Communiqués de presse UNAF

Mise à jour: 20/07/2019 - 02:42
19/07/2019 - 11:42
Presse nationale

Retombées médiatiques suite au communiqué commun : « Action Logement et l'Unaf s'engagent en faveur de l'accompagnement des salariés en difficulté »

Dépêche AFP – 15/07/2019 – « Partenariat entre l'Unaf et Action Logement pour mieux accompagner les salariés en difficulté ».

La Croix – 15/07/2019 – « L'Unaf et Action Logement concluent un partenariat pour mieux accompagner les salariés en difficulté ».

Mieux vivre votre argent – 15/07/2019 – « L'Unaf et Action Logement s'associent pour aider les salariés en difficulté ».

Immoweek – 15/07/2019 – « L'UNAF et Action Logement s'associent pour accompagner les salariés en difficulté ».

La Correspondance Économique – 16/07/2019 - La mission parlementaire sur le coût des « gilets jaunes » craint des « répliques » de l'impact économique du mouvement sur les commerces et les centres-villes « blessés », et réfléchit à des accompagnements

Divers :

Protection sociale informations - N° 1178 - mercredi 17 au mardi 23 juillet 2019 – Interview de Patrick Chrétien, Secrétaire général de l'Unaf dans l'article : « MAM : un projet d'ordonnance fixe de nouvelles normes ».

Dans les régions

L'Echo du 9 juillet 2019 - Udaf Creuse : Une année prolifique qui en appelle d'autres

La Nouvelle République du 12 juillet 2019 - Udaf des Deux Sèvres : « L'art-venture » se poursuit au musée

Les Dernières nouvelles d'Alsace du 13 juillet 2019 - Udaf du Haut-Rhin : « L'art-venture » se poursuit au musée

L'Indépendant du 15 juillet 2019 - Udaf de l'Aude : Aude : la présidente de l'union départementale des associations familiales décorée par le préfet Alain Thirion

Midi Libre du 16 juillet 2019 - Udaf du Gard : Une famille sur deux n'est pas partie en vacances

Midi Libre du 16 juillet 2019 - Udaf de la Lozère : L'élevage lozérien est vent debout contre le Ceta

Var Matin du 18 juillet 2019 - Udaf du Var : Le dispositif « Famille- gouvernante » présenté à la députée

19/07/2019 - 11:29

Les Délégués aux Prestations Familiales de la région Centre-Val de Loire se sont réunis le 18 juin 2019 à Blois dans les locaux de l'Udaf 41 pour un séminaire de travail ayant pour thème « le partenariat dans tous ses états ! ». Organisée par les responsables des services MJAGBF des six UDAF de la région, cette rencontre avait pour objectif de lancer la préparation de la rencontre régionale prévue en 2020 à destination de l'ensemble des partenaires institutionnels.

Inscrite dans le champ de la protection de l'enfance, la Mesure Judiciaire d'Aide à la Gestion du Budget Familial reste relativement méconnue pour son utilité et ses spécificités. La gestion des prestations constitue un levier pour soutenir et accompagner les parents en s'appuyant sur leurs capacités et leurs compétences.

Ceci dans l'objectif de les mener vers leur autonomie et de favoriser le bien-être de l'enfant.

Après une introduction sur les enjeux de la journée par Alice ADOBET, directrice de l'UDAF 45, les participants ont constitué plusieurs groupes avec un objectif précis pour chacun :

• questionner les partenaires sur leurs représentations de la MJAGBF • présenter la plus-value de l'intervention • identifier les mots clé de la MJAGBF • schématiser les interactions nécessaires et utiles aux acteurs de la MJAGBF.

Ces travaux seront exploités par les responsables des services des UDAF de la Région pour aboutir à la création d'outils (sondage, supports de communication, etc.) ; ils seront utilisés en amont et en aval de la rencontre de 2020 dans le but de faire mieux connaître et reconnaître la MJAGBF au niveau régional.

@ : fparthelot orange-business.fr

1000
19/07/2019 - 11:29

L'Udaf de Mayotte a tenu son assemblée générale annuelle le 28 juin 2019, en présence des autorités administratives, politiques et associatives du département : Monsieur ISSA ABDOU, élu chargé du social au Conseil départemental, le sénateur THANI, le représentant du maire de Mamoudzou, le représentant du Préfet ainsi que le régiment du RSMA de Mayotte. Beaucoup d'autres partenaires de poids ont répondu à l'invitation sans oublier les associations adhérentes et les mouvements associés.

Après les discours des autorités présentes, les adhérents de l'Udaf ont approuvé l'ensemble des documents présentés. Ce fut l'occasion, pour le président de l'Udaf, de présenter le nouveau logo ainsi que la nouvelle charte graphique du réseau Unaf, Udaf et Uraf. Le président a insisté sur les éléments qui nourrissent ce nouveau logo. C'est en effet, à l'issue d'un travail collaboratif de plusieurs mois, que le réseau a dévoilé sa nouvelle identité graphique lors de son assemblée générale de l'unaf, les 22 et 23 juin derniers à Reims. Enfin, il a demandé aux associations familiales ainsi qu'à l'ensemble des partenaires de noter les éléments suivants : « L'emblème de ce nouveau logo symbolise l'union des unions, la France, le rayonnement de l'institution, la diversité des familles représentées et le pluralisme des associations adhérentes. La signature confirme une volonté commune d'améliorer les conditions de vie des familles, unis pour les familles. La graphie marque la filiation qui unit les membres du réseau et chacune de ses strates territoriales ».

Le président de l'Udaf de Mayotte a aussi indiqué que l'institution de Mayotte poursuit sa progression et son développement au service des familles du département. Elle doit faire face aux grands enjeux du territoire. Ce travail nécessite d'une part, son affirmation comme la véritable tête de réseau des associations familiales, et d'autre part, un travail de partenariat avec l'État, les élus et l'ensemble des associations du territoire.

Par ailleurs l'Udaf a besoin d'être accompagnée pour asseoir véritablement son développement et être suffisamment outillée pour mieux répondre aux besoins des familles. Pour cela, le Président propose la signature des conventions pluriannuelles pour son fonctionnement et de se lancer dans des projets d'investissement.

Enfin, pour le président, la société doit faire face de plus en plus aux grands enjeux familiaux : de l'enfance à la vieillesse en passant par la jeunesse. Plusieurs chantiers sont déjà lancés aux niveaux national et régional (la question des aidants familiaux, celle de la dépendance, ou encore du handicap). Ce sont tous des défis à relever. Mais l'Udaf doit aussi entretenir efficacement son réseau associatif. Pour cela, elle doit dans un premier temps, élaborer son plan local de développement associatif, puis fidéliser et accompagner l'ensemble de ses associations, par des formations par exemple. Elle doit enfin démarcher pour la création des nouvelles associations ou mouvements associatifs.

Les perspectives de l'institution

● Poursuivre son développement associatif. ● Poursuivre sa mission de représentation. ● Renforcer ses équipes afin de faire face à l'augmentation des mesures et répondre au mieux aux besoins des familles. ● Renforcer son rôle et son image auprès des partenaires afin de poursuivre son travail engagé dans la cadre des différents schémas. ● Engager un véritable travail avec les différentes autorités pour la convergence et l'alignement des droits sociaux à Mayotte : nécessaire pour faire face au coût de la vie des familles. ● Mettre en place la conférence des mouvements afin de permettre aux différents mouvements de donner leurs avis sur tous les sujets. ● Participer activement aux grands enjeux de notre département. ● Développer des services sociaux et médico-sociaux. ● Concilier vie professionnelle et vie familiale : mise en place de plan crèches.

@ : cdaouda udaf976.unaf.fr

976
19/07/2019 - 11:29

Retrouvez en ligne, le nouveau numéro de la gazette Développement durable que l'Udaf de l'Essonne vient de publier.

Il est téléchargeable ici !

@ : SGUDAF91 udaf91.fr

91
19/07/2019 - 11:29

Le 12 Juillet 2019, a eu lieu la signature d'une convention de partenariat entre l'Udaf de l'Yonne et la CPAM de l'Yonne, aux fins de lutter contre les exclusions et de garantir les droits et l'accès aux soins des personnes vulnérables, bénéficiant d'une mesure de protection ou d'accompagnement.

La convention définit plus précisément le cadre de la coopération des institutions dans le respect des missions de chacun.

De gauche à droite : M. GALISOT Directeur Adjoint CPAM de l'Yonne – M. CADIOU Directeur Udaf 89

89
19/07/2019 - 11:22

L'Assemblée Générale de l'Udaf 87, présidée par Dominique LE BAIL, s'est tenue le 13 juin dernier en présence de Marie-Andrée BLANC, Présidente de l'Unaf. Sa présence a été l'occasion de rencontrer différents acteurs institutionnels du département.

Marie-Andrée BLANC a été reçue à la Préfecture de la Haute-Vienne, puis a rencontré Mme RIFFAUD-BRUNET et M. TROUDET, Présidente et Directeur de la CAF de la Haute-Vienne ainsi que Mme YILDIRIM, conseillère du Conseil Départemental 87. Elle a également pu visiter les locaux de l'UDAF et aller à la rencontre de ses salariés.

Cette journée s'est conclue par l'Assemblée Générale de l'Udaf 87 au cours de laquelle Marie-Andrée BLANC est intervenue sur la politique familiale. Son exposé sur les grandes questions de politique familiale qui animent notre réseau a apporté un éclairage aux bénévoles, salariés et partenaires associatifs et institutionnels présents.

Face à un public nombreux, c'est avec ferveur et engagement qu'elle a fait la démonstration de la légitimité de notre réseau à représenter les familles par la connaissance et l'expertise qu'il détient de la vie des familles de notre pays. Elle a su susciter l'enthousiasme de son auditoire, motiver les représentants des familles haut-viennoises dans l'exercice de leur mission et souligner la nécessité d'une mobilisation toujours active pour faire entendre la voix des familles.

A cette occasion, elle a remis à Mme DE MORENSCHILDT, entourée de ses 5 enfants et accompagnée de son époux, Trésorier de l'Udaf 87, la médaille de la famille en regrettant qu'aucune cérémonie n'ait été programmée à l'Elysée pour honorer les familles cette année.

@ : CREYMOND udaf87.asso.fr

87
19/07/2019 - 11:22

Plus de 100 personnes, responsables des associations familiales adhérentes à l'UDAF 86, partenaires et salariés, étaient réunies en Assemblée Générale à Poitiers le 13 juin dernier pour présenter le rapport d'activité et financier de l'année 2018.

Plusieurs temps forts ont rythmé l'après-midi notamment les témoignages de personnes accompagnées et les reportages vidéo qui sont venus appuyer les présentations des différents intervenants.

Il est à noter également que les associations ont été appelées à voter pour le renouvellement partiel des membres du Conseil d'Administration. 9 postes étaient à pourvoir cette année.

À cette occasion, l'Udaf souhaite la bienvenue aux nouveaux administrateurs et remercie les administrateurs réélus qui poursuivent l'aventure avec nous.

@ : cgoncalvesdias udaf86.asso.fr

86
19/07/2019 - 11:21

Le traditionnel pique-nique annuel des salariés à eu lieu le 2 juillet dernier dans le jardin de la Maison des familles.

Cet évènement a permis de conduire une grande réunion d'équipe durant laquelle de nombreux points ont été abordés, notamment :

Le témoignage des administrateurs sur leurs missions et rôles en qualité de représentants familiaux dans les instances départementales en relation avec le logement, La présentation des travaux de Julie, préparés pour son examen du BTS SP3S, La présentation des évolutions à l'Action familiale, Les investissements à venir…

Nous avons profité de cette journée pour féliciter, Mélisande, Charline et Julie pour leur réussite à leurs examens.

@ : communication udaf85.fr

85
19/07/2019 - 11:20

Retrouvez ici en ligne, la 4e édition de la lettre d'information du Pôle famille de l'Udaf.

Ce trimestre, un focus est fait sur La fête des familles que l'Udaf organisera le dimanche 22 Septembre au Ramierou.

@ : s.levron udaf82.fr

82
19/07/2019 - 11:20

L'Udaf du Tarn a réuni près d'une centaine de représentants familiaux et de partenaires le 11 juin dernier au domaine de la Mouline à Albi à l'occasion de son assemblée générale annuelle.

En ouvrant les travaux, Isabelle SAUNIER, Présidente, précisait que la première partie serait consacrée à un débat sur « le niveau de vie des familles aujourd'hui » en présence de Claude RICO, Administrateur de l'UNAF.

Dans le cadre du grand débat national, le réseau Unaf/Uraf/Udaf a apporté ses contributions ; un constat a ainsi été réalisé : même lorsqu'ils n'utilisent pas les termes de « famille » ou de « politique familiale », c'est bien de leur vie familiale que nos concitoyens parlent, et le pouvoir d'achat est au centre de leurs revendications.

Afin d'identifier les spécificités et d'avancer les propositions concrètes, l'Unaf a lancé un chantier sur la question du niveau de vie des familles. Il ressort que la stagnation du niveau de vie est aggravée par la place croissante des dépenses contraintes ; ainsi, le « reste à vivre » a tendance à diminuer depuis plusieurs années.

Pour l'Institution Familiale, certaines mesures seraient de nature à améliorer la situation des familles :

 Une rénovation du congé parental plus court et mieux indemnisé pour en faire un instrument de maintien dans l'emploi ;  Une facilité de la garde des enfants entre 6 et 10 ans ; à 6 ans, les aides s'arrêtent mais les coûts de garde restent importants ;  Une évolution de la fiscalité qui devraient tenir compte du niveau de vie plutôt que des revenus, et donc prendre en compte la composition familiale ;  Une réindexation des prestations familiales sur le niveau de l'inflation ;  Un arrêt des baisses et des menaces sur les Aides Personnalisées au Logement et un rétablissement de l'aide à l'accession à la propriété ;  Une possibilité plus aisée de recours et d'ouverture des droits sociaux.

Pour illustrer ces diverses propositions, des dispositifs innovants, initiés localement, ont été présentés : le service de défenses du consommateur créé par les Associations Familiales Laïques, la friperie itinérante mise en place par Familles Rurales ou encore l'accompagnement juridique et surendettement et la Mesure Judiciaire d'Aide à la Gestion du Budget Familial exercés par l'UDAF du Tarn.

La partie statutaire a suivi ce débat. Danièle DALLA RIVA, Secrétaire générale, a rappelé le rôle de représentation des familles confié à l'Udaf du Tarn par les Pouvoirs Publics.

Michel FRANQUES, Directeur, a présenté l'activité des différents services gérés par l'Udaf du Tarn : service de protection et d'accompagnement, Famille Gouvernante, résidence accueil du Lude, espace de rencontre, accompagnement juridique et surendettement. Au total, ce sont près de 2 000 familles tarnaises qui ont suivies ou accompagnées au quotidien par les salariés de l'Udaf du Tarn.

Pour conclure, Isabelle SAUNIER, Présidente, a rappelé qu'une politique familiale ambitieuse était de nature à relever le défi de l'amélioration du niveau de vie des familles.

« Redonner confiance aux familles, c'est redonner confiance dans l'avenir », la Présidente a affirmé que l'Udaf du Tarn y contribuait avec conviction et détermination.

@ : ctownshend udaf81.unaf.fr

81
19/07/2019 - 11:18
Udaf de la Haute Savoie : AGO et Médaille de la Famille

En ouverture de l'Assemblée Générale de l'Udaf 74, le samedi 15 juin 2019, Mr le Préfet de la Haute Savoie a décerné 4 médailles de la famille :

Médaille de la Famille décernée aux personnes qui élèvent ou qui ont élevé dignement de nombreux enfants, afin de rendre hommage à leurs mérites, et leur témoigner la reconnaissance de la nation : deux récipiendaires.

Médaille de la famille visant à honorer les personnes ayant rendu des services exceptionnels dans le domaine de la famille : deux récipiendaires.

Cette cérémonie s'est déroulée en présence du réseau des associations familiales et des élus du département, Mme LARDET, Députée, Mrs HERVE et PELLEVAT, Sénateurs, Mr FOURNET, Directeur de la DDCS, Mr GARCIA, Président de la CAF, les Présidents d'associations et de mouvements.

@ : christine.jeannin udaf74.fr

74
19/07/2019 - 11:18

Le 1er juillet 2019, le président de la Métropole de Lyon, le préfet du Rhône et Olivier NOBLECOURT, Délégué Interministériel en charge de la Stratégie Pauvreté, se sont rencontrés pour signer la convention de partenariat entre la Métropole de Lyon et l'Etat pour la mise en œuvre d'actions territorialisées liées à la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre la pauvreté.

Territoire démonstrateur de la Stratégie, la Métropole a contractualisé 11 actions, 5 actions socles et 6 actions volontaires. Cette stratégie a fait l'objet d'une présentation générale à laquelle de nombreux partenaires, y compris notre Udaf, étaient invités.

Afin de répondre aux 4 enjeux fondamentaux que sont le « aller-vers » les publics précaires, le décloisonnement des dispositifs, favoriser la participation et la mobilisation des acteurs du territoire, la Métropole continue à s'engager dans une démarche participative.

Ainsi, un espace en ligne a été créé afin que les associations et partenaires puissent soumettre leur projet : dshe-solidarités grandlyon.com.

Notre UDAF souhaite s'investir dans ce plan et proposera son action de crèche préventive et son projet de Point Conseil Budget (PCB) mobile.

@ : v.dodart udaf-rhone.fr

69
19/07/2019 - 11:18

Le 27 juin dernier, à la CCI Formation, à Clermont-Ferrand, l'Udaf 63 a tenu son assemblée générale. L'UNAF y était représentée en la personne de M. Michel CANET.

Outre un bilan de l'année 2018, l'Assemblée générale fut l'occasion de renouveler le conseil d'administration et de présenter les différents projets de l'association.

Au terme de cette assemblée, une séance spéciale du conseil d'administration a permis d'élire le bureau de l'UDAF dont le Président M. Serge MAFFRE, ré-élu à l'unanimité.

Rapport d'activité en ligne ici !

@ : MVALENSI udaf63.fr

63
19/07/2019 - 11:18

A l'initiative de France Assos Santé Bretagne, l'Udaf a accueilli dans ses locaux, le 24 juin dernier, une formation sur les droits des patients, dans le cadre du programme annuel de formations proposées aux représentants des usagers de la santé.

Le programme de la session sur la journée complète s'est articulé autour de situations concrètes, rapportées notamment par les stagiaires, analysées par un juriste spécialisé dans le domaine de la santé.

Avec 15 participants venus des départements bretons, dont 4 représentants de l'Udaf du Morbihan, cette session a affiché « complet », preuve de l'intérêt et de la mobilisation des représentants.

florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
19/07/2019 - 11:17

L'Udaf de la Mayenne possède un service de défense du consommateur depuis plus de 10 ans et propose deux permanences par semaine dans les locaux de l'UDAF, le Mercredi et le jeudi de 9h à 12h.

Familles Conseil 53 a pour mission de traiter les demandes qui lui sont faites sur tout problème de la vie quotidienne et toute question concernant les familles.

Des thèmes très actuels sont ainsi traités : automobile, habitat, banque, assurance, internet -téléphonie, vente hors magasin, installateurs et fournisseurs d'énergie, loisirs-tourisme, etc….

Dans le cadre de ce service, l'Udaf 53 recherche des bénévoles pour compléter une équipe de bénévoles déjà actifs.

Vous aimez vous investir pour trouver des solutions aux problèmes de consommation ? Vous avez des notions dans le domaine juridique ou autres ? Prenez contact avec l'Udaf 53 pour de plus amples renseignements au 02 43 49 73 83.

@ : fdebureau udaf53.unaf.fr

53
19/07/2019 - 11:17

L'Udaf 44 a convié comme chaque année, les acteurs de la politique familiale engagés dans la Charte pour l'amélioration de l'information à destination des familles.

Autour de la table se sont réunis, Gaëlle DANIEL, nouvelle directrice Solidarité Insertion au Conseil Départemental 44, Stéphane DELEMOTTE, sous-directeur chargé des prestations familiales et de l'Aripa à la CAF 44 et Agnès BELLORGEY, manager Pôle Assurance Maladie à la CPAM 44. L'Udaf 44 était représentée par sa présidente, Marie-Josée BALDUCCHI, Marie-Hellen LAWANI, administratrice, Nicolas BODAIRE, responsable du service Action Familiale et Marie-Claude TESSIER, chargée d'information Le Lien.

Cette rencontre a permis à l'Udaf 44 de faire part des besoins des familles qu'elle peut identifier tant par son réseau de professionnels que par ses représentants familiaux. Les demandes des familles reçues auprès du Lien, Lieu d'Information d'Ecoute et d'orientatioN sont également le reflet des réalités vécues par les familles en termes de difficultés d'accès à l'information et aux droits. L'Udaf 44 a justement montré ses efforts en la matière avec la création de son site internet Paroles de familles (www.aidants44.fr).

De son côté, la CPAM a fait part de son souhait de développer l'accueil sur rendez-vous sur des situations élargies, c'est à dire sur les questions d'incompréhension en général et pas uniquement sur l'accès aux soins. Elle constate les bénéfices à prendre le temps d'accompagner les citoyens.

La CAF a, quant à elle, la volonté de poursuivre le travail de croisement de bases de données comme, par exemple avec Pôle Emploi, ceci afin de pouvoir détecter les personnes qui n'exercent pas leur recours aux droits.

Enfin, le Conseil Départemental de Loire-Atlantique a présenté sa nouvelle réorganisation avec l'ouverture, à compter de septembre 2019, d'Espaces Départementaux des Solidarités qui auront notamment pour objectif d'accueillir les personnes et de les orienter avec un premier niveau d'information et s'assurer de la bonne compréhension de la réponse.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
19/07/2019 - 11:16

Ce rendez-vous annuel réunissant les associations membres de l'Udaf 44 afin de pouvoir échanger sur les réalités familiales et associatives s'est tenu dans les locaux de l'Udaf 44. Au cours de La Conférence des Mouvements Familiaux, chaque association a été invitée à présenter ses missions et son actualité.

Comme toujours, les associations restent mobilisées pour défendre les intérêts des familles qu'elles représentent, en témoignent leurs préoccupations face aux différentes réformes ou projet de loi.

Voici quelques exemples évoqués lors de cette rencontre :

L'Association des Parents Gays et Lesbiens (APGL) est toujours mobilisée pour l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. La réforme de l'apprentissage, qui questionne Les Maisons Familiales et Rurales (MFR) qui vont voir disparaître à la rentrée prochaine le DIMA (dispositif d'initiation aux métiers en alternance) qui permettait aux élèves, à partir de 15 ans et avec un projet d'apprentissage, de découvrir le monde professionnel en intégrant un établissement de formation. Jumeaux & Plus a souligné l'impact du report de la prime de naissance (2 mois après la naissance et non plus au 7e mois de grossesse), et les difficultés de financement des modes de gardes pour les parents.

Par ailleurs, les associations sont toujours confrontées à l'érosion du bénévolat et de l'engagement associatif et aux baisses de financement.

Il est noté, en ce début d'année 2019, plusieurs associations qui ont emménagé dans de nouveaux locaux. C'est le cas pour la Confédération Syndicale des Familles 44 (CSF), l'Association Familiale Catholique de Nantes (AFC), France Alzheimer, Enfances et Familles d'Adoption (EFA) entre autres qui ont rejoint le nouveau Pôle Associatif Désiré Colombe à Nantes.

Enfin, l'actualité des associations, c'est aussi la nécessité de se soumettre à la Réglementation Générale de la Protection des Données (RGPD) puisque comme toute organisation, elles sont amenées à collecter des données personnelles (ex : liste d'adhérents, liste de diffusion).

C'est pourquoi, l'Udaf 44 avait invité Agnès POULIQUEN, responsable qualité et référente RGPD à l'Udaf 44 afin d'informer les associations sur les obligations qu'elles sont tenues de respecter en la matière.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
19/07/2019 - 11:12

Lors du Conseil d'administration du 16 juillet 2019, Monsieur LAMAZOUADE a été élu Président de l'UDAF des Landes avec 25 voix sur 31 suffrages exprimés.

Après avoir rendu hommage au travail entrepris par Madame RASOTTO durant ces 13 années de présidence, Monsieur LAMAZOUADE a exprimé sa volonté de s'inscrire dans la continuité des travaux entrepris.

Au vu des projets en attente, le nouveau Bureau se donne pour priorité la mise en place d'une direction de transition.

Il est composé des administrateurs suivants :

LAMAZOUADE Jacques (CSF), Président LABORDE Michel (AFL), Vice-président LEGRIS Armelle (ADMR), Vice-présidente BLANDINIERES Christine (Adapei des Landes), Vice-présidente PRUGUE Patricia (MFR), Trésorière LAFITTAU Michèle (AFL), Secrétaire générale CASTAING Jean-Marc (AFL), Trésorier adjoint BRINGS Josiane (Association Départementale des conjoints survivants) FAGET Frédéric (ADMR) FAUTHOUX Claudine (Familles Rurales) GIUSTI Anne (Adapei) JEAN Alain (UNAFAM) LAGIERE Chantal (Familles rurales) LARTIGAU Paulette (CSF) LUCAS Annick (ADMR)

@ : julien.pinquet udaf40.com

40
19/07/2019 - 11:12

L'UDAF d'Indre et Loire a participé, le 4 juillet dernier, à un déjeuner partagé durant lequel une journaliste de la Confédération Syndicale des Familles (CSF) interviewait les participant-es, partenaires compris, à la réalisation de 3 courts-métrages, action portée par deux sections locales de la CSF.

Ce projet, construit autour des valeurs « égalité, fragilité, et laïcité », a créé une opportunité de donner la parole aux familles habitant deux quartiers dits prioritaires de l'agglomération tourangelle, de tisser du lien social et intergénérationnel, et aux jeunes de mettre en valeur leurs talents et leurs compétences.

Un fascicule reprendra tous les témoignages recueillis autour des courts-métrages de la saison II.

L'Udaf soutient ses associations familiales dans ce type d'actions, qui favorisent le vivre-ensemble et ont une portée positive pour nos territoires.

@ :llecorre udaf37.fr

37
19/07/2019 - 11:11

Le 18 juin dernier, s'est tenue à Bagnères de Luchon, l'Assemblée Générale de l'Udaf de la Haute Garonne.

Pour l'occasion, les associations adhérentes étaient nombreuses à s'être déplacées pour valider les nouvelles candidatures au Conseil d'Administration.

En cours de séance, Mr Régis LEONARD, Président, a rendu hommage au dévouement de deux membres sortants du Conseil d'Administration auxquels il a remis la médaille de l'UDAF. Monsieur Jacques SERVILLE s'est vu décerner la médaille du Mérite familial pour son engagement au service des familles et son implication à l'Udaf 31.

Une conférence départementale des mouvements sur le thème du Règlement Général de la Protection des Données (RGPD) a clôturé la journée.

L'exposé de M. Julien TAVERNIER, Trésorier adjoint de l'Udaf 31 a permis aux associations présentes de s'informer sur les grands principes de la protection des données.

Plusieurs points techniques ont pu être abordés : mise en place d'un registre DPO, Délégué à la Protection des Données, durée de conservation des données, etc...

Enfin, un plan d'actions en 5 points a été proposé pour permettre aux associations de se mettre en conformité avec cette règlementation et de protéger leurs données, ainsi que celles de leurs adhérents, partenaires et usagers.

@ : udaf31 udaf31.fr

31
19/07/2019 - 11:10

les actualités de l'Udaf de la Dordogne

Microcrédit : quelques chiffres pour 2018

L'udaf est présente depuis plus de 10 ans sur le terrain du micro-crédit. En 2013 puis en 2017, elle a été successivement été agréée comme plateforme dédiée à ce dispositif par le Conseil départemental de la Dordogne et par le Conseil régional de la Nouvelle Aquitaine. En savoir plus et connaître quelques chiffres pour 2018.

L'Udaf de la Dordogne qui regroupe 44 associations familiales locales, soit près de 5800 familles, a tenu son assemblée générale le jeudi 20 juin salle du Lux à Périgueux. + Lire

A l'occasion de l'assemblée générale de l'Union Départementale des Associations Familiales du 20 juin, Jean-Bernard DEPRADE, Président de l'UDAF de la Dordogne, a remis à Marie-Claude CHASSAING, au nom de Marie-Andrée BLANC, Présidente de l'UNAF, la Médaille du Mérite Familial. + Lire

@ : mdubois udaf24.fr

24
19/07/2019 - 11:08

M. LE BORGNE, Président de l'Udaf des Côtes d'Armor a participé, avec la Directrice de l'Udaf et la Chef de service Institution, le 3 juillet dernier au « Petit écho de la mode » à Châtelaudren, à la cérémonie de signature du schéma départemental des services aux familles présidée par M. LE BRETON, Préfet des Côtes d'Armor. Il s'agit, pour le département, du second schéma qui résulte d'une dynamique partenariale inédite fondée sur l'adhésion de différents acteurs. L'Udaf poursuit ainsi son engagement en étant de nouveau signataire et pilote d'actions.

Un patchwork d'initiatives pour améliorer le quotidien des familles

Lors de la cérémonie, les 11 signataires ont été invités à dessiner la couverture territoriale des services aux familles sous forme d'un patchwork apposé dans la salle de réunion.

Le schéma départemental 2019-2023 est piloté par le Préfet et co-piloté par quatre institutions membres du bureau constitué de représentants de l'Etat, du Conseil Départemental, de la Caf et de l'AMF 22 (Association des Maires de France).

La Caisse d'Allocations Familiales est le pilote opérationnel du Schéma.

