universel (SNU). Les Ardennes est un département préfigurateur comme 12 autres en France.

L'Udaf a manifesté immédiatement son intérêt pour la MIG Mission d'Intérêt Général dans ce cadre.

Plus d'infos à c.auclair udaf08.fr

08
18/09/2019 - 16:38

Soutenue par la Conférence départementale des financeurs (CAF, MSA, Etat et Conseil Départemental) pour son action dans le domaine de la Médiation Familiale, ainsi que pour son Espace Rencontre Parents-Enfants, l'Udaf organisera une journée portes ouvertes autour de la médiation familiale dans ses locaux à Lagord le mardi 8 octobre prochain à partir de 9h30.

Au programme de cet évènement : point presse, accueil des partenaires au sein du service et conférence-débat sur le thème « La médiation familiale : parents / adolescents ».

Plus d'information : contact udaf17.fr

17
18/09/2019 - 16:38

Efa 27 et l'Udaf 27 organiseront une conférence-débat le samedi 21 septembre prochain de 16h00 à 18h00 sur le thème « L'adoption par les couples homoparentaux, où en est-on ? ».

Cette conférence sera animée par Virginie Richard, psychologue, chargée de cours à l'université de Rouen et intervenante pour l'école des parents et des éducateurs de Seine-Maritime.

Plus d'infos et modalités d'inscriptions sur ici

@ : valerielefebvre udaf27.org

27
18/09/2019 - 16:38

Le stand de l'Udaf de l'Hérault attire de nombreuses familles qui veulent échanger avec les associations présentes, les administrateurs ou les salariés.

Cette année encore, une partie du stand était consacrée à l'usage responsable du numérique et de nombreux échanges ont eu lieu avec la distribution de flyers sur les différents thèmes abordés.

Au cours de la journée, plusieurs élus ont visité le stand et ont pu échanger avec Monsieur le Président et Monsieur le Directeur Général de l'UDAF 34.

Une journée bien agréable pour tous sous le soleil !

Pour info : udaf34 wanadoo.fr

34
18/09/2019 - 16:38

L'Udaf du Jura et ses partenaires du Carrefour des Solidarités –APEI Lons-le-Saunier, ASEAJ, PRODESSA, FDADMR- organisent un JOB DATING le jeudi 26 septembre au Campus Numérique de Lons-le-Saunier.

Affiche ici !

@ : idesgouilles udaf39.unaf.fr

39
18/09/2019 - 16:37

L'association départementale Accueil Familial Adultes 43 (AFA 43) organise un colloque intitulé « Pourquoi développer l'accueil familial ? », le vendredi 18 octobre 2019, de 9h à 17h, à l'Hôtel du Département.

Conférence, table ronde, et court métrage rythmeront cette journée co-organisée en partenariat avec le Conseil Départemental 43, l'Udaf de la Haute-Loire, la radio RCF et l'ESAT Horizons.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
18/09/2019 - 16:37

Après deux programmes d'habitat partagé et accompagné à Nantes dans les quartiers du Breil et Chantenay, l'Udaf 44 a ouvert le 29 juillet un troisième logement « Famille Gouvernante » à Héric.

Il s'agit ici de deux pavillons face à face avec un jardin, mis à disposition par le bailleur social Habitat 44, situés dans un lotissement, proche des commerces de proximité mais aussi du Centre d'Activités Thérapeutiques à Temps Partiel (CATTP) et de l'hôpital de jour. Ce projet s'est mis en place en lien étroit avec le Centre Hospitalier Spécialisé de Blain. L'association Logement Fraternité a permis de financer une partie de l'aménagement des logements.

Pour la première fois, la colocation au sein de ces deux logements est mixte (3 hommes et 3 femmes) et permet aussi la présence d'animaux de compagnie.

Quatre gouvernantes de l'ADAR se relaient quotidiennement pour assurer l'accompagnement et le suivi des locataires, tous sous mesure de protection auprès d'une association tutélaire.

Dans le cadre du projet habitat inclusif, porté par le Conseil Départemental de Loire-Atlantique et l'Agence Régionale de Santé (ARS), le déploiement du programme Famille Gouvernante se poursuivra avec d'autres ouvertures prévues sur le département d'ici 2021 notamment à Bouguenais, Nort-sur-Erdre, Nantes (projet immobilier Révélations), et Pontchâteau.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
18/09/2019 - 16:36

L'Udaf de la Manche était présente pour le bilan du Fonds de solidarité pour le logement (FSL) organisé par le Conseil départemental de la Manche, aux côtés de la CAF, des bailleurs sociaux, des fournisseurs d'énergie et de la MSA Côtes Normandes.

Le FSL (fonds de solidarité logement) est une aide financière qui vise à aider les personnes rencontrant des difficultés financières à accéder au logement ou à s'y maintenir.

Plus d'infos à @ : BDAPRIGNY udaf50.fr

50
18/09/2019 - 16:36

A l'occasion de l'évènement Famillathlon, l'Udaf de la Nièvre, mobilisée avec son réseau d'associations familiales aux côtés des familles sur les problèmatiques liées aux séparations parentales, est allée au devant des familles pour présenter l'action Parents solo.

Cette journée a été l'occasion pour ces familles, dites invisibles, de prendre une bouffée d'oxygène, de sortir de l'isolement et de redécouvrir les bienfaits du sport. L'Udaf a également pu recueillir leurs éventuels freins et besoins pour pratiquer des activités physiques ou sportives durant l'année.

Ainsi, une mère solo de nous confier : « pour faire du sport, il faudrait que je me divise en deux. J'ai déjà du mal à accompagner régulièrement mes enfants au sport, alors pour moi ... ".

Pratiquer une activité physique dans la durée relève d'un certain défi quand on est seul (e) avec des jeunes enfants.

Merci aux familles de nous avoir fait part de leurs témoignages en toute simplicité.

@ : ldelangalerie udaf58.org

58
18/09/2019 - 16:36

Le vendredi 13 septembre 2019, Madame Monfort, présidente de l'Udaf de Haute- Savoie a signé la convention, pour 3 ans, avec Monsieur Fournet, Directeur de la DDCS, pour l'ouverture d'un premier Point Conseil Budget, sur le bassin Annécien.

Une inauguration est prévue avec Monsieur le Préfet, Pierre Lambert, dès que les modalités partenariales seront définitivement fixées, avec la Banque de France et le Conseil Départemental.

@ : christophe.dubois udaf74.fr

74
18/09/2019 - 16:35

Pour mettre en valeur le poids du réseau, toutes les richesses, complémentarités et particularités des Udaf, l'Uraf BFC édite « Les Udaf et Uraf de Bourgogne-Franche-Comté en chiffres ».

Ce document :

fait le point, de manière synthétique, sur les activités et les compétences que les Udaf déploient chaque jour auprès des ménages de l'ensemble du territoire régional ; fait partie d'un plan de communication issu du projet associatif qui vise à améliorer la visibilité du réseau régional en conjuguant Représentations et Services.

D'autres outils ont été inaugurés cette année : Une page commune « Uraf » dans les rapports d'activités des UDAF dédiée à leur investissement dans la coordination régionale.

En complément, le rapport d'activités de l'Uraf met en avant l'activités de chacune des UDAF.

Pour plus d'informations : contact Sandrine EME : urafbourgognefranchecomte gmail.com ; 03.81.47.85.06

101
18/09/2019 - 16:35

Les Udaf/Uraf de Bretagne, Normandie et Pays de la Loire sont invitées à une journée de formation sur le thème : « Accompagner les représentants CCAS/CIAS », le vendredi 27 septembre 2019 de 9h30 à 16H30 à Angers (au siège de l'Udaf du Maine-et-Loire).

Cette journée, animée par Frédéric Duriez de l'Unafor, s'adresse aux administrateurs et salariés des UDAF en charge du suivi des CCAS.

L'objectif de cette rencontre, en amont du renouvellement des CCAS, est de repérer les enjeux pour l'Udaf d'une représentation CCAS-CIAS, d'établir les liens avec les autres représentations, de savoir comment informer les représentants avant « l'embarquement », répondre à leurs questions ou inquiétudes et les accompagner.

L'organisation de cette journée, confiée à l'Uraf des Pays de la Loire, fait suite à la journée organisée par l'Unaf à destination des référents du développement associatif, délocalisée à Angers le 8 février dernier.

@ : aypetiteau wanadoo.fr

102
10/09/2019 - 17:12
Presse nationale

Droit de la famille n°7 - Juillet-Août 2019 - L'Unaf citée dans l'article : « Coopération des parents la résidence alternée soutient la coparentalité ».

Liaisons Sociales n° 17859 – 18/07/2019 – « Partenariat entre l'Unaf et Action Logement pour mieux accompagner les salariés en difficulté ».

Actualités Sociales Hebdomadaires – 26/07/2019 – L'Unaf citée dans l'article : « Un accompagnement peut en cacher un autre ».

Retombées médiatiques suite au communiqué de presse « Aidants familiaux : un pas décisif vers l'indemnisation du congé »

Le Parisien – 30/07/2019 – Interview de l'Unaf : « Aidants familiaux : vers une reconnaissance et une meilleure prise en charge »

Aujourd'hui en France – 31/07/2019 – Interview de l'Unaf : « Un peu de répit pour les aidants »

L'Est Eclair – 31/07/2019 – Interview de l'Unaf : « Aidants familiaux : quelles sont les pistes du gouvernement pour les soutenir ? »

Horizons Centre Ile de France - N° 1537-1538 vendredi 9 au jeudi 15 août 2019 – L'Unaf citée dans l'article : « Aidants familiaux : vers une reconnaissance »

Weka.fr – 16/08/2019 – « L'Unaf et Action Logement au chevet des salariés en difficulté ».

Agevillage – 19/08/2019 – L'Unaf citée dans l'article « Tuteur familial : où trouver du soutien ? » (cf. Guide Curateur ou tuteur familial - Suivez le guide !)

Capital – 21/08/2019 – L'Unaf citée dans l'article : « Revalorisation des APL : ce que vous allez perdre en octobre, selon votre profil ».

Femme Actuelle - N° 1822 - lundi 26 août au dimanche 1er septembre 2019 – Interview de Guillemette Leneveu, Directrice Générale de l'Unaf dans l'article : « Familles nombreuses, familles heureuses ! ».