La spécificité du schéma costarmoricain réside dans l'implication d'institutions et d'associations : la Région, l'Education nationale, la MSA, l'UDAF, Familles Rurales, l'ADFAAM, la FEPEM…

L'ensemble des partenaires se mettent d'accord pour améliorer les services en matière de petite enfance, enfance, jeunesse et parentalité. Le schéma est un cadre, chaque collectivité l'adapte et décide de ses propres priorités.

La particularité et l'originalité du schéma élaboré dans les Côtes d'Armor réside dans son animation. Les collectivités élaborent des « schémas territoriaux », en réunissant des représentants des acteurs locaux (associations, familles…). En ce sens, il se veut en prise avec le quotidien des familles. Il constitue également la feuille de route de réalisation des actions.

Le schéma est axé sur la qualité et l'accessibilité aux services. Sur une durée de 5 ans, il a pour objectif d'adapter l'offre de services aux besoins des territoires, de développer la qualité des services, de lever les freins d'accès aux services pour les publics en situation de fragilité et d'accompagner la déclinaison territoriale des actions (échelle intercommunale).

Contact : udaf22 wanadoo.fr www.udaf22.com

22
19/07/2019 - 11:06
L'Udaf 22 organise avec succès « La fête des familles »

Pour la deuxième année consécutive, l'Udaf des Côtes d'Armor a organisé « La fête des familles » le samedi 29 juin dernier à la Briqueterie de Langueux. Ce temps fort, qui a réuni plus de 90 personnes, enfants et adultes, est réalisé à destination des salariés de l'UDAF et de leurs familles, des administrateurs, des membres d'associations et mouvements adhérents.

Placée sous le signe du plaisir, de la découverte et de la convivialité, la manifestation a débuté par un pique-nique apporté par les participants et le partage de gâteaux confectionnés par des volontaires. Tout au long de l'après-midi ensoleillé, de nombreuses animations et jeux pour le plus grand amusement des enfants et de leurs parents, ont été proposées :

 Clown et sculpture de ballons,  structure gonflable,  balade en poney,  maquillages,  animations santé et défis rameurs,  cabine photoscénique,  balade en petit train,  malle de jeux « je joue la différence »  espace de lecture… le tout dans un endroit verdoyant propice à cet événement.

Les mouvements familiaux ont également proposé, pour les parents, un stand d'information sur les activités qu'ils proposent.

Organisé avec la contribution de bénévoles d'associations familiales, « La fête des familles », qui crée une nouvelle dynamique institutionnelle, est aussi l'occasion de valoriser chacun des acteurs de l'UDAF, de mettre en évidence leur engagement et d'organiser une action pour et avec les familles. Cet après-midi festif est d'ailleurs réalisé dans le cadre de la démarche de développement associatif de l'UDAF.

Cette initiative a favorisé le lien parents-enfants autour du jeu et de la lecture ainsi que l'inter-génération. Elle a connu un vrai succès auprès de tous, petits et grands. Chacun est reparti ravi et rempli de souvenirs.

L'UDAF 22 fête l'été avec ses salariés et bénévoles

A l'approche de l'été et pour se féliciter du 1er semestre accompli, l'Udaf a convié son personnel et ses bénévoles pour un temps convivial autour de grillades lors de la pause déjeuner du jeudi 27 juin dernier, sous un soleil radieux.

Afin de permettre ce moment de convivialité comme l'an dernier, un traiteur est venu faire des grillades. Pour davantage de partage, les volontaires étaient invités à confectionner des desserts.

Salariés et bénévoles ont donc pu lors de ce temps de partage, évoquer le travail accompli depuis le début de l'année.

Contact : udaf22 wanadoo.fr

www.udaf22.com

22
19/07/2019 - 11:05

A l'occasion de son Assemblée Générale qui s'est déroulée le 27 juin dernier dans les locaux du Groupe Léa Nature à Périgny, une centaine de personne a participé à la conférence-débat organisée par l'Udaf sur le thème « Familles, santé et environnement ». L'Unaf était représentée par Dominique ALLAUME-BOBE, administratrice.

Cette rencontre, co-animée par Katia BAUMGARTNER, Administratrice de l'Agence Nationale de Santé Publique et membre de France Nature et Environnement et par Claire GROLLEAU, Présidente de l'association Label Vie et fondatrice de la démarche Ecolo crèche, a rencontré un vif succès et a engendré de nombreux échanges avec la salle.

Plus d'information : contact udaf17.fr

17
19/07/2019 - 11:03

Le 5 juillet dernier, à l'issue de l'Assemblée Générale de l'Udaf de l'Aude, Andrée IBAL, Présidente de l'Udaf, a reçu des mains de Monsieur le Préfet, les Insignes de Chevalier de l'Ordre National du Mérite. L'Unaf était représentée par Claude Rico, Administrateur.

Une décoration particulièrement bien nommée pour celle qui a largement contribué, par sa vision et son action ces dernières années, à promouvoir l'Udaf comme actrice incontournable pour tout ce qui concerne les services aux familles.

Une centaine d'invités et de personnalités est venue assister à ces temps forts pour l'Udaf de l'Aude et sa Présidente particulièrement complimentée par M. le Préfet lors de son allocution : « Mme Ibal, c'est aussi une femme à l'opposé du sectarisme, celle qui construit des ponts et des liens ». Citant Jean Giraudoux, « la vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu'une ambition, l'offrir », il ajoutait pour finir : « C'est ce que vous avez fait avec réserve, simplicité et délicatesse. Cet Ordre National du Mérite a la valeur de votre exquise délicatesse qui nous fait oublier la fatuité des êtres bruyants et ignorants ».

Mardi 9 juillet, le Conseil d'Administration de l'UDAF a naturellement renouvelé sa confiance à Mme IBAL, à l'unanimité, pour un 3e mandat consécutif.

@ : ttornabene udaf11.org

11
19/07/2019 - 10:51

L'Assemblée générale de l'Udaf des Ardennes s'est déroulée le 13 juin 2019, dans les locaux de l'Association Ardennaise de Promotion des Handicapés (AAPH) à Charleville-Mézières, sur le thème était la parentalité.

Tiphaine HENAUX et Karine REGNERY, salariées de l'UDAF au Point d'Accueil et d'Ecoute Jeunes, ont soumis à l'assemblée nombreuse, une réflexion intitulée : le couple parental au-delà du couple conjugal.

Ce rendez-vous annuel a, également, mis à l'honneur Bernard LAPLACE, Président de l'UDAF depuis 2005. La médaille d'or du mérite familial lui a été remise par Bernard DESBROSSES, Administrateur de l'UNAF, pour son investissement et son militantisme associatif et familial depuis 52 années.

+ Lire.

@ : V.CANIAUX-BEGLOT udaf08.fr

08
19/07/2019 - 10:46

Le 25 juin dernier, l'Udaf de la Vendée a reçu les Juges des tutelles du Tribunal d'Instance de la Roche-sur-Yon et leur greffe.

La rencontre s'est déroulée en présence des salariés et a été l'occasion de présenter M. RABAUD, Directeur Général.

Animé par M. RUAND, Directeur du Service de Protection et d'Accompagnement, cet échange très intense a permis de faire un point sur la réforme de mars 2019 qui a impacté la protection juridique des majeurs et de pouvoir, par le biais d'études de situations, continuer à réfléchir sur les notions de protection à la personne et de protection aux biens.

@ : communication udaf85.fr

2
19/07/2019 - 10:45

Le groupe d'expression des majeurs protégés de l'Udaf 65 a élaboré le « Guide des Droits et Démarches ».

Ce guide, présenté à l'Assemblée Générale de l'Unaf, a été fait par les majeurs protégés pour les majeurs protégés mais il peut être utile à tous. Il précise les démarches que les majeurs protégés peuvent faire seuls ou avec le délégué mandataire. C'est un support favorisant la communication pour faciliter les démarches en sécurisant chacun.

Le guide est à télécharger ici !

@ : Aurore.COLOMBO udaf65.fr

1
19/07/2019 - 10:44
Actualités législatives du 8 au 12 juillet 2019Débat d'orientation des finances publiques pour 2020

Jeudi 11 juillet 2019, les députés ont débattu avec les Ministres Bruno LE MAIRE, Ministre de l'économie et des finances et Gérald DARMANIN, Ministre de l'action et des comptes publics, sur les finances publiques pour 2020.

Plusieurs points sont à souligner :

M. Gérald DARMANIN a rappelé s'agissant de l'impôt sur le revenu : « M. le ministre de l'économie et des finances et moi-même vous présenterons la réforme de l'impôt sur le revenu à l'occasion de la discussion du prochain projet de loi de finances. Cette réforme est possible grâce à la mise en place du prélèvement à la source ; dès le mois de janvier prochain, les Français pourront constater une baisse. Elle profitera en priorité aux 12 millions de foyers imposables qui se situent la première tranche du barème, c'est-à-dire à ceux dont le revenu net est inférieur à 2 550 euros pour une personne seule – le double pour un couple. Ils bénéficieront d'un gain moyen de 350 euros. Deuxièmement, puisqu'il s'agit d'une réforme ambitieuse – elle touche 95 % des Français qui s'acquittent de l'impôt sur le revenu –, tous les foyers qui sont imposés dans la tranche à 30 % connaîtront une baisse d'impôt de 180 euros en moyenne. Au total, 17 millions de familles, soit la quasi-totalité des foyers imposables, connaîtront une baisse d'impôt d'un montant moyen de 300 euros. »

Pour le Groupe MODEM, le député des Yvelines, M. Jean-Noël BARROT, a précisé : « La recherche d'économies budgétaires ne se suffit pas à elle-même. Nous devrons, dans les mois à venir, engager les réformes structurelles nécessaires à la modernisation de notre système social : réforme de l'assurance chômage, pour responsabiliser les acteurs du marché du travail et inciter à la reprise d'activité, réforme des retraites, pour plus de transparence et d'équité, lutte contre la pauvreté avec la création du revenu universel d'activité par le rapprochement des allocations sociales, réponses aux défis du vieillissement et de la dépendance, et enfin soutien aux familles – sujet sur lequel les députés du groupe MODEM feront des propositions cet automne. »

Pour le Groupe LaREM, la députée des Alpes de Haute-Provence, Mme Delphine BAGARRY a mis l'accent sur la lutte contre la pauvreté : « Pour garantir au quotidien les droits fondamentaux des enfants, les petits-déjeuners à l'école et la tarification sociale à la cantine ont commencé à être financés. Mais trop de bidonvilles subsistent, trop d'enfants vont d'hébergement d'urgence en hébergement à l'hôtel, au détriment de leur santé, de leur développement affectif et de leur scolarisation. Les maraudes mixtes associant les compétences de l'État et celles de l'action sociale devront donc s'organiser sur tout le territoire afin de repérer et de construire avec les familles un réel projet de sortie de la rue. Et puis l'État ne pourra pas lutter contre la pauvreté sans un dispositif ambitieux d'accompagnement vers l'emploi : le plan d'investissement dans les compétences est doté de 15 milliards d'euros pour former deux millions de personnes peu qualifiées, en plus de la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage, et de l'obligation de formation pour tous les jeunes jusqu'à 18 ans. Parallèlement, en s'appuyant sur les deux rapports de nos collègues Claire Pitollat et Christine Cloarec sur l'accompagnement des bénéficiaires du RSA et sur la juste prestation, un service public de l'insertion sera créé afin d'offrir une nouvelle forme d'accompagnement social et professionnel. De plus, une grande concertation a été lancée le 3 juin afin de créer un revenu universel d'activité. Cette mesure de simplification est destinée à répondre au phénomène de non-recours aux droits. Ce sont en effet 30 % des bénéficiaires potentiels du RSA qui n'y ont pas accès, se mettant ainsi en marge de la solidarité nationale, parce qu'ils ne savent pas ou n'osent pas le demander. Les politiques publiques engagées dans ce domaine devront s'amplifier à la suite des travaux des conférences régionales de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté. Celles-ci regroupent les institutionnels et associatifs, les services de l'État et des collectivités territoriales, les partenaires sociaux et les entreprises, et toujours les bénéficiaires et les usagers, ceux-ci étant enfin considérés comme véritables acteurs et force de propositions dans la mise en œuvre des politiques les concernant. L'État doit assurer la cohérence et l'équité de ces politiques, tout en laissant une liberté d'initiative et d'innovation aux territoires, au plus près de leurs besoins et tenant compte de leur connaissance du terrain : c'est l'objet de la contractualisation avec les conseils départementaux, qui se traduira par un financement croissant puisque celui-ci devrait passer de 131 millions d'euros en 2019 à plus de 200 millions d'euros en 2022. Pour lutter contre la pauvreté, il nous faut donc développer les politiques de coconstruction des orientations, le « aller vers », et favoriser l'accès aux droits, à la formation, à l'éducation et au logement tout en assurant le repérage précoce des fragilités pour développer la prévention. Cette stratégie entend consolider l'État providence assurantiel du XXe siècle, consubstantiel à notre pacte social. C'est parce que notre majorité veut éradiquer les inégalités de destin à la naissance et qu'elle veut détruire la misère, que nous devons en faire une politique publique forte et prioritaire. Nous veillerons donc, monsieur le ministre de l'action et des comptes publics, à sa traduction dans les textes budgétaires. »

Pour le Groupe LaREM toujours, la députée d'Ille-et-Vilaine, Mme Christine CLOAREC est intervenue sur la question du pouvoir d'achat : « En dépit de ce cadre contraint, les efforts de réduction de la dépense publique engagés depuis 2017 nous ont permis de dégager des marges de manœuvre et de prendre plusieurs mesures favorables aux ménages en réaffirmant l'objectif de renforcer le pouvoir d'achat. Notons la suppression, dès 2018, des cotisations salariales maladie et chômage dans le secteur privé ; pour les salariés payés au SMIC, cela a représenté un gain de pouvoir d'achat de 263 euros, et de 277 euros pour les travailleurs indépendants. Notons aussi l'élargissement à un million de ménages supplémentaires de la prime d'activité dont la revalorisation exceptionnelle, couplée à la hausse légale du SMIC, a permis un gain de pouvoir d'achat de 100 euros par mois pour un salarié célibataire. L'allocation adulte handicapé est également revalorisée, son montant étant porté à 900 euros par mois en novembre prochain, ce qui représente une hausse totale de 11 %, soit l'équivalent de 81 euros par mois. L'augmentation de l'allocation de solidarité aux personnes âgées – le minimum vieillesse – de 35 euros cette année et de nouveau l'an prochain lui permettra ainsi de franchir la barre des 900 euros pour une personne seule. Cette hausse est supérieure à celle qui résulterait de la revalorisation annuelle de 0,3 % applicable à la majorité des prestations vieillesse. Parmi les mesures favorables aux ménages figurent également la majoration du montant maximum du complément de mode de garde pour les familles au titre de l'enfant en situation de handicap, celle du complément de libre choix du mode de garde pour les familles monoparentales ainsi que l'harmonisation des barèmes et des plafonds de la prestation d'accueil du jeune enfant et du complément familial. Il faut également mentionner l'exonération des heures supplémentaires et complémentaires, en vigueur depuis le 1er janvier dernier, car pour les 6,8 millions de salariés du privé qui ont effectué en moyenne onze heures supplémentaires par mois au premier semestre 2019, cela représente un gain de 670 millions d'euros. Citons enfin la prime exceptionnelle du pouvoir d'achat, versée par l'employeur sur la base du volontariat, qui a représenté un montant de 2,2 milliards d'euros et qui a été versée à 5,5 millions de salariés, pour un montant moyen de 400 euros. Cette politique favorable aux ménages sera poursuivie. La baisse des prélèvements va ainsi être amplifiée avec la modification du barème de l'impôt sur le revenu, qui entraînera pour les contribuables une économie de près de 5 milliards d'euros, soit un gain d'environ 300 euros par foyer. En 2023, plus personne ne payera de taxe d'habitation sur sa résidence principale. Le montant des pensions de retraites dont le montant est inférieur à 2 000 euros sera réindexé sur l'inflation dès le 1er janvier 2020. Enfin, la prime exceptionnelle, exonérée de prélèvements sociaux et fiscaux, sera reconduite pour un an, dès lors qu'elle sera liée à la conclusion d'accords d'intéressement. Pour la seule année 2019, l'Observatoire français des conjonctures économiques estime ainsi l'augmentation du pouvoir d'achat des Français à environ 850 euros par ménage, ce qui n'est pas rien. »

@ : cmenard unaf.fr

6
19/07/2019 - 10:43

Le Conseil économique, social et environnemental s'est réuni en assemblée plénière les 9 et 10 juillet derniers. Deux questions étaient inscrites à l'ordre du jour : L'économie du sport - Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenne.

L'économie du sportDECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

Le sport est un outil national de rayonnement international. Il participe au développement économique, il est vecteur de croissance. Sans être un levier fondamental, il est un levier d'importance que nous aurions tort de négliger pour la création de richesses mais aussi et surtout pour les avantages annexes qu'il procure. L'attitude à l'égard du sport doit évoluer de telle sorte que cet enjeu bien réel pour notre économie et notre influence soit porté et maîtrisé. Les acteurs publics opérant sur ce sujet doivent agir rassemblés pour entrainer les acteurs privés associatifs ou économiques et ainsi former une véritable « Équipe France ». L'avis formule 11 préconisations pour y parvenir.

Le Groupe de l'UNAF retient avec intérêt quelques-unes d'entre elles dans leur proximité avec les intérêts des familles, le développement du sport-santé comme celui du bénévolat. La préconisation 4, qui appelle à un renforcement de l'échelon intercommunal comme échelon permettant de mutualiser les équipements, nous semble particulièrement pertinente pour encourager un usage polyvalent des équipements et faciliter ainsi leur accès à toutes et tous pour « faire du sport » plus régulièrement. L'avis appelle au développement du sport-santé, qui reste aujourd'hui encore trop limité. Les pistes telles que l'évaluation des bénéfices pour la santé de la pratique du vélo et de la marche dans les déplacements domicile-travail, la mise en place d'APS dans les EHPAD pour reculer la perte de mobilité ou prévenir les chutes avec un bonus pour le financement de ces établissements, sont des pistes intéressantes à mettre en place. Il faut le rappeler, lutter contre l'inactivité physique permet de gagner des années de vie en bonne santé, de diminuer ou de prévenir les risques liés aux maladies chroniques. Une étude récente de l'INSEP met en évidence un gain de 7 ans en espérance de vie pour les sportifs. Enfin, la préconisation 11 vise à autoriser le statut de société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) pour les clubs professionnels et à inciter les fédérations et les clubs qui le souhaitent à recourir à ce statut. Cette préconisation nous semble utile pour encourager l'engagement bénévole et ainsi mieux accompagner les enfants dans une pratique sportive. Le recours à ce statut peut permettre un regain de l'investissement bénévole là où les recrues ont tendance à baisser. Il s'agit ainsi de faciliter la mise en œuvre d'un projet partenarial de développement territorial à partir d'un diagnostic local partagé associant bénévoles, salariés, usagers, collectivités territoriales ... Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenneDECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

« Anticiper pour ne pas subir ! » c'est l'expression de l'UNAF pour guider l'action et accompagner la transition écologique.

Pour ce faire, les familles veulent être et doivent être associées aux objectifs qui les concernent. La définition d'une nouvelle trajectoire de la taxe carbone passe par deux conditions sine qua non. Il ne faut pas oublier que les charges d'énergie sont plus fortes pour les familles avec enfants, notamment en milieu rural. C'est pourquoi, nous demandons une prise en compte de la dimension familiale dans le calcul de toutes les fiscalités, y compris environnementale. Deuxième condition : si l'augmentation de la TICPE est perçue légitimement comme pesant sur le pouvoir d'achat, une transparence sur son affectation à des projets de rénovation thermique des logements ou de mobilité bénéficiant aux familles pourrait en améliorer l'acceptabilité.

Le logement et les transports sont les principaux postes de dépenses des familles et ceux-là même aussi, qui engagent le plus de taxe carbone. C'est pourquoi la rénovation des « passoires énergétiques » est une priorité absolue avec une aide indispensable. La question de la rénovation des logements à l'occasion des transactions ou de la mise en location comporte le risque de voir des logements retirés du marché, par insuffisance de moyens financiers des propriétaires. Une vigilance doit donc être portée sur ces situations surtout dans les zones tendues et une planification dans le temps doit être anticipée plutôt que de repousser sans cesse l'échéance.

S'agissant de la mobilité durable, le développement du télétravail doit être encouragé pour éviter la congestion aux heures de pointe sur les routes et dans les transports en commun. Faciliter au maximum l'usage des mobilités actives pour les déplacements du quotidien doit voir rapidement sa mise en œuvre effective. Rappelons que 58% des actifs font en voiture un trajet domicile-travail inférieur à 1km. Cette thématique est importante aussi bien pour la santé que pour l'environnement. L'UNAF s'est engagée depuis plusieurs années dans le plan vélo et marche. L'urbanisme comme le « ruralisme » doivent redonner une place aux piétons et aux cyclistes et sécuriser leurs parcours.

Enfin, le Groupe de l'UNAF souligne l'importance de l'alimentation humaine sur le climat mais aussi et surtout sur la santé. Il faut mieux informer les consommateurs sur la qualité nutritionnelle des produits et faire en sorte que les recommandations du Plan National Nutrition Santé ne soient pas en contradiction avec la SNBC.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

@ : cmenard unaf.fr

6
19/07/2019 - 10:35

En termes économiques, qu'est-ce que la « charge d'enfant » ? Comment l'emploi des parents finance-t-il cette charge ? Comment la politique familiale aide-t-elle à y faire face ? Comment le « coût de l'enfant » contraint-il les dépenses et l'emploi du temps des parents ?

Pour répondre à ces questions, l'Unaf organise le 23 janvier 2020, à l'Assemblée nationale, un colloque sur le thème « Pourquoi et comment améliorer durablement le niveau de vie des familles avec enfants ? » qui croisera la parole des chercheurs, experts et des travailleurs sociaux.

@ : yserieyx unaf.fr

5.5
19/07/2019 - 10:33

En 2017, l'UDAF 59 a démarré une action de parrainage de proximité à destination de tous les enfantd avec le soutien de l'Unaf. Pour cette action, appelée RESPIRE (Réseau d'Entraide de Solidarité et de Partage dans l'Intérêt et le Respect de l'Enfant), l'UDAF 59 s'est orientée vers une action de parrainage universel (non ciblé) reposant sur l'environnement de proximité des enfants (réseau primaire) et des approches collectives pour la mise en lien.

L'UDAF 59 a bénéficié de son expérience sur le département, mais également de celles de ses partenaires ainsi que de l'ensemble des UDAF participant au groupe de travail sur le parrainage.

C'est avec le soutien de l'UNAF, qu'une vidéo a été réalisée afin de promouvoir RESPIRE. Les familles, les bénévoles et les professionnels en charge de l'action témoignent.

Retrouvez le film de présentation de l'action RESPIRE, diffusé en exclusivité lors de l'Assemblée générale de l'Unaf le 22 juin dernier, à Reims, en présence de Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé :

La Chaîne YouTube de l'UNAF Le site du collectif Tous parrains !

Contacts : dpioli unaf.fr

5
19/07/2019 - 10:33

Tout un réseau unis pour les familles : retrouvez en ligne, la lettre de la conférence nationale des mouvements de juillet 2019, éditée par l'Unaf.

+ Lire.

@ : sprevot unaf.fr

4
19/07/2019 - 10:31

L'Unaf, représentée par Monique DUPUY, administratrice, a participé, le 4 juillet dernier au Ministère des Solidarités et de la Santé, à une journée d'échanges portant sur les opportunités offertes par la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté pour le travail social. Hélène MARCHAL, Chargée de mission à l'Unaf, était présente.

Brigitte BOURGUIGNON, Présidente du Haut Conseil du Travail Social, a souligné son rôle, a dressé le bilan de trois années d'engagement en appui aux travailleurs sociaux comme aux acteurs locaux. Ce dernier s'inscrit dans une démarche d'ancrage territorial afin de tenir compte des préoccupations du terrain via l'instauration de comités locaux.

Olivier NOBLECOURT, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté a quant à lui rappelé l'étape en cours de mobilisation des territoires avec les conférences régionales des acteurs (collectivités, associations, institutions) autour de priorités visant à lutter contre l'exclusion et la nécessité d'y inscrire l'évolution des pratiques des travailleurs sociaux en vue de rétablir la confiance.

Il a également rappelé le travail de contractualisation en cours avec les départements et de collaboration dans les territoires via les plateformes numériques et les points centraux d'intervention de l'Etat, avec la notion d'aller vers, d'accompagnement des plus fragiles, d'accès aux droits et aussi d'autonomie des personnes.

Les débats ont permis :

 de resituer le rôle du travail social qui va au-delà de l'action sociale,  de repréciser sa définition issue du Haut Conseil du Travail Social, assise sur des valeurs telles celles de respect de l'autre. Celle de référent de parcours, constitutive d'une démarche nouvelle vis-à-vis de la personne accompagnée, a aussi été pointée.

La place des acteurs sociaux, la nécessité de cohérence du projet engagé, de coopératon des professionnels, ont aussi été rappelées. Les questions de la salle ont porté sur les difficultés existantes des travailleurs sociaux et sur l'adéquation des évolutions aux réponses à leur apporter, pour y remédier.

L'après midi, le travail s'est poursuivi par une table-ronde et des ateliers destinés à enrichir les modules de formation des travailleurs sociaux dans le cadre des évolutions de leurs métiers.

Six thèmes ont été abordés :

 travail social collectif et dévelopement social,  participation des personnes,  insertion socio-professionnelle,  numérique et travail social,  travail social  territoire, aller vers.

La journée à été conclue par Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, qui a salué les travaux et l'utilité du Haut Conseil du Travail Social ainsi que l'implication des travailleurs sociaux dans la stratégie pauvreté.

@ : hmarchal unaf.fr

3
19/07/2019 - 10:30

Dans son édition 2019 de sa publication « Emploi, chômage, revenus du travail », l'Insee informe qu'une personne de 25 à 49 ans, salariée à plein temps consacre en moyenne 1748 heures à son activité professionnelle.

Ces 1748 heures - qui n'incluent pas les temps de transport - représentent plus du double des quelques 850 heures annuelles qu'un enfant de 3 à 11 ans passe en moyenne à l'école chaque année. C'est aussi supérieur aux 1591 heures qui définissent une solution d'accueil du jeune enfant à temps plein.

Ce chiffre mesure combien la question de la conciliation vie familiale / professionnelle des parents salariés est un arbitrage continu quel que soit l'âge des enfants.

2.5
19/07/2019 - 10:30
Modification de l'âge minimal requis pour se présenter à l'épreuve pratique pour les candidats à la catégorie B en conduite accompagnée Réduction du délai imposé pour suivre la formation permettant la levée de la limitation de conduire des véhicules à changement de vitesse automatique sur le permis de conduire Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/07/2019 - 10:30
Congé d'aidant minimal : 5 jours Congé paternité minimal : 10 jours Abrogation de la directive 2010/18/UE du Conseil Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/07/2019 - 10:30
Création d'une agence fusionnant les différents organismes existants Création d'un fichier national d'agrément des assistants familiaux Transfert du versement des allocations familiales vers les assistants familiaux ou organismes Accompagnement des jeunes majeurs jusqu'à 21 ans Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/07/2019 - 10:26

Le 11 juillet dernier, l'Unaf, représentée par J-Philippe Vallat, en charge de la Direction des Politiques et actions familiales, et des études, a participé à la 1re réunion du comité national du revenu universel d'activité. Objectif : établir des constats partagés sur le système de soutien au revenu des ménages modestes, ses forces et faiblesses, en vue de la création du RUA. Cette rencontre clôturait la première partie de la concertation autour des constats.

Sont intervenus : Agnès BUZYN, ministre des solidarités et de la santé, Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Olivier NOBLECOURT, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté et Fabrice LENGLART, rapporteur général de la réforme.

Les interventions ont notamment porté :

sur les APL qui ne devraient pas être fusionnées dans le RUA mais être transformées en un « supplément logement » au sein du RUA, sur l'accès des jeunes de 18 à 25 ans à ce RUA.

Sur ce dernier point, l'Unaf, qui fait partie du sous-collège « jeunes » de la concertation, souhaite un débat non dogmatique afin d'identifier les moyens d'améliorer la situation des jeunes adultes, en particulier des jeunes sans formation ni emploi.

Ces solutions ne doivent notamment pas affaiblir les solidarités familiales par une suppression non réfléchie des dispositifs de prestations familiales et de prises en compte fiscales qui soutiennent les familles, à un moment où elles en ont particulièrement besoin (financement des études, du logement, de la mobilité).

La concertation va se poursuivre à la rentrée à un rythme accéléré avec, pour objectif, de se clore en fin d'année avec un projet de loi prévu en 2020.

+ Lire

+ Lire

@ : jpvallat unaf.fr

2
19/07/2019 - 10:22

La Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée BLANC et Morgane LENAIN, Administratrice, accompagnées de Fabien TOCQUE, Coordonnateur du pôle "Economie - Consommation - Emploi, ont été reçues par Agnès PANNIER-RUNACHER, secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Economie et des Finances.

L'occasion, pour l'Unaf, de défendre les actions des associations de consommateurs, dans un contexte budgétaire contraint, alors que les citoyens demandent toujours plus de proximité et de conseils.

Pour mémoire, l'Unaf vient de publier un numéro de Réalités Familiales consacré au thème « Défendre les consommateurs »., préfacé par Agnès PANNIER-RUNACHER, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances.

@ : ftocque unaf.fr

0.5
19/07/2019 - 10:17
4
19/07/2019 - 10:16
2.5
19/07/2019 - 10:13

Lundi 8 juillet 2019

Guillemette LENEVEU a rencontré les membres de l'Interfédération (Fnat et Unapei) dans le cadre de la Protection juridique des majeurs. Laure MONDET, responsable de la Communication à l'Unaf, assistait à la rencontre.