Cbanque.com – 28/08/2019 – L'Unaf citée dans l'article :« Pourquoi ma banque me fait-elle payer (si cher) le découvert ? ».

Le Point – 29/08/2019 – L'Unaf citée dans l'article : « La clinique des « gamers » ».

Presse Agence – 31/08/2019 – Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf citée dans l'Agenda prévisionnel de la garde des sceaux, semaine du 2 septembre 2019

20 Minutes – 02/09/2019 - L'Unaf citée dans l'article : « Les pères porteurs d'évolutions ».

20 Minutes – 02/09/2019 - L'Unaf citée dans l'article : « Congé paternité : L'Autriche allonge la durée à un mois… Une réelle avancée ? ».

Le Figaro.fr – 02/09/2019 - L'Unaf citée dans l'article : « APL : ce qui va changer pour vous ».

Retombées médiatiques suite au communiqué de presse commun : Fédération hospitalière de France, Unaf, Sparadrap : « Accueil des enfants à l'hôpital : un rapport inédit proposant des pistes d'amélioration »

Dépêche AFP – 04/09/2019 – « L'hôpital a encore des progrès à faire sur la prise en charge des enfants (rapport) ».

20 Minutes – 05/09/2019 – « Hospitalisation des enfants : Un rapport pointe les faiblesses de la prise en charge ».

France Info – 05/09/2019 – « Plusieurs propositions pour améliorer la prise en charge des enfants à l'hôpital ».

Doctissimo – 05/09/2019 – « L'hôpital a encore des progrès à faire sur la prise en charge des enfants ».

Infirmiers.com – 05/09/2019 – « Accueil des enfants à l'hôpital : un rapport propose des pistes d'amélioration ».

Dans les régions

Le Républicain Lorrain 14 août 2019 – UDAF de la Moselle - LE NOUVEAU JARDIN PEDAGOGIQUE INAUGURE

Le Journal de l'Ile de La Réunion 13 août 2019 – UDAF de la Réunion - FAMILLES-VACANCES, LE TRAIT D'UNION QUI CHANGE TOUT

Horizons Centre Ile de France 9 août 2019 – UNAF - AIDANTS FAMILIAUX : VERS UNE RECONNAISSANCE

Ouest-France 8 août 2019 – UDAF de la Loire-Atlantique - HANDICAP : DES COLOCATIONS PLUTOT QUE L'HOPITAL

Le Télégramme 6 août 2019 – UDAF des Côtes d'Armor - FAMILLES. L'UDAF PREPARE SA RENTREE

La Manche Libre 3 août 2019 – UDAF de la Manche - UNE CONFERENCE A NE PAS MANQUER !

ouest-france.fr 31 juillet 2019 – UDAF de la Loire-Atlantique - HERIC. HANDICAPS PSYCHIQUES : LES EX-PATIENTS EN COLOCATION

Ouest-France 23 juillet 2019 - UDAF de la Manche - FAMILLES RURALES : UN ESPACE DEDIE AUX PARENTS

L'Echo 20 juillet 2019 – UDAF de la Corrèze - DES DISPOSITIFS AU PLUS PRES DES BESOINS

La Dépêche du Midi 22 juillet 2019 – UDAF du Tarn - L'UDAF TOUJOURS AU SERVICEDES FAMILLES TARNAISES

10/09/2019 - 17:07
Concertation sur l'aide sociale à l'enfance : publication des rapports des 6 groupes de travail

Le Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Adrien Taquet, a lancé, le 27 mars dernier, une concertation sur la prise en charge des enfants au titre de l'aide sociale à l'enfance.

Six groupes de travail coprésidés par des présidents de conseils départementaux et composés d'une grande variété professionnels et d'anciens enfants placés ont travaillé pendant trois mois pour faire des recommandations afin d'améliorer le fonctionnement de cette politique publique.

L'Unaf a participé à la totalité des travaux, apportant ainsi des contributions sur l'ensemble des thématiques abordées :

Permettre la saisine d'au moins deux juges pour les décisions les plus complexes concernant les enfants ; Réaffirmer le rôle du projet pour l'enfant et de son référent ; Systématiser le recensement et le traitement des événements indésirables et des cas de maltraitance en établissements ; Promouvoir les différents types d'accueil familial et améliorer le statut des assistants familiaux ; Mieux accompagner les enfants en situation de handicap à travers des équipes mobiles et des accueils de jour ; Organiser l'intervention d'enseignants au sein des lieux d'accueil en protection de l'enfance ; Anticiper et mieux préparer les fins de mesures de protection et le retour à domicile ; Clarifier et renforcer le pilotage de cette politique publique.

L'Unaf a insisté sur l'importance de la participation des enfants et de ses parents aux décisions qui les concernent. L'attention à porter au maintien des liens au sein de la fratrie a également été soulignée. L'essentiel de ces propositions ont été reprises au sein des différents rapports.

Les six rapports sont accessibles en ligne ici

@ : dpioli unaf.fr

4
10/09/2019 - 16:22
1.5
10/09/2019 - 16:12

Le 3 septembre dernier, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc et la Directrice Générale, Guillemette Leneveu, ont rencontré la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Nicole Belloubet, accompagnée de Marie-Charlotte Dreux, conseillère.

Les échanges ont porté sur les séparations, la bioéthique, la protection de l'enfance et la protection juridique des majeurs.

1
10/09/2019 - 16:12
Participation de l'Unaf à la rédaction d'un guide sur l'accueil des enfants à l'hôpital public

Le comité international des droits de l'enfant en charge de l'observation de la mise en application de la Convention internationale relative aux droits de l'enfant dressait, en 2014, un bilan mitigé quant aux conditions d'hospitalisation des enfants dans notre pays.

Fort de ce constat, le Défenseur Des Droits publiait, en 2015, une décision cadre, à la rédaction de laquelle l'Unaf avait été associée, en demandant aux différentes fédérations hospitalières de mener des actions d'amélioration notamment sur la présence parentale 24h/24, sur la présence des parents à l'endormissement et au réveil de l'enfant lors d'une chirurgie, au recueil de la parole de l'enfant…

La Fédération Hospitalière de France a souhaité associer étroitement le Défenseur Des Droits, l'Unaf, et l'association Sparadrap, à ses travaux de réflexion. Ceci a abouti à la rédaction d'un document de propositions visant à l'amélioration de l'accueil des enfants hospitalisés dans les établissements publics de santé.

Ces recommandations ont été présentées lors de l'université d'été de la Fédération hospitalière de France (FHF) du 4 septembre 2019.

Une table ronde, à laquelle participait la présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, a permis de débattre des 5 axes :- valoriser l'accueil des enfants à l'hôpital, - mieux informer l'enfant ;- recueilir la parole des enfants, - renforcer la formation des professionnels, - coordonner la prise en charge des mineurs non accompagnés et des 13 recommandations développées dans ce document.

Chaque proposition est accompagnée de textes de références et illustrée par des exemples de bonnes pratiques intéressantes et reproductibles que les auteurs ont pu identifier. Est ainsi citée l'action de l'Udaf de Paris qui a créé une halte-garderie sur le terrain de l'hôpital Necker afin de proposer à la fratrie un accueil, pendant que les parents sont au côté de l'enfant hospitalisé (p 17). Des témoignages d'acteurs de terrain ont également été intégrés. Objectif : faire de ce texte un document utile et opérationnel pour les équipes au sein des établissements.

A la suite de cette présentation, la Ligue de Football Professionnel (LFP) et la Fédération Hospitalière de France (FHF) ont signé une convention de partenariat pour le lancement d'un nouveau programme RSE « 1 but et au lit ! ». Ainsi, pour chaque but marqué durant le championnat de football 2019-2020 de Ligue 1 et ligue 2, 100€ seront versés pour l'achat de lits accompagnants, afin d'améliorer l'accueil des enfants à l'hôpital.

https://www.unaf.fr/IMG/pdf/accueil_des_enfants_hopital_web.pdf

https://www.unaf.fr/IMG/pdf/cp_commun_accueil_des_enfants_a_l_hopital.pdf

2.5
10/09/2019 - 16:10

Le 3 septembre dernier, la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc et la Directrice Générale, Guillemette Leneveu, ont rencontré Marc Fesneau, Ministre chargé des Relations avec le Parlement.

Les échanges ont notamment porté sur le calendrier parlementaire, la réforme constitutionnelle et sur la politique familiale. L'Unaf a ainsi rappelé son opposition à la sous-indexation des prestations familiales si cette mesure, déjà appliquée en 2019, devait être à nouveau présente dans le PLFSS 2020.

S'agissant des maisons des services publics, qui délivrent une offre de proximité à l'attention de tous les publics, le ministre a fait part de tout son intérêt sur une implication du réseau des udaf et des associations familiales dans ce nouveau dispositif.

Enfin, l'Unaf a annoncé qu'elle organisera un colloque le 23 janvier 2020 à l'Assemblée nationale sur le niveau de vie des familles sous le parrainage du député M. Jean-Noël Barrot, sur le thème : Revenus, dépenses, emploi, logement : avoir des enfants, ça change tout !".

1.5
10/09/2019 - 16:08

Le 3 septembre dernier, la présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, Guillemette Leneveu, directrice générale et Jean-Philippe Vallat, en charge de la direction des politiques et actions familiales et des études ont rencontré Olivier Noblecourt, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Cet entretien a permis de dresser un bilan annuel de la stratégie des préventions et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes dont la concertation avait été lancée par le Chef de l'Etat le 17 octobre 2018, en présence de la présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc. L'Unaf avait activement contribué à la concertation et aux travaux préparatoires et de nombreuses Udaf ont participé aux travaux menés en régions pour la mise en oeuvre. Lire en rappel, la contribution de l'Unaf.

Le point a été fait sur l'ensemble des dossiers de la stratégie mais plus particulièrement sur les sujets plus familiaux : accueil des jeunes enfants, petits déjeuners gratuits à l'école, incitation à une tarification sociale des cantines, déploiement des points conseil budget, réforme de la PMI, travail sur l'hébergement d'urgence ou les « sorties sèches » de l'ASE.