Mardi 9 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC a participé avec l'ensemble du Groupe de l'Unaf, à l'assemblée plénière du CESE consacrée à l'examen du projet d'avis sur « L'économie du sport ».

Marie-Andrée BLANC et Guillemette LENEVEU ont participé au Haut Conseil de la Famille. Etaient aussi présents : Nathalie SERRUQUES, Chargée de mission au Pôle Droit de la famille, Parentalité, Protection de l'enfance, à l'UNAF et Camille ARNODIN, Consultante pour l'UNAF, qui a présenté les premiers résultats de la tentative de médiation obligatoire dans les départements.

Mercredi 10 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC a assisté à la 3e Conférence annuelle du CESE avec, à l'ordre du jour, l'examen de l'avis intitulé « Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenne » puis un débat sur la plan de travail du CESE jusqu'à la fin de mandature.

Marie-Andrée BLANC a rencontré le député de la Marne, Eric GIRARDIN, sur la politique familiale et la réforme des retraites.

Vendredi 12 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC a participé à une rencontre organisée à Matignon par le Premier ministre, dans le cadre de la « Mobilisation nationale et territoriale pour l'emploi et les transitions ».

Dimanche 14 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC, invitée par le CESE en sa qualité de Questeure, a participé aux festivités liées à la cérémonie du 14 Juillet. Elle a ainsi pu aller à la rencontre et saluer les ministres en tribune présidentielle.

Lundi 15 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC a signé, avec le Vice-Président d'Action Logement, Jean-Baptiste DOLCI, une convention de partenariat en faveur des aides et de l'accompagnement social des salariés en difficulté. Marilia MENDES, Coordonnatrice du pôle « Habitat - Cadre de vie » était présente.

Mercredi 17 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC et Guillemette LENEVEU ont rencontré Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé. La ministre était accompagnée de Marie DAUDE, directrice de cabinet et de Clotilde DURAND, conseillère.

Marie-Andrée BLANC, et Morgane LENAIN, administratrice, ont rencontré au Ministère de l'Economie et des Finances, Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de l'Economie et des Finances. Fabien TOCQUÉ, Coordonnateur du Pôle Economie, Consommation et Emploi, à l'UNAF assistait à l'entretien.

Jeudi 18 juillet 2019

Marie-Andrée BLANC a participé à un conseil de Questure au CESE.

18/07/2019 - 10:30
Equilibres au sein du bloc local entre les communes et les intercommunalités, sur le plan des périmètres, de la gouvernance et des compétences : Révision du schéma de coopération intercommunale facultative ; élargissement de la procédure dérogatoire de sortie d'un EPCI aux communautés d'agglomération. Création d'un pacte de gouvernance pour régler les relations entre les maires et l'intercommunalité En matière d'eau et d'assainissement, le conseil communautaire pourra désormais déléguer cette compétence aux communes, à la majorité simple. Meilleur accompagnement de l'élu local. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
15/07/2019 - 16:21
Les questions liées au pouvoir d'achat et à la consommation sont des priorités pour toutes les familles. Ce numéro de Réalités Familiales, préfacé par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, invite une vingtaine de contributeurs, notamment à faire le point sur le rôle crucial joué par les associations de défense des consommateurs, dont l'Unaf fait partie.

Les questions liées au pouvoir d'achat et à la consommation sont des priorités pour toutes les familles. Ce numéro de Réalités Familiales, préfacé par Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, invite une vingtaine de contributeurs, notamment à faire le point sur le rôle crucial joué par les associations de défense des consommateurs, dont l'Unaf fait partie.

Les enjeux qui lient familles et consommation sont forts et nombreux. Crise des gilets jaunes et sentiment de précarisation, consommation responsable et urgence environnementale, nouvelles consommations, protection des données personnelles… Quelles sont les nouvelles questions autour de la consommation des familles ? Comment la Loi les protège-t-elle ? Qui sont les différents acteurs de la protection des consommateurs, quel est leur rôle ? Quelles sont les contraintes et les attentes spécifiques des familles ? Quelle peut être la portée de la consommation responsable ? … Face à ces nouveaux enjeux, les associations de consommateurs sont indispensables pour protéger et faire valoir les droits des consommateurs.

Mobilisés pour défendre le niveau de vie des familles

Depuis sa création, l'Unaf est mobilisée sur les questions liées au budget et au pouvoir d'achat des familles. Association de consommateurs de droit depuis 1973, elle agit par le biais de ses représentations nationales, en observant et décryptant les besoins des familles et en jouant un rôle d'alerte auprès des pouvoirs publics. Dans les territoires, le réseau Unaf-Udaf-Uraf développe des services aux familles : antennes conso, Points conseil budget, microcrédit… Les associations familiales de consommateurs membres de l'Unaf œuvrent également pour conseiller et protéger les familles.

Complémentarité d'action, proximité, engagement des bénévoles et des salariés, logique de prévention font la force de notre réseau, qui démontre chaque jour son utilité et son efficacité sociale. Ce numéro de Réalités Familiale est l'occasion de rappeler que le soutien des pouvoirs publics est plus que jamais nécessaire pour assurer la défense des consommateurs.

Pour commander Réalités Familiales n° 126/127 Prix du numéro double : 10 € + 3,15 € de port A commander à : Unaf – Service Communication 28, place Saint-Georges 75009 Paris Tél. : 01 49 95 36 15 Courriel : realites.familiales unaf.fr

Lire le sommaire

15/07/2019 - 12:14
L'Unaf et Action Logement ont signé le 15 juillet une convention de partenariat en faveur des aides et de l'accompagnement social des salariés en difficulté.

Face aux accidents de la vie et aux problématiques d'accès et/ou de maintien dans le logement que peuvent rencontrer les salariés, les Partenaires Sociaux d'Action Logement et l'Union nationale des associations familiales, s'engagent par la signature de cette convention, à renforcer leur coopération en faveur des aides et de l'accompagnement social des salariés en difficulté.

Afin d'accélérer le repérage des salariés en difficulté en situation de besoin de maintien ou d'accès dans le logement, le groupe Action Logement et l'Unaf souhaitent créer ainsi une chaîne partenariale autour d'enjeux communs :

- Détecter, orienter, accompagner et améliorer de la qualité de vie des salariés en difficulté ; - Maintenir dans le logement et améliorer les situations économiques des salariés en difficulté ; - Lutter contre la fracture sociale et territoriale.

Ce partenariat stratégique pour Action Logement va permettre d'identifier plus tôt et plus efficacement les salariés en difficulté afin de mieux les accompagner en fonction de leurs besoins liés à leurs situations économique et financière et de leurs problématiques d'accès et de maintien dans le logement. Il s'inscrit d'évidence dans la mission d'utilité sociale que s'est assignée le Groupe. Pour l'UNAF, acteur engagé sur la question du logement et du cadre de vie en tant que représentante des familles, ainsi qu'au travers des services d'accompagnement familial et social gérés par les Udaf (accompagnement social lié au logement, gestion de structures d'hébergement et de logement accompagné, conseil et accompagnement budgétaire, protection des personnes, etc.), ce partenariat permettra de mieux répondre aux préoccupations des salariés et de leur famille.

A propos de ce partenariat, Jean-Baptiste Dolci, Vice-président d'Action Logement Groupe a déclaré : « Action Logement démontre par la signature de ce partenariat avec l'Unaf, sa volonté à apporter des réponses concrètes aux difficultés réelles auxquelles sont confrontés certains salariés fragilisés par des événements de la vie et confirme ses engagements forts pour accompagner ces salariés sur les problématiques d'accès et de maintien dans le logement sur l'ensemble du territoire ». Marie-Andrée Blanc, Présidente de l'Unaf a déclaré « Le logement est indispensable au bien-être et à la qualité de vie des familles, ce partenariat nous permet de compléter et de renforcer les actions du réseau Unaf Udaf Uraf pour accompagner les familles et les personnes dans leur accès et leur maintien dans le logement ».

A PROPOS D'ACTION LOGEMENT Depuis plus de 65 ans, la vocation d'Action Logement, acteur de référence du logement social et intermédiaire en France, est de faciliter l'accès au logement pour favoriser l'emploi. Action Logement gère paritairement la Participation des Employeurs à l'Effort de Construction (PEEC) en faveur du logement des salariés, de la performance des entreprises et de l'attractivité des territoires. Grâce à son implantation territoriale, au plus près des entreprises et de leurs salariés, ses 18 000 collaborateurs mènent, sur le terrain, deux missions principales. Construire et financer des logements sociaux et intermédiaires, prioritairement dans les zones tendues, en contribuant aux enjeux d'éco-habitat, de renouvellement urbain et de mixité sociale. Le groupe Action Logement compte 500 filiales immobilières dont 58 ESH et un patrimoine d'un million de logements sociaux et intermédiaires. Sa deuxième mission est d'accompagner les salariés dans leur mobilité résidentielle et professionnelle. Le Groupe s'attache particulièrement à proposer des services et des aides financières qui facilitent l'accès au logement, et donc à l'emploi, des bénéficiaires, qu'ils soient jeunes actifs, salariés en mobilité ou en difficulté. Plus d'informations sur : www.actionlogement.fr - @ActionLogement - @Services_AL / www.visale.fr - @Visale.fr

A PROPOS DE L'UNAF L'Unaf, institution engagée avec et pour les familles depuis 1945, est l'expert des réalités de vie des familles. Reconnue d'intérêt général, elle est le porte-parole officiel des familles auprès des pouvoirs publics. Elle représente et défend les 18 millions de familles vivant sur le territoire français et gère des services d'intérêt familial. Pluraliste, elle regroupe 70 mouvements familiaux et 6 500 associations familiales d'une grande diversité. Elle anime le réseau des Udaf et Uraf qui mènent dans chaque département et chaque région des missions de représentation et de services aux familles.

CONTACTS PRESSE Action Logement : Aude Vayre : 01 55 30 70 81 / Marie-France BERGAMO : 01 55 30 70 77 / actionlogement grayling.com Unaf – Union nationale des associations familiales : Laure Mondet : 01 49 95 36 05

09/07/2019 - 16:35

Lors d'une audition (lire en rappel) au ministère de l'Education nationale et auprès de la députée Pascale Boyer (LREM), l'UNAF a fait savoir qu'elle partageait le souhait d'une inscription obligatoire dès 3 ans (afin que les 26 000 enfants non scolarisés jusqu'à présent puissent fréquenter la maternelle) notamment parce que le langage, qui se renforce lors de la maternelle, est une des premières sources d'inégalités entre les enfants. Mais l'UNAF tenait également à certains assouplissements et a été entendue, notamment sur trois points :

1. Concernant l'obligation d'assiduité toute la journée pour les enfants de 3 ans (article 14-6)

Nous souhaitions en effet qu'il puisse y avoir une progression pour certains enfants dans la durée journalière de scolarisation : par exemple, uniquement le matin au premier trimestre, toute la journée à partir de janvier/février, comme le font aujourd'hui les professeurs de petite section, pour s'adapter à la maturité des élèves. Certains enfants font, chez eux, des siestes très longues, ou bien n'arrivent pas à dormir à l'école… Il y a parfois un manque de locaux dans l'école pour la sieste comme le souligne un rapport 032 de IGEN de 2017. Les professeurs des écoles doivent pouvoir continuer à s'adapter à chaque enfant.

2. Concernant la scolarisation des enfants adoptés récemment arrivés en France (article 14-6)

L'UNAF s'était, par ailleurs, fait le relais des associations familiales adoptantes comme Enfance et familles d'adoption. Pour celles-ci, la scolarisation des enfants adoptés, récemment arrivés en France, pose en effet question. Selon EFA : « Une scolarisation trop rapide après l'arrivée des enfants en France risque de les mettre en difficulté durant toute leur scolarité. Aujourd'hui nous rencontrons déjà cette difficulté pour les enfants arrivant à plus de 6 ans dans leur famille, mais si la mesure des 3 ans est retenue ce sera quasiment toutes les familles qui seront impactées. »

EFA souhaitait qu'un temps d'intégration plus ou moins long dans leur nouvelle famille puisse être autorisé et prévu dans la loi, avant l'entrée à l'école. L'article 14-6 peut aussi permettre cet aménagement.

3. Concernant l'inclusion d'enfants porteurs de handicap. L'école inclusive sera en effet renforcée. Notamment, les AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap) seront embauchés en CDD de 3 ans (contre 1 an actuellement) avec un CDI à l'issue des 3 ans.

@ : phumann unaf.fr

2
09/07/2019 - 12:45

Mercredi 3 juillet 2019, Marie-Andrée BLANC, Présidente de l'UNAF, Guillemette LENEVEU, Directrice générale de l'UNAF et Jean-Philippe VALLAT, en charge de la Direction des Politiques et Actions familiales et des Etudes ont été reçus en audition par les députés du MODEM, Nathalie ELIMAS (Val-d'Oise) et Jimmy PAHUN (Morbihan). Claire MENARD, Chargée des relations parlementaires les accompagnait.

En introduction, la Députée Nathalie ELIMAS a précisé que cet entretien ne se situait pas dans le cadre de la mission parlementaire sur la politique familiale créée le 25 juin dernier par la Conférence des présidents mais dans le cadre d'un travail au sein du groupe MODEM pour construire la position du groupe en vue de l'examen à venir du projet de loi bioéthique, du PLF et du PLFSS.

Sur le projet de loi bioéthique, Marie-Andrée BLANC a rappelé l'audition de l'UNAF, à la fois par le CCNE et par la mission parlementaire présidée par le député M. Xavier BRETON et rapportée par le député, M. Jean-Louis TOURAINE. Le travail conduit par l'UNAF a consisté à préciser les questions et les conséquences des modifications de la PMA et de l'autoconservation des ovocytes. Sur ce point, l'Unaf a souligné que la Ministre, Mme Agnès BUZYN avait précisé, au cours d'une interview, qu'il ne fallait pas sous-estimer le risque d'une pression mise sur les femmes par leur entreprise pour reculer leur projet de maternité.

Sur le PLFSS, l'Unaf a tout d'abord remercié la députée de sa tribune dans le Journal du dimanche appelant à une relance de la politique familiale.

Elle a précisé ensuite que concernant le PLFSS pour 2020, deux points méritent d'être inscrits dans ce projet de loi :

l'indexation des prestations familiales sur l'inflation comme cela a été annoncé pour les plus petites retraites ; la conciliation vie familiale-vie professionnelle au travers d'une réforme du congé parental.

Sur ce dernier point, il a été rappelé que l'actuel congé parental avec l'obligation de partage ne permet pas le maintien dans l'emploi des femmes. Entre 2014 et 2016, le taux de chômage des femmes a augmenté de 10% à 14%.

L'Unaf demande aussi à ce que le congé parental puisse être pris par les hommes. C'est le sens de la directive européenne qui a été adoptée au Parlement européen et qu'il faudra transposer en droit français d'ici 2022.

Le HCFEA a conduit un récent travail dressant un bilan catastrophique de la réforme du congé parental. Lors de la mise en place de la PreParE en 2015, il était anticipé une économie pour les finances publiques de 250 000 euros, aujourd'hui c'est une économie de 1 Md € qui a été enregistrée. Les excédents dégagés par la branche famille doivent permettre de restaurer une politique familiale pérenne et stable pour donner confiance aux familles.

L'Unaf défend des propositions concrètes et réalistes notamment celle de promouvoir un parcours simple et lisible entre congé parental et modes d'accueil. Pendant la première année de l'enfant, le recours au congé parental mieux indemnisé partagé entre les deux parents permet un allègement des normes dans les modes d'accueil pour les enfants pris en charge entre 2 ans et l'entrée à l'école. L'Unaf est favorable à un congé parental modulable et fractionnable pour permettre aux pères de le prendre.

S'agissant d'un allongement du congé paternité à 30 jours, le coût d'un tel allongement est estimé à 300 millions d'euros mais pour quel bénéfice ? Les familles expriment de forts besoins pour faire garder leurs enfants et une telle mesure n'est pas de nature à apporter une réponse réaliste à cette forte demande. L'effet sur l'égalité entre les hommes et les femmes serait plus fort si l'on permettait aux pères de prendre un congé parental notamment à temps partiel.

Sur le PLF, la députée a souhaité savoir ce que l'Unaf pensait des baisses successives du plafond du quotient familial.

L'Unaf a rappelé l'accumulation des mesures de baisses de la politique familiale. Après la baisse du quotient familial, il a été décidé la modulation des allocations familiales. Chaque année les familles ont dû faire face à des rabots abimant toujours un peu plus le consensus sur la politique familiale et le socle qu'elle constitue.

Sur la question des allocations familiales dès le 1er enfant, l'Unaf rappelle que la Cour des Comptes avait chiffré à plus de 2 Mds €, une allocation de 60 euros au 1er enfant. Lors de son audition, l'Unaf avait donc proposé d'augmenter la prime de naissance et son plafond pour le 1er enfant.

S'agissant toujours de la prime de naissance, l'Unaf a rappelé sa demande de voir ramener le versement de cette prime au 7e mois de grossesse comme cela se faisait antérieurement.

En conclusion, l'Unaf a rappelé que les familles ont un désir d'enfant de 2,39 enfants par femme là où le taux de fécondité est tombé à 1,83 enfant par femme en 2018. Sans être nataliste, l'Unaf alerte sur un pays qui vieillit. Les familles ont à faire face à un appel grandissant à la solidarité familiale face à toutes sortes de situations. Le dernier exemple en date se révèle au travers de la dépendance. Quelle prise en charge de la dépendance demain si la baisse de naissances se poursuit ?

@ : cmenard unaf.fr

1
09/07/2019 - 12:45

Madame Annick GIRARDIN, Ministre des Outre-mer et Monsieur Adrien TAQUET, Secrétaire d'Etat en charge de la protection de l'enfance, ont invité l'Unaf à participer à la grande concertation Outre-mer organisée le 2 juillet matin, au Ministère des Outre-mer.

Ce temps de travail s'inscrit dans le cadre plus large d'une concertation nationale sur l'enfance protégée lancée par Adrien TAQUET le 27 mars dernier, et ayant donné lieu à l'installation de six groupes de travail thématiques auxquels l'Unaf a été associée. L'objectif était d'inclure les spécificités et les enjeux ultramarins dans ces réflexions.

Plusieurs associations ont ainsi pu présenter certaines de leurs actions menées dans les territoires ultramarins dans l'une ou l'autre des 2 tables rondes ayant été organisées. La communauté territoriale de Guyane a été invitée pour sa part à exposer la situation de l'enfance et de la famille et les spécificités des difficultés rencontrées localement.

Il a été souligné que la situation des territoires ultramarins se distinguait globalement de celle de la métropole, mais aussi combien la situation de chacun de ces territoires était aussi singulier.

C'est aussi le message renvoyé par les 5 Udaf ultramarines qui agissent au quotidien aux côté des familles, et qui développent toute une panoplie d'actions adaptées aux spécificités locales, notamment dans le domaine de la prévention (contrat local d'accompagnement scolaire, lutte contre les addictions, médiation familiale, espace de rencontre pour le maintien des liens, village de vacances,…), et en protection de l'enfance (MJAGBF à La Réunion).

L'unaf était représentée par David PIOLI, coordonnateur du pôle « Droit de la famille - Parentalité - Protection de l'enfance ».

@ : dpioli unaf.fr

2
09/07/2019 - 12:43

Après accord trouvé en Commission mixte paritaire le 22 mai dernier, le projet de loi pour une école de la confiance est donc venu en lecture définitive devant le Sénat le 2 juillet et devant l'Assemblée nationale le 4 juillet.

Le groupe Les Républicains de l'Assemblée Nationale a déposé un recours devant le Conseil constitutionnel principalement sur l'article 17 de la loi relatif à la compensation par l'État du surcoût résultant pour les communes de l'augmentation de leurs dépenses obligatoires du fait de l'abaissement à trois ans du début de l'obligation d'instruction.

Sur le fond de la loi, il est à noter que parmi les évolutions du texte souhaitées par l'Unaf, l'article 14 portant l'obligation scolaire à 3 ans prévoit bien des aménagements possibles notamment pour les enfants adoptés en précisant que « L'autorité de l'État compétente en matière d'éducation peut, sur demande des responsables légaux de l'enfant et après avis du directeur de l'école arrêté dans le cadre d'un dialogue avec l'équipe éducative, autoriser un aménagement du temps de présence à l'école maternelle des enfants scolarisés en petite section, dans les conditions définies par décret. »

@ : cmenard unaf.fr

3
09/07/2019 - 12:43

L'Udaf de l'Allier a tenu son Assemblée Générale le 15 juin dernier. Une assemblée élective au cours de laquelle Béatrice VIGNAUD a été réélue à la Présidence de l'udaf, débutant ainsi son cinquième mandat.

Deux administratrices Christine DEVAUX et Anne ROUSSAT, ont, elles aussi, été réélues.

Le Conseil d'Administration s'enrichit de 2 nouveaux membres : Danielle GUIGNARD (élue), représentant l'association Aide aux Familles à Domicile Allier et Jean-Claude NALTET (Désigné), représentant la Délégation APF France Handicap de l'Allier.

La date du 15 juin était aussi la date choisie pour la 4e édition de la journée « Familles en Fête ».

Retrouvez toutes ces informations dans la 3e newsletter publiée par l'UDAF 03

@ : epenay udaf03.fr

03
09/07/2019 - 12:43

Du 17 au 19 juin 2019, l'Udaf de l'Ariège a organisé un grand temps fort autour du numérique. L'événement, intitulé « Ateliers et expériences numériques pour tous », a permis aux familles de l'Ariège de découvrir le camion aménagé du MAIF Numérique Tour et les partenaires locaux investis dans le numérique.

D'abord consacré à l'accueil des groupes au sein du camion, c'est près de 120 personnes qui ont bénéficié d'un atelier de 50 minutes adapté à leurs besoins et attentes. Ainsi, l'Udaf a accueilli 15 groupes de personnes âgées de 5 à 90 ans : des enfants venus dans le cadre de la classe ou de l'ALAE, des adultes allophones du cours de Français Langue d'Intégration de l'Udaf, des adolescents et adultes vivant avec un handicap, des résidents à la retraite du centre ancien de Foix… de nombreux outils numériques ont été présentés afin de sensibiliser sur leurs intérêts et sur leurs limites et de rendre chacun plus à l'aise et autonome.

Le mercredi après-midi, l'Udaf a organisé, parallèlement un village numérique avec des ateliers complémentaires proposés par des partenaires locaux : le Pôle Jeunesse de la communauté de communes proposait un atelier autour des infox, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat présentait une machine numérique de son fablab, l'Atelier Canopé des jeux de plateau pour éduquer aux médias, etc. Ainsi, 123 personnes ont été accueillies et ont participé aux 10 ateliers complémentaires du camion. Celui-ci a comptabilisé près de 700 passages à cette occasion.

Pour cette première action autour du numérique, l'Udaf a proposé un événement qui a rencontré un véritable succès et qui a bénéficié à plus de 200 personnes.

Pour plus d'information, contactez l'UDAF 09, Caroline Leroy : cleroy udaf09.unaf.frou 05.61.05.46.01. Visitez la page

Facebook de l'UDAF 09 : https://www.facebook.com/udaf.ariege/

09
09/07/2019 - 12:43

L'Udaf de Haute-Corse a organisé une Conférence sur le thème « Comment favoriser les processus d'innovation et pratiques de coopération professionnelle ? ». Une centaine de personnes, partenaires et membres d'associations familiales, pouvoirs publics, a participé à cette journée riche en échanges.

Une matinée consacrée à :

La conférence d'un sociologue, spécialiste des questions d'innovation, Gérald GAGLIO, Professeur à l'université de Nice Sofia-Antipolis, assisté de Florence OSTY, sociologue, chercheure au Lise (CNRS-CNAM), maître de conférences à la direction de la formation continue de Sciences-Po Paris.

Qu'est-ce que l'innovation ? Quels sont les processus sociaux conduisant à l'innovation et aux pratiques de coopération professionnelles ? Présentation de dispositifs innovants et de pratiques de coopération professionnelles ? Echange avec la salle

Une présentation d'exemples d'innovation partenariale menée sur le territoire de la Haute-Corse.

L'après-midi à la constitution de groupes de travail :

Comment les acteurs d'un territoire peuvent construire un enjeu commun à partir de besoins identifiés ? Quels sont les principaux freins et leviers au développement des innovations partenariales ?

La restitution et la synthèse des travaux ont été réalisés avec la participation de Florence OSTY.

+ Lire.

@ : ralbertini udaf2b.com

20
09/07/2019 - 12:43

L'Udaf des Côtes d'Armor a organisé le jeudi 27 juin dernier, dans ses locaux à Saint-Brieuc de 10h à 12h30, « une matinale » sur le thème « Les actions logement dédiées aux salariés du secteur privé », avec l'intervention de Vanessa LETORT, Chargée des Relations Entreprises à Action Logement.

Plus de vingt personnes étaient réunies lors de cette conférence qui a permis d'apporter des éclairages sur les missions d'Action Logement qui facilite l'accès au logement des salariés, contribue à la performance des entreprises et participe à la dynamique économique locale.

Mme LETORT a ensuite présenté les différentes aides et prêts proposés par Action Logement dans le cas d'une location, d'un achat, de travaux dans une résidence principale, de l'accompagnement des salariés en difficulté dans leur parcours résidentiel mais également des aides à venir… de nombreuses informations utiles à faire connaître.

Ce fut un moment d'échanges très intéressant et constructif.

Ce rendez-vous mensuel incontournable est réalisé à destination des responsables associatifs, partenaires, travailleurs sociaux, administrateurs, salariés de l'Udaf et des familles. Il permet, sous la forme d'une conférence interactive, d'aborder des sujets du quotidien des familles, avec l'intervention de professionnels.

La prochaine matinale aura lieu le 26 septembre à l'Udaf sur « Le handicap » avec l'intervention du CIAS de Ploufragan (sur inscription auprès de l'UDAF au 02.96.33.40.76).

Contact : udaf22 wanadoo.fr www.udaf22.com

22
09/07/2019 - 12:42

Lors de son assemblée générale, le 27 juin dernier, l'Udaf de Creuse a accueilli des partenaires et représentants de l'Etat, des collectivités, des institutions et des associations familiales, pour dresser son bilan de l'année écoulée et aborder les perspectives pour l'année prochaine.

Au programme de cette soirée : un exposé de l'activité institutionnelle et des services de l'UDAF, suivi de la présentation des activités du service insertion de l'UDAF.

C'est en présence des représentants familiaux, des associations familiales et de ses partenaires que l'Udaf de Creuse a tenu son assemblée générale, le 27 juin 2019.

L'exposé de l'activité institutionnelle et des services a permis d'insister sur les principes qui doivent guider l'action de l'Udaf au service des familles, pour leur donner ou redonner confiance, en faisant en sorte qu'elles ne restent pas isolées.

Lors de la présentation de son rapport moral et d'orientation, Philippe LAINEY, président de l'Udaf a évoqué l'importance de développer des liens étroits avec les partenaires dans chaque bassin de vie, de renforcer les liens intergénérationnels et le soutien des jeunes parents dans l'éducation de leurs enfants sans oublier la valorisation de l'engagement des bénévoles.

La seconde partie de la soirée a été consacrée à la présentation des activités du service insertion de l'Udaf qui s'inscrivent dans une stratégie territoriale partagée prenant appui sur le Pacte Territorial d'Insertion du Conseil départemental de la Creuse, dans le cadre réglementaire du Fonds Social Européen.

Les trois activités de ce service s'adressent à des publics qui rencontrent des difficultés en privilégiant leur insertion sociale et professionnelle par l'accès à l'apprentissage de la langue française (réseau de bénévoles du dispositif « Lever les freins linguistiques), l'accès à la mobilité (Pôle Ressource Mobilité)et par la mise en place d'une nouvelle initiative, un réseau citoyen de services qui doit permettre aux publics éloignés de l'emploi de participer à des projets fédérateurs par territoire et de valider des compétences.

@ : aterrade udaf23.unaf.fr

23
09/07/2019 - 12:42
Table ronde : « L'accès au droit des personnes isolées, vulnérables ou dépendantes en Loir-et-Cher »

A l'occasion de la Journée Nationale de l'Accès au Droit, instituée en 2018 et qui a lieu dorénavant tous les 24 mai, le Conseil départemental de l'accès au droit de Loir-et-Cher (CDAD 41) a organisé, au Tribunal de Grande Instance de Blois, le 23 mai dernier, une table ronde/conférence sur « l'accès au droit des personnes isolées, vulnérables ou dépendantes en Loir-et-Cher ».

Devant un public de particuliers et/ou représentants d'associations, des responsables de structures à caractère juridique ou social de Blois, Vendôme et Romorantin-Lanthenay sont intervenus pour présenter leur champ de compétence et d'intervention, ainsi que les difficultés d'accès au droit rencontrées par les personnes suivies.

Thierry LE PANSE, Directeur Général qui y représentait l'UDAF 41, a insisté sur les difficultés engendrées par la dématérialisation des procédures. Il a affirmé ainsi que « la dématérialisation doit constituer un levier vers plus d'autonomie et d'insertion, et non un générateur de fracture sociale ».

@ : clamoureux udaf41.org

41
09/07/2019 - 12:42

Vendredi 28 juin dernier, avait lieu l'Assemblée Générale de l'Udaf de la Haute-Loire. En présence de Madame Christiane MOSNIER, Vice-Présidente du Conseil Départemental en charge de l'Enfance et de la Famille ; Madame Laurence LEBRAT, Présidente de la CAF de la Haute-Loire ; Madame Catherine CHALAYE, Adjointe à la Mairie du Puy-en-Velay et représentant Monsieur CHAPUIS ; Madame Brigitte BENAT, Conseillère Municipale à la Mairie du Puy-en-Velay, Monsieur Patrick MONIOT, Chef de Pôle à la DDCSPP et représentant Monsieur Nicolas DE MAISTRE, Préfet de la Haute-Loire.