Le délégué interministériel a salué l'investissement et la présence des Udaf sur ces thématiques. Il a insisté sur l'importance des hauts commissaires désignés dans les régions. L'Unaf souhaite profiter des élections municipales et de leurs suites pour interroger les municipalités et les intercommunalités sur les façons de se saisir des dispositifs mis en place par la stratégie dans certaines communes (petits déjeuners, aide pour les cantines scolaires). Elle s'est aussi interrogée, avec le délégué, sur les raisons des résultats décevants pour l'instant en termes de créations de places dans l'accueil collectif des jeunes enfants.

Les échanges ont également porté sur la concertation autour du Revenu universel d'activité (RUA) à laquelle l'Unaf participe et qui entame son second cycle autour des grandes questions comme le montant du RUA ou l'alternative entre la familialisation ou l'individualisation du revenu.

Enfin, l'Unaf a fait part de sa participation à la 1re conférence des acteurs de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté des 12 et 13 septembre prochains.

@ : jpvallat unaf.fr

2
10/09/2019 - 15:57

La présidente de l'Unaf, Marie-Andrée Blanc, et Rémy Guilleux, administrateur, ont rencontré, le 5 septembre dernier, Isabelle Bourhis, conseillère sociale du cabinet du ministre de l'Education nationale et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer. Patricia Humann, coordonnatrice du pôle Ecole - Petite enfance - Jeunesse" assistait à l'entretien.

L'Unaf participera dorénavant aux rencontres régulières avec le ministre concernant les différents points d'actualité, avec les associations de parents d'élèves. Les différents points sont abordés avec les chefs de projet comme pour le mois de septembre : le plan violence, la réforme du lycée général et technologique, la réforme de la voie professionnelle, Parcours sup…

Isabelle Bourhis a souligné l'importance de la réforme de la voie professionnelle qui a permis d'ores et déjà d'inverser la tendance à la baisse du choix de cette voie par les jeunes. Après 20 ans de déclin, en effet, la courbe remonte doucement. Le but est de faire évoluer les formations pour une meilleure insertion professionnelle. Certaines voies ne répondent plus à de forts besoins sur le marché du travail, comme la voie gestion et administration et il importe donc de réduire les effectifs. Il convient de rendre cette voie plus attractive notamment par la création de « Campus des métiers et de l'entreprise », munis des équipements les plus modernes, en parfaite adéquation avec ceux qu'utilisent les entreprises.

Du fait de la loi travail, un cadre national de référence entre les régions et l'Etat a été déterminé, qu'il importe actuellement de décliner par région. Un rapport de l'inspection générale est actuellement en cours et l'Unaf sera auditionnée.

L'Unaf a souligné le chantier important de l'orientation scolaire : les jeunes et les familles méconnaissent les métiers et les formations, en ont souvent une image faussée. Il faut aussi montrer aux jeunes qu'on peut évoluer dans ces métiers.

Isabelle Bourhis a indiqué que les régions n'étaient pas toutes au même niveau d'avancement concernant l'orientation. Il convient de les faire évoluer et sans être « adéquationniste » (adéquation de l'offre d'emploi et des formations), il est important de développer l'attrait des métiers du territoire. Une vision que partage l'Unaf afin de redynamiser les territoires, notamment ruraux. L'Unaf a souligné à ce propos son souhait que les établissements scolaires puissent s'emparer d'actions culturelles et sportives portées par un territoire, afin de les redynamiser et d'attirer les jeunes.

Concernant les stages qui permettent aux jeunes de mieux connaître le monde du travail, le ministère s'est mobilisé vis-à-vis des quartiers politiques de la ville en proposant 30 000 places. L'Unaf a témoigné de l'action de parrainage de proximité qui peut aussi permettre à un jeune de bénéficier d'un meilleur réseau.

Concernant la réforme du lycée général et technologique, vécue actuellement par les élèves de 1re et de 2de, Isabelle Bourhis a souligné le très gros travail entrepris par les chefs d'établissement. Les retours sont plutôt positifs et les enseignants soulignent qu'ils sont plutôt satisfaits d'avoir des élèves qui ont vraiment choisi leur spécialité. Fin septembre cependant, des retours plus précis feront jour.

Isabelle Bourhis a expliqué que les lycées proposaient actuellement davantage d'enseignement qu'auparavant et qu'un travail avait été entamé avec le CNED pour certains enseignements optionnels afin que les académies puissent les proposer également, avec une prise en charge financière.

L'Unaf a évoqué le Plan violence annoncé par le ministre. Deux points posent questions : Lorsqu'un élève a été renvoyé à deux reprises, le plan prévoit que ses parents devront désormais signer un protocole d'accompagnement et de responsabilisation des parents par lequel ils s'engagent à améliorer le comportement de leur enfant.

_ L'Unaf a salué le fait que les allocations familiales ne soient pas supprimées car elles ne sont pas faites pour cela, et ce n'est pas une mesure efficace. Cependant : envisage-t-on d'aider les parents pour faire face au comportement violent de leur enfant ? Cela parait indispensable.

_ L'Unaf a évoqué les stages de responsabilité parentale. Deux Udaf les organisent actuellement avec succès, l'Udaf du Doubs et l'Udaf de la Haute Loire. Le ministère s'est déclaré intéressé par la démarche.

Dès la rentrée, il n'y aura plus besoin de l'accord des familles pour placer les polyexclus (environ 1 500 élèves considérés comme très perturbateurs) dans des classes-relais, a annoncé le ministre de l'Education nationale et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer. L'inspecteur académique pourra affecter les élèves les plus réfractaires dans l'une des 298 classes-relais pendant au moins 6 mois. Et ce, sans avoir besoin de l'accord de leurs parents.

L'Unaf reste mitigée par rapport à ce point. D'un point de vue légal, le ministère a souligné que le jeune reste élève de son établissement d'origine. Il a mis en avant le risque que comportait le maintien de l'élève violent pour les autres élèves (effet d'entraînement), pour les enseignants, ce que l'Unaf entend tout à fait. Le refus de la part des parents ne concerne par ailleurs que quelques familles et l'Unaf a insisté sur l'intérêt de s'appuyer sur des adultes ou des associations « relais » auprès de ces familles, afin de les convaincre du bénéfice pour le jeune de ces dispositifs relais.

Le ministère a aussi évoqué que les classes relais vont être renforcées pour un accueil à temps plein de ces jeunes. L'objectif est surtout qu'ils puissent être accompagnés et puissent vivre « autre chose » afin de les remotiver concernant leur parcours scolaire.

@ : phumann unaf.fr

3
10/09/2019 - 15:55

L'Unaf a signé le 3 septembre dernier le renouvellement de la convention-cadre portant sur la sécurité routière avec le Délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, ce pour une durée de 3 ans. Dominique Allaume-Bobe, administratrice, représentait l'Unaf. Elle était accompagnée d'Hélène Marchal, chargée de mission.

Cette convention a pour objet de fixer les grands axes de coopération et les engagements respectifs de chacun des signataires afin de favoriser la pérennisation des actions déjà menées en matière de sensibilisation et d'éducation à la sécurité routière et de développer de nouvelles actions.

Ce partenariat avec la délégation à la sécurité routière -DSR -existe depuis 2011 et implique des engagements de part et d'autre. La convention prévoit plusieurs actions à mener : les thèmes concernant les séniors, les trajets du quotidien ( automobile, vélo marche…) autour de l'école et le soutien des parents à l'apprentissage de la conduite (démarche de conduite supervisée).

Un soutien de la DSR figure également vis-à-vis des actions du réseau et de sa participation à différentes concertations.

Le délégué interministériel a fait part de son attachement au respect des valeurs, domaine dans lequel s'inscrit la sécurité routière avec le partage de la route et le respect d'autrui et des règles.

Il a indiqué sa fierté d'être associé au réseau constitué de l'Unaf, des Udaf, des Uraf et des mouvements familiaux. L'Unaf a marqué sa satisfaction de poursuivre ce partenariat, a rappelé l'engagement de son réseau au travers de ses actions de terrain et son rôle d'éducation auprès des familles.

@ : hmarchal unaf.fr

5
10/09/2019 - 15:52

Actualités législatives du 2 au 6 septembre 2019 : Mission d'information parlementaire sur la politique familiale française

Le 17 juillet dernier, la mission d'information de la Conférence des présidents sur l'adaptation de la politique familiale française aux défis de la société du XXIe siècle s'est réunie pour la première fois. Elle a procédé à la nomination de son Bureau ainsi constitué :

Président : M. Stéphane Viry (Vosges, LR) Vice-présidents : Mme Pascale Boyer (Hautes-Alpes, LaREM) Mme Christine Cloarec (Ille-et-Vilaine, LaREM) M. Gilles Lurton (Ille-et-Vilaine, LR) Mme Marie-Pierre Rixain (Essonne, LaREM) Secrétaires : Mme Jacqueline Dubois (Dordogne, LaREM) M. Jean-François Eliaou (Hérault, LaREM) Mme Laure de la Raudière (Eure-et-Loir, UDI) M. Bastien Lachaud (Seine-Saint-Denis, LFI)

La mission d'information a désigné Mme Nathalie Elimas (Val-d'Oise, MODEM), Rapporteure. La liste des autres députés de la mission d'information est :

Thibault Bazin, Meurthe-et-Moselle LR Jean-Louis Bourlanges, Hauts-de-Seine MODEM Guillaume Chiche Deux-Sèvres LaREM Charles de Courson, Marne LT Pierre Dharréville, Bouches-du Rhône GDR Paula Forteza, Français établis hors de France LaREM Olivier Gaillard, Gard LaREM Denis Masséglia, Maine-et-Loire LaREM Frédérique Meunier, Corrèze LR Zivka Park, val-d'Oise LaREM Marie Tamarelle-Verhaeghe, Eure LaREM Laurence Vauceubrock-Mialon, Allier LaREM Michèle Victory, Ardècle Socialiste

La mission achèvera ses travaux au printemps 2020 au plus tard.

Les membres de la mission ont la possibilité de mener des entretiens et des déplacements au sein de leurs circonscriptions, notamment dans les organes qui sont partie prenante de la politique familiale.

Mme Nathalie Elimas, rapporteure, a exposé aux membres les axes qu'elle souhaitait explorer pour analyser ce qui constitue la famille au XXIe siècle. Elle souhaite notamment aborder la question des conséquences de l'ouverture de nouvelles voies de filiation, notamment pour les familles monoparentales, de l'évolution des allocations familiales entre universalité et versement des allocations dès la première naissance, le coût de la politique familiale, étendue à l'ensemble des étapes de la vie et notamment au soutien aux aidants, ainsi que l'évolution de la démographie française.

Au cours des débats d'autres suggestions de thématiques ont été proposées : la pertinence du quotient familial, le soutien à la parentalité, la lutte contre la pauvreté des enfants, la prise en charge de la dépendance, la lutte contre les violences familiales, l'application d'une politique familiale différenciée en fonction des territoires), sans d'ailleurs exclure que d'autres viennent s'y ajouter au cours des travaux.

@ : cmenard unaf.fr

6
10/09/2019 - 15:50

Dans le cadre de la mobilisation nationale pour l'emploi et la transition écologique, le premier ministre, Edouard Philippe, s'est adressé par une circulaire aux préfets de région, le 2 août dernier, leur demandant de tout mettre en œuvre pour accélérer les résultats dans ces deux domaines. Il a rappelé les enseignements qui ont été tirés de deux réunions précédemment auxquelles ont été conviées les principales associations d'élus locaux, des partenaires sociaux, des ONG environnementales, des associations de lutte contre l'exclusion et des familles.

A l'issue de cette réunion, la démarche territorialisée a été plébiscitée.

Deux groupes de travail au niveau national vont être mis en place à la rentrée sous la tutelle des ministres du travail, des solidarités et de la santé avec deux priorités : améliorer la mise en relation entre l'offre et la demande d'apprentissage et l'offre de garde d'enfants en cas de reprise d'emploi.

Le premier ministre a rappelé combien la rénovation énergétique des logements est une politique essentielle du quinquennat et à ce titre s'est prononcé pour la consolidation financière des plateformes territoriales de la rénovation énergétique qui informent et orientent les ménages sur les travaux à mette en œuvre.

Les certificats d'économies d'énergie (CEE) et les aides de l'ADEME participeront aussi au nouveau dispositif de cofinancement. Le crédit d'impôt de transition énergétique (CITE) évoluera en prime qui sera distribuée aux ménages modestes dès 2020 par l'Agence nationale de l'Habitat et à tous les autres ménages en 2021.

Les nouvelles mesures d'accélération de la rénovation énergétique des logements seront présentées au Conseil de défense écologique. Edouard Philippe entend que les régions, sous l'impulsion de leurs préfets, s'engagent avec toutes les collectivités dans un pacte territorial de mobilisation en faveur de la rénovation énergétique des logements. Le premier ministre demande également aux préfets d'inventorier les logements vacants pour pouvoir les attribuer, dans le respect des procédures et des critères de priorité, notamment aux demandeurs d'emploi en mobilité et aux apprentis. Il compte également sur les plans d'actions régionaux pour répondre au plus près des demandes locales en termes d'emploi, et d'apprentissage et de transition écologique.

Edouard Philippe insiste sur la nécessité de co-construire ces plans avec les partenaires sociaux et les associations. La quantification des solutions et leurs impacts sur la vie quotidienne des citoyens est un impératif qui doit permettre un suivi et une évaluation des demandes satisfaites. Les plans d'actions régionaux sont attendus pour la fin octobre 2019 et seront l'objet d'une réunion nationale en novembre.

L'Unaf ne peut que saluer cette volonté politique de répondre à ces enjeux, au plus près des territoires, en y intégrant la question des modes de garde des enfants et en rendant incontournable le rôle joué par les corps intermédiaires, dont les représentants de l'Institution familiale. Elle rappelle sa vision globale des solutions à apporter aux familles qui comportent au côté du besoin de logement, un volet accès aux transports aujourd'hui intégré à la transition écologique. L'Unaf invite les membres de son réseau à se rapprocher de leur Préfet.

@ : ssitbon unaf.fr

8
10/09/2019 - 15:48

L'entrée en vigueur de mesures “renforçant les droits et l'autonomie des majeurs protégés”, de la loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice a fait l'objet d'une réunion départementale du service Mandataire judiciaire à la protection des majeurs de l'Udaf.

À l'occasion de ce rendez-vous biannuel, le 24 juin dernier, l'Udaf a organisé des groupes de travail sur différentes thématiques (inventaires, mariages, pacs, divorces, contrats obsèques, assurances vie, successions et partages …).

Les professionnels (mandataires, secrétaires assistantes, secrétaires d'accueil, administratifs, cadres) ont eu l'occasion d'échanger sur leurs pratiques et sur leurs évolutions nécessaires.

Dans le respect des textes internationaux et sur la base des rapports nationaux se succédant à ce sujet, les intervenants de l'Udaf de la Manche ont réfléchi aux moyens à mettre en œuvre ainsi qu'aux outils pratiques à développer pour permettre aux personnes suivies d'être encore plus autonomes dans l'élaboration des actes juridiques les concernant.

@ : Contact udaf50.fr

1
10/09/2019 - 15:48

Cette année encore, devant un public nombreux et attentif de familles et de professionnels, le service ISTF de l'Udaf 66 a tenu sa réunion annuelle d'information collective le 21 juin dernier sur le thème « place de la personne protégée dans la mesure de protection ».

Aux côtés de l'intervenante du service, étaient présents les trois Juges des Tutelles du Tribunal d'Instance de Perpignan ainsi que Monsieur Aurélien Graizon, Administrateur du Mouvement d'Accompagnement pour l'Insertion Sociale (MAIS) Languedoc Roussillon.

La réunion a débuté par l'intervention de Madame Claudine Allain, représentante du Conseil des Bénéficiaires de l'Udaf 66 qui a fait part du vécu de la mesure dont elle bénéficie, de ses points positifs mais également de ses limites et des difficultés rencontrées.

Madame Allain a exposé ses souhaits et ses propositions notamment pour une meilleure communication entre tous les acteurs de la mesure dans un souci de clarté et de transparence. Ce témoignage juste et émouvant a été un moment fort de la réunion.

Dans un souci d'information des familles présentes, il a été ensuite rappelé les dispositions de la loi du 5 mars 2007 sur les différentes mesures de protection, les acteurs et les obligations des « tuteurs familiaux ».

La réunion a permis de présenter les nouvelles dispositions entrées en vigueur et prévues par la loi de programmation 2018-2022 et de réforme de la justice du 23 mars 2019, concernant notamment le nouvel article 494-1 CC sur l'habilitation familiale.

Nous avons pu également aborder toutes les nouvelles mesures concernant tant la gestion financière et patrimoniale (inventaire, les comptes bancaires, succession) que la personne elle-même (droit de vote, santé, mariage, divorce et pacs).

Il a été ensuite exposé au regard des textes de loi les droits, libertés et principe d'autonomie de la personne protégée et leurs difficiles mises en pratique compte tenu notamment des pathologies et altérations de la personne protégée. Comment concilier les missions de protection confiées aux familles et le respect de ces principes ?

Toutes ces questions ont été l'occasion pour Monsieur Aurélien Graizon, après un historique de la prise en charge et de l'accompagnement social des personnes vulnérables en France, de soulever les paradoxes entre demandes et besoins de la personne protégée. Ceci en tenant compte de la nécessité de protection d'une part et d'autre part du consentement et autonomie de la personne.

Enfin, Monsieur Graizon a pu apporter des pistes d'action et de réflexion afin de répondre au mieux tant aux familles qu'aux professionnels.

Les échanges fournis notamment avec les juges des tutelles et la participation active du public démontrent une fois de plus l'intérêt de telles réunions favorisant la diffusion des informations juridiques et la confrontation des pratiques. De même la présence et la disponibilité des Juges lors de cet après-midi concourent au succès de ce rendez-vous annuel.

Un compte rendu sera prochainement à disposition sur le site de l'Udaf 66/action familiale/Information et Soutien aux Tuteurs Familiaux.

Le service ISTF de l'Udaf s'engage chaque année lors de réunions collectives à proposer de nouveaux thèmes et à continuer ainsi sa mission auprès des curateurs et tuteurs familiaux, d'aide, de soutien et d'information.

Contact : istf udaf66.fr

2
10/09/2019 - 15:47

A travers son expérience et son expertise, le pôle Protection Juridique de l'udaf des Deux-Sèvres a souhaité mettre en avant l'accompagnement auprès des majeurs protégés dans le cadre du logement. Ce thème est souvent central et requiert, de la part du mandataire, beaucoup de vigilance. Ainsi, un livret habitat a été élaboré par les professionnels afin de présenter les différents aspects de leur accompagnement dans le cadre du logement.

+ Lire

@ : C.LEROUX udaf79.asso.fr

3.1
10/09/2019 - 15:47

Béatrice Vignaud, Présidente de l'Udaf de l'Allier, a été invitée par Madame Lecaillon, Préfète de l'Allier, en présence de Jacqueline Gourault, Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, à la remise du rapport de la mission « Agenda rural ». Les membres de la mission ont consulté, pendant plus de trois mois, les forces vives des territoires ruraux dont les associations familiales.

Plus de 200 propositions dans des domaines très divers tels que l'accès aux services publics, la revitalisation des territoires, la transition écologique, l'agriculture, la santé, l'emploi ou encore la jeunesse. Détail ici !

@ : epenay udaf03.fr

3.2
10/09/2019 - 15:46

L'Udaf de l'Aude s'est unie à l'association LO CAMIN DEL SOL lors des 3 jours d'animations de « Barques en scène » les 22, 23 et 24 août derniers à Narbonne.

L'Udaf a souhaité ainsi marquer son attachement et son implication à l'occasion de chacune des manifestations d'une association familiale exemplaire qui œuvre sans relâche en faveur du soutien envers les enfants malades et leurs familles.

Un professionnel du service mandaté par l'UDAF a su réserver le meilleur accueil au public venu se rafraîchir et se restaurer à la Bodega tenue par les bénévoles toujours actifs de l'association de LO CAMIN DEL SOL.

@ : ttornabene udaf11.org

11
10/09/2019 - 15:46

Le samedi 31 août 2019, l'Udaf du Calvados était présente à « Place aux assos » afin de présenter aux visiteurs ses actions et celles de ses associations adhérentes.

Cette manifestation, organisée par la Mairie de Caen au cœur du centre-ville, réunit chaque année plus de 200 associations dans une ambiance festive.