Marie-Andrée BLANC a été réélue à la présidence de l'udaf.

Retrouvez ici en ligne les moments forts qui ont marqué l'année 2018 !

Lire aussi la Lettre d'information de l'Udaf.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
09/07/2019 - 12:41

L'Udaf de la Lozère soutient les familles et son réseau d'associations. Au quotidien, ces mots se transforment en actes puisque l'Udaf accueille, informe et accompagne tout un chacun au travers de ses missions institutionnelles et de ses services. Au plan local, ce sont ses associations familiales qui prennent le relais.

A l'occasion de l'Assemblée générale de l'association Les p'tits Mômes de Chateauneuf de Randon, l'UDAF lui a remis solennellement un chèque représentant sa quote-part du fonds spécial s'élevant à 640 €.

Ce financement contribue à soutenir les projets de cette association qui œuvre principalement dans le champ de la petite enfance et de la jeunesse.

@ : jd.nauton orange.fr

48
09/07/2019 - 12:41

L'Udaf de Maine-et-Loire a tenu son Assemblée Générale annuelle le jeudi 6 juin 2019 au siège du Crédit Agricole à ANGERS. Pour cette édition 2019, l'Institution a eu l'honneur d'accueillir Marie-Andrée BLANC, Présidente de l'Unaf.

Celle-ci est allée, dans la journée, à la rencontre des services de l'UDAF de Maine-et-Loire ce qui fut très apprécié des salariés : rappelons que l'Udaf 49 emploie plus de 200 personnes.

Marie-Andrée BLANC est également intervenue en Assemblée générale sur le thème : « La famille : un investissement pour demain ! politiques familiales et pouvoir d'achat des familles ».

Adhérents familiaux, partenaires et salariés ont souligné la grande qualité de la prise de parole de Mme BLANC et ont pu, notamment, réaliser tout le travail mené à l'échelon national par l'UNAF.

@ : Christophe.GABILLARD udaf49.fr

49
09/07/2019 - 12:40

A la suite de l'assemblée générale qui s'est tenue fin juin, le conseil d'administration de l'UDAF a élu son président et son nouveau bureau. Après 10 ans à la tête de l'association, Philippe ROUSSEL avait annoncé son choix de passer la main en 2019. Guillaume PARIS est membre de l'association ADMR. Il est élu au conseil d'administration de l'Udaf depuis 2017. Il représente déjà l'Udaf et les familles, notamment à la CAF de la Manche, où il préside la commission d'action sociale.

Guillaume PARIS connaît bien le mouvement familial et le réseau des Udaf et de l'Unaf. Il était auparavant vice-président de l'Udaf des Alpes de Haute-Provence. Il est revenu en Normandie, sa terre natale, avec sa famille, à la faveur d'une mutation professionnelle. Technicien de sécurité, M. PARIS est âgé de 44 ans (il n'a aucun lien de parenté avec le directeur général de l'association, Ugo Paris).

|L'Udaf de la Manche est une association familiale créée en 1945, chargée par la loi de représenter les familles, défendre leurs intérêts, donner avis aux pouvoirs publics et gérer des services en direction des familles. L'association compte près de 112 salariés répartis dans différents services dont la représentation familiale, les tutelles/curatelles, la médiation familiale, la protection de l'enfance, le logement inclusif pour personnes en situation de handicap, etc. L'UDAF est présente sur l'ensemble du territoire.|

@ : contact udaf50.fr

Contact : 02 33 57 92 25

50
09/07/2019 - 12:39

La Ville de Vannes, organisatrice du rendez-vous littéraire devenu incontournable, « Livr'à Vannes », a fait appel, pour la première fois, aux bénévoles « Lire et faire lire ».

Ainsi, le 14 juin dernier, jour d'ouverture du Salon, pendant deux heures, dans trois espaces spécialement dédiés aux lectrices « lire et faire lire », Odile, Denise, Chantal, Françoise, Marie-Hélène et Kathryn ont proposé aux enfants accompagnés de leurs parents, des lectures d'albums des auteurs jeunesse présents au Salon, qu'ils ont ainsi pu rencontrer « en vrai » !.

Curiosité, humour et douceur pour les plus petits n'ont pas manqué de ponctuer ces moments de lectures partage à la satisfaction des grands et des petits ! Merci aux bénévoles !

Contact : florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
09/07/2019 - 12:38

Pour tout savoir sur l'actualité de l'Udaf du Haut-Rhin,

cliquez-ici !

@ : barthelemy udaf-68.fr

68
09/07/2019 - 12:37

Le 27 juin dernier, au siège social de Lyon, s'est tenue l'Assemblée Générale de l'Udaf 69. Plus de 70 personnes étaient présentes pour y assister et voter.

Cette Assemblée Générale a été l'occasion de revenir sur la richesse de la vie de notre Union en 2018, caractérisée par la mise en œuvre de nombreux projets pour nos services (MASP, démarche qualité, actions collectives auprès d'enfants, nouvelles formes de médiations familiales), et des évolutions institutionnelles, avec notamment le lancement de la réécriture de notre projet associatif suivant une méthodologie participative. Nous avons aussi pu saluer l'implication d'une de nos cheffes de service, partant à la retraite.

Cette Assemblée Générale était également élective. Nos adhérents se sont donc prononcés sur l'élection de 10 administrateurs parmi 12 candidats.

L'Udaf 69 remercie les candidats sortants pour leur implication au cours des années passées, 5 d'entre eux ayant décidé de ne pas renouveler leur mandat. À la suite de la proclamation des résultats, ayant vu notamment deux nouvelles administratrices être élues, l'ensemble des participants a pu continuer à échanger autour d'un buffet convivial.

@ : v.dodart udaf-rhone.fr

69
09/07/2019 - 12:37

Devenir ou être tuteur ou curateur d'un de ses proches n'est pas toujours simple. Il peut être profitable d'avoir un complément d'informations sur la façon d'exercer la mesure, avoir des réponses quant à l'exercice de la mesure.

Dans le cadre de son activité de soutien aux tuteurs familiaux et pour répondre à ces questionnements, l'Udaf de Haute-Saône a organisé deux soirées d'information à GRAY et VESOUL les 19 et 26 juin 2019.

Avec la participation de Madame Carole TALARIE, Juge des tutelles, et le soutien de la ville de GRAY et de VESOUL, ces deux temps d'échanges ont permis d'apporter des réponses concrètes à une plus d'une centaine réparties sur VESOUL et GRAY.

Les réunions se sont achevées à 20h30 avec les remerciements des participants qui ont souhaités que l'Udaf 70 renouvelle régulièrement ces actions avec la magistrate.

@ : sonia.franchi udaf70.fr

70
09/07/2019 - 12:36

L'Udaf des Deux-Sèvres a accueilli Guillaume CHICHE, député des Deux-Sèvres, dans le cadre d'une mission d'information sur l'Aide Sociale à l'Enfance.

Ainsi, le 14 juin dernier, les associations adhérentes de l'Udaf : Enfance et Familles d'Adoption (EFA), Conseil et Défense des Mineurs (CDM), l'Association Départementale d'Entraide des Personnes Accueillies en Protection de l'Enfance (ADEPAPE), ainsi que les services du pôle Enfance de l'Udaf, ont pu transmettre à M. CHICHE leurs observations sur les bonnes pratiques, les dysfonctionnements et les points à faire évoluer.

Des propositions dans le cadre du pacte pour l'enfance, porté par le Secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, ont été remises officiellement le 26 juin 2019.

@ : C.LEROUX udaf79.asso.fr

79
09/07/2019 - 12:35

Une Matinale avant l'été a été organisée par le service de Plateforme ressources pour les proches aidants de l'Udaf du Val-de-Marne.

Au programme, une intervention à double voix avec la psychologue et la médiatrice familiale sur le rapport à l'argent dans la relation d'aide.

Une quinzaine de participants étaient au rendez-vous.

La prochaine Matinale sera dédiée aux Jeunes aidants avec l'association Jeunes Aidants Ensemble le 19 septembre.

Contact : aidants udaf94.fr

94
09/07/2019 - 12:35

L'assemblée générale ordinaire de l'Uraf Centre-Val de Loire s'est tenue à Blois le 19 juin 2019 dans les locaux de l'Udaf 41.

Après un mot d'accueil de Solange VANIER, présidente de l'Udaf 41, Hubert JOUOT, président de l'Uraf Centre-Val de Loire, a introduit les moments forts de l'année 2018 :

• la journée régionale « Famille et apprentissage » réalisée en partenariat avec l'Udaf 36,

• la formation des représentants CAF suite aux nouvelles désignations,

• les travaux autour du Plan Régional de Santé et la prise de position de l'Uraf CVL,

• la coordination des travaux des groupes régionaux PJM, MJAGB et Vie Associative,

• le financement de la formation des dirigeants bénévoles et l'accompagnement des emplois Cap'Asso, en partenariat avec le Mouvement Associatif Centre-Val de Loire.

Après l'approbation du rapport d'activité, du rapport financier et du rapport du vérificateur aux comptes, le président de l'Uraf CVL a présenté les enjeux pour 2019 :

• le renouvellement de la convention de partenariat avec les six Udaf de la région,

• l'organisation d'une journée régionale sur le thème « devenir et trajectoires des jeunes de l'ASE » en partenariat avec l'Udaf 41,

• la mise en place d'une journée de formation pour les représentants des Udaf de la région dans les CAF,

• la poursuite de la coordination des actions menées par les groupes de travail régionaux, le pilotage du financement de la formation des dirigeants bénévoles et la préparation des dossiers Cap'Asso,

• la défense des intérêts des familles dans les représentations régionales face aux enjeux du moment (plan de lutte contre la pauvreté, prestations familiales, etc.).

En conclusion de cette assemblée, le président a proposé aux membres de faire leur la citation d'Henry FORD proposée lors de l'AG de Udaf 36 : « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. »

@ : fparthelot orange-business.fr

100
09/07/2019 - 12:33

L'Uraf de Bretagne a tenu le lundi 1er juillet dernier, son assemblée générale à Ploufragan et a organisé une conférence autour de la restitution de l'enquête du réseau national de l'observatoire des familles « être parents d'enfants de 6 à 12 ans » sous le commentaire de Zoé BERNON, chargée de mission à l'Unaf.

Entre la sortie de la petite enfance et l'entrée dans l'adolescence, les parents se sentent-ils moins en en difficulté avec leurs enfants durant ces quelques années ? Alors que les autres tranches d'âges font l'objet d'une prolifération d'informations et d'études, l'étude laisse apparaître que c'est ici leur rareté que les parents mettent en évidence. Seuls 20% d'entre eux trouvent cette période plus facile à gérer que la tranche de 0 à 5 ans. Ils affirment être en difficulté pour gérer la relation aux écrans de leurs enfants ainsi que le suivi de leur scolarité.

Une trentaine de bénévoles et de professionnels sont venus entendre le résultat de cette enquête ainsi que les engagements pris par dans le cadre des politiques publiques en matière de parentalité pour les cinq prochaines années. Dans le cadre des échanges animés par Françoise FROMAGEAU, présidente de l'URAF et les interventions de Riwan COSQUER – chargé de mission Handicap et Parentalité auprès de Famille Rurale, Cécile BIENNE - Responsable du centre social du Plateau, Florence MERCIER - centre social le Point du Jour, Myriam MENAGER - inspectrice de l'éducation nationale ; quelques exemples d'actions auprès des parents et des enfants ont pu être présentés.

L'enquête du réseau des observatoires est en ligne ici !

@ : iuguen udaf29.fr

101
08/07/2019 - 12:22
Ce service regroupe la gestion du Fonds Unique Logement Habitat FULH (ex. FSL) dans toutes ces composantes (logement, énergie, eau), mais aussi du Fonds d'Aide aux Jeunes (FAJ). Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
08/07/2019 - 10:30
Augmentation annuelle de 0,8 % du taux de participation familiale aux établissements d'accueil du jeune enfant (EAJE) entre 2019 et 2022. Dès le 1er septembre 2019, puis au 1er janvier de chaque année. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
05/07/2019 - 10:30
Modification de la procédure d'habilitation à l'aide alimentaire Mise en conformité des dispositions de la loi Egalim et du droit européen dans le code de l'action sociale et des familles. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
04/07/2019 - 14:43

L'Unaf se félicite de l'annonce hier par Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, de l'intégration de l'indemnisation du congé d'aidant familial dans le prochain projet de Loi de financement de la sécurité sociale de cet automne.

L'Unaf s'est engagée depuis plusieurs années en faveur d'une reconnaissance du rôle crucial des aidants : la solidarité familiale, largement présente auprès des personnes dépendantes (maladie, handicap, grand-âge), doit être accompagnée par les pouvoirs publics. Avec l'adoption de la loi visant à favoriser la reconnaissance des proches aidants entrée en vigueur le 24 mai dernier, l'Unaf avait obtenu l'inscription de la conciliation vie familiale - vie professionnelle dans les accords de branche, ainsi que la mention du statut d'aidant dans le dossier médical partagé (DMP). Cependant, l'Unaf continuait à plaider en faveur de l'indemnisation du congé de proche aidant pour permettre à l'aidant familial une meilleure conciliation vie familiale – vie professionnelle et son maintien de la vie professionnelle. Cette demande figurait d'ailleurs dans sa plateforme d'interpellation des candidats à la présidentielle de 2017. L'annonce de la Ministre confirme que l'Unaf a été entendue.

L'indemnisation devra être significative pour être effective

Pour l'Unaf, il s'agit d'une avancée importante en faveur des aidants familiaux, sous condition toutefois que l'indemnisation du congé soit au moins égale à celle de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP), comme demandé dans le rapport Libault. La question de la durée est également en question. Le congé aidant accorde aujourd'hui 3 mois sur la durée de la carrière, l'Unaf espère que la directive européenne sur la conciliation vie familiale - vie professionnelle qui propose 5 jours par an sera transposée en France pour mieux répondre aux besoins des aidants. Par ailleurs, d'autres mesures pour les aidants sont attendues dans la future loi « Grand âge et autonomie ». Qu'ils soient en emploi ou non, les aidants familiaux, ont, en effet, besoin d'offres de répit leur développement sur l'ensemble du territoire est nécessaire. De plus, l'Unaf demande la création d'un volet spécifique « répit et accueil » au sein de la nouvelle « prestation autonomie » qui viendrait remplacer l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Une telle mesure permettrait qu'un budget spécifique à l'offre de répit soit dédié aux familles.

Dans l'optique du projet de loi de financement de la sécurité sociale et du projet de loi « Grand-âge et autonomie », l'Unaf reste mobilisée pour que tous les aidants familiaux voient leur situation reconnue et améliorée.

04/07/2019 - 10:30
Application de l'article 197 de la loi relative à la croissance et la transformation des entreprises Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
02/07/2019 - 17:18
Presse nationale

CBANQUES - 27/06/2019 - Interview de l'UNAF dans l'article : « Vacances à crédit, est-ce risqué ? »

Dans les régions

La Dépêche du Midi du 23 juin 2019 - Udaf du Lot : En camping-car ave cles services publics

Le Journal de la Haute-Marne du 24 juin 2019 - Udaf Haute-Marne : Activité soutenue pour l'Udaf

La Nouvelle République du 25 juin 2019 - Udaf de l'Indre : L'Udaf souhaite favoriser le logement pour tous

L'Eclaireur - La Dépêche du 26 juin 2019 - Udaf de Seine-Maritime : Rentrée 2019 : Lancement d'un pédibus, ramassage scolaire pédestre

L'Eclaireur - La Dépêche du 26 juin 2019 - Udaf de Seine-Maritime : Mobilité. Des solutions pour se déplacer autrement

L'Est-Républicain du 27 juin 2019 : Udaf de Haute-Saône : Les jeunes de l'IME bénéficientd'un atelier code de la route

La tribune du 27 juin 2019 - Udaf de la Drôme : Au service des familles

02/07/2019 - 15:49

L'URAF Bourgogne-Franche-Comté a organisé le 12 juin 2019 son Assemblée générale.

Les 8 UDAF qui la composent étaient réunies à la Maison Familiale d'Agencourt.

Ce fut l'occasion de revenir sur leurs activités et celle de la coordination régionale.

Le développement de l'interconnaissance et la construction d'outils de communication mettant en valeur de manière synthétique la richesse du réseau régional est l'un des objectifs que l'URAF s'est fixée. Elle aura l'occasion de faire valoir ses travaux à l'autorité publique.

A l'issue de cette réunion, le Conseil d'administration a réélu M. Hubert Gremaud à la Présidence de l'URAF ainsi que le Bureau qui était déjà en place.

Pour plus d'information contact : urafbourgognefranchecomte gmail.com

1000
02/07/2019 - 15:49

Depuis maintenant 3 ans, l'Udaf de Mayotte est adhérente à NEXEM. C'est une organisation professionnelle d'employeurs associatifs du secteur social, médico-social et sanitaire à but non lucratif. Elle représente 10000 établissements et services dans lesquels s'impliquent au quotidien 300000 salariés au service des personnes fragiles.

Le président de l'Udaf, ALI Nizary, a participé pour la 2e fois à son assemblée générale qui s'est tenue à paris le jeudi 20 juin 2019.

Il s'est porté candidat pour intégrer les 24 membres du CA.

Sa candidature a été validée par le bureau du 15 mai 2019 et figure sur la liste des 40 candidats au niveau national.

@ : cdaouda udaf976.unaf.fr

976
02/07/2019 - 15:49

Comme les années précédentes, l'Udaf de l'Essonne s'est engagée pour la semaine européenne du développement durable.

Pour cette nouvelle édition, elle a organisé deux actions visant différents publics.

Une gratuiterie organisée en interne sur deux jours a permis à plus d'une quarantaine de collaborateurs de donner et ou de récupérer des objets tels que des jeux de société, des vêtements, des accessoires ou encore des livres.

Le succès de cette première édition conduira certainement à l'organisation d'une prochaine gratuiterie. Par ailleurs, les articles n'ayant pas trouvé preneurs ont été proposés à l'association « Léa », basée à Yerres, qui accompagne les femmes et les enfants victimes de violences familiales.

Le mercredi 5 juin, une sortie à destination des familles s'est déroulée au parc départemental de Montauger. La pluie, présente toute la journée en continue, nous a empêchés de découvrir les insectes dans la nature, décourageant certains à nous rejoindre. Malgré tout, une quinzaine de personnes étaient présentes pour partager un pique-nique sous la halle couverte et participer à un atelier en intérieur. Enfants et adultes ont ainsi découvert les caractéristiques de certains insectes et porteront, à n'en pas douter, un nouveau regard sur les petites bêtes qu'ils rencontreront à l'avenir.

L'Udaf remercie l'ensemble des participants à ces évènements et poursuit son engagement durable. Nous vous donnons rendez-vous pour notre prochaine lettre électronique « Famill'écolo Mag », début juillet.

Renseignements : Service vie associative – secretariat.general udaf91.fret 01 60 91 30 01.

91
02/07/2019 - 15:49

Le service Information et Soutien aux Tuteurs Familiaux de Seine-Maritime vient de terminer le tournage de six vidéos à destination des personnes qui s'interrogent sur la protection juridique. L'objectif de ce projet innovant est de leur proposer une information simplifiée grâce à un format accessible : le tutoriel.

Au programme : qu'est-ce que le service ISTF ? Quand et pourquoi faire la demande d'une mesure de protection ? Comment lire un jugement ? Qu'est-ce que l'inventaire de patrimoine et comment l'établir ? Comment effectuer un compte rendu de gestion ? Quels sont les droits et libertés du majeur protégé ?

Ces vidéos n'ont, bien sûr, pas vocation à remplacer les entretiens que l'udaf mène avec les familles. L'objectif est de faciliter l'accès à une première information vulgarisée.

Les contenus ont été rédigés sous la supervision d'un juge des tutelles, en fonction des questions les plus fréquemment posées. Ils sont illustrés par des exemples concrets expliquent Lucie CRETOT et Perrine SAINT OMER, qui se sont prêtées au jeu de l'animation.

Rendez-vous donc à la rentrée pour découvrir les six vidéos !

@ : lcretot udaf76.fr - psaintomer udaf76.fr

76
02/07/2019 - 15:49

Le 25 juin 2019 s'est déroulée dans les locaux de l'UDAF de la Sarthe une conférence/débat portant sur le harcèlement qui a réuni un public nombreux.

Animée par Marika AZZAM, Professionnelle en Promotion et Education à la Santé, Formatrice Certifiée en adictologie et développement des compétences Psychosociales, elle a permis d'aborder les points suivants :

Comprendre comment le harcèlement s'installe et perdure face aux nouvelles technologies Identification des différents types de harcèlement Le rôle des adultes (protéger et agir face au harcèlement d'un jeune) Permettre aux parents d'agir face à ce type de situation Identification des structures d'aide du département

@ : patrice.larcenet udaf72.fr

72
02/07/2019 - 15:48

A l'occasion de son assemblée générale, l'Udaf des Hautes-Pyrénées a organisé un colloque sur le thème de l'accueil des migrants : pourquoi et comment les accompagner ?.

Le colloque a été ouvert par Monique DUPUY ADISSON Monique, Présidente de l'Udaf qui a rappelé l'historique de l'accueil des migrants sur le département des Hautes-Pyrénées.

Charles DI est ensuite intervenu sur les enjeux et les perspectives du travail des équipes et professionnels autour de l'accompagnement socio-éducatif des migrants et familles de migrants.

Environ 120 personnes de divers horizons professionnels de l'action sociale, des étudiants et de nombreux bénévoles ont assisté à cette conférence qui a été suivie de nombreux échanges entre la salle et l'intervenant.

Article

@ : Aurore.COLOMBO udaf65.fr

65
02/07/2019 - 15:48

Dans le cadre de la convention d'objectifs, l'Udaf développe une action de jardinage solidaire à destination des personnes accompagnées sur les services, afin de développer leur autonomie sociale. Cette action est déclinée depuis 2019 sur une nouvelle parcelle située à Montaudoux.

Les participants et les partenaires de cet atelier de jardinage solidaire se sont réunis le 25 juin autour d'un goûter champêtre pour fêter l'été et présenter le développement de l'action.

La parcelle a bien changé depuis son ouverture le 21 mars dernier. Les premières récoltes ont eu lieu, les plantations de pommes de terre, petit pois poussent bien… et la vielle cabane de jardin est prête à faire peau neuve.

Une équipe de jardiniers s'est constituée et chaque participant a gagné en autonomie, en lien social et en confiance en soi.

L'action se poursuit jusqu'en septembre cette année et sera reconduite en 2020.

@ : ADemichel udaf63.fr

63
02/07/2019 - 15:48

Le Directeur de la Cpam du Morbihan et le Président de l'Udaf ont signé une convention de partenariat pour un meilleur accès aux soins des personnes sous mesure de protection.

Ce partenariat vise à associer l'Udaf, en contact direct avec les personnes « en décrochage social » et qui ont des difficultés à avoir recours aux soins, avec les moyens d'action et les aides qui relèvent de la CPAM, dans le cadre du déploiement de la Plateforme d'Intervention Départementale pour l'Accès aux Soins et à la Santé – PFIDASS 56.

Contact : florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
02/07/2019 - 15:47

L'Udaf, en partenariat avec CinéLigue53 et les associations Jonathan Pierres Vivantes, Sève et Racines et Jalmalv53, propose le 4 juillet à 19h30, un ciné-débat autour du film « Et je choisis de vivre », film – documentaire sur l'épreuve de la perte d'un enfant.

En seconde partie de soirée, plusieurs associations intervenant auprès de familles endeuillées seront présentes pour un échange avec la salle.

Information sur www.udaf53.fr

53
02/07/2019 - 15:47

Suite au succès de la première édition en 2015, l'Udaf de la Manche et ses associations membres (dont l'APEI Centre Manche, Familles rurales, APF France Handicap, ADMR, UNAFAM …) organisent une seconde Fête des familles au Haras de Saint-Lô, le dimanche 7 juillet prochain. Un grand évènement gratuit pour les enfants, les parents, les grands-parents etc., Cette fête des familles se veut un moment de partage et d'échanges, ouverte à tous.

Au programme : des jeux (jeux en bois, structure gonflable, pony-games…), des animations (balades à poney, Rallye jeu spectacle avec la compagnie de commedia del'arte le Théatro, animation zumba, sculpture sur ballons, atelier maquillage, origami…) et des stands d'informations proposés par les associations familiales, parentales et partenaires qui agissent au quotidien pour les parents, et les personnes vulnérables. Ce sera l'occasion de découvrir les nombreuses activités et dispositifs à destination des familles.

Cette seconde édition sera placée sous le thème de la parentalité dans le cadre des 20 ans du REEAP et de l'inclusion. Son but : proposer une grande journée avec des animations gratuites ouvertes à tous, favoriser des échanges entre toutes les familles, tous les parents, tous les enfants etc., mais aussi sensibiliser pour une société ouverte à tout le monde, et notamment pour les personnes en situation de handicap.

(contact udaf50.fr)

Pratique : Dimanche 7 juillet au haras de Saint-Lô. 437 Rue Maréchal Juin Saint-Lô. De 10h30 à 17 h30 Entrée libre, goûter offert aux enfants. Animations gratuites. Restauration sur place ( Food Truck, Camion crêpe/ galette, Grilleur…) Renseignements : UDAF de la Manche. Tél. : 02 33 57 92 25 – mail : contact udaf50.fr - www.udaf50.fr

Flyer

Affiche + programme ici !

50
02/07/2019 - 15:47

Mardi 4 juin 2019, l'Udaf 44 a tenu son Assemblée Générale. Après une première partie consacrée à la présentation des rapports d'activités et financier, un second temps était consacré à la question de la politique migratoire.

Un hommage rendu à 3 personnalités de l'Udaf 44

Marie-Josée BALDUCCHI a souhaité rendre hommage à trois personnalités marquantes de la vie institutionnelle qui nous ont quittées récemment.

Monsieur Yves ROBIN, président de l'Udaf 44 de 1984 à 1998 , administrateur Unaf et issu du mouvement des MFR. C'est durant son mandat que l'Udaf a fait l'acquisition en 1989, de son siège social rue Paul Bert à Nantes. Sous son impulsion s'est créé en 1992 l'Espace Rencontre . De plus, l'Udaf a obtenu l'agrément pour gérer les tutelles et curatelles de l'Etat.

Monsieur François LEGENTILHOMME, ancien administrateur Udaf et Unaf, issu du mouvement Animation Rurale, représentant santé au sein de l'ARS , ancien Président de la MSA, de l'ADT et militant associatif de toujours , Monsieur LEGENTILHOMME était encore jusque très récemment le Président de l'association Al'fa Répit. Monsieur Jean-Pierre CHÉSNÉ, administrateur de l'Udaf, représentant au sein du CCAS de Loireauxence et membre de l'association adhérente Vacances et Familles. Il était très engagé également au sein de l'association AYITI.

Les orientations politiques

Marie-Andrée BLANC, présidente de l'Unaf, représentée par Marie-Françoise MARTIN, Administratrice, a souligné le dynamisme de l'Udaf 44 par sa multiplicité d'actions répondant aux besoins des familles. Elle a également rappelé que la marque de fabrique du réseau était le pluralisme grâce à la présence d'associations familiales de toutes sensibilités qui contribuent à la diversité de l'institution.

Marie-Josée BALDUCCHI a conclu en listant quelques sujets sur lesquels l'Udaf 44 poursuit sa mobilisation, à savoir la lutte contre l'illettrisme, la prévention au surendettement ou l'aide aux aidants. La Présidente a également annoncé le développement de nouveaux programmes Famille Gouvernante sur l'ensemble du département pour la période 2019-2021 pour 40 locataires.

Les migrants, un sujet plus que d'actualité

Face au phénomène migratoire et aux conditions d'accueil précaires des personnes migrantes, la mobilisation du monde associatif est réelle et indispensable pour répondre à des situations qui restent fragiles et instables.

Cette année, l'Udaf a voulu aborder la question de la politique migratoire afin de comprendre cet état de fait et évoquer une politique d'immigration européenne comme solution à cette question.

Pour répondre aux questions du public et intervenir sur le sujet , l'Udaf avait convié Yves PASCOUAU, chercheur à l'Université de Nantes et fondateur du site migrationsenquestions.fr qui a pour objectif de répondre aux questions des citoyens et lutter contre les préjugés sur l'immigration. Intervention saluée par l'ensemble des participants pour sa qualité.

L'Assemblée générale s'est conclue par un moment convivial autour d'un buffet (délicieux) préparé par « le goût des autres », association d'insertion par l'activité culinaire à destination de personnes migrantes.

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
02/07/2019 - 15:46

Le rapport d'activité 2018 de l'udaf de la Haute-Loire vient d'être édité et adopté lors de son Assemblée Générale du 28 juin 2019.

Il présente les nombreuses actions qui ont été menées par l'UDAF de la Haute-Loire tout au long de l'année pour défendre les intérêts des familles.

Le lire ici !

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
02/07/2019 - 15:46

Une convention-cadre nationale a été signée le 6 juillet 2018 entre l'Unapei et la direction générale de la gendarmerie nationale, en présence de Mme Sophie CLUZEL, secrétaire d'Etat, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées et de Mme Jacqueline GOURAULT, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

Cette convention prévoit des formations pour aider les gendarmes à accueillir les personnes en situation de handicap intellectuel, la réécriture de documents de la gendarmerie nationale en Facile à Lire et A Comprendre, ainsi que la mise en place d'actions de prévention adaptées aux personnes handicapées mentales.