@ : AGESLOT udaf14.fr

14
10/09/2019 - 15:46

Pour sa 3e Matinale thématique le 13 juin dernier, l'udaf de Côte d'Or et l'Association Dépendances 21 se sont associées pour traiter des familles et de l'alcool sous l'angle du soutien au malade et à son entourage proche et des dernières avancées dans le traitement de l'alcoolisme.

En savoir plus sur le site de l'Udaf.

@ : udaf21 udaf21.unaf.fr

21
10/09/2019 - 15:45

En vue de présenter les différentes actions prévues dès le mois de septembre, l'Udaf des Côtes d'Armor a organisé une conférence de presse le 2 août dernier, à la Maison des familles. Ainsi, le Président de l'Udaf, la Directrice et la Cheffe de service Institution ont présenté aux journalistes les chantiers à venir s'inscrivant dans la dynamique de changements que l'Udaf a impulsée depuis 2017 dans ses organisations, dans une réelle volonté d'évoluer.

La poursuite du développement associatif : encourager et consolider les forces vives de son réseau, être en capacité d'attirer de jeunes familles et susciter l'envie des autres associations familiales non adhérentes de rejoindre l'Udaf, proposer aux adhérents des conférences-débats, en s'appuyant sur les compétences spécifiques des associations familiales et des partenaires, poursuivre les petits déjeuners parlementaires.

L'ouverture d'un second dispositif « famille gouvernante » : Issu d'une réflexion commune avec la Fondation Saint-Jean de Dieu, un 1er projet a vu le jour le 15 janvier 2018 en accueillant dans un collectif 5 habitants. Forte de cette expérience d'un an et demi, l'Udaf ouvrira un second dispositif début 2021 en vue d'accueillir 6 personnes. La construction réalisée par le bailleur social BSB démarrera en avril 2020.

Le développement du service ISBF vers un PCB : Dans la continuité du dispositif d'information et de soutien au budget familial développé par l'Udaf depuis 2018, l'union répondra au futur appel à projets prévu en 2020 pour la région Bretagne, en vue d'obtenir le label « point conseil budget ».

La poursuite de l'implication de l'Udaf dans le schéma départemental des services aux familles : L'Udaf est signataire du nouveau schéma 2019/2023 et pilote d'actions en lien avec le collectif parentalité. Basée sur une dynamique partenariale, ce schéma est piloté par le Préfet et co-piloté par l'Etat, le Conseil Départemental, la Caf et l'Association des Maires de France 22.

La poursuite des matinales : Devenues un rendez-vous mensuel incontournable, ces conférences qui s'adressent aux familles, responsables associatifs, partenaires, travailleurs sociaux, élus, administrateurs et salariés de l'UDAF, ont lieu le 4e jeudi de chaque mois sur des sujets d'actualité qui touchent les familles.

L'enquête sur « les grands-parents dans la vie familiale » : l'Udaf a participé à l'enquête nationale et procèdera, à l'issue de la phase actuelle d'analyse, à une présentation aux élus et instances du département.

Participer au forum des associations : l'Udaf sera présente au forum des associations de la ville de St-Brieuc avec des mouvements familiaux et la présence de salariés et d'administrateurs.

Dresser le bilan de la fête des familles : Réalisée deux années consécutives le dernier samedi de juin à Langueux, la fête des familles réunit une centaine de personnes, salariés, administrateurs, membres d'associations et mouvements familiaux autour d'activités ludiques. Le dernier trimestre 2019 sera propice à une réunion en vue de dresser un bilan et de déterminer la fréquence de la tenue de ce temps fort convivial.

Poursuite de Lire et faire lire : La rentrée marque aussi la reprise des activités des bénévoles Lire et faire lire, programme coordonné par l'Udaf et la Ligue de l'Enseignement. Le dispositif fête son 20e anniversaire et organisera en 2020 un temps fort pour les bénévoles.

Le développement du nouveau site Internet : Consciente de l'importance d'être présente sur Internet pour rendre l'association plus visible, l'Udaf publie régulièrement sur son site Internet des actualités, présente ses actions et services et ceux de ses adhérents. La rentrée sera l'occasion de faire connaître son nouveau logo.

+ Lire

+ Lire

Contact : udaf22 wanadoo.fr

www.udaf22.com

22
10/09/2019 - 15:35

Afin de remplir son rôle de « donner avis aux pouvoirs publics », l'Udaf de la Drôme a invité les Parlementaires à une rencontre le 1er juillet dernier, afin de leur exposer les problématiques auxquelles sont confrontées les familles du Département.

Mme Reverbel, Présidente de l'Udaf, accompagnée de deux administrateurs a rencontré les Députées Mireille Clapot, Emmanuelle Anthoine et la collaboratrice de Célia de Lavergne.

Cet échange avait été préparé en amont lors de la Conférence des mouvements familiaux du 11 avril dernier et une sollicitation par courrier des associations familiales du réseau pour recueillir leurs préoccupations spécifiques.

Il y a été question notamment de la dématérialisation et l'accès aux services publics, de la réforme de la loi sur l'apprentissage et de la mise en oeuvre des décisions de la MDPH au sein de l'Education Nationale concernant les troubles DYS.

Les Députées se sont engagées à être attentives à ces sujets et à les relayer au niveau national.

Cette rencontre sera reconduite chaque année pour assurer un lien étroit et constructif avec les décideurs locaux et nationaux.

@ : abonnin udaf26.unaf.fr

26
10/09/2019 - 15:34

Rentrée rime avec nouveauté, le 1er numéro de « l'info des familles » est sorti. Au programme agenda, infos « famille », actualités de l'Udaf, interview, rendez-vous pour les bénévoles…

Habillée de la nouvelle charte graphique du réseau, cette Lettre diffusée à 2000 destinataires est au service du mouvement familial et des familles. Vous avez des infos « famille » ? Envoyez-les !

+ infos : mcatrice udaf38.fr

38
10/09/2019 - 15:34

Le 26 juillet 2019, l'Udaf de Loir-et-Cher a accueilli dans ses locaux le nouveau Préfet de Loir-et-Cher, M. Yves Rousset, qui a pris ses fonctions le 3 mai dernier.

Cette rencontre a débuté par une introduction de la Présidente, Solange Vanier, et du Directeur Général, Thierry Le Panse, présentant l'association et ses missions de défense et de promotion de l'intérêt des familles, complétée par une présentation de l'activité des services sociaux (Protection Judiciaire des Majeurs, Délégué aux Prestations Familiales, Mesures d'Accompagnement Social Personnalisé) qui gèrent près de 2300 mandats.

Les actions institutionnelles développées à destination des familles de Loir-et-Cher (soutien à la parentalité, accompagnement à la gestion budgétaire, microcrédit personnel, actions de sécurité routière, etc.) ont ensuite été énoncées par Céline Lamoureux, chargée de mission Vie associative, accompagnée de Jeannette Bianu Landu, adulte-relais. De riches échanges sont venus clore ces discussions.

En conclusion de cette rencontre, M. le Préfet a visité les locaux de l'Udaf et est venu saluer chaque salarié.e.

L'Udaf de Loir-et-Cher adresse ses sincères remerciements à M. le Préfet pour son écoute, son attention et sa disponibilité lors de cette rencontre.

@ : clamoureux udaf41.org

41
10/09/2019 - 15:34
43
10/09/2019 - 15:34

L'Udaf de Maine-et-Loire a organisé, le 29 août dernier, son traditionnel petit-déjeuner à destination des députés et sénateurs de Maine et Loire. L'occasion pour l'Udaf, de mettre l'accent sur les évolutions de l'Institution avec notamment le développement d'un point conseil budget et de la médiation familiale dans le champ de l'autonomie, de la dépendance et des solidarités familiales ainsi que ses préoccupations sur la législation en matière de protection des majeurs et mineurs.

+ Lire

@ : Christophe.GABILLARD udaf49.fr

49
10/09/2019 - 15:33

En 2015, 700 personnes avaient répondu présentes à la première édition. Ils étaient plus de 800 à participer à la seconde, au Haras de Saint-Lô, le 7 juillet dernier. Un beau succès pour cette journée placée sous le thème de l'inclusion et de la parentalité, avec les nombreux stands des associations, ponctuée par de nombreuses animations gratuites.

« Rassembler les familles, qu'elles quelles soient, pour un moment d'échanges et de partage », a résumé Guillaume Paris, président de l'Udaf. Des initiations aux vélos pousseurs pour fauteuils roulants et des démonstrations d'équitation adaptées ont notamment été proposées par les associations.

L'évènement s'inscrivait également dans le cadre des 20 ans du réseau parental Manche (REAAP) avec la présentation de nombreux dispositifs d'aide pour les parents.

@ : Contact udaf50.fr

50
10/09/2019 - 15:33

Le 11 juillet 2019, les équipes de l'Udaf et les administrateurs se sont réunis à l'Udaf de Châlons pour remercier et mettre à l'honneur l'initiative des accompagnateurs et des résidents de la Maison Relais Valmy pour leur réalisation.

En effet, un superbe salon de jardin a été offert à l'Udaf par les résidents de la maison Relais qui l'ont confectionné à partir de palettes de bois de récupération.

Après un assemblage et un vernissage, cet ensemble va permettre aux salariés de pouvoir en bénéficier durant la pause du déjeuner quand le temps le permet.

Un grand merci donc aux résidents et à leurs accompagnateurs pour ce beau travail.

@ : v.appollot-institution udaf51.com

51
10/09/2019 - 15:30

L'Udaf de la Marne et ses partenaires (ARS, Conseil Départemental, MDPH, AIMC, CREAI , EQUI LIBRE ) ont organisé, le samedi 7 septembre dernier, une journée Familles « Tous égaux avec nos différences » lors de la foire de Chalons en Champagne. Objectif de cette seconde édition : mettre à l'honneur les personnes en situation de handicap.

L'Udaf a souhaité interpeller le grand public et les politiques et à cette occasion, a proposé un stand avec des activités ludiques (parcours en fauteuil, hand-bike, une table de showdown et de la médiation animale avec des chiens et des poneys).

Philippe Croizon, l'auteur de « pas de bras pas de chocolat » était présent durant cette journée et a animé une conférence sur le « tout est possible ».

@ : v.appollot-institution udaf51.com

51
10/09/2019 - 15:30

L'Udaf de la Mayenne, qui a récemment été labellisée Point Conseil Budget (PCB) ouvrira dès la rentrée, un PCB afin d'accompagner toute personne rencontrant des difficultés budgétaires et ayant besoin d'un accompagnement.

Un aboutissement pour l'Udaf qui menait déjà depuis de nombreuses années plusieurs activités connexes au PCB telles que l'Aide Educative Budgétaire, le microcrédit, la procédure de rétablissement personnel… qui viendront désormais rejoindre les autres activités du PCB.

Contact : Anne-Laure Goubaud – 02 43 49 52 89

53
10/09/2019 - 15:29

Au sein de l'antenne de Mâcon, quatre participants motivés ont joué durant 2 heures sur le thème du budget en gérant celui d'une personne fictive.

L'objectif de cet atelier est de prendre conscience de l'intérêt de réaliser un budget et de le mettre à jour régulièrement. La démarche apporte de la méthode et permet d'évoquer des pratiques à appliquer au quotidien pour acquérir de l'autonomie budgétaire et, de ce fait, financière.

Cet atelier est adapté aux personnes en curatelle simple ou en curatelle renforcée. Il s'agit notamment d'un temps intéressant pour les personnes qui souhaitent un allègement ou la fin de leur mesure.

Contact : pcb udaf71.fr

71
10/09/2019 - 15:28

En 2017, Damien Evrard, travailleur à l'ESAT Guette Midi (ADAPEI72) et suivi par Cécile Champion, déléguée mandataire de l'UDAF 72 , a été récompensé au festival international de la bande dessinée d'Angoulême par le prix hippocampe de la sélection TED + de 20 ans (remis par l'association l'Hippocampe qui a pour but de soutenir la créativité des personnes en situation de handicap).

En 2019, sous l'impulsion de Mme Champion et avec Monique Loiseau, Animatrice SAESAT, Damien Evrard a dessiné pour l'Udaf de la Sarthe et ses travaux seront utilisés pour la communication interne et externe de l'association.

@ : patrice.larcenet udaf72.fr

3.
10/09/2019 - 15:23

Le samedi 15 juin 2019, l'Assemblée Générale de l'Udaf 74 s'est terminée par une Rencontre festive et chaleureuse du mouvement familial autour :

• D'un Repas qui a réuni une trentaine de bénévoles (ADMR, Familles Rurales, France Adot 74, CSF, APF France Handicap, UNAFAM, Habitat et Humanisme, Familles d'Accueil et Assistantes Maternelles 74, MFR)

• D'un Jeu « Du Cœur à l'Action » créé par la Fédération des Associations Familles Rurales de la Haute Savoie : sensibiliser, encourager les bénévoles dans leurs missions : jeu de questions / réponses avec un support sous forme de parcours / plateau avec des cases, des pions et des dés : engagement bénévole, obligations statutaires des associations, le tout en lien avec le développement associatif auprès des familles.

Une vingtaine de bénévoles ont participé à ce jeu dans la joie et la bonne humeur, très satisfaits de ce qu'ils avaient appris et partagé.

@ : christine.jeannin udaf74.fr

74
10/09/2019 - 15:22
RecycLivre, partageons le savoir

Dans un esprit collaboratif et environnemental, l'Udaf des Deux-Sèvres a souhaité participer activement au recyclage des livres. Ainsi, l'udaf est devenue le point de collecte départemental de RecycLivre.

RecycLivre est une entreprise sociale et solidaire qui offre un service gratuit de récupération de livres, en leur donnant une deuxième vie. Ils sont proposés à la vente à petits prix sur internet. Une partie des revenus nets réalisés, est reversée à l'UDAF des Deux-Sèvres pour financer son action concrète en faveur de l'éducation : Lire et Faire Lire.

RecycLivre accepte tous les livres en bon état général à l'exception :

• Des dictionnaires et des encyclopédies • Des manuels scolaires • Des livres type « club » (France Loisirs, La Sélection du Mois, Reader's Digest, etc… • Des revues, journaux et magazines

Les livres collectés sont dédiés au réemploi et non au recyclage. Aussi les livres ne doivent pas être déchirés, tâchés, humides ou gribouillés. RecycLivre accepte également les CD, les DVD et les jeux vidéos.

Alors n'hésitez pas prendre contact avec le service Institution de l'UDAF des Deux-Sèvres afin de convenir ensemble d'un jour de dépôt de vos livres.

Référent RecycLivre : François PIOT 05.49.04.76.93 serviceinstitution udaf79.asso.fr

79
10/09/2019 - 15:22

Les P'tits Cuistots clôturent l'année lors de la fête des fruits et légumes

Pour la deuxième année consécutive, la fête de fin d'année des P'tits Cuistots s'est déroulée autour de la Fête des Fruits et Légumes frais.

Munis de leurs tabliers customisés et de leurs bandanas, chaque groupe a tour à tour participé aux activités proposées : atelier culinaire et sensoriel, dégustation, atelier conte avec des bénévoles de Lire et Faire Lire… Sans oublier le mini marché, activité phare née d'une collaboration avec les GEM (groupe d'entraide mutuelle), le Pôle Institution Familiale et M. Jon, administrateur UDAF et menuisier hors pair !

Merci à tous pour cette belle journée et à l'ensemble de nos partenaires et bénévoles qui participent au programme « les P'tits Cuistots » : la restauration collective de Poitiers, les 3 écoles maternelles, les Mains Vertes, les jardins partagés de Beaulieu, les Jardins Familiaux de la Piquetterie, les bénévoles de Lire et Faire Lire ainsi que les administrateurs de l'UDAF 86.

cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

86
10/09/2019 - 15:21

L'Udaf des Vosges organise le 13 septembre prochain, une conférence sur l'impact du numérique sur le comportement sociétal, les familles et l'éducation, qui sera animée par Samuel Nowakowski, maître de conférences HDR, enseignant et chercheur en humanités numériques à l'Université de Lorraine.

+ Lire.

@ : aperny udaf88.unaf.fr

88
10/09/2019 - 15:21

Le Réseau d'Observation des Réalités Familiales de l'Uraf a lancé, en 2019, une étude sur la désertification médicale face à la pénurie de praticiens dans la région ou au risque de l'être dans les prochaines années sur certains territoires et parce que la santé touche le quotidien de l'ensemble des ligériens.

Accompagnée dans cette démarche par les Udaf de Loire-Atlantique, Sarthe et Vendée, 8 ateliers participatifs se sont déroulés tout au long du mois de mars 2019 sur ces trois départements afin de recueillir l'avis des familles et d'être porteur de propositions auprès des responsables familiaux et des pouvoirs publics sur ce sujet.

Une restitution de ces ateliers se déroulera le mercredi 25 septembre, à Nantes. + Lire.

@ : aypetiteau wanadoo.fr

1000
10/09/2019 - 15:18

Le 29 juillet 2019, le président de l'Udaf de Mayotte, Ali Nizary, a participé à la Cérémonie de prise de fonction du nouveau préfet de Mayotte, délégué du gouvernement, Jean-François Colombet.

Après la cérémonie militaire traditionnelle, le nouveau préfet s'est adressé aux élus, aux services de l'Etat, aux associations et à la société civile en présentant ses orientations et ses attentes.

L'Udaf de Mayotte travaillera avec le nouveau préfet et son équipe dans l'intérêt des familles de Mayotte. Une rencontre est d'ores et déjà envisagée. Il s'agira de présenter l'Institution, de faire un point d'actualité des dossiers suivis par l'Udaf, de connaître ses attentes mais aussi de poursuivre et de renouveler le travail de partenariat existant.

@ : cdaouda udaf976.unaf.fr

976
10/09/2019 - 12:49
6.5
10/09/2019 - 12:10

Mardi 3 septembre 2019

Marie-Andrée Blanc et Guillemette Leneveu ont rencontré Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Marie-Andrée Blanc et Guillemette Leneveu ont rencontré Marc Fesneau, Ministre chargé des Relations avec le Parlement.

Marie-Andrée Blanc, Guillemette Leneveu et J. Philippe Vallat ont rencontré Olivier Noblecourt, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Mercredi 4 septembre 2019

Marie-Andrée Blanc est intervenue, dans le cadre des universités d'été de la Fédération Hospitalière de France, à une table ronde portant sur « L'accueil des enfants à l'hôpital ».

Marie-Andrée Blanc et Guillemette Leneveu ont été auditionnées par Pascal Brindeau, groupe UDi Agir, à l'Assemblée nationale sur le projet de loi Bioéthique. Claire Ménard, chargée des relations parlementaires, assistait à l'entretien.

Jeudi 5 septembre 2019

Marie-Andrée Blanc et Rémy Guilleux ont été reçus par Isabelle Bourhis, Conseillère sociale, partenariats et vie scolaire au cabinet du ministre de l'Education nationale et de la jeunesse, Jean-Michel Blanquer. Patricia Humann, Coordonnatrice du Pôle Ecole, Petite enfance, Jeunesse, assistait à l'entretien.

Marie-Andrée Blanc a participé au séminaire des membres du Bureau du CESE à Saint-Germain en Laye (78).

Vendredi 6 septembre 2019

Marie-Andrée Blanc a poursuivi, en matinée, les travaux menés dans le cadre du séminaire des membres du Bureau du CESE.

1
10/09/2019 - 10:30
Précisions sur les cas pour lesquels il y a impossibilité d'installer des compteurs individuels ou des répartiteurs de frais de chauffage (ou de refroidissement) pour des raisons techniques ou pour des raisons de rentabilité économique. Cadre d'utilisation des méthodes alternatives Modalités de répartition des frais de chauffage et de refroidissement. Application du décret du 22 mai 2019 Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
10/09/2019 - 10:27

Alors que l'examen à l'Assemblée nationale de la proposition de loi portant sur l'encadrement des appels à visées commerciales a été reporté à janvier 2020, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) entend adopter sous peu un avis sur le démarchage en matière d'assurance. Devant son essor et face à l'explosion des pratiques toxiques dont sont principalement victimes les plus vulnérables, nous, associations représentant les consommateurs et les familles, appelons à son interdiction. Dans cette attente, nous demandons l'adoption immédiate de mesures mettant fin aux dérives les plus scandaleuses du démarchage téléphonique et la remise à plat de son modèle économique.

+ 60 % depuis 2012 : les litiges liés au démarchage explosent !