Elle incite à décliner des conventions locales entre les groupements de gendarmerie départementale et les associations du mouvement Unapei.

Ce qui fut fait en Loir-et-Cher, lors de l'Assemblée générale de l'Adapei 41, le 12 juin 2019, sous l'égide de Monsieur le Préfet, Yves ROUSSET, entre le groupement de gendarmerie départementale représenté par le Colonel Guilhem PHOCAS, le Président de l'Adapei 41, Grégoire CHARLE, en y associant pour optimiser ce dispositif, le Président de l'APAJH 41, Jean-Marc BAUDEZ, et la Présidente de l'Udaf 41, Solange VANIER.

@ : clamoureux udaf41.org

41
02/07/2019 - 15:45

En lien avec sa démarche RSO (responsabilité sociétale des organisations) et afin de mieux soutenir les familles, à la suite de l'Assemblée Générale de l'Udaf, une conférence thématique animée par Monsieur CHAPELON (Directeur adjoint de l'UFR Sciences Humaines et Sciences de l'Environnement, Université Paul Valéry Montpellier 3), a retenu toute l'attention des représentants familiaux.

Il s'agissait d'échanger sur :

 Les mobilités locales (déplacements réalisés dans un rayon de 80 km autour du domicile),

 Son évolution sur les 40 dernières années,

 De dresser des constats et les impacts environnementaux,

 De réfléchir aux perspectives en lien avec les mouvements sociaux et la situation particulière par exemple de Montpellier.

Contact : marc.pimpeterre live.fr

34
02/07/2019 - 15:45

L'Udaf du Gers organise la 1e édition du « Numérique en Famille » qui aura lieu le mercredi 3 juillet 2019 de 14h à 17h à l'UDAF du Gers (dans la cour du 9, rue Espagne) en partenariat avec la Bibliothèque de Grand Auch Cœur de Gascogne, le Technolab 32, l'Ecole du Numérique et l'Atelier Canopé 32.

Toutes les familles sont invitées à venir découvrir diverses animations autour du numérique : atelier de codage informatique à travers « Scratch », jeux interactifs en famille, découverte de la robotique, sensibilisation aux bons usages d'internet…

C'est toute une dynamique qui se mobilise pour proposer une belle après-midi autour du numérique !

@ : direction udaf32.fr

32
02/07/2019 - 15:45

Le 26 juin dernier, a eu lieu la deuxième formation d'animateurs « Code Club » proposée par l'Udaf de la Drôme à ses associations familiales adhérentes et ses partenaires.

Une dizaine d'animateurs ont été formés sur cette rencontre par l'Udaf de l'Aube qui développe le label au niveau national.

Ils pourront initier et mener des ateliers dans différents lieux du département à la rentrée prochaine :

les associations Familles Rurales de Châteauneuf sur Isère, Hauterives et Saulce, le Centre Social de Die, la maison du jeu de St Donat, le service Enfance jeunesse de Malataverne.

C'est dans le cadre de ses actions autour du numérique et de la parentalité, que l'Udaf souhaite développer ce projet sur le Département.

A ces ateliers, destinés aux 8-12 ans, elle souhaite combiner des temps d'échanges et de sensibilisation auprès des parents sur des questions autour du numérique et des écrans plus largement.

D'autres partenaires pourront venir rejoindre le réseau Code Club, coordonné et animé par l'Udaf de la Drôme sur le département.

Pour plus d'informations à ce sujet, contactez : Agnès Bonnin – abonnin udaf26.unaf.fr – 04 75 78 20 01

26
02/07/2019 - 15:45

L'Udaf de la Creuse a réuni les bénévoles qui aident des personnes en difficulté avec le français, au cours d'une journée échanges et de partage d'expériences.

Une dizaine de bénévoles étaient réunis autour de Bernadette LOPEZ, Présidente de l'association Clafoutis, pour découvrir les jeux, les livres qu'elle utilise dans le cadre des ateliers d'écriture qu'elle anime pour permettre à un public éloigné de la lecture et de l'écriture de se réapproprier la langue française.

Sur la table, un jeu « fait main », une boîte en bois et les cartes d'un quiz sur la langue française. La question est posée : « quelle est l'origine de tel ou tel mot de notre vocabulaire ? » Pas facile de trouver l'origine du mot kermesse ou chenapan. Néerlandais pour le premier et allemand pour le second, une manière de montrer que le français accueille des mots d'origine étrangère depuis longtemps. Mais c'est surtout une façon de désacraliser par le jeu, l'apprentissage de la langue. Car Bernadette LOPEZ le précise, l'objectif initial est de redonner confiance en levant la culpabilité de ne pas savoir, si habituelle de ceux qui souffrent de ne pas savoir lire ou écrire.

Et cela, les bénévoles du dispositif creusois « Lever les freins linguistiques » l'ont constaté (en complément de cours collectifs mobilisant une formatrice pour enseigner la langue à ceux qui ne la connaissent pas ou bien à ceux qui l'ont oubliée, les « apprenants » peuvent bénéficier d'une aide individuelle grâce à un réseau de bénévoles, animé par l'UDAF de Creuse). Leur rôle n'est pas d'enseigner, mais d'accompagner vers la langue, d'épauler la personne en prenant appui sur son quotidien. Les bénévoles ne sont pas forcément enseignants ou formateurs, ce sont avant tout des personnes qui doivent faire preuve d'empathie, de chaleur humaine et qui ont envie de partager, car cela est à double sens. Si le bénévole transmet à l'apprenant ses connaissances, il reçoit et peut aussi beaucoup apprendre de lui.

@ : aterrade udaf23.unaf.fr

23
02/07/2019 - 15:45

L'Udaf de Haute-Corse a tenu son Assemblée Générale statutaire et élective le 25 mai 2019 au Centre Social de la CAF de Paese Novu, sous la présidence de Dominique GAMBINI. Une trentaine d'Associations adhérentes, d'administrateurs, de représentants familiaux et de salariés de l'UDAF, étaient présents pour ce rendez-vous annuel.

L'assemblée a élu un nouvel administrateur et trois autres ont été renouvelés dans leur mandat.

L'Institution a fait le choix cette année de traiter un thème plébiscité par les familles adhérentes « Les enfants et les écrans » animé par Monsieur Romain MUGICA, Psychologue Clinicien.

Un buffet convivial a clôturé cette réunion permettant à chacun d'échanger et de partager sur leurs activités présentes et à venir.

@ : ralbertini udaf2b.com

20
02/07/2019 - 15:44

L'UDAF et les associations familiales ont organisé la 3e édition de La Fête en famille l'après-midi du 15 juin 2019, dans le parc du château de Maltot. Objectif : favoriser un après-midi festif en famille, faire connaissance avec les associations familiales et l'UDAF et découvrir les multiples services qu'elles proposent. Les familles n'ont pas manqué cet évènement festif et familial.

+ lire sur le site Udaf

@ : ageslot udaf14.fr

14
02/07/2019 - 15:44

Le vendredi 14 juin dernier, l'Udaf de l'Aveyron a organisé son Assemblée Générale en présence de M. André GUINVARCH, Président de l'URAF Occitanie.

Avec son réseau, l'UDAF de l'Aveyron défend au quotidien les intérêts des familles…L'Udaf est constituée de 93 associations familiales, soit près de 7 200 familles adhérentes.

A l'occasion de son Assemblée Générale, l'Udaf a organisé des ateliers sur le sujet « politique familiale et politique locale » en abordant les thématiques suivantes : territoires et cadre de vie pour les familles, accès aux activités culturelles, sportives et de loisirs ; et définition des politiques locales : participation des familles et des associations familiales.

La synthèse des ateliers a mis en avant certains besoins des familles sur le territoire Aveyronnais :

la mobilité, avec les horaires des transports en commun à adapter, la garde des enfants, avec une plus grande accessibilité pour les familles qui ont des horaires atypiques, l'implication des familles, lors de la réalisation de projets en lien avec la politique familiale locale.

La restitution des ateliers ainsi que la présentation du rapport moral et d'orientation se sont déroulées en présence de nombreux invités dont André DRUBIGNY, Directeur départemental adjoint de la DDCSPP de l'Aveyron, Michèle BUESSINGER, Vice-Présidente de la commission Enfance et Famille du Conseil Départemental, Florence CAYLA, Maire de SEBAZAC, Vice-Présidente de Rodez agglomération, ont participé à la restitution des ateliers.

Pour clôturer la journée, l'Udaf a proposé une conférence-débat sur « Les formes familiales au XXIe siècle » avec Christine CASTELAIN-MEUNIER, sociologue (CNRS, CADIS), enseignante à l'École des Psychologues Praticiens, responsable d'un séminaire à l'EHESS.

Christine CASTELAIN-MEUNIER est l'auteure de nombreux ouvrages sur le féminin et le masculin. A paraître le 11 septembre 2019 : « L'instinct paternel » aux éditions Larousse.

12
02/07/2019 - 15:44

L'Udaf de l'Aisne a formé 30 bénévoles « Lire et Faire lire » à la lecture à haute voix dans le cadre de l'opération « Ensemble pour un pays de lecteurs », les 17, 21 et 22 mai 2019, à Saint Quentin, Laon et Soissons.

Les lecteurs ont pu échanger avec la formatrice, Yveline PERROY, de l'association « OZ lire » originaire du Nord.

Ils ont aussi découvert de nombreux livres jeunesse, des astuces et des ressources pour choisir plus rapidement et de manière plus efficace les albums.

La formatrice leur a présenté l'importance de la mise en place du rituel pour les petits comme pour les grands.

Les lecteurs pourront expérimenter tous ces apprentissages, dès la rentrée et même pendant les vacances pour certains.

@ : ppierre udaf02.unaf.fr

02
02/07/2019 - 15:39

Le rapport d'évaluation de l'action de la France en matière de lutte contre le dérèglement climatique par le Haut Conseil pour le Climat, remis le 25 juin au premier ministre, Edouard PHILIPPE, est sans appel : les objectifs environnementaux affichés par la France pour la transition écologique et énergétique ne seront pas atteints si les trajectoires actuelles cumulent autant de retards.

Malgré des objectifs fixés ambitieux, notamment au regard de l'atteinte de la neutralité carbone en 2050 (inscrite dans le projet de loi énergie-climat en cours d'examen à l'Assemblée), le manque de moyens alloués et une sensibilisation de la société qui n'est pas à l'échelle des enjeux, font que la transformation de l'économie est insuffisante. Et une autre conséquence visible est le passage d'épisodes de canicules qui frappent notre pays plus fréquemment.

Rappelons que le Haut Conseil pour le Climat est une instance indépendante mise en place en pleine crise des « gilets jaunes », le 27 novembre dernier par Emmanuel MACRON. Il est composé de 11 membres, scientifiques et experts reconnus dans leur domaine de compétences. Il est doté d'un budget annuel de 1,2 million d'euros.

Le HCC reconnaît que des efforts ont été entrepris mais il faudrait les tripler. Le secteur de la mobilité et du logement émettent à eux seuls 50% des GES et là aussi les mauvais résultats s'accumulent ainsi que les contreperformances : citons à titre d'exemples l'absence du report modal de la voiture sur le rail, le manque de transports en commun ou de mobilités actives, le retard dans la mise en production de véhicules à faibles émissions (hybrides, hydrogène, électriques, …) et la rénovation thermique des logements en location dans le parc privé dits « passoires thermiques » qui contraint ses occupants à la précarité énergétique.

Pour l'Unaf, il est important que l'action publique s'appuie sur les recommandations des scientifiques, que la baisse des émissions repose sur un changement de comportements qui nécessite beaucoup de pédagogie positive, et que la recherche, notamment en termes de mobilité propre, doit pouvoir proposer des solutions rapidement. 2050 n'est pas si loin, il y a jusqu'en 2030 une période de réduction des GES mais après, un monde bas carbone doit pouvoir émerger avec des innovations bénéfiques pour le climat, la santé, l'économie, le social avec la création de nouveaux emplois et la préservation des services rendus par les éco-systèmes.

Le réseau Unaf-Udaf-Uraf est au cœur de ces transformations pour les familles actuelles et les générations futures. Son rôle, ses missions et les services rendus aux plus près des familles sur tous les territoires lui permettent de relever l'ensemble des défis du 21 siècle dont le défi climatique et énergétique.

La neutralité carbone correspond à « une division par six des émissions de gaz à effet de serre du pays d'ici 2050 par rapport à 1990 » et se définit selon l'article 4 de l'accord de Paris sur le climat « comme un équilibre entre les émissions et les absorptions anthropiques de gaz à effet de serre sur le territoire national » sans l'utilisation de crédits internationaux de compensation carbone.

Accéder au rapport

@ : ssitbon unaf.fr

11
02/07/2019 - 15:38

Le Conseil économique, social et environnemental a tenu sa séance plénière les 25 et 26 juin 2019. Deux questions figuraient à l'ordre du jour : • Valorisons les langues des Outre-mer pour une meilleure cohésion sociale, • Eradiquer la grande pauvreté à l'horizon 2030.

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel) Valorisons les langues des Outre-mer pour une meilleure cohésion sociale

Cet avis retrace plus de 200 ans d'histoire de la France. En effet, les langues régionales ont longtemps été vues comme des freins à l'unité républicaine. L'abbé Grégoire, sous la Révolution, appelait déjà à « anéantir les patois et universaliser l'usage de la langue française » en vue d'établir la suprématie définitive du français, défini comme langue de la liberté et de la démocratie. Pour faire reconnaître les nombreux apports des langues régionales, les préconisations permettent de renouer les fils de traditions locales, retrouver leurs racines y compris linguistiques.

Le premier point essentiel à rappeler : les langues régionales sont une ressource directe d'éducation au plurilinguisme particulièrement prometteuse pour l'apprentissage du français et des autres langues. En effet, chez les plurilingues, on voit s'appliquer le principe selon lequel on apprend d'autant mieux ce qu'est une chose en la comparant à une autre. L'avis dénonce les effets négatifs d'un apprentissage du français en opposition avec la langue maternelle provoquant un « conflit de loyauté » chez l'enfant. En effet, ce dernier se sent obligé de mettre de côté sa langue familiale et se trouve dès lors freiné dans son développement.

Le Groupe de l'UNAF soutient donc particulièrement les trois premières préconisations appelant à ce que le système scolaire des classes élémentaires au baccalauréat intègre dans les enseignements les langues des Outre-mer.

Les langues régionales sont aujourd'hui peu présentes dans l'environnement quotidien des citoyens français vivant dans les Outre-mer comme dans l'hexagone pour conforter leur usage ou enraciner leur place dans les territoires dont elles forment pourtant un patrimoine si précieux. Les grands-parents pourraient sur ce point être vecteurs de transmission. Pour vivre et attirer des locuteurs, ces langues ont pourtant plus que jamais besoin d'irriguer la vie sociale. Elles pourraient être plus présentes dans les médias dont l'accroissement du pluralisme à l'ère du numérique rend plus aisé qu'auparavant l'accès à des programmes en langue régionale.

Pour ces raisons, le Groupe de l'UNAF soutient la préconisation 7, qui vise à renforcer l'accès aux services publics tels que la santé, l'éducation, la justice. Il retient également avec intérêt la préconisation 10 en faveur d'une visibilité et une valorisation renforcées des langues et cultures régionales au sein du groupe France Télévisions notamment par le biais du maintien de France Ô.

Avec cet avis plus encore que la pratique d'une langue c'est faire le pari de l'ouverture d'esprit des personnes et ainsi se donner les outils qui permettent, sans peur, d'aller vers l'autre. Il s'agit d'ériger en principe vertueux la richesse de la rencontre et de la différence.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel) Eradiquer la grande pauvreté à l'horizon 2030

La Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 dispose que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, … ». 70 ans après, la réalité de ce droit reste à conquérir.

L'avis, à l'appui d'un rapport très documenté, dresse un état des lieux de la grande pauvreté en France en soulignant ses multiples formes et ses évolutions affectant durement certains jeunes et des familles monoparentales. Trente-deux ans après celui du père Wresinski, vingt-quatre ans après de celui de Geneviève de Gaulle – Anthonioz et seize ans après celui de Didier Robert, ce nouvel avis remet l'ouvrage sur le métier pour éradiquer la grande pauvreté à l'horizon 2030.

Pour y parvenir, il nous semble essentiel d'agir en priorité sur le logement. Peut-on fonder une famille sans pouvoir l'abriter dans un logement ? Peut-on assurer la sécurité et la santé des enfants, permettre leur éducation et leur épanouissement si ce logement est un taudis ? La préconisation 5, avec un accent porté sur les prêts locatifs aidés d'intégration, sur le niveau des loyers et la généralisation de la cotation des demandes de logement social, doit être mise en œuvre rapidement. Les APL doivent être exclues du futur revenu universel d'activité.

L'éducation doit recevoir toutes les attentions comme un des moyens de résorber les inégalités sociales. Avec l'ouverture de l'école aux parents, la complémentarité école-famille agit sur la méthode éducative pour le bien-être des enfants et permet d'augmenter ainsi leur capacité d'apprentissage.

Le Groupe de l'UNAF est particulièrement sensible à l'objectif poursuivi par la préconisation 4 de lutter contre le non-recours dès la conception des dispositifs d'aides ou d'ouverture de droits. Trop souvent, les dispositifs élaborés sans concertation avec les bénéficiaires conduisent souvent à une application partielle relevant de l'effet d'annonce assorti d'économies pour les dépenses publiques. A la veille de la coupure estivale, le droit aux vacances reste d'actualité.

Particulièrement pour les familles en grande pauvreté, ces temps de rupture avec le quotidien permettent aux parents et aux enfants de se voir sous un autre jour. Partir en vacances est un marqueur social fort, une dignité retrouvée, le sentiment d'être comme tout le monde. La préconisation 12 ouvre des pistes pour un droit effectif aux vacances pour un plus grand nombre de familles précarisées.

En conclusion, il est important de rappeler qu'une stratégie de réduction de la pauvreté se limitant à des aides ciblées peut trouver d'importantes limites (non-recours, coûts de gestion, perte de légitimité de l'aide). Pour le Groupe de l'UNAF, la politique familiale universelle et pérenne reste le plus puissant levier de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

10
02/07/2019 - 15:38
Actualités législatives du 24 au 28 juin 2019 : Rapport d'information sur les droits fondamentaux des majeurs protégés

La Commission des lois de l'Assemblée nationale a examiné le 26 juin le rapport d'information sur les droits fondamentaux des majeurs protégés rapporté par les députés Caroline Abadie et Aurélien Pradié.

Il ressort de ce rapport les 30 propositions suivantes dont certaines sont conformes aux positions de l'UNAF, qui avait été auditionnée (+ lire en rappel) :

Proposition n° 1 : Consacrer à l'article 415 du code civil la primauté du respect de la volonté et des préférences du majeur sur la préservation de son intérêt et adapter en conséquence la formation des mandataires judiciaires à la protection des majeurs et les modes de prise de décision.

Proposition n° 2 : Préciser par décret le contenu du certificat médical circonstancié exigé pour l'ouverture d'une mesure de protection, afin d'harmoniser les pratiques des médecins et de renforcer le niveau d'information des juges des tutelles. Recentrer le contenu des certificats sur les éléments médicaux et exclure les indications relatives au besoin d'assistance ou de représentation de la personne.

Proposition n° 3 : Rendre obligatoire une formation initiale spécifique des médecins souhaitant être inscrits sur les listes établies par les procureurs de la République. Systématiser la formation continue, au moins tous les deux ans, pour les médecins inscrits sur les listes. Prévoir des réunions annuelles entre les juges des tutelles et les médecins inscrits sur les listes, à l'initiative des magistrats délégués à la protection des majeurs au sein des cours d'appel.

Proposition n° 4 : Généraliser à l'ensemble des saisines du juge des tutelles l'exigence d'informations sur la situation sociale et pécuniaire de la personne qu'il y a lieu de protéger, l'évaluation de son autonomie et le bilan des actions personnalisées menées auprès d'elle, si la mise en œuvre de cette procédure donne satisfaction pour les saisines du procureur de la République par un tiers. Prévoir a minima la communication au juge de l'évaluation des besoins de compensation de la personne par les équipes des maisons départementales de personnes handicapées (MDPH) si celle-ci a été réalisée préalablement à la demande de protection.

Proposition n° 5 : Permettre au majeur vulnérable, à tout moment de la procédure d'instruction, d'exprimer son opposition à l'ouverture de la mesure et prévoir, dans ce cas, son assistance obligatoire par un avocat. Permettre au juge des tutelles de demander la désignation d'un avocat lorsqu'il l'estime nécessaire. Rendre obligatoire l'assistance du majeur par un avocat en appel.

Proposition n° 6 : Limiter les cas dans lesquels le majeur n'est pas entendu par le juge préalablement au prononcé de la mesure de protection :

en supprimant le critère d'impossibilité d'expression de la volonté du majeur et en ne maintenant que le critère du risque d'atteinte à sa santé ; en rendant obligatoire l'établissement d'un deuxième certificat médical confirmant que l'audition de la personne risque de porter atteinte à sa santé pour que le juge puisse prendre une ordonnance de non-audition. Renforcer en conséquence les moyens des juges des tutelles.

Proposition n° 7 : Lorsque le magistrat a pris une ordonnance de non-audition du majeur, rendre obligatoire l'audition de sa famille ou de ses proches, tels qu'énumérés à l'article 430 du code civil.

Proposition n° 8 : Organiser systématiquement une information du majeur, avant l'audience, sur les mesures de protection et leurs conséquences. Cette information pourrait être assurée, au sein des tribunaux d'instance, par différents acteurs, notamment les greffes, les services d'information et de soutien aux tuteurs familiaux (SISTF) et les associations tutélaires.

Proposition n° 9 : Respecter le principe de la présence obligatoire du majeur à l'audience, prévu par l'article 1226 du code de procédure civile.

Proposition n° 10 : Instaurer une mesure unique d'assistance administrative visant à accompagner les majeurs ayant de faibles ressources et rencontrant des difficultés dans la gestion de celles-ci.

Proposition n° 11 : Renforcer la sécurité juridique des mesures alternatives :

en encourageant les notaires à prévoir des garanties supplémentaires lors de l'élaboration des mandats de protection future (tiers de confiance, pluralités de mandataires etc.) ; en prévoyant un contrôle minimal de gestion des habilitations familiales par le juge.

Proposition n° 12 : Mieux informer le public de l'existence des mesures alternatives et, plus particulièrement, du mandat de protection future qui peut concerner l'ensemble de la population. Développer à cette fin de nouveaux canaux d'informations, en s'appuyant notamment sur des lieux ciblés ainsi que sur les notaires, qui pourraient délivrer systématiquement une information sur le mandat de protection future dans le cadre de la succession entre époux.

Proposition n° 13 : Pour les majeurs dont l'altération des facultés est susceptible d'amélioration, faire de la mainlevée la finalité de la mesure afin d'orienter l'accompagnement du majeur protégé vers la préparation, le maintien ou le retour à l'autonomie. Renforcer la continuité des parcours en confiant au département le suivi des majeurs bénéficiant d'une mainlevée et s'assurer de la compensation par l'État des coûts engendrés.

Proposition n° 14 : Confier à un groupe de travail l'élaboration des règles déontologiques de la profession de mandataire judiciaire à la protection des majeurs et associer étroitement ce groupe à l'élaboration des politiques publiques concernant les majeurs protégés. Promouvoir la profession de mandataire judiciaire à la protection des majeurs dans les cursus juridiques à l'université et prévoir une voie universitaire d'accès à la profession suivant la nomenclature licence-master-doctorat.

Proposition n° 15 de Mme Caroline Abadie : Pérenniser le rôle des « préposés d'établissement » en créant un statut de MJPM dans la fonction publique hospitalière et en incitant les diverses ARS à mieux superviser et coordonner les services de protection juridique.

Proposition n° 16 : Rendre obligatoire les explications en « facile à lire et à comprendre » afin de favoriser la compréhension des majeurs protégés lors de leurs démarches et de faciliter l'expression de leur consentement.

Proposition n° 17 : Rendre obligatoire, pour chaque élection, la mise à disposition par les candidats d'une propagande électorale en « facile à lire et à comprendre », sous forme électronique.

Proposition n° 18 : Appliquer l'intégralité des recommandations du Défenseur des droits sur l'accès au vote des personnes handicapées. Mettre en œuvre des solutions facilitant l'accès au vote des personnes souffrant d'un handicap visuel, telles que des flash codes sur les bulletins ou l'utilisation du braille pour désigner les piles de bulletins.

Proposition n° 19 : Mettre en cohérence les règles du code de la santé publique relatives au consentement aux soins médicaux avec celles du code civil relatives aux actes personnels, en autorisant le majeur sous tutelle à consentir seul aux actes médicaux, dans la mesure où son état le permet. Lorsque le majeur est hors d'état d'exprimer sa volonté, faire prévaloir l'avis de la personne de confiance éventuellement désignée sur celui du tuteur.

Proposition n° 20 : Faire évoluer le régime des actes médicaux spécifiques afin de permettre une plus grande autonomie des majeurs protégés ; autoriser en particulier le don du sang.

Proposition n° 21 de M. Aurélien PRADIE : Autoriser le don d'organes de leur vivant, en faveur de leurs proches, par les majeurs faisant l'objet d'une mesure de protection légale.

Proposition n° 21 bis de Mme Caroline ABADIE : Ouvrir une réflexion sur l'autorisation du don d'organes de leur vivant, en faveur de leurs proches, par les majeurs faisant l'objet d'une mesure de protection légale, à l'exception des majeurs placés sous tutelle.

Proposition n° 22 : Prévoir une obligation d'information immédiate du tuteur ou du curateur en cas d'hospitalisation sans consentement du majeur et l'associer aux décisions concernant le majeur, notamment la préparation de sa sortie de l'établissement.

Proposition n° 23 : Constituer un groupe de travail réunissant les banques, des majeurs protégés et les représentants des MJPM afin d'établir une charte des relations entre les banques et les majeurs protégés. Par cette charte, les banques devront notamment s'engager à :

mieux prendre en compte les besoins spécifiques de majeurs protégés, notamment par la mise en place de services spécialisés, s'adressant aux mandataires judiciaires à la protection des majeurs ainsi qu'aux majeurs protégés eux-mêmes, et la mise à disposition d'instruments de paiement et de retrait adaptés ; engager des actions de formation de leurs employés aux droits des majeurs protégés. Préciser les termes du décret du 22 décembre 2008 relatif aux actes de gestion du patrimoine pour clarifier les autorisations devant être demandées par les établissements bancaires pour les différents actes.

Proposition n° 24 : Développer la formation des agents des services publics s'agissant des droits des majeurs protégés et la rendre obligatoire pour les agents ayant des fonctions les amenant à entrer en relation de manière habituelle avec des majeurs protégés. Renforcer l'accompagnement des majeurs protégés par les travailleurs sociaux, notamment pour leurs démarches administratives. Garantir l'effectivité du droit des majeurs protégés à porter plainte. Autoriser les majeurs sous tutelle à déposer seuls une demande de carte d'identité.

Proposition n° 25 : Créer un Défenseur des droits des majeurs protégés, adjoint au Défenseur des droits, chargé de réceptionner l'ensemble des plaintes relatives à des atteintes aux droits fondamentaux des majeurs sous protection judiciaire. Prévoir que le Défenseur des droits des majeurs protégés puisse mobiliser les équipes du Contrôle général des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour effectuer des visites dans les établissements afin de détecter des maltraitances et d'opérer des contrôles ponctuels du respect des droits fondamentaux.

Proposition n° 26 : Placer les droits fondamentaux au cœur du contrôle administratif des mandataires judiciaires à la protection des majeurs.

Proposition n° 27 : Renforcer significativement les moyens consacrés aux greffes pour le contrôle des comptes de gestion.

Proposition n° 28 : Mettre en place un point d'entrée unique pour l'ensemble des procédures relatives aux majeurs protégés grâce à la création de sections spécialisées consacrées aux majeurs protégés dans les MDA/MDPH. Développer des comités de coordination au niveau local entre les juridictions, les services sociaux du département, la CNSA et les structures de prise en charge (MDA, MDPH, associations…). Créer un observatoire national de la protection juridique des majeurs.

Proposition n° 29 : Créer un registre unique et dématérialisé incluant les mesures de protection judiciaire et juridique ainsi que les mesures anticipées (mandat de protection future, directives anticipées, désignation d'une personne de confiance), accessible de manière strictement encadrée aux juridictions, aux notaires, aux avocats, ainsi qu'aux établissements psychiatriques dans le cadre de l'hospitalisation sans consentement.

Proposition n° 30 : Étendre à l'échelle nationale le projet e-MJPM expérimenté dans les Hauts-de-France permettant aux magistrats de disposer d'informations sur l'activité des mandataires judiciaires à la protection des majeurs.

@ : cmenard unaf.fr

9
02/07/2019 - 15:35
Printemps de l'évaluation : audition d'Agnès BUZYN et Christelle DUBOS par la Commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale

Nathalie ELIMAS a interrogé la Ministre sur le pouvoir d'achat des familles : « Selon les derniers chiffres publiés par l'INSEE, les dépenses de consommation des ménages progressaient de 0,4% au premier trimestre 2019 certainement sous l'impulsion des mesures d'urgence votées en décembre dernier. Toutefois leurs dépenses d'investissement sont en baisse notamment avec le recul des achats de logement neuf en parallèle les prix à la consommation augmentent en particulier les prix alimentaires, l'énergie, les frais bancaires ou les dépenses de santé ou de carburant. Les ménages modestes et en particulier les familles monoparentales sont les premiers impactés par la hausse de ces dépenses contraintes. Je pense en premier lieu à ceux pour qui la voiture personnelle est l'unique moyen d'aller au travail. Madame la Ministre pouvez-vous nous indiquer quelles mesures sont envisagées par le Gouvernement pour consolider la protection du pouvoir d'achat des ménages. Je vous remercie. »

En réponse à cette question, Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des solidarités et de la santé a précisé : « Sur le pouvoir d'achat dans sa globalité, il faut peut-être rappeler la question de la prime d'activité sur que nous avons augmenté, élargi depuis le 1er janvier 2019, soit 1,5 millions de demandes, dossiers aboutis supplémentaires. On voit bien qu'il y a une question d'accès au pouvoir d'achat et sur ces chiffres on peut commencer à dire que nous avions 55% des personnes qui auraient pu en bénéficier en 2018 et qui étaient sur une question de non-recours de droit et pour lesquels 45 % sont dans la cible du fait de l'avoir élargie. Nous devons continuer à permettre que 100% des français qui ont droit à en bénéficier : c'est aussi un sujet sur lequel nous travaillons. Un rapport sera remis, comme nous y étions engagés, d'ici quelques semaines sur la question de la prime d'activité. Peut-être, rappeler que dans quelques semaines nous allons faire des annonces sur l'intermédiation sur les pensions alimentaires par rapport aux familles monoparentales quand on sait qu'en moyenne ce sont 10 € de pension alimentaire par enfant qui sont versés totalement ou partiellement ou pas du tout et que cela grève un budget aussi pour ces familles. C'est un sujet sur lequel nous allons apporter des réponses. Le 100% santé qui va aboutir totalement au 1er janvier 2021 est un sujet également important car quand arrive la rentrée scolaire et qu'il faut choisir entre le sac à dos et les lunettes : je crois que le choix ne se fera plus et ce sera sac à dos et lunettes. Ce sont aussi des mesures de bon sens car on pense souvent 100 % santé quand on parle lunettes, audition et dentaire, on voit plutôt une personne âgée mais les lunettes c'est aussi une question pour les enfants et donc pour toutes les familles. On va pouvoir aussi apporter des solutions concrètes par ce moyen. Et puis vous avez parlé de voiture. Peut-être vous préciser que nous venons de lancer une mission avec l'IGF que laquelle je souhaite avoir des propositions sur l'accès aux véhicules neufs ou récents pour les ménages non solvables, qui ne peuvent accéder au crédit. Comment ces familles font pour accéder à la prime d'activité, avoir un véhicule neuf ou récent. Ce sont des sujets sur lesquels nous serons amenés à faire des propositions. Il me semble que la transition écologique ne rime pas uniquement avec les personnes qui peuvent se le payer. Nous devons aussi la porter aux personnes les plus vulnérables. Et donc, j'espère pouvoir trouver les bonnes solutions pour la mobilité de ces publics-là. ».

@ : cmenard unaf.fr

8
02/07/2019 - 15:35
Actualités législatives du 24 au 28 juin 2019 : Proposition de loi relative au droit de résiliation sans frais des contrats de complémentaire santé

Après accord trouvé en commission mixte paritaire entre les deux assemblées, la proposition de loi relative au droit de résiliation sans frais des contrats de complémentaire santé a été adoptée par les députés le 27 juin. Le texte issu de la CMP viendra devant le Sénat le 4 juillet avant de devenir définitif.

Sur le fond, pour rappel, cette proposition comprend 6 articles aux objets suivants :

L'article 1er ouvre la possibilité de résilier sans frais à tout moment au-delà de la première année de souscription les contrats de complémentaire santé proposés par les sociétés d'assurance. L'article 2 ouvre la possibilité de résilier sans frais, à tout moment au-delà de la première année de souscription, les contrats de complémentaire santé proposés par les institutions de prévoyance. L'article 3 ouvre la possibilité de résilier sans frais, à tout moment au-delà de la première année de souscription, les contrats de complémentaire santé proposés par les mutuelles. L'article 3 bis A confie de nouvelles missions à l'Union nationale des organismes d'assurance maladie complémentaire (Unocam), pour la charger de s'assurer du déploiement effectif par les organismes complémentaires des services numériques permettant aux assurés d'interroger leurs droits et garanties en temps réel. Ces outils ont également vocation à mettre à disposition ces droits et garanties auprès des professionnels, établissements et centres de santé, « notamment aux fins de gestion et de mise en œuvre du tiers payant ». L'article 3 bis complète les informations communiquées aux assurés par les organismes complémentaires sur le taux de redistribution des contrats. L'article 4 fixe la date d'entrée en vigueur du droit de résiliation au plus tard le 1er décembre 2020.

@ : cmenard unaf.fr

7
02/07/2019 - 15:34
Actualités législatives du 24 au 28 juin 2019 : Projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé

La commission mixte paritaire réunie le 20 juin sur le projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé est parvenue à un accord sur les articles restant en discussion entre les deux assemblées. Pour devenir un texte définitif, les conclusions de la CMP doivent encore passer devant l'Assemblée Nationale le 10 juillet et devant le Sénat le 23 juillet.

Sur le fond, les discussions de la CMP ont porté essentiellement sur l'article 2 relatif à la réforme des modalités de l'accès au troisième cycle des études médicales et plus particulièrement sur l'introduction par le Sénat d'un stage d'un an, en dernière année de troisième cycle, en exercice ambulatoire dans les zones sous-denses. Le compromis trouvé est d'instaurer une durée de stage de six mois et le maintien d'un régime de supervision qu'il appartiendra au pouvoir réglementaire d'adapter.

A l'article 7 portant sur les projets territoriaux de santé élaborés à l'initiative des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et des établissements afin d'organiser une coopération entre les acteurs, la rédaction finale de cet article prévoit la participation des associations agréées d'usagers et des collectivités territoriales à l'élaboration et à la mise en œuvre des PTS mais ne retient leur implication dans l'évaluation du projet territorial de santé.

A noter également que l'article 7 septies introduit à l'Assemblée Nationale, qui prévoyait, en cas de saisine par un assuré situé dans une zone sous-dotée, que le conciliateur de l'organisme d'assurance maladie propose un médecin traitant disponible, a été supprimé du projet de loi.

Enfin, à l'article 2 bis, qui complète la liste des objectifs de l'organisation des études médicales, il a été ajouté comme le souhaitait l'UNAF, que les études médicales puissent favoriser « la participation des patients dans les formations pratiques et théoriques ».

Retrouvez l'analyse de l'Unaf sur le Projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé

@ : cmenard unaf.fr

6
02/07/2019 - 15:26
Actualités législatives du 24 au 28 juin 2019 : Rapport d'information sur l'inclusion bancaire

Mercredi 26 juin, la Commission des finances de l'Assemblée nationale a entendu la communication du député Philippe CHASSAING sur l'inclusion bancaire faite dans le cadre d'une mission flash.

Le rapport a été publié et contient 22 propositions :

Recommandation n° 1 : Étudier l'extension des moyens de paiement proposés au sein de l'offre spécifique, en laissant le client et son conseiller décider des moyens les plus appropriés au regard des besoins.

Recommandation n° 2 : Étendre les possibilités de conserver un découvert limité en aval de la souscription à l'offre spécifique en parallèle du développement de plans d'apurement au sein des réseaux bancaires.

Recommandation n° 3 : Développer des indicateurs relatifs à la durée de souscription et au nombre de primo-souscripteurs à l'offre spécifique afin d'évaluer les progrès réalisés en matière de sortie de la précarité.

Recommandation n° 4 : Poursuivre le développement des plateformes d'accompagnement des clients fragiles au sein des réseaux bancaires.

Recommandation n° 5 : Identifier les bonnes pratiques en matière de formation des conseillers aux sujets d'inclusion bancaire afin d'établir un standard pour l'ensemble du secteur.

Recommandation n° 6 : Continuer la promotion des outils de détection précoce des situations de fragilité financière en lien avec une analyse humaine.

Recommandation n° 7 : Sanctuariser le plafonnement des frais d'incidents bancaires pour les clients fragiles dans les années à venir.

Recommandation n° 8 : Réaliser une étude des effets du plafonnement sur la situation de fragilité financière de ses bénéficiaires.

Recommandation n° 9 : Harmoniser les critères d'identification des publics en situation de fragilité financière à partir d'une revue des meilleures pratiques du secteur au sein de l'OIB.

Recommandation n° 10 : Soumettre ces critères à l'approbation du législateur, à l'occasion de la définition des objectifs d'une nouvelle charte d'inclusion bancaire.

Recommandation n° 11 : Améliorer la transparence des données sur l'identification par les banques des clients en situation de fragilité financière en permettant à l'OIB d'émettre un avis sur les pratiques de la place.

Recommandation n° 12 : Développer la communication auprès des clients bénéficiaires du plafonnement des frais d'incidents bancaires.

Recommandation n° 13 : Réaliser une étude économique sur la place des frais d'incidents dans le modèle économique de l'activité de banque de détail en France.

Recommandation n° 14 : Combler les failles actuelles de la procédure de droit au compte en généralisant le recours à la procédure simplifiée.

Recommandation n° 15 : Réaliser un meilleur suivi des suites données aux désignations réalisées par la Banque de France au titre du droit au compte.

Recommandation n° 16 : Réserver l'ouverture du livret A d'accessibilité bancaire de La Banque Postale aux exclus des offres commerciales traditionnelles et inciter le basculement des clients qui en ont les ressources vers l'OCF.

Recommandation n° 17 : Assurer le déploiement des 400 PCB auprès de tous les territoires.

Recommandation n° 18 : Formaliser les relations des PCB avec les réseaux bancaires et travailler au rapprochement avec les énergéticiens et les bailleurs sociaux.

Recommandation n° 19 : Développer des indicateurs de performance de l'action des PCB synthétisés au niveau national et présentés dans le rapport annuel de l'OIB.

Recommandation n° 20 : Généraliser le déploiement des passeports d'éducation budgétaire et financière au collège.

Recommandation n° 21 : Établir un lien plus systématique entre offre spécifique et accès au microcrédit personnel.

Recommandation n° 22 : Étudier l'extension du microcrédit au financement des dépenses de rénovation énergétique permettant de réduire les charges fixes payées par le bénéficiaire.

Au cours des débats, qui ont suivi la présentation de ce rapport, le rapporteur général de la Commission des finances, le député Joël Giraud a posé les questions suivantes : « Merci Monsieur le rapporteur d'avoir traité de cette question qui me tient à cœur parce que s'agissant de cette législature mais également des précédentes j'avais déjà déposé un certain nombre d'amendements pour que nous arrivions à nos fins en la matière, que j'ai retiré au profit d'engagements gouvernementaux successifs, qui ont été plus ou moins tenus. S'agissant du problème d'identification que vous soulevez qui passe par une harmonisation des critères puisque finalement il y a autant de doctrines qu'il y a banques s'agissant de la définition même des personnes en fragilité financière. Est-ce que vous pensez qu'il faut faire confiance aux banques pour harmoniser les choses ou alors est-ce que pour cette définition il convient que nous la définissions dans la loi par exemple dans un prochain PLF ? Sur les problématiques de frais bancaires, il est vrai que malgré le système du plafonnement s'agissant des frais d'incidents bancaires, on met un peu de tout la dedans – il y a les frais de tenue de compte, les prestations bancaires, mais il y a ce qui nous intéresse les frais d'incidents bancaires. Même en plafonnant on se retrouve face à des situations extrêmement dramatiques. On a tenté d'encadrer un peu plus ces frais. Le Gouvernement ne l'a pas souhaité et a laissé cela à la diligence des banques qui devaient être particulièrement attentives à ce sujet. Est-ce que vous avez eu l'occasion de comparer la traduction de cet aménagement par les différents acteurs bancaires et quel bilan vous pouvez dresser à ce jour du respect des engagements qui ont été pris par les banques. Puis une troisième chose, je suis comme vous interpellé par la problématique de la singularité française sur ce sujet. C'est vrai que quand vous ouvrez un journal économique français, vous voyez régulièrement des papiers sur ces problématiques de frais d'incidents bancaires. Quand vous ouvrez un journal italien ou allemand, vous n'en voyez pas et pourtant il y a encore plus de banques dans ces pays-là car il y a une banque par province en Italie et il y a une banque indépendante par région en Allemagne et pour autant cela ne relève pas de la même logique. Est-ce que vous avez une explication à cela ? Est-ce que le réseau bancaire justement parce qu'il est tellement diversifié ou régionalisé dans un certain nombre de pays, la concurrence joue réellement y compris en faveur des publics fragiles ? Est-ce qu'il y a une autre conception des publics fragiles dans ces pays-là ? Bref j'aimerai avoir cet éclairage européen. »

En réponse le rapporteur, Philippe CHASSAING a précisé : « Sur votre première question concernant la confiance, on veut confier aux banques la définition des critères. Je pense que dans le cadre de l'OIB, qui rassemble sous la responsabilité du Gouverneur de la Banque de France, à la fois les banques mais aussi les associations de consommateurs et je pense que c'est le bon cadre pour mener cette réflexion. Toutefois, je précise dans mon rapport qu'il n'est pas exclu au final que le législateur s'empare du sujet s'il venait à s'apercevoir que les critères décidés seraient trop restrictifs et feraient en sorte d'exclure une partie de la population de ce plafonnement. Ensuite concernant la singularité française des incidents bancaires, nous avons été surpris en faisant des comparaisons internationales qu'effectivement dans ce pays, il y a d'avantage d'incidents bancaires. Les rencontres que nous avons faites avec le CCSF nous a témoigné d'une concurrence, qui s'organisait au sein du réseau bancaire, qui faisait qu'au final les banques en ligne venaient pousser les banques de réseau, de détail a une concurrence forte et elles proposaient un certain nombre de services bancaires gratuitement. Cela pousse les banques de détail à s'aligner sur ces engagements. On pouvait faire en sorte qu'il se produisait une sorte de déplacement sur les frais d'incidents bancaires avec une tendance à leur hausse pour faire face à ces services bancaires relativement modestes. Ce que nous proposons c'est de mener une étude pour savoir quelle place, les incidents bancaires représentent dans le modèle bancaire français. Essayer de comprendre un peu mieux finalement cette spécificité française. »

En rappel, l'audition de l'Unaf

@ : cmenard unaf.fr

5
02/07/2019 - 15:15

L'Unaf, représentée par Georges DOUTEAU, Administrateur, a fait part de ses recommandations concernant les mesures de soutien aux aidants familiaux auprès d'Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé et de Sophie CLUZEL, Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées.

Après avoir rappelé la participation de l'Unaf à la concertation sur le rapport « Grand-âge et autonomie », ou de nombreuses propositions issues de la contribution de l'Unaf ont été reprises dans le rapport de Dominique LIBAULT, l'unaf a attiré l'attention sur deux points en particulier :

l'indemnisation du congé d'aidant familial le développement d'actions innovantes à destination des aidants familiaux.

Lors de son discours du 25 avril 2019, le Président de la République avait mis l'accent sur le sacrifice professionnel fait par les aidants familiaux et avait indiqué la nécessité de leur bâtir une place au sein de nos politiques publiques.

Dans cette perspective, la mesure cruciale à mettre en œuvre pour l'Unaf est l'indemnisation du congé d'aidant familial, qui permettrait une meilleure conciliation et un maintien de la vie professionnelle de l'aidant. Cela est d'autant plus indispensable qu'une directive européenne, concernant l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants, demande la mise en place d'un congé de 5 jours annuel que la France devra transposer d'ici 2022.

Par ailleurs, la meilleure reconnaissance des aidants familiaux nécessite de favoriser et de faciliter la mise en œuvre d'action innovante.

L'Unaf a souligné les importantes difficultés liées à des obstacles administratifs. Elle a aussi mentionné la mise en œuvre d'une expérimentation par l'Unaf et les Udaf, en partenariat avec la CNSA, de la médiation dans le champ des familles confrontées à la perte d'autonomie d'un proche. Pour l'Unaf, il semble que les pouvoirs publics doivent faciliter la mise en œuvre des projets innovants au plus près des besoins des aidants. Il est notamment nécessaire de rendre possible et de faciliter le cofinancement public.

L'Unaf veillera à ce que ces enjeux soit présents dans la futur loi « Grand-âge et autonomie » prévue pour cette automne.

@ : cbouillot unaf.fr

3.
02/07/2019 - 15:09

Enfance et Partage est une association, reconnue d'utilité publique, qui se bat depuis plus de 40 ans contre toute forme de violence faite aux enfants, qu'elle soit physique, psychologique ou sexuelle. Elle apporte aux familles de mineurs victimes un soutien psychologique et juridique. Elle offre par ailleurs un service d'aide à la parentalité, intervient dans les établissements scolaires et place la prévention au cœur de son action.

L'association, souvent sollicitée par des situations d'enfants pris au cœur de conflits liés à la séparation de leurs parents, a décidé de publier un guide à destination des familles : « Couple séparé, parents associés : guide pratique pour une coparentalité réussie ».

Ce guide est organisé autour de trois grands axes : juridique (conséquence de la séparation sur l'autorité parentale), psychologique (vécu de la séparation et besoin de l'enfant) et pratique (autour de la construction d'une coparentalité). Cet ouvrage a été rédigé par Sophie Décis, Responsable juridique, et Emilie Legrand, psychologue, d'Enfance et Partage, avec la participation des bénévoles de l'association.

C'est un outil dont la qualité est manifeste et qui met, en plus, parfaitement en valeur la médiation familiale.

Disponible depuis mi-avril, l'Unaf a décidé dans un premier temps de le relayer pour le faire connaître du plus grand nombre, via notamment la quarantaine de services de médiation familiale des UDAF. Devant l'enthousiasme des professionnels lorsqu'ils ont pris connaissance de ce nouvel outil pour les familles, l'Unaf a fait le choix de soutenir Enfance et Partage, en facilitant le retirage de celui-ci.

Des échanges très fluides sont nés de cette collaboration, qui va faire l'objet d'une convention de partenariat très prochainement entre l'Unaf et Enfance et partage !

La diffusion du guide, de manière gracieuse, en version papier, va être partagée entre les deux organisations.

La version digitale est à disposition du grand public, comme des professionnels, sur le site d'Enfance et Partage :  Couple séparé, parents associés. Guide pratique pour une coparentalité réussie.

@ : nserruques unaf.fr

4
02/07/2019 - 15:05

Quels nouveaux points d'appui pour les foyers monoparentaux, à la sortie du grand débat ?

Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d'Etat auprès du Premier Ministre, chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations et Madame Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, ont invité une douzaine d'associations, dont l'UNAF, à une rencontre de réflexion sur « les mesures destinées aux familles monoparentales en sortie du grand débat ».

Sandra BLASIAK, administratrice du département Parentalité et Enfance, a représenté l'Unaf lors de cette réunion.

A cette occasion, l'Unaf a mis en exergue plusieurs problématiques, elle a rappelé des points de vigilance et fait des propositions pour améliorer la situation des familles monoparentales : dans le domaine du logement, par exemple, un projet d'ordonnance relative à la codification des aides personnelles au logement va introduire prochainement de nouvelles dispositions relatives au calcul des aides personnelles au logement, en cas de résidence alternée, avec la possibilité du partage de la charge de l'enfant entre les deux parents.

L'Unaf a rappelé qu'elle est favorable au principe permettant à chacun des parents de bénéficier des aides personnelles au logement en cas de résidence alternée ou de double résidence afin de faciliter l'exercice de la coparentalité, qu'il est positif que le droit soit clarifié par rapport à la jurisprudence et l'équité entre parent renforcée. Toutefois, les conditions de ce partage doivent être bien réfléchies afin que la diminution de l'aide pour l'autre parent ne le fragilise pas davantage et ne compromette pas son accès et son maintien dans le logement.

Aussi, l'Unaf demande qu'une étude d'impact soit réalisée et que de vrais échanges et discussions aient lieu en amont de la rédaction du texte règlementaire sur la base des enseignements de cette étude.

Par ailleurs, l'Unaf a rappelé l'importance de la participation des familles aux décisions qui les concernent, les trop nombreuses situations d'épuisement des parents solos, leur besoin de répit ainsi que la nécessité de s'affranchir parfois des bornes fixées par les dispositifs institutionnels.

L'accès aux dispositifs de droit commun pour des familles qui en sont souvent exclues par simple méconnaissance suppose également d'impulser des dynamiques collectives d'entraide pour informer, orienter et accompagner les familles, comme vient de le montrer une étude récente de l'Agence nationale des solidarités actives (ANSA) pour l'Unaf.

Cette auto-organisation des familles soutenues par des professionnels formés à l'animation de collectifs mérite ainsi d'être complétée par un soutien de l'Etat qui doit aider à l'essaimage de ces initiatives tout en respectant la singularité des démarches et l'originalité de chaque projet.

En ce qui concerne les missions de l'actuelle Agence de Recouvrement des Impayés de Pensions Alimentaires (ARIPA), Sandra Blasiak a notamment rappelé que l'ARIPA permet une plus grande protection des couples non mariés avec enfants qui se séparent, sans recours au juge, car l'agence peut désormais donner force exécutoire aux accords amiables formulés entre les parents. Pour autant, l'évolution des missions de l'ARIPA demande à être examinée avec minutie car les sujets entourant la fixation et le recouvrement d'une contribution à l'éducation et à l'entretien d'un enfant ( ou encore « C3E », véritable nom de ce qui est appelée « pension alimentaire ») sont nombreux et très complexes. En effet, les interactions avec les transferts socio-fiscaux ne sont pas sans incidence et encore trop peu documentées.

L'Unaf participe actuellement aux travaux du collège famille du HCFEA (Haut Conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Âge) à ce sujet et poursuit plus largement le développement de son plaidoyer afin d'améliorer durablement la situation des familles monoparentales.

L'Unaf a publié en avril 2019 un document qui synthétise 25 propositions dans ce domaine :  « Les 25 propositions de l'UNAF pour améliorer la situation des familles monoparentales ».

1
02/07/2019 - 14:58

Le 11 juin 2019, Jacques Buisson, Chef de file de la délégation Unaf à la Cnaf est intervenu à la commission des comptes de la sécurité sociale (CCSS).

En ligne l'intervention de l'Unaf.

Sur le volet santé, l'Unaf a approuvé les orientations portées par le gouvernement, notamment sur le reste à charge 0 appelé aussi réforme « 100% santé », mais a attiré l'attention sur l'existence d'autres restes à charge notamment à l'hôpital pouvant conduire à un renoncement aux soins, comme par exemple les coûts des transports (parking payant pour les consultations), les forfaits administratifs… et recommande l'intégration de ces RAC au prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale.

Concernant la branche famille, l'Unaf a alerté les pouvoirs publics sur les coupes budgétaires répétées qui ont touché toutes les familles depuis 2011 sans aucun gain d'efficience pour la politique familiale. Une telle orientation, si elle se poursuit, va non seulement assécher les recettes de la branche, mais elle ne permettra plus d'initiatives en matière de politique familiale, que ce soit en matière de congé, de modes d'accueil du jeune enfant ou de niveau de vie des familles.

L'Unaf a rappelé le bilan démographique annuel 2018 qui confirme une 4e année consécutive de baisse du nombre d'enfants par femme. Preuve que les familles ont de moins en moins confiance à l'avenir et que leur vie quotidienne avec des enfants s'est dégradée.

L'Unaf a souligné qu'il était urgent de redonner confiance aux familles en attirant l'attention sur deux sujets : la sous indexation des prestations familiales qui ne doit pas se répéter en 2020, et la nécessité d'engager une réforme du congé parental d'éducation rapidement.

Le rapport de la CCSS a été présenté lors de cette réunion.

Les points à retenir sur ce rapport sur la branche famille

• Point sur les résultats 2018 : la branche famille affiche un excédent de 0,45 Md€ malgré des modalités de compensation pénalisantes des baisses de cotisations sociales : est la première année de retour à l'excédent depuis 2007.

o Les recettes de la branche famille

En 2018, les recettes de la CNAF ont progressé de 1,3%. « Cette progression très inférieure à celle de la masse salariale du secteur privé (+3,5%) s'explique par les mesures de la loi en faveur du pouvoir d'achat des actifs et leurs modalités de compensation à la branche. ». Les produits de la branche famille ont ainsi été minoré de 1,6Md€.

o Les dépenses de la branche famille

Côté dépenses, les prestations sociales financées par la branche familles sont restés stables. Ce qui cache de grandes disparités entre les différentes prestations : Ainsi la PAJE a baissé de 3,3% avec une baisse des dépenses relatives au congé parental d'éducation qui ont baissé de 20,5% en 2018 pendant que les prestations d'entretien aux augmentés de 2% du aux mesures du plan pauvreté (revalorisation de l'ASF (Allocation de soutien familiale et de la majoration du complément familial).

• Point sur les prévisions 2019 : un déficit qui devrait s'accroitre pour le régime général et le FSV (Fonds de Solidarité Vieillesse)

Pour 2019, le déficit serait de -1,7Md€ : la branche famille serait pour sa part excédentaire de 0,8Md€.

Toutefois, ces prévisions ne prennent pas en compte les allégements et exonérations décidés dans le cadre des mesures d'urgence économique et sociale prises à la suite du mouvement des gilets jaunes. Le rapport indique qu'en prenant en compte ces mesures, les résultats du régime général et du FSV seraient tout autre puisque le déficit atteindrait 4,4Md€.

• Point sur l'impact de mesures d'économie sur les prestations familiales :

Le rapport dresse un bilan des mesures successives qui ont touché les prestations familiales de 2014 à 2018 : à noter que les mesures liées à la PreParE et au complément mode de garde ne sont pas prises en compte malgré l'importance des économies générées.

Sans surprise pour l'Unaf, les économies faites sur les familles sont massives :

Tableau récapitulant les effets des différentes mesures concernant les prestations familiales adoptées entre 2014 et 2018

[1]

• Point sur l'impact de la baisse récente de la natalité sur les prestations de la CNAF

Après avoir dressé le constat de la baisse des naissances, le rapport estime que cette diminution explique entre « la moitié et les deux tiers des diminutions des dépenses des prestations versées dès la naissance » soit 300M€ depuis 2014.

Les points à retenir sur ce rapport sur la branche maladie

Après une forte amélioration du déficit du régime d'assurance maladie entre 2017 et 2018, le déficit semble se creuser en 2019 pour atteindre 900 millions d'euros au lieu des 700 millions initialement attendus. Si le taux de croissance des dépenses reste relativement stable entre 2018 et 2019, les recettes sont quant à elles en nettes recul.

o Les dépenses de l'assurance maladie

La prestation maladie en hausse de 2,3% en 2018 suit l'évolution de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (ONDAM). Nous pouvons souligner, un fort ralentissement de la hausse des dépenses en établissement de santé. En 2019, le taux de croissance des dépenses serait légèrement inférieur à l'ONDAM prévu, et ce malgré la mise en œuvre de la réforme « 100% santé » qui impliquerait une hausse des dépenses de l'assurance maladie au titre de la CMU-C. Cette sous exécution s'expliquerait par « une surestimation des provisions comptables au titre de dépenses de 2018 acquittées en 2019 ».

o Les recettes de l'assurance maladie

En 2018, les recettes de la CNAM ont bénéficié d'une forte croissance de 4,5%, principalement du fait de la croissance de la masse salariale du secteur privé. En revanche en 2019 le taux de croissance des recettes s'élèverait à 2.4%. La structure des recettes a été très largement modifiée en 2018 et 2019. Notamment, en 2019 on note une forte baisse des cotisations sociales ainsi qu'une diminution de la prise en charge des cotisations par l'Etat.

Contact : smartin unaf.fr ; cbouillot unaf.fr ; cmenard unaf.fr

[1] Le complément familial a généré des dépenses supplémentaires dû à la revalorisation de son montant décidé dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté.

2
02/07/2019 - 14:30

Le mardi 25 juin 2019, Isabelle SAUNIER, Administratrice de l'Unaf, Présidente du département Parentalité et Enfance et David PIOLI, Coordonnateur du Pôle Droit de la famille – Parentalité – Protection de l'enfance ont été reçus en audition par la Députée LaREM de l'Isère, Mme Monique LIMON et par la Sénatrice LR de Charente-Maritime, Corinne IMBERT, chargées par le Gouvernement d'une mission sur l'adoption. Claire Ménard, Chargée des relations parlementaires les accompagnait.

En introduction, Isabelle SAUNIER a rappelé le vif intérêt de l'Unaf sur le sujet de l'adoption comme en témoigne la rédaction d'un guide à destination des représentants associatifs dans les conseils de famille édité en 2014 et mis à jour en 2017.

Elle a aussi présenté le réseau Unaf, Udaf, Uraf en pointant les liens avec la question de l'adoption. Ainsi après avoir rappelé que l'institution familiale recouvre près de 700 000 associations familiales, elle a noté parmi les associations adhérentes, celle d'EFA ou encore de la FAVEC. Certaines ADEPAPE adhèrent localement à des Udaf.

Au niveau national, l'Unaf est présente au Bureau du GIPED et du CNPE et siège dans trois de ses commissions dont celle compétente sur l'adoption.

Au niveau local, de nombreuses Udaf sont associées aux travaux des observatoires départementaux de la protection de l'enfance. 80 Udaf sont gestionnaires de services de protection de l'enfance et accompagnent à ce titre près de 30 000 enfants au travers de mesures telles que la MJAGBF, l'AESF, l'AED ou encore l'AME.

S'agissant de la MJAGBF, Isabelle SAUNIER a souligné l'action de l'Unaf pour faire mieux connaître de telles mesures d'accompagnement en raison notamment de la prévention qu'elles permettent de mettre en place auprès des familles.

Enfin, au cœur du sujet de l'adoption, chaque Udaf dispose d'un représentant dans les conseils de famille siégeant dans les commissions d'agrément. L'action des bénévoles représentants familiaux en matière d'adoption est guidée par un principe général : trouver une famille pour un enfant en lien avec ses besoins fondamentaux.