Le démarchage est une technique de vente dangereuse en plein essor. En plus de constituer une atteinte à la tranquillité des personnes, la relation commerciale qui en découle est irrémédiablement viciée. Sollicités sans leur consentement, les consommateurs ne peuvent réaliser un choix éclairé et encore moins faire jouer la concurrence. De plus, les informations données à l'oral sont souvent lacunaires voire inexactes, on comprend mieux pourquoi les litiges liés au démarchage ont progressé de 60 % depuis 2012 [1] . Sans surprise, les secteurs qui ont massivement recours à cette pratique sont ceux qui concentrent le plus de litiges. C'est particulièrement le cas pour les assurances santé et prévoyance : alors qu'elles représentent moins d'un tiers (29 %) des contrats, elles sont à l'origine de près des trois-quarts des réclamations (72 %) [2] ! Au sein de nos associations, ces dernières relèvent de pratiques commerciales agressives et / ou trompeuses à l'attention des publics vulnérables, notamment les personnes âgées isolées.

Démarchage en assurance : des pratiques toxiques connues et pourtant impunies

Si les pratiques toxiques de certains courtiers en assurance sont connues des professionnels qui font appel à leur service et des pouvoirs publics [3], force est de constater qu'elles demeurent largement impunies. La première porte sur le défaut d'information. Prétextant contre l'évidence que les contrats sont conclus à la demande des consommateurs (vente en « un temps »), nombreux sont les professionnels qui s'exonèrent de leur obligation de remettre une information écrite avant toute souscription. La deuxième relève de l'absence de conseil. Alors que les démarcheurs sont tenus de proposer des produits adaptés aux besoins de leurs clients, ces derniers sont rarement questionnés sur leur situation. Comment s'en étonner au regard du peu de temps qui leur est consacré ? En effet, chez un courtier récemment sanctionné, les contrats étaient souscrits après un appel d'une durée moyenne de seulement 4 minutes et 44 secondes [4] ! Si tel n'était pas suffisant, les démarcheurs avancent couramment masqués. En effet, il est fréquent qu'ils utilisent abusivement les noms de tiers (courtier grossiste, assureur, organisme public) dans le but de complexifier les recours et les résiliations des consommateurs.

Le modèle économique pervers du démarchage en assurance

Au-delà de ces pratiques inacceptables, il subsiste une question de fond : les intérêts des professionnels et des consommateurs sont-ils alignés tel que le prévoit la loi [5] ? Rien n'est moins sûr, comme l'a d'ailleurs reconnu le régulateur [6].

En effet, au lieu d'encaisser des commissions fixes tout au long de la vie des produits, les rémunérations des courtiers sont majorées la première année, puis fortement amputées par la suite. Si cette pratique garantit aux assureurs le zèle des démarcheurs, elle engage ces derniers dans une fuite en avant perverse qui les pousse à prospecter massivement. En outre, la rémunération des courtiers étant en partie liée à la non-résiliation du contrat par l'assuré, tout est fait pour dissuader les consommateurs d'y mettre fin.

Déterminées à mettre un terme aux pratiques toxiques du démarchage en assurance, les associations AFOC, CLCV, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et Unaf dénoncent son processus industriel délétère dont sont collectivement responsables par leur inaction la Fédération française des assurances (FFA) et la Chambre syndicale des courtiers d'assurance (CSCA). Au regard de la gravité des pratiques incriminées, nous demandons :

L'interdiction du démarchage en matière d'assurance ; Dans cette attente, l'adoption immédiate d'un avis du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) mettant fin aux dérives les plus scandaleuses qui nécessite : o L'interdiction de la vente en « un temps » et la mise en œuvre d'un délai incompressible à partir duquel le « second temps » peut intervenir ; o L'obligation de conservation de l'intégralité des enregistrements téléphoniques des démarchages pour sanctionner efficacement les sociétés se livrant à ces dérives ; o L'adoption d'un mécanisme d'authentification de signature garant du consentement des consommateurs.

Dans la mesure où de telles dérives sont communes à l'ensemble des secteurs de la consommation, nous appelons les députés à adopter un encadrement enfin respectueux des droits des personnes à l'occasion de l'examen de la proposition de loi portant sur le démarchage téléphonique. Conformément à la position unanime de l'ensemble des associations, ce dernier impose :

Un dispositif d'opt-in, mécanisme qui permettrait aux consommateurs, par un acte positif, de consentir au démarchage téléphonique ; Un préfixe aisément identifiable pour les appels de démarchage téléphonique ; Un rapport annuel des contrôles réalisés avec l'identité des entreprises ne respectant par le cadre légal (« naming and shaming »).

[1] Bilan annuel 2018 du baromètre des réclamations de consommateurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), 2019.

[2] Conférence du contrôle l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), 23 novembre 2018.

[3] Voir, par exemple, la jurisprudence de la commission des sanctions de l'autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

[4] Commission des sanctions de l'ACPR, 26 février 2018, SGP, Procédure n°2017-09.

[5] Article L521-1, III du Code des assurances, « les distributeurs de produits d'assurance ne sont pas rémunérés (…) d'une façon qui contrevienne à leur obligation d'agir au mieux des intérêts du souscripteur. »

[6] Conférence du contrôle de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), 25 novembre 2016.

09/09/2019 - 10:30
Réduction de 25 % du nouvel effectif des députés (433 contre 577) et des sénateurs (261 contre 348) Redécoupage des circonscriptions législatives Election de 20 % de l'effectif de l'AN (soit 87 députés) au scrutin de liste national à la représentation proportionnelle Limitation du cumul des mandats dans le temps pour les parlementaires et les détenteurs de fonctions exécutives locales, empêchant l'exercice d'un quatrième mandat successif Procédure du référendum d'initiative partagée Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
09/09/2019 - 10:30
3 axes : la participation citoyenne ; la proximité territoriale par une nouvelle étape de la décentralisation ; une justice renforcée dans son indépendance. + inscription à l'article premier de la Constitution : la République 'favorise la préservation de l'environnement, de la diversité biologique et l'action contre les changements climatiques' Le Conseil de la participation citoyenne, remplacerait le Conseil économique, social et environnemental. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
06/09/2019 - 12:19
Presse nationale

La Croix - 04/07/2019 - L'Unaf citée dans l'article : « Vers un congé rémunéré pour les « aidants » en 2020. »

La Dépêche - 09/07/2019 - Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf citée dans l'article : « Après Rennes en 2018, Reims cette année, c'est une autre ville débutant par la lettre R qui accueillera ».

Dans les régions

Le Tarn libre du 5 juillet 2019 - Udaf du Tarn : L'UDAF au service des familles tarnaises

Le Télégramme du 5 juillet 2019 - Uraf Bretagne : Familles. Zoom sur la tranche d'âge 6 à 12 ans

Flash Info Mayotte - Udaf de Mayotte : Mayotte, département le moins bien loti de France

L'Est Républicain du 4 juillet 2019 - Udaf de Meurthe et Moselle : L'engagement quotidien de plus de 200 bénévoles

Vosges matin du 3 juillet 2019 - Udaf des Vosges : Les questions de parentalité au rang des priorités de l'Udaf

Le Progrés du 2 juillet 2019 - Udaf de la Loire : Transmettre le plaisir de la lecture aux enfants

Le Courrier de l'Ouest du 1er juillet - Udaf des Deux-Sèvres : L'Udaf veut plus d'humain

05/09/2019 - 10:30
La présente circulaire définit les mesures de prévention de la violence scolaire et tente d'apporter des réponses efficaces pour répondre à ces situations et prendre en charge les élèves perturbateurs et poly-exclus. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
05/09/2019 - 10:30
Le décret tire les conséquences de l'abaissement de l'âge de début de l'instruction obligatoire. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
05/09/2019 - 10:30
Modalités du contrôle de l'acquisition des connaissances et des compétences requises par les enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat et sanctions des manquements des personnels enseignants des établissements d'enseignement privés hors contrat et des directeurs des établissements d'enseignement privés à leurs obligations relatives au contrôle de l'inscription ou de l'assiduité. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
05/09/2019 - 10:30
Le décret tire les conséquences de l'abaissement de l'âge de début de l'instruction obligatoire et prévoit les conditions dans lesquelles peut être autorisé un aménagement du temps de présence à l'école maternelle d'un enfant scolarisé en petite section. Le décret actualise par ailleurs une disposition règlementaire du Code de l'éducation afin de tenir compte de l'allongement de la période d'instruction obligatoire dans le premier degré. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
04/09/2019 - 10:30
Le présent arrêté actualise le précédent du 18 mars 2016 et ouvre l'accueil des GEM à des adhérents concernés par un handicap résultant d'un trouble du spectre de l'autisme ou autre trouble du neuro-développement. Il ajoute également des modèles types en annexe. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
04/09/2019 - 09:34
Paris, le 4 septembre 2019 – Chaque année, près de 2 millions d'enfants et adolescents sont hospitalisés dans un établissement public de santé. Leur hospitalisation est encadrée par un corpus de textes réglementaires assez complet mais qui reste perfectible. Aussi, suite à un dialogue constructif avec le Défenseur des Droits sur l'application des droits de l'enfant dans les établissements de santé, la commission des usagers de la FHF s'est emparée du sujet en menant une enquête auprès de ses établissements adhérents. L'objectif : comprendre la manière dont ils appliquaient les textes, écouter leurs difficultés et, enfin, recueillir des expériences vertueuses afin de pouvoir élaborer des recommandations. Ces travaux, réalisés en étroite collaboration avec l'Union nationale des associations familiales (UNAF) et l'association SPARADRAP, permettent ainsi de proposer un rapport inédit proposant des pistes d'amélioration concrètes (faire lien sur rapport sur le site) .

Le rapport « L'accueil des enfants à l'hôpital public » se veut autant un guide et une aide pour les établissements qu'un outil d'interpellation des pouvoirs publics afin d'accorder aux équipes les moyens leur permettant de mettre réellement en œuvre des actions concrètes d'amélioration de l'accueil des enfants dans les établissements publics de santé.