Isabelle SAUNIER a détaillé ensuite les points touchant à la gouvernance au niveau national. Concernant le GIPED, elle a souligné la qualité de l'enquête pupille produite chaque année en insistant sur la nécessité de sa diffusion plus largement auprès de tous les professionnels.

Concernant la fusion entre le GIPED et l'AFA, elle permet aux conseils départementaux d'avoir un interlocuteur unique. Elle permet également de rapprocher les critères pour qualifier les enfants dits « à particularité » entre l'adoption à l'international ou au national mais de rapprocher les modes d'information et d'accompagnement des parents. Enfin, sur le choix de la future structure issue de la fusion, l'Unaf est attachée à ce que le terme adoption puisse subsister.

Concernant ensuite le CNPE, Isabelle SAUNIER a fait état des travaux récents de la Commission adoption avec les recommandations attachées à ces travaux. Elle a ainsi mentionné le travail sur le bilan d'adoptabilité pour lequel le CNPE demande à ce qu'il soit obligatoire. L'Unaf y est également très favorable. L'accompagnement des parents avant agrément et après adoption doit être renforcé.

Concernant ensuite la question des enfants à besoins spécifiques, l'Unaf a noté les différences de qualification selon les départements s'agissant notamment des enfants d'âge élevé ou bien s'agissant des critères de santé. Il est indispensable d'harmoniser les critères. Il est également nécessaire qu'une formation des professionnels des départements soit délivrée sur la théorie de l'attachement et son pendant sur le délaissement. L'impact des carences et des négligences est sous-évalué par les professionnels. L'Unaf regrette la disparition de deux seules structures locales interdépartementales (ORCE et ORCAN) mises en place pour faciliter l'apparentement des enfants à besoins spécifiques avec les candidats à l'adoption. Par la mutualisation de ressources, il s'agit d'organiser le travail d'apparentement au-delà du département pour des enfants sans débouché d'adoption alors que cela aurait été bénéfique pour eux.

Isabelle SAUNIER est ensuite intervenue plus en détail sur le bilan d'adoptabilité en rappelant qu'un avis du CNPE demandait à le rendre obligatoire. Ce bilan doit être pluridisciplinaire, mutualisant les différentes compétences des professionnels. Une distinction mérite toutefois d'être faite entre les enfants nés sous le secret et adoptés dès la naissance et les enfants à besoins spécifiques pour lesquels le bilan d'adoptabilité doit être complet et prend ainsi tout son sens.

L'Unaf est ensuite intervenue sur l'agrément, pour noter des disparités selon les départements justifiant un travail d'élaboration d'un référentiel unique. Ce travail serait utile aussi pour l'information des candidats à l'adoption car on constate bien souvent un écart entre les attentes des candidats à l'adoption et la réalité de l'adoption. Sur ce point, les parlementaires ont précisé que cette information existe dans bon nombre de départements mais pour autant tous les candidats à l'adoption ne sont pas prêts à entendre cette information. Les personnes ne savent pas elles-mêmes qu'elles peuvent évoluer sur leur projet d'adoption. L'Unaf a confirmé ce point en rappelant que le temps des parents n'est pas le temps de l'enfant. EFA a réalisé un référentiel complet sur les critères et les qualités des parents pour adopter des enfants à besoins spécifiques. Cela suppose une certaine résilience sur sa propre vie et nécessite une grande ouverture. Cela démontre aussi s'il en était besoin que l'accompagnement est essentiel.

Les parlementaires ont souhaité savoir si l'Unaf serait favorable à un allongement de la durée de validité de l'agrément avec une réévaluation périodique ou bien s'il était possible d'adapter le délai de 9 mois pour l'obtention de l'agrément en raison des difficultés pour les départements pour tenir ce délai.

En réponse, l'Unaf a précisé sur le premier point que la question de la durée ne doit pas être seule prise en compte mais il y a aussi les conditions d'accès à l'effectivité de l'adoption : un équilibre est à trouver entre les deux. Sur le délai d'obtention de 9 mois, ce délai a une valeur symbolique évidente : un allongement pourrait être vécu par les candidats à l'adoption comme un découragement à adopter. Une attention doit être portée à ne pas allonger les délais en distinguant entre les bébés et les enfants à particularités. Il faut aussi tenir compte du temps entre l'obtention de l'agrément et l'accueil de l'enfant : ce temps intervient pour progresser dans le projet d'adoption. Les parlementaires ont conclu sur ce point que le rapport final pourrait aussi avoir pour objet de préciser que les délais ne doivent pas être modifiés.

Sur les conseils de famille, l'Unaf est attachée au fonctionnement actuel de ces conseils garantissant une forme de séparation des pouvoirs empêchant d'être juge et partie. Nous demandons toutefois à une harmonisation des façons de faire entre les conseils de famille. La loi doit être mieux connue et appliquée. Nous faisons le constat de certaines anomalies ce qui nous a conduit à la demande de la DGCS à actualiser le guide des représentants dans les conseils de famille. Il a été précisé que l'Unaf allait, dès l'année prochaine, faire une formation au sein de son réseau pour ces représentants familiaux. Il ne s'agit pas que d'une formation administrative et juridique mais aussi d'une formation, qui traite des questions d'apparentement. Cette formation doit être commune à tous les membres des conseils de famille, professionnels, élus et représentants familiaux. Ce travail en cours en collaboration avec la DGCS aura aussi pour conséquence pour les représentants de devoir s'engager à suivre les formations dispensées.

Les parlementaires ont partagé ce souci de ne pas faire reposer les conseils de famille que la bonne volonté de leurs membres. Elles ont souhaité savoir ce que l'Unaf pensait de l'affirmation faite lors d'autres auditions selon laquelle il n'y a pas de recours possible contre la décision d'un conseil de famille faute de notification de la décision par le conseil ou le conseil départemental.

En réponse, l'Unaf a rappelé que normalement une famille ne doit pas savoir lorsque son dossier est passé en conseil de famille. Ce secret doit être protégé. L'Unaf est opposée à la connaissance d'une telle décision. Il ne s'agit pas d'un concours administratif et le conseil est souverain pour décider que pour cet enfant, d'autres candidats à l'adoption sont plus adaptés sans devoir en donner les raisons. Il n'y a pas de droit à l'enfant.

L'Unaf est attachée au respect des procédures et à la nécessité que les dossiers restent confidentiels. Les élus des conseils départementaux sont souvent sollicités par les candidats à l'adoption pour connaître l'issue de leur projet d'adoption. Il y a un réel danger d'atteinte à la confidentialité des dossiers traités par les conseils de famille. La composition tripartite des conseils de famille est aussi une garantie qui protège les élus dans ces cas.

L'Unaf a aussi alerté sur le fait que les enfants nés sous le secret pouvaient être confiés directement à certains OAA avec mise en place d'une simple tutelle de droit privé en paradoxe avec la loi de 2016 ayant conduit à l'augmentation des cas de délaissements et permettant d'accéder au statut protecteur de pupille de l'Etat. L'Unaf serait donc favorable à ce que tous les enfants nés sous le secret puissent bénéficier de ce statut protecteur et des protocoles mis en œuvre au sein des conseils de famille.

Sur le maintien de la distinction entre adoption simple et adoption plénière, l'Unaf est attachée à préserver ces deux possibilités car chaque type d'adoption répond à des cas spécifiques. L'adoption plénière est irrévocable et constitue, à ce titre, une protection de l'enfant. S'il est parfois reproché à l'adoption plénière d'effacer la filiation d'origine, ce point est à relativiser car l'enfant peut avoir des éléments dans son dossier sur sa famille d'origine. L'adoption simple peut être plus adaptée pour les enfants à besoins spécifiques en raison de leur âge pour tenir de leur histoire, de leur passé.

En dernier point, l'Unaf est intervenue sur l'accompagnement post-adoption et les consultations spécialisées pour faire le constat que la pédiatrie de ville n'est pas adaptée pour accompagner les parents adoptants. On ne dénombre que 28 consultations spécialisées et de conseil en adoption (COCA) réparties sur 24 départements. Ces consultations doivent pouvoir être développées car elles permettent des échanges face aux difficultés rencontrées par les parents notamment à l'adolescence des enfants adoptés.

En synthèse, Isabelle SAUNIER a souligné que sur le bilan de la loi de 2016, il ne faut pas faire du projet d'adoption un vecteur pour faire baisser le nombre d'enfants en protection de l'enfance. Le travail des Udaf vise aussi à accompagner les parents. D'autres actions méritent aussi d'être développées telles que le parrainage de proximité.

En conclusion, les parlementaires ont précisé qu'elles avaient obtenu du Gouvernement une petite rallonge pour rendre leur rapport. Sa remise interviendra dans le courant du mois de septembre.

@ : cmenard unaf.fr

3
28/06/2019 - 17:35
Dans le cadre de la Carte Blanche lancée par le Premier Ministre en décembre 2017, l'UDAF et la communauté de l'agglomération du Grand Cahors, affrète un camping car itinérant, équipé de tout le matériel informatique nécessaire et qui arpente une douzaine de communes pour apporter une aide administrative aux habitants de communes rurales. Ainsi, pour les usagers qui ont des difficultés à se déplacer ou qui ne sont pas en mesure d'effectuer leurs démarches sur Internet, ce car sera présent avec deux agents (un polyvalent et un agent de l'Udaf, travailleur social). Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
28/06/2019 - 13:33
Le service majeurs protégés constitue la principale activité de l'UDAF. Ce sont les magistrats des tutelles ( tribunaux d'instance) qui décident de la mesure de protection. En 2018, l'UDAF accompagne 2200 personnes vulnérables. Ce service vise à protéger toute personne dans l'impossibilité de pourvoir seule à ses intérêts en raison d'une altération, médicalement constatée, de ses facultés mentales et/ou corporelles, de nature à empêcher l'expression de sa volonté. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
26/06/2019 - 15:54

L'Assemblée générale de l'Unaf s'est déroulée à Reims, les 22 et 23 juin derniers en présence, toute la matinée du samedi de Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé. Plus de 530 militants, représentants familiaux et responsables d'unions d'associations familiales venus de toute la France, de métropole et d'Outre-mer étaient présents.

Améliorer la vie quotidienne des familles, dans toutes leurs diversités : c'est le sens de l'action de l'UNAF et de son réseau : dans son intervention, la Présidente de l'Unaf est revenue sur les actions mises en oeuvre par le réseau Udaf-Uraf et les associations familiales. Elle a également abordé les grands sujets de politique familiale et les attentes de l'Unaf.

Discours de la Présidente de l'Unaf.

Dans son discours, la Ministre est revenue sur les chantiers engagés par le Gouvernement. Elle a souligné la place de premier plan qui est celle de l'unaf aujourd'hui dans la conception comme dans la mise en oeuvre des politiques familiales et qui, selon elle, incarne parfaitement le rôle d'interface entre les Pouvoirs publics et les familles.

Discours de Christelle DUBOS, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Afin de présenter ses travaux sur la stratégie pour la protection de l'enfance, Adrien TAQUET, Secrétaire d'Etat, bien qu'absent, a tenu à adresser un message à l'assemblée de l'Unaf. Vidéo

1
26/06/2019 - 15:42

Les 22 et 23 juin 2019, s'est déroulée l'Assemblée générale de l'UNAF, à Reims, sous la présidence de Marie-Andrée BLANC, réunissant plus de 530 militants, représentants familiaux et responsables d'unions d'associations familiales venus de toute la France, de métropole et d'Outre-mer.

Cette assemblée a été marquée par la présence, le samedi matin, de Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé qui est intervenue en fin de matinée ainsi que des personnalités locales, notamment Arnaud ROBINET, Maire de Reims, et de Kim DUNTZE, Vice-présidente du Conseil départemental, qui se sont exprimés.

Parmi les personnalités du département, étaient également présents : le Préfet de la Marne, Denis CONUS, le Sous-préfet, Jacques LUCHEREILH, Marie-Thérèse SIMONET, adjointe au Maire et déléguée à la famille et à la petite enfance, Madame DORGUEILLE, Vice-présidente du département en charge des personnes âgées ainsi que Charles de COURSON et Eric GIRARDIN, députés. Par ailleurs, la DGCS, représentée par Jean-François MEIRA, Adjoint de la sous-directrice de l'enfance et de la famille, était présent toute la journée du samedi.

Les séquences qui ont jalonné la journée du samedi

Ouverture de l'Assemblée générale par Marie-Andrée BLANC , Présidente de l'UNAF et déroulement de l'Assemblée générale par Guillemette LENEVEU, Directrice générale.

Rapport de la Commission de Contrôle par Marie-Josée DOUCET, présidente de la Commission de contrôle de l'UNAF.

Unis pour les familles, l'Unaf et son réseau changent de logo

A l'issue d'un travail collaboratif de plusieurs mois, le réseau Unaf Udaf Uraf a dévoilé sa nouvelle identité graphique : affirmer son identité et valoriser ses actions à destination des pouvoirs publics et des familles + Lire.

Les interventions de la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée BLANC et de Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé

Intervention de la Présidente de l'UNAF : Améliorer la vie quotidienne des familles, dans toutes leurs diversités : c'est le sens de l'action de l'UNAF et de son réseau. Lire le discours.

Discours de Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé : + Lire.

Télécharger ici la vidéo d'Adrien TAQUET, Secrétaire d'État en charge de la mise en place de la stratégie pour la protection de l'enfance auprès d'Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé qui a souhaité s'exprimer.

Séquence du samedi après midi

Les participants ont été amenés à réfléchir sur le thème de la démocratie participative et la place des corps intermédiaires. Pour cette séquence, l'Unaf a souhaité faire un focus sur les expériences menées par les Udaf, donner la parole aux personnes accompagnées et avoir le témoignage des mouvements familiaux. Pour enrichir la séquence, l'Unaf a fait appel à quatre personnalités extérieures : Vincent MAZAURIC, Directeur général de la CNAF, Stéphane VINCENT, délégué général de la 27e région, Clément MABI, maître de conférences en Sciences de l'information et de la communication à l'UTC de Compiègne et Arno METZLER, président du groupe III au Comité économique et social européen. Cette séquence, introduite par la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée BLANC, était animée par Frédéric DURIEZ, chargé de mission à l'Unafor. + Lire.

Séquence statutaire

Les procès-verbaux des Assemblées générales de 2018 ont été votés.

Le rapport financier 2018 présenté en présence d'Alexis LEVASSEUR, Commissaire aux comptes, par le Trésorier de l'UNAF, Bernard Le LAN a été voté.

Le rapport d'activité 2018 qui a été présenté par le secrétaire général, Patrick CHRETIEN et Marie-Agnès BESNARD, secrétaire générale adjointe a été adopté. La présentation de ce rapport a fait l'objet d'une vidéo venant résumer l'action de l'UNAF en chiffres. Cliquez ici pour le visualiser.

Préalablement au vote, les présidents des départements politiques de l'UNAF ont pu revenir sur trois grands sujets liés à l'activité de leur pôle pour l'année 2018.

Cette présentation s'est faite en deux temps : débutée en matinée du samedi matin, elle s'est poursuivie le dimanche matin. Sont ainsi intervenus : Isabelle SAUNIER (Parentalité - Enfance), Rémy GUILLEUX (Education - Jeunesse - Numérique), Monique DUPUY (Cohésion sociale - Vulnérabilités), Marie-Pierre GARIEL (Santé - Protection sociale - Vieillesse), Patrick CHRETIEN (pour Aminata KONE, Présidente du groupe de l'UNAF au CESE, excusée), Dominique ALLAUME-BOBE (Habitat-Cadre de vie), Mériadec RIVIERE (Economie - Consommation - Emploi - Europe - International).

Leurs prises de parole ont été suivies d'une intervention de la Directrice générale de l'UNAF, Guillemette LENEVEU qui s'est exprimée sur les autres dossiers majeurs traités par les services de l'Unaf et l'Unafor.

Séquence du dimanche matin

Point sur le projet de modification des textes de l'Unaf

Patrick CHRETIEN, Secrétaire général de l'Unaf a fait une présentation du projet de modifications des textes de l'UNAF qui seront soumis au vote des Udaf lors de l'AGE du 12 octobre prochain.

Point d'étape sur le Rapport Moral et d'Orientation 2016-2020 : Bernard TRANCHAND, Vice-président de l'UNAF, a dressé un point d'étape sur le RMO 2016-2020 : « Stratégie du réseau UNAF/URAF/UDAF : quelles évolutions pour accompagner les changements et remplir nos missions ? ». Ainsi, il est revenu sur plusieurs axes de stratégies communes au réseau identifiés dans le RMO et s'est exprimé sur les actions les plus emblématiques, qui ont été engagées et qui relèvent pleinement de la stratégie du réseau définie par l'Institution. L'Assemblée générale de l'UNAF de 2020 devra dresser le bilan de la mise en œuvre du RMO. Bernard TRANCHAND a présenté le thème du futur rapport moral et d'orientation (RMO) pour la période 2020-2024 qui portera sur la dynamique de développement de notre réseau, et les moyens d'évoluer vers une organisation plus structurée, plus efficiente, et plus sécurisée pour tous.

Enfin, la présidente de l'UNAF a clôturé l'Assemblée générale, remerciant la Présidente de l'UDAF de la Marne, Danielle QUANTINET, son Directeur, Jean-Noël CENSIER ainsi que l'ensemble du personnel de l'UDAF de la Marne pour leur accueil et l'aide apportée à l'organisation de ces journées.

Elle a également adressé ses remerciements à l'ensemble des équipes de l'Unaf (administrateurs, bénévoles et salariés) qui ont contribué à la réussite de cette rencontre.

Les prochaines dates à retenir :

Assemblée générale extraordinaire de l'Unaf sur les modifications apportées aux textes de l'UNAF : 12 octobre 2019 à Paris

Assemblée générale UNAF annuelle : 21 et 22 juin 2020 à Rodez.

1.
26/06/2019 - 15:35

Dans le cadre de l'Assemblée générale de l'Unaf, qui s'est tenue à Reims les 22 et 23 juin derniers, les participants ont été amenés à réfléchir sur le thème de la démocratie participative. Pour cette séquence, l'Unaf a souhaité faire un focus sur les expériences menées par les Udaf, donner la parole aux personnes accompagnées et avoir le témoignage des mouvements familiaux. Pour enrichir la séquence, l'Unaf a fait appel à quatre personnalités extérieures : Vincent MAZAURIC, Directeur général de la CNAF, Stéphane VINCENT, délégué général de la 27e région, Clément MABI, maître de conférences en Science de l'information et de la communication à l'UTC de Compiègne et Arno METZLER, président du groupe III au Comité économique et social européen. Cette séquence, introduite par la Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée BLANC, était animée par Frédéric DURIEZ, chargé de mission à l'Unafor.

Déroulement de la séquence

Comment les UDAF innovent dans le recueil de l'avis des familles ? • Par Marie-Claude LAROCHETTE, présidente de l'UDAF de la Nièvre

Comment concevoir les politiques publiques en associant les citoyens ? • Par Stéphane VINCENT, délégué général de la 27e région

Comment le réseau des UDAF promeut la participation des personnes accompagnées ? • Thierry FISCHER, personne anciennement accompagnée par l'UDAF des Hautes-Pyrénées et Monique DUPUY, présidente de l'UDAF des Hautes-Pyrénées et présidente du Département « Cohésion sociale – Vulnérabilité » à l'UNAF ; • Jean-Paul ROSA et Marie-Bénédicte PAIGNE, personnes accompagnées par l'UDAF de l'Yonne ; • Florence MARTIN, Responsable qualité à l'UDAF de l'Yonne.

Comment le réseau des CAF associe les Familles ? Quelle place pour les représentants des familles dans la gouvernance de la Branche Famille ? • Par Vincent Mazauric, Directeur Général de la CNAF

Les « Civic Tech », des outils au service de la démocratie participative ? • Par Clément MABI, maître de conférences en Science de l'information et de la communication à l'UTC de Compiègne.

Comment l'Europe prend en compte la société civile ? • Par Arno METZLER, président du groupe III au Comité économique et social européen

Comment recueillez-vous l'expression des familles ? Comment analysez-vous ces expressions pour les transformer en revendications ? Quelles sont vos 3 principales revendications ou propositions pour les familles que vous représentez ?avec l'intervention des mouvements familiaux. Se sont ainsi exprimés :

Pour les mouvements à recrutement spécifique Jean Paul GADAUT et Eliane LARBOULETTE pour le Groupe des familles monoparentales Jean-Baptiste NEANT (ANJPV) et Isabelle SUDRE pour le Groupe des Sociaux ; Roland GRIMAULT (UNMFREO) pour le Groupe Educatifs et Professionnels ; Pour les mouvements à recrutement général Marie-Françoise MARTIN (Confédération Syndicale des Familles -CSF) Pascal MORINIERE (Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques -CNAFC) Jean-François CHALOT (Conseil National des Associations Familiales Laïques -CNAFAL) Dominique MARMIER (Familles Rurales -FR) Charly HEE (Familles de France -FF) Nicolas GAVRILENKO (Union des Familles Laïques -UFAL) Marie-Françoise BOUGEOT (Associations Familiales Protestantes -AFP)

Ces deux tables-rondes étaient animées par Patrick CHRETIEN, Président de la Conférence nationale des Mouvements familiaux et Frédéric DURIEZ, chargé de mission à l'Unafor.

1.5
26/06/2019 - 15:31
Politique du logement « Enjeux des réformes, impacts pour les familles et rôle du réseau Unaf-Udaf-Uraf »

L'Unaf réunit les représentants des Udaf et des Uraf

L'Unaf a réuni, le jeudi 13 juin 2019, les représentants des Udaf et des Uraf (bénévoles et salariés) impliqués dans le domaine du logement, lors d'une journée nationale Habitat, animée par Marie-Josée BALDUCCHI, Administratrice de l'Unaf en charge du Logement. Plus de 50 participants, représentants 34 Udaf et 2 Mouvements familiaux ont répondu présents, ainsi que Pierre COUSIN et Dominique PAILLAT, administrateurs de l'Unaf et membres du Département Habitat-Cadre de vie. L'objectif de cette journée était d'échanger sur les évolutions fortes et les nouveaux enjeux en matière de politique du logement avec l'intervention d'experts et de réfléchir à la place et au rôle du réseau Unaf-Udaf-Uraf dans ce nouveau contexte.

En introduction de la journée, Marie-Josée Balducchi a rappelé combien le logement était un élément central de la vie familiale et reste une préoccupation majeure des familles. La question du logement est en effet au cœur de nombreux défis sociaux, économiques et environnementaux et fait l'objet de plusieurs réformes visant à y répondre.

Parmi les réformes en cours et à venir, Marie-Josée BALDUCCHI a tenu à revenir sur :

• les réformes relatives aux Aides personnelles au logement, qui préoccupent l'Unaf. La mise en place de la contemporanéité des ressources qui consiste à prendre en compte les revenus des ménages de l'année en cours avec une réactualisation tous les 3 mois et non plus ceux de l'année N-2, à compter du 1er septembre 2019 (communiqué de presse Unaf). L'autre sujet, d'inquiétude : le projet de fusion des APL dans le Revenu universel d'activité (RUA) pour 2021. À ce stade de la réflexion, l'Unaf a rappelé que les aides personnelles au logement sont une compensation de charges correspondant à une dépense spécifique, particulièrement lourde et contrainte pour les familles. Ces aides doivent donc conserver leur caractère d'aide dédiée au logement. Elles sont aussi un outil de sécurisation des familles et des bailleurs et un outil de prévention des expulsions en cas d'impayés de loyers grâce au maintien du tiers payant. L'Unaf prendra toute sa place dans la concertation qui vient d'être lancée par le gouvernement. Elle s'attachera à défendre le rôle fondamental de ces aides pour l'accès et le maintien dans le logement des familles modestes et restera vigilante sur l'issue de ces réformes.

• l'Habitat inclusif et la mobilisation de l'Unaf pour accompagner les Udaf dans le développement de solutions innovantes et inclusives pour les personnes âgées et handicapées. Le réseau des Udaf et des associations familiales a été identifié parmi les principaux porteurs de projets d'habitat inclusif, compte tenu de leur longue expérience et leur savoir-faire dans le développement d'habitats regroupés assortis d'un projet vie sociale et collective, notamment le dispositif « familles gouvernantes ».

Par ailleurs, Marie-Josée BALDUCCHI a précisé que l'Unaf était en train de finaliser une convention nationale cadre de partenariat avec Action Logement (anciennement 1% logement). L'objectif est de renforcer les actions d'accompagnement social de salariés confrontés à des difficultés personnelles et/ou professionnelles qui fragilisent le maintien dans leur logement ou empêchent l'accès à un logement. Des missions d'accompagnement social et budgétaire seront confiées aux Udaf. Plusieurs Udaf ont déjà signé des conventions de partenariat avec Action Logement. Cette convention nationale permettra de déployer sur le territoire ce type d'actions.

Action Logement souhaite ainsi confier aux Udaf, des missions d'accompagnement social. Le réseau Unaf-Udaf-Uraf a en effet été identifié par Action Logement, comme un partenaire très engagé dans la défense du droit au logement pour tous. Un partenaire solide et reconnu, avec une expertise des conditions de vie des familles, une expérience dans l'accompagnement des familles en difficultés et dans la mise en œuvre de solutions innovantes sur les territoires, comme par exemple « familles gouvernantes ». Certaines UDAF ont déjà signé des conventions de partenariat avec Action Logement sur des missions d'Accompagnement social lié au logement et d'éducation budgétaire notamment. L'objectif de cette convention nationale est de déployer ce partenariat en donnant un cadre homogène et cohérent à l'engagement des Udaf et Uraf.

Les dispositions sociales introduites par la loi ELAN et la Stratégie nationale en faveur du « Logement d'Abord ».

Marie-Josée BALDUCCHI a rappelé que le réseau Unaf-Udaf-Uraf était très impliqué à tous les niveaux du territoire dans la mise en œuvre de ces politiques, à travers leurs nombreuses représentations, les services qu'elles gèrent en direction des familles, pour faciliter l'accès et le maintien des familles dans un logement et développent des actions innovantes*. Le réseau Unaf-Udaf-Uraf est reconnu comme un partenaire ayant une expertise des conditions de vie des familles, une expérience dans l'accompagnement des familles en difficultés et dans la mise en œuvre de solutions innovantes sur les territoires, comme par exemple « familles gouvernantes ».

Luc-André JAXEL-TRUER, adjoint au sous-directeur des politiques sociales de l'Habitat à la Direction de l'Habitat, de l'Urbanisme et des Paysages, les principales dispositions sociales introduites par la loi ELAN et la Stratégie nationale en faveur du « Logement d'Abord » et a pu faire le point sur leur mise en œuvre. Il a indiqué en introduction de son intervention : « il ne peut y avoir de politiques publiques efficaces sans l'action de terrain » et a remercié les Udaf pour leur engagement. S'agissant de l'APL et du futur revenu universel d'activité, il a bien noté les préoccupations de l'Unaf, et précisé que le gouvernement souhaitait travailler sur l'identification d'un « supplément logement » dans le RUA et au maintien de la possibilité de tiers payants, comme l'a annoncé le ministre Julien Denormandie, lors du lancement de la concertation.

Les évolutions du secteur du logement social

Marie-Josée BALDUCCHI a rappelé que le réseau Unaf-Udaf-Uraf était très attaché au logement social, qui joue un rôle incontournable pour répondre aux besoins en logement des familles. Elle a insisté sur l'importance de la mission de services publics des Offices d'HLM et de leur action sociale auprès des familles, notamment les plus fragiles. Marie-Josée BALDUCCHI est ensuite revenue sur le lien historique entre l'Unaf et la Fédération des Offices. Les Udaf siègent en effet, depuis plus de 40 ans et sur tout le territoire, dans les Conseils d'Administration des Offices HLM et les commissions d'attribution des logements pour apporter une approche globale de défense de l'ensemble des familles sous tous les aspects de leur vie quotidienne.

• Patrick KOLLI, directeur de l'innovation, à la Fédération des Offices publics de l'Habitat a fait un point sur l'évolution du tissu des organismes HLM et de leur gouvernance. • Juliette FURET, responsable du Département des politiques sociales à l'Union sociale pour l'Habitat est intervenu pour présenter les dispositions introduites par la loi ELAN en matière d'attribution des logements sociaux et en particulier les processus de gestion en flux des contingents, la cotation de la demande et la mobilité des locataires.

Travaux en ateliers : état des lieux, retour d'expériences et propositions Pour permettre aux représentants des URAF et des UDAF (bénévoles et salariés), de faire un état des lieux des difficultés rencontrées par les familles, d'échanger sur leurs actions, leurs expériences leurs pratiques de terrain et de proposer des pistes d'amélioration, la deuxième partie de la journée a été consacrée à des travaux en ateliers autour de 3 thématiques :

• La prévention des expulsions et traitement des impayés de loyers ; • Le Droit au logement opposable et du fonctionnement des Commissions de médiation ; • La place des Udaf dans les organismes d'HLM et à l'attribution des logements sociaux.

En conclusion de cette journée, Marie-Josée BALDUCCHI a tenu à saluer de nouveau l'engagement et l'action au quotidien des Udaf, des Uraf et des associations familles sur le terrain au plus près des familles. Elle a remercié les intervenants et l'ensemble des participants pour la qualité des interventions, des échanges et des débats tout au long de cette journée, qui ont montré une fois de plus combien l'engagement au quotidien du réseau Unaf-Uraf-Udaf était essentiel. Cette rencontre nationale fera l'objet d'un compte rendu complet, qui sera adressé aux participants, ainsi que les supports des intervenants.