Les propositions sont regroupées en 5 axes orientés sur :

1. La valorisation de l'accueil des enfants à l'hopital. Parmi les propositions phares, se trouve la garantie pour l'enfant hospitalisé de la présence de l'un de ses parents à ses côtés, ce qui aujourd'hui n'est pas encore systématique. Citons aussi la nécessité de faire participer les parents ou les enfants à l'élaboration du projet de service ou encore aussi la nécessité de garantir un environnement adapté aux enfants combinant des équipements spécifiques et l'intervention d'éducateurs de jeunes enfants, d'enseignants, d'associations. 2. L'information de l'enfant sur sa maladie et ses soins avec également, la réalisation d'un livret d'accueil spécifique pour les enfants. 3. L'écoute de l'enfant en vue notamment d'obtenir son consentement aux soins ou de recueillir son ressenti sur son hospitalisation à des fins d'amélioration de son accueil. 4. Le renforcement des formations pour les professionnels pour qu'ils maîtrisent les spécificités de la pédiatrie. 5. La coordination de la prise en charge des mineurs non accompagnés, problématique complexe à laquelle les équipes soignantes et socio-éducatives des hôpitaux sont peu préparées.

Une des forces de ce rapport réside dans son élaboration en concertation avec les principaux acteurs impliqués dans la protection et l'amélioration de l'accueil des enfants à l'hôpital. Le Défenseur des Droits, l'UNAF, l'association SPARADRAP et la FHF ont chacun pu apporter leurs compétences afin que ce rapport – comme les propositions qui en découlent – puisse être suivi d'effets.

« L'hospitalisation n'est jamais un moment anodin dans la vie d'un enfant et de ses parents. Cette période est stressante, elle peut être exceptionnelle ou régulière, mais elle représente toujours une rupture dans la vie quotidienne de l'enfant et de sa famille, c'est pourquoi il est si important de veiller à ce qu'elle se passe dans les meilleures conditions. Cette démarche de co-construction entre la FHF, l'UNAF, l'association SPARADRAP et le Défenseur des Droits, démontre l'intérêt de réfléchir ensemble dans une dynamique collaborative qui nous pousse à aller plus loin pour le bien-être de l'enfant et de sa famille. Nous souhaitons que cette collaboration se prolonge car, au-delà des propositions que nous avons pu faire, il nous faut maintenant les traduire dans les faits, c'est un engagement collectif que nous devons prendre envers les enfants et leurs familles » précise Marie-Andrée Blanc, présidente de l'UNAF.

« La Fédération hospitalière de France est attachée à l'amélioration continue de la qualité pour les deux millions d'enfants accueillis chaque année à l'hôpital public. Les professionnels cherchent en effet constamment à améliorer l'accueil des enfants malades et de leur famille, favoriser les échanges entre familles et professionnels en mettant le bien-être de l'enfant hospitalisé au centre des actions. J'ai la conviction que ce formidable travail réalisé en étroite collaboration avec nos partenaires, le Défenseur des Droits, l'UNAF et l'association SPARADRAP, sera à la fois une référence pour les professionnels de santé mais également un outil d'interpellation des pouvoirs publics afin d'accorder aux équipes les moyens leur permettant de réellement mettre en œuvre des actions concrètes d'amélioration de l'accueil des enfants dans nos établissements » explique Frédéric Valletoux, président de la FHF.

« Les enfants et les adolescents hospitalisés ont des besoins spécifiques. L'humanisation des soins en pédiatrie est un enjeu de santé publique pour préserver la confiance entre soignés et soignants, éviter les phobies et garantir à tous un parcours de soin de qualité. Tout doit être mis en œuvre pour que tous les enfants et adolescents hospitalisés comprennent ce qu'on va leur faire, soient soulagés de leur douleur par tous les moyens possibles et puissent avoir leurs proches à leurs côtés » pour le Dr Catherine Devoldère, présidente de l'association SPARADRAP.

DES PROPOSITIONS AUX ACTIONS

À de nombreuses reprises, les différentes parties prenantes évoquent dans ce rapport la nécessité de transformer les recommandations avancées en actes et d'obtenir les moyens nécessaires pour les mettre en œuvre. C'est dans cet esprit qu'un partenariat a été mis en place entre la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération hospitalière de France (faire lien vers le CP LFP-FHF) afin de financer, dans le cadre de l'opération « 1 but et au lit ! », des lits d'accompagnement. Ainsi, la LFP donnera 100 € pour chaque but marqué lors de la saison 2019-2020 de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Au total, entre 150 et 200 000 € devraient donc permettre le financement de lits d'accompagnants dans les hôpitaux publics.

À PROPOS DE L'UNAF L'UNAF, institution engagée avec et pour les familles depuis 1945, est l'expert des réalités de vie des familles. Reconnue d'intérêt général, elle est le porte-parole officiel des familles auprès des pouvoirs publics. Elle représente et défend les 18 millions de familles vivant sur le territoire français et gère des services d'intérêt familial. Engagée dans le domaine de la santé, l'UNAF réalise des enquêtes auprès des familles, participe à des groupes de travail (santé publique, organisation des soins, prévention) et assure la représentation des usagers du système de santé dans la plupart des instances nationales, régionales, départementales ou locales de santé. Plus d'informations sur : avec www.unaf.fr et lmondet unaf.fr

À PROPOS DE LA FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE (FHF) La FHF fédère 4 800 établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, représentant 15 millions d'hospitalisation par an, la moitié des places d'EHPAD, ainsi que les établissements assurant la prise en charge du handicap. La FHF s'est construite autour de valeurs partagées : égal accès à des soins de qualité pour tous ; innovation et d'excellence dans les soins et l'accompagnement, enseignement et recherche ; continuité de la prise en charge. La FHF réunit en son sein des hôpitaux de tailles différentes – centres hospitaliers locaux, centres hospitaliers généraux, centres hospitaliers universitaires, établissements spécialisés en santé mentale – ainsi que des Ehpad et des établissements assurant la prise en charge du handicap. Elle défend l'autonomie des établissements hospitaliers et médico-sociaux, gage d'une adaptation intelligente aux réalités du terrain. Elle travaille à la création d'un véritable service public de santé réunissant dans chaque territoire les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux afin d'améliorer la cohérence des parcours de soins et de vie. Retrouvez les actualités de la FHF sur : www.fhf.fr - twitter : @LaFHF - Facebook : federationhospitalieredefrance - LinkedIn : Fédération hospitalière de France

À PROPOS DE L'ASSOCIATION SPARADRAP L'association SPARADRAP créée par des parents et des soignants, agit depuis plus de 25 ans pour aider les enfants à avoir moins peur et moins mal lors des soins et à l'hôpital et pour favoriser la présence des proches à leurs côtés. SPARADRAP informe les enfants et les parents grâce à des documents pédagogiques illustrés, propose des formations continues sur l'accueil des familles à l'hôpital et sur la prise en charge de la douleur, met en ligne des conseils et des informations validées sur son site www.sparadrap.org. L'association SPARADRAP est présidée par le Dr Catherine Devoldère, pédiatre oncologue au CHU d'Amiens et parrainée par le Dr Michel Cymes. Contact : communication sparadrap.org

03/09/2019 - 15:52

Marché public de prestation de services – restauration collective dans le cadre de l'Assemblée générale de l'UNAF qui se tiendra à Rodez les 20 et 21 juin 2019

Pouvoir adjudicateur : Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), 28, place Saint-Georges 75009 Paris

Objet : marché public de restauration collective

Lieu d'exécution : Rodez

Procédure : marché public à procédure adaptée

Modalités d'attribution : critères fixées dans le Dossier de Consultation des Entreprises (DCE)

Descriptif de la mission : Dans le cadre de l'assemblée générale de l'UNAF qui se tiendra à rodez les 20 et 21 juin 2020, l'UNAF recherche un traiteur pour réaliser les prestations de restauration collective des participants.

Date limite de réception des offres : le jeudi 3 Octobre 2019, avant 19h00.

Pièces à joindre impérativement à la candidature : voir DCE ci-joint

Critères d'attribution : voir DCE ci-joint

Contact : arecalde unaf.fr

Lire le Dossier de consultation des entreprises

02/09/2019 - 10:30
Ce décret institue un médiateur national et des médiateurs régionaux ou interrégionaux pour les personnels des établissements publics de santé, sociaux et médico-sociaux et crée les fonctions de médiateur national et de médiateur régional ou interrégional. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/08/2019 - 10:30
Conditions d'ouverture du droit et bénéficiaires concernés, durée et période de perception, pièces justificatives. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
12/08/2019 - 10:30
Financement et référentiel national : Cadre juridique et partenarial des Espaces de rencontre Modalités d'attribution de la Ps « Espaces de rencontre » Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
07/08/2019 - 10:30
Texte à destination des préfets . Mise en place de deux groupes de travail : Offre de garde d'enfants pour ceux qui reprennent un emploi Apprentissage : amélioration de la mise en relation entre 1'offre et la demande . Accompagnement des ménages en matière de rénovation énergétique . Identification des logements vacants pour les demandeurs d'emploi en mobilité et les apprentis . Finalisation des plans d'action régionaux Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
05/08/2019 - 10:30
Circulaire adressée aux préfets pour une plus grande accessibilité des services publics au travers d'accueil physiques polyvalents et une simplification des démarches administratives : recensement et développement des Maisons des services au public et des bus itinérants, obtention du label France Services. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
31/07/2019 - 10:30
Renforcement des partenariats entre les consultations jeunes consommateurs et les collèges et lycées. Modèle de convention pouvant être adapté par les structures. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
31/07/2019 - 10:30
Outil numérique dont l'objet est de mettre en relation les jeunes de 16 à 30 ans, qui s'interrogent sur les services, les dispositifs et les droits auxquels ils peuvent prétendre, avec des professionnels de proximité qui proposent leur offre de services et s'engagent à les accompagner dans leurs démarches. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
29/07/2019 - 10:30
Notamment : Abaissement de l'âge de l'instruction obligatoire à 3 ans Maîtrise des savoirs fondamentaux par tous les élèves Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
29/07/2019 - 10:30
Application de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs Publics concernés : propriétaires et locataires de logements nus et meublés situés dans les agglomérations suivantes : Ajaccio, Annecy, Arles, Bastia, Bayonne, Beauvais, Bordeaux, Draguignan, Fréjus, Genève-Annemasse, Grenoble, La Rochelle, La Teste-de-Buch-Arcachon, Lille, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Meaux, Menton-Monaco, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Saint-Nazaire, Sète, Strasbourg, Thonon-les-Bains, Toulon, Toulouse. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...