Liens : Communiqué de presse UNAF : Contemporanéité des Aides au Logement : Quels sont les risques pour les familles ? L'UNAF rencontre le cabinet de Julien Denormandie Lancement de la concertation sur le Revenu Universel d'activité

* Compte tenu de leurs missions, et du caractère éminemment familial du logement, les Uraf et les Udaf siègent dans les instances politiques, consultatives et décisionnaires du logement et de l'habitat : les Conseils régionaux de l'habitat et de l'hébergement, les PDALHPD, les conseils d'administration des Offices publics de l'habitat, les Commissions d'attribution, les CCAPEX, les Commissions de médiation du DALO, les Commission de surendettement, les CCAS, … avec un fort ancrage territorial. Les UDAF gèrent également de nombreux services en direction des familles, notamment auprès de celles qui rencontrent des difficultés pour accéder à un logement et s'y maintenir : Accompagnement social lié au logement, Accompagnement social vers et dans le logement (AVDL) Intermédiation locative, Maisons relais, Points conseils budgets (PCB), Mesures judiciaires d'aide à la gestion du budget familial (MJAGBF), services de Protection juridique des majeurs, ... et mettent en place des actions innovantes comme le dispositif Familles gouvernantes.

2
26/06/2019 - 15:29

Le samedi 15 juin 2019, l'Unaf a organisé, pour la première fois, une journée nationale réservée aux chefs de file, présidents et Vice-présidents de CAF. Plus de 40 représentants familiaux dans les CAF ont participé à cette rencontre.

Cette journée s'est organisée en deux temps :

Un temps en plénière pour échanger sur la mise en œuvre de la COG 2018-2022 avec un point spécifique sur les bonus petite enfance, le nouveau fonds national parentalité et la nouvelle prestation jeunesse ; Un temps en ateliers pour approfondir le rôle des représentants CAF sur trois sujets : les Conventions Territoriales Globales (CTG), les fonds locaux, les schémas départementaux des services aux familles.

En rappel, l'ordre du jour complet

@ : smartin unaf.fr

3
26/06/2019 - 15:28

Le 19 juin dernier, les 80 associations membres de France Assos Santé étaient réunies en Assemblée Générale afin d'élire ses nouvelles instances pour les deux années à venir.

Le Conseil d'administration, nouvellement élu, a voté à son tour pour désigner un nouveau président et un nouveau Bureau. Gérard RAYMOND, militant historique de la Fédération Française des Diabétiques, a été élu à la présidence de France Assos Santé.

Marie-Pierre GARIEL, présidente du département santé, protection sociale, vieillesse de l'Unaf a été réélue au poste de trésorière.

Communiqué de presse

@ : nbrun unaf.fr

3
26/06/2019 - 15:27

Les 13 et 14 juin derniers, le Comité de développement « Famille-Gouvernante », piloté par l'Unaf, a été accueilli par l'Udaf des Bouches-du-Rhône. 29 professionnels et bénévoles, représentants 19 Udaf, se sont ainsi réunis pour prendre connaissance et échanger principalement sur la nouvelle règlementation de l'habitat inclusif et sur ses impacts à venir.

Un temps important a aussi été consacré pour le partage des pratiques et expérimentations des Udaf.

En outre, les perspectives de travail du réseau en termes d'évaluation des dispositifs d'habitat inclusif et d'élaboration d'outils de communication ont été arrêtées et seront menées en 2019 avec les membres du comité.

Enfin, une visite de 2 dispositifs « Famille-Gouvernante » a permis aux habitants et gouvernantes d'accueillir les participants et de partager un moment convivial.

La journée était animée par le pôle « Evaluation, Développement des activités, Protection et Droits des personnes » (EDAP) de l'Unaf : Agnès BROUSSE, coordonnatrice du pôle, Mathilde VINCENT et Audrey URVOY, chargées de mission.

4
26/06/2019 - 15:26

L'association Sparadrap vient de publier le palmarès du 4e concours visant à « Favoriser le lien et la présence des proches auprès des enfants et des adolescents hospitalisés ». L'Unaf est partenaire de ce concours et a participé au jury de sélection des projets. Le palmarès a été dévoilé le 14 juin 2019 lors des Journées d'études de l'Association Nationale des Puéricultrices à Bordeaux, en présence de Geneviève AVENARD, Défenseure des enfants.

Sparadrap œuvre pour : mieux informer et préparer l'enfant et ses parents à un soin, un examen, une hospitalisation ; éviter et soulager la douleur de l'enfant par tous les moyens possibles et enfin valoriser le rôle des proches auprès de leur enfant dans le cadre des soins.

Dans ce cadre, l'association a réalisé un concours visant à « Favoriser le lien et la présence des proches auprès des enfants et des adolescents hospitalisés ».

Pour accéder au dossier de presse et aux projets récompensés

Pour accéder aux documents et à l'actualité de SPARADRAP

4
26/06/2019 - 15:26

L'UDAF de l'Aisne était présente à la réunion de l'inter-région des associations tutélaires des Hauts de France, le mardi 18 juin 2019 à la Vie Active à ARRAS.

Un point a été fait sur la réforme de la justice du 23 mars 2019 pour nos services, le nouveau profil e-mjpm, les difficultés rencontrées dans les différentes associations tutélaires et la circulaire du 12 juin 2019 du Premier Ministre qui souhaite regrouper en une entité unique les DIRECCTE et les DRJSCS.

@ : clebrun udaf02.unaf.fr

02
26/06/2019 - 15:25

L'Udaf des Côtes d'Armor a organisé le 27 mai dernier une formation à destination de ses bénévoles sur « les outils essentiels pour traiter les images et les photos ».

Cette journée animée par Corinne GUERNALEC, formatrice intervenant pour la Chambre de Commerce et d'Industrie des Côtes d'Armor, a réuni 12 participants.

Basée sur la convivialité et l'interactivité, cette formation avait pour objectif :

d'identifier les outils essentiels pour une retouche facile d'images et les appliquer dans des photomontages des retouches de réglages. d'acquérir les bases pratiques pour traiter des images et les insérer dans une mise en page.

Le parcours de formation, adapté aux besoins des participants, s'est appuyé sur une alternance d'exposés théoriques et de réalisation d'applications pratiques avec un ordinateur à disposition de chaque stagiaire.

Ainsi, les participants ont pu s'exercer, à partir de logiciels spécifiques, à recadrer ou redresser une image, corriger les yeux rouges, modifier le contraste, modifier la luminosité, ajouter du texte sur une photo, mettre des effets (sépia, noir et blanc, flou…), créer des montages avec plusieurs photos…

Cette journée fut riche en enseignement et en partages.

Contact : udaf22 wanadoo.fr www.udaf22.com

22
26/06/2019 - 15:25

Le 18 juin 2019, Monsieur RICO, Président de l'Udaf 34 et Monsieur PIMPETERRE, Directeur Général, ont procédé à l'inauguration de l'extension/rénovation de la Crèche Costebelle de l'Udaf en présence de Madame la Vice-Présidente du Conseil Départemental de l'Hérault, de Monsieur l'adjoint au Maire de Montpellier, de Monsieur le Président du Conseil d'Administration de la CAF de l'Hérault, de Monsieur le Vice-Président de la CAF de l'Hérault, de Madame la Directrice de l'action sociale à la CAF de l'Hérault.

Etaient également présents les administrateurs de l'Udaf, des présidents d'associations adhérentes et de nombreux salariés.

A la suite des discours, ont eu lieu la cérémonie du découpage du ruban inaugural ainsi que la découverte de la plaque inaugurale et chacun a pu ensuite se retrouver autour d'un buffet dinatoire très convivial.

L'EAJE, doté de 31 places, accueille également, dans la mixité, différents projets pour soutenir les enfants et les familles.

Contact : Marc PIMPETERRE marc.pimpeterre live.fr

34
26/06/2019 - 15:25

Soucieuse d'accompagner les parents dans leur rôle de premier éducateur de leurs enfants, l'Udaf de Loir-et-Cher, en partenariat avec des acteurs locaux, a organisé plusieurs actions à destination des parents dans le premier semestre 2019 :

• Un vendredi après-midi par mois (depuis août 2018) à la médiathèque Maurice Genevoix de Blois permettant d'aborder des thématiques diverses telles que l'adolescence, la relation au corps et à la sexualité, ainsi que la monoparentalité. Afin d'aborder ce second sujet, le Planning Familial est intervenu le jour de la journée de la femme, le 8 mars 2019. Chaque atelier réunit un groupe de 4-6 mamans souvent différent à chaque rencontre. Cf 1

• Le vendredi 1er février 2019 de 16h30 à 18h à l'école primaire Marguerite Audoux de Blois : organisation d'une conférence sur les écrans, avec l'intervention de l'ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie) de Loir-et-Cher, à laquelle une dizaine de personnes a assisté (mamans et enfants). Cf 2

• Les mardis 5 février et 21 mai 2019 de 19h à 20h30 au Point Accueil Jeunes (PAJ) de Mer afin d'aborder la communication entre les parents et le collège, puis les relations parents/adolescents au moment des vacances scolaires (gestion du temps, confiance, offre locale de loisirs, retour à un rythme avant la reprise scolaire). Une dizaine de mamans et un adolescent étaient présents à chaque café des parents. Cf 3

• Le samedi 4 mai 2019 à l'Espace du Projet de la Citoyenneté (EPC) des quartiers Nord de Blois en organisant une journée conviviale à destination des habitants de la place Coty. Cette action a réuni une trentaine de parents accompagnés d'une vingtaine d'enfants autour d'un repas partagé.

• Tenue d'un stand « Pêche à la ligne » lors de la 15e édition de la Fête des habitants d'ici et d'ailleurs organisée dans les quartiers Nord de Blois, le samedi 15 juin 2019. Ce fut l'occasion de faire connaître les ateliers des parents mis en place dans ces mêmes quartiers à la médiathèque Maurice Genevoix (cités ci-dessus) aux parents présents. Cf 4

Les partenariats

1 : en partenariat avec la Médiathèque Maurice Genevoix 2 : en partenariat avec l'Association de Parents d'Elèves (APE) de l'école Marguerite Audoux 3 : en partenariat avec les directions et les associations de parents d'élèves (APEL et FCPE) des collèges Saint-Joseph et Pierre de Ronsard et le Point Information Jeunesse (PIJ) de Mer 4 : en partenariat avec l'école élémentaire Croix-Chevalier de Blois

Atelier des parents du 8/03/2019 sur « Mon corps, moi et les autres » avec l'intervention du Planning Familial

Fête des habitants d'ici et d'ailleurs le 15/06/2019

41
26/06/2019 - 15:24

Lundi 17 juin dernier, les administrateurs et les salariés de l'UDAF de la Haute-Loire avaient rendez-vous sur le magnifique site du Lac du Bouchet, pour un séminaire de travail décentralisé.

Le matin, une réunion des services a permis de revenir sur les différents dossiers en cours et sur les chiffres clés de l'année 2018.

A l'issue d'un déjeuner pris en commun, l'après-midi a été consacrée à des activités « pleine nature » (initiation à la marche nordique, visite commentée du site, VTC et Rosalies électriques, Pêche en barque et pétanque).

Un conseil d'administration a clôturé cette magnifique journée ensoleillée.

@ : f.rioufreyt udaf43.org

43
26/06/2019 - 15:24

Au sommaire de ce 155e numéro de l'Essentiel, un retour sur un ciné-débat organisé par l'Udaf 44 sur le thème de l'illettrisme et le bloc-notes des associations membres.

Dans ce trimestriel, l'Udaf 44 a consacré une large place à la solidarité envers les personnes migrantes.

Vous pourrez découvrir le témoignage d'une représentante familiale siégeant dans le CCAS d'une commune de Loire-Atlantique où s'est ouvert le premier centre d'hébergement pour migrants.

Dans ce dossier, l'Udaf 44 a fait appel à un spécialiste de la question migratoire en Europe, le docteur en droit public, Yves PASCOUAU également fondateur du site internet Migrations en questions qui a pour but de lutter contre les idées reçues sur l'immigration.

Afin d'illustrer la mobilisation du secteur associatif, l'Udaf s'est appuyée sur l'accompagnement proposé par deux associations membres de son réseau, à savoir les MFR et Parrains par Mille. A travers une offre de formations ou encore via le parrainage socio-professionnel, ces deux associations permettent aux mineurs isolés étrangers de s'intégrer plus facilement.

Avant de conclure ce dossier avec une liste non exhaustive des associations et organismes apportant une aide aux personnes migrantes, vous pourrez lire le récit d'un bénévole qui a hébergé 17 migrants en deux ans et demi.

Le magazine l'Essentiel est disponible

@ : n.bodaire udaf44.asso.fr

44
26/06/2019 - 15:24

Le 11 juin dernier, s'est tenue dans les locaux de l'Udaf à Orléans, l'Assemblée Générale de l'UDAF du Loiret. Cette année, l'Udaf du Loiret a choisi de donner la parole aux usagers qu'elle accompagne afin de favoriser leur expression sur le ressenti qu'ils ont de la mesure de protection.

L'unaf était représentée par J-Paul GADAUT, administrateur.

Accéder au communiqué de presse de l'udaf

@ : udafloiret udaf45.fr

45
26/06/2019 - 15:23

Le jeudi 2 mai dernier, a eu lieu l'inauguration de la Résidence Accueil de l'Udaf de la Haute-Marne, en présence d' Élodie DEGIOVANNI, Préfète de Haute-Marne et de Christine GUILLEMY, Présidente de Chaumont Habitat, de l'Agglomération et Maire de Chaumont. Ce dispositif, une première sur le département. Il est destiné aux personnes souffrant de troubles psychiques. Il est le fruit d'un partenariat entre l'Udaf, Chaumont Habitat (bailleur), l'UNAFAM (Association adhérente) et l'Association GEM Le Fil d'Ariane. La Résidence Accueil se compose de 20 appartements, à ce jour, tous occupés. Environ 150 personnes étaient présentes pour partager ce beau moment, parmi eux des partenaires sociaux et financiers ainsi que les partenaires donateurs tels que la Fondation Abbé Pierre, le Rothary Club et le Fond de solidarité de la Caisse d'Epargne.

Après plus de dix ans d'attente, l'Udaf peut se réjouir de voir son projet de Résidence Accueil ouvrir enfin ses portes. La Résidence Accueil, premier dispositif de ce genre en Haute-Marne, répond à des besoins identifiés sur le territoire. Ici, nous ne parlons pas de maison-relais et faisons une réelle différence entre ces deux types de structure. Là où il y a une mixité du public dans les maisons-relais, la Résidence Accueil est destinée spécifiquement aux personnes en situation de handicap psychique « stabilisées » et inscrites dans un parcours de soin (acceptation des soins et un suivi médical).

L'objectif principal est d'offrir une solution de logement durable à des personnes qui rencontrent des difficultés d'accès au logement ordinaire du fait de leur handicap psychique. Ce lieu de vie est conçu pour permettre à ces résidents, fragiles et vulnérables, de vivre en logement autonome dans un cadre de vie semi-collectif grâce à un accompagnement social adapté et de proximité. Ici, l'idée n'est pas d'offrir seulement un logement à ces personnes, il s'agit de leur apporter un soutien quotidien grâce à la présence de deux hôtes. Ces derniers accompagnent les résidents dans les actes de la vie quotidienne tout en promouvant leur autonomie. Il n'est pas question de faire à leur place mais de les aider à retrouver des réflexes et des habitudes dans une vie d'indépendance.

Il est également question d'offrir aux résidents la garantie d'un accompagnement sanitaire et social, formalisé par des conventions de partenariats avec le secteur psychiatrique et les services d'accompagnement social (SAVS/SAMSAH). Cet étayage pluridisciplinaire est indispensable à la fois pour les résidents mais également pour les partenaires. Il est dans l'intérêt de tous de pouvoir échanger et s'apporter mutuellement des réponses en cas de difficultés dans la prise en charge des personnes.

Une ouverture provisoire : dispositif en diffus

Dans un premier temps, en Novembre 2017, le dispositif Résidence Accueil démarre de façon diffus avec une dizaine de logements proposés à travers différents quartiers de la ville de Chaumont. Les résidents présents pouvaient se retrouver quotidiennement dans un espace collectif mis à leur disposition dans le quartier de La Rochotte. De cette façon, les résidents sont arrivés les uns après les autres. Et en réalité, cette période de transition a été bénéfique pour le groupe. En effet, le collectif s'est construit progressivement et l'esprit d'entraide s'est réellement développé.

Il ne s'agit pas uniquement d'offrir un logement à un public rencontrant des difficultés d'accès au logement ordinaire du fait de leur handicap psychique. Dans ce type de structure, il est demandé aux résidents de participer au collectif, de faire partie d'un groupe et d'être dans un esprit d'entraide et de soutien. Les résidents se soutiennent entre eux et, de cette manière, réussissent à développer le concept de « Empowerment ».

Ce concept s'articule autour d'un accompagnement consistant à intervenir simultanément tant sur l'individu que sur l'environnement. Ici, nous insistons sur la place qu'occupent les personnes accompagnées : les résidents développent leur pouvoir d'agir en occupant la place centrale de leur rétablissement.

@ : ejacquot udaf52.fr

52
26/06/2019 - 15:22

Déjà présente avec des permanences délocalisées sur les territoires de Mayenne et Château-Gontier, l'Udaf sera désormais présente sur les Coëvrons suite à la mise en place d'un point d'accès au droit.

Celui-ci a pour mission d'informer les personnes sur leurs droits et obligations, d'orienter, d'accompagner dans l'accomplissement de toute démarche, d'assister à la rédaction et à la conclusion d'actes juridiques...

Des professionnels de l'accès au droit (avocats, notaires, huissiers de Justice, associations…) se relaient avec la tenue de permanences. L'aide aux tuteurs familiaux de la Mayenne, co-pilotée par l'Udaf assurera donc une nouvelle permanence une fois par mois à Evron.

Ce point d'accès au droit est organisé par le CDAD 53 (conseil départemental d'accès au droit) et regroupe de nombreux acteurs mayennais.

@ : fdebureau udaf53.unaf.fr

53
26/06/2019 - 15:22

Le 15 juin 2019, l'Udaf de Meurthe-et-Moselle a tenu ses 2 assemblées générales en présence du Directeur de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, de Parlementaires, du Maire de Nancy, de la Vice-Présidente du Conseil Départemental et de la Présidente de la CAF.

Le Président de l'Udaf a reçu les représentants des 102 associations familiales adhérentes qui ont approuvé les modifications des statuts portant sur les délégations (articles 10, 11, 13 et 24).

L'assemblée a également procédé aux divers votes statutaires. Elle s'est poursuivie par une présentation du nouveau Directeur de l'Udaf qui prendra ses fonctions le 15 juillet prochain.

Puis, le Président a présenté la nouvelle identité graphique et le projet de stratégie de communication du réseau UNAF-UDAF-URAF.

L'assemblée s'est achevée par la présentation des activités de 3 associations familiales, membres du réseau Udaf :

ADAPA (Aide à domicile), SNI (Solidarités Nationales et Internationales) et UNAFAM (Union Nationale de Familles et Amis de Personnes Malades et/ou Handicapées psychiques).

@ : beatrice.dubaux udaf54.com

54
26/06/2019 - 15:22

Après avoir organisé des portes ouvertes le matin, l'Assemblée générale de l'Udaf s'est réunie le 14 juin dernier à l'Amphithéâtre de l'Agglomération en présence de Mme SOLLOGOUB, sénateur, et d'une centaine de représentants associatifs et institutionnels.

Temps fort de notre dynamique associative, cette assemblée générale fut l'occasion de présenter les contributions des familles dans le cadre du grand débat et de la démarche entreprise auprès des pouvoirs publics. Cela a été également l'occasion de valoriser et renforcer le réseau des partenaires en lien avec l'Udaf au service des familles du département.

Une dizaine de partenaires ont présenté leurs services et les actions menées conjointement avec l'Udaf au service du mieux vivre des familles du département. Deux conventions récemment signées avec Action Logement ont été mises en valeur : l'une pour l'accompagnement budgétaire des salariés en difficultés, et la seconde, pour la mise en œuvre de mesure ASLL.

@ : ldelangalerie udaf58.org

58
26/06/2019 - 15:22

Jeudi 13 juin 2019, l'Udaf de Saône-et-Loire a réuni une quarantaine de participants dont une vingtaine de représentants d'associations familiales, autour du thème des successions.

Après l'allocution d'ouverture par Bernard MOREY, Vice Président de l'Udaf 71 et référent du Plan Local de Développement Associatif (PLDA), ce fut au tour de Maître FOLLEA, notaire à MÂCON et de Pascal PETIT-OBRECHT, conseiller technique patrimoine immobilier du service juridique de l'UDAF, de prendre la parole.

Maître FOLLEA, après avoir évoqué les missions du notaire, a fait un focus sur les principaux dispositifs de transmission et le mandat de protection future, solution parmi d'autres pour préparer la dépendance.

M. PETIT-OBRECHT, après une présentation du pôle immobilier de l'Udaf, a expliqué, avec de nombreuses illustrations, le travail du service juridique de l'Union dans l'intérêt des majeurs protégés.

Cette thématique a fait l'objet de nombreuses questions, aussi bien des associations familiales présentes et notamment celles intervenant dans le champ du handicap, comme des partenaires.

Il est à noter qu'en amont de cette matinale, le conseil départemental de l'accès au droit (CDAD), dans lequel siège deux représentants de l'Udaf, a fait le relais avec la chambre départementale des notaires afin de trouver un notaire volontaire pour une intervention. Notre représentation au sein de cette instance a facilité la tâche.

Rendez-vous en novembre pour une matinale sur le thème du maintien à domicile.

Pour tout contact : contact udaf71.fr

71
26/06/2019 - 15:21

Le samedi 15 juin 2019, l'Assemblée Générale de l'Udaf 74 était organisée sur plusieurs temps forts.

Après une première partie sur l'activité statutaire, une rencontre-débat sur la loi relative à l'organisation et à la transformation du système de santé a été animée par Nicolas BRUN, Coordonnateur du Pôle Protection Sociale – Santé à l'Unaf.

Cette séance s'est déroulée en présence des Présidents d'associations et de mouvements, ainsi que des témoignages de plusieurs représentants des usagers dans les instances hospitalières.

Ces expressions des réalités de terrain ont pu mettre en relief des aspects concrets qui interrogent la prochaine loi.

@ : christine.jeannin udaf74.fr

74
26/06/2019 - 15:21

Le 18 juin 2019, s'est tenue l'assemblée générale de l'UDAF de Paris, à la Mairie du 9e. Après un mot d'accueil de Madame DESMAIZIERES, Présidente de l'UDAF de Paris et de Madame ALLAUME BOBE, Administratrice de l'UNAF, les formalités administratives ont pu avoir lieu.

Cette assemblée générale a aussi été l'occasion pour les adhérents de se retrouver pour mieux connaître les activités de l'UDAF et de profiter de l'intervention de Monsieur LEZAUN, architecte intelligence artificielle chez Microsoft, qui a tenu une conférence sur « l'intelligence artificielle, mythes et réalités », très appréciée par l'assemblée.

Lors de cet évènement, Madame VIEILLET et Monsieur FOUNDOULIS, administrateurs de l'UDAF de Paris depuis de nombreuses années, ont été récompensés pour leur investissement personnel dans le mouvement familial, en recevant chacun, la médaille d'or du mérite familiale.

Ce moment convivial s'est poursuivi par un buffet dinatoire Plus d'information

@ : lnicolas udaf75.fr

75
26/06/2019 - 15:14

Le 11 juin dernier, la plateforme mobilité de l'Udaf de la Seine Maritime a organisé son premier forum à Neufchâtel en Bray (76). L'occasion de présenter les solutions mises en œuvre sur le territoire pour répondre aux enjeux de la mobilité en milieu rural.

Les partenaires locaux engagés avec l'UDAF 76 dans la plateforme Mob'Actions ont proposé vingt-trois stands autour de la location solidaire de véhicules, des services de chauffeurs bénévoles, du permis au sein d'auto-école associative, de la promotion du déplacement à vélo (électrique ou pas !).

Des élus ainsi que les représentants locaux du PETR Pays de Bray, de la mission locale, du pôle emploi, du département, de l'AG2R et de l'Agence Régionale de l'Environnement de Normandie étaient également présents.

Des animations sont venues ponctuer la journée avec l'organisation d'un escape game auquel a participé une cinquantaine de visiteurs ravis. Le forum a également accueilli 80 petits élèves de la ville de Neufchâtel qui ont fait une arrivée remarquée à vélo et qui ont pu participer à un rallye et à des ateliers créatifs. La caravane de la web-radio itinérante du centre social Caravelles était elle aussi présente pour réaliser un reportage.

Avec près de 300 visiteurs, cette première édition du forum mobilité Caux-Bray-Bresle est une réussite.

Actu newsletter

Pour rappel :

Mob'Actions est une plateforme déployée par l'UDAF 76 qui accompagne les personnes rencontrant des freins liés à la mobilité dans le cadre de leur insertion sociale, professionnelle ou dans leur maintien dans l'emploi. Elle soutient, participe et initie des projets de transport solidaire et des alternatives à « l'autossolisme ». Pour plus d'information, www.mobactions.fr

76
26/06/2019 - 15:12

Le Conseil des Personnes Accompagnées de l'Udaf innove pour maintenir et développer le lien social auprès de ses majeurs sous mesure de protection. Le 14 juin dernier, s'est déroulée « La fête des usagers », une journée d'information et de convivialité.

Au programme : intervention dans la matinée de SOLIHA sur le « Bien-être à domicile » puis un buffet convivial suivi d'un après-midi jeux de société et jeux en bois. La journée s'est clôturée par un goûter.

Agir au plus près des bénéficiaires, favoriser le lien social, c'est un moyen choisi par l'Udaf pour prévenir l'isolement et changer les représentations des usagers sur l'institution.

@ : communication udaf85.fr

85
26/06/2019 - 15:11

L'Udaf des Vosges a tenu son Assemblée Générale statutaire le 14 Juin 2019 au Centre des Congrès à Épinal. Une soixantaine de personnes, élus, présidents d'associations et de fédérations, représentants familiaux, partenaires et salariés étaient présents. L'unaf était représentée par Patrick CHRETIEN, secrétaire général.

Suite à la partie statutaire, la parole a été donnée à Hervé MARCHAL, Maître de conférences à l'Université de Nancy 2, Chercheur associé au Laboratoire lorrain de sciences sociales, pour une intervention, qui a captivé l'assemblée, sur le thème : le changement familial et les questions sur la ville et l'urbain.

Les points suivants ont été abordés :

Dans la famille d'aujourd'hui, il y a désynchronisation des temps familiaux (temps de convivialité et de partage), chacun veut vivre son temps perso ; La famille, on l'aime à partir du moment où elle permet l'épanouissement de soi ; Le lien de filiation n'est pas forcément garant du bien-être et de l'éducation positive des enfants, parfois on élève des enfants qui ne sont pas les nôtres, ni physiologiquement, ni légalement (familles recomposées par exemple) et ce n'est pas uniquement et/ou obligatoirement le lien physiologique qui fait des parents de bons parents ; Il y a une différence dans la manière de vivre des familles selon les territoires d'habitation. Par exemple on n'est pas « jeune » de la même manière à Paris ou dans une cité de banlieue.

@ : secretariat1 udaf88.unaf.fr

88
26/06/2019 - 15:09

L'Udaf de l'Essonne a tenu son Assemblée générale le jeudi 6 juin 2019. À cette occasion, plus d'une centaine de personnes étaient réunies dont 46 associations présentes ou représentées.

L'Assemblée Générale Ordinaire s'est ouverte avec l'intervention de Madame ROMEIRO DIAS, Députée de l'Essonne et membre de la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale, suivie de celle de Madame POINSOT, Conseillère départementale déléguée à la vie associative.

L'organisation d'un rallye « Voy A.G à travers l'Udaf » a permis la découverte ludique et dynamique du rapport d'activité et a constitué un temps fort de cette assemblée Générale. Chaque équipe a su répondre aux questions figurant dans un carnet de voyage, obtenant ainsi, grâce aux collaborateurs de l'Udaf, des clés pour décoder un message.

Le rapport moral, financier, budgétaire ainsi que le rapport de gestion ont également été présentés à l'ensemble des participants.

L'assemblée s'est terminée autour d'un cocktail qui a permis de poursuivre les échanges.

Pour en savoir plus : Secretariat.general udaf91.fr et 01 60 91 30 01/ 77

91
26/06/2019 - 12:32
Presse nationale

Fondation Res Publica – 26/06/2019 – L'Unaf citée dans : Débat final lors du séminaire « La baisse de la natalité et les perspectives de la démographie française » du mardi 2 avril 2019.

La Tribune 18 juin 2019 – UNAF - FRAIS BANCAIRES : UNE BAISSE SIGNIFICATIVE DES CETTE ANNEE POUR LES CLIENTS FRAGILES

Dans les régions

Le Journal du Centre 17 juin 2019 – UDAF de la Nièvre - LE BILAN DES ATELIERS A ETE DRESSE, VENDREDI, LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE

Centre-presse.fr 20 juin 2019 – UDAF de la Vienne - L'UDAF A LA RENCONTRE DES MAJEURS PROTEGES

Le Bien Public 19 juin 2019 – UDAF de Côte d'Or - REPERES

L'Echo 19 juin 2019 – UDAF de l'Indre - DU COTE DES FAMILLES, L'UDAF CONSTATE UNE HAUSSE DE LA PRECARITE

Lozère Nouvelle 20 juin 2019 – UDAF de la Lozère - LES MANDATAIRES JUDICIAIRES S'INTERROGENT SUR LEURS FUTURES MISSIONS

Le Réveil de Neuchâtel 20 juin 2019 – UDAF de Seine-Maritime - RENTRÉE 2019. LANCEMENT D'UN PEDIBUS, RAMASSAGE SCOLAIRE PEDESTRE

La Provence 21 juin 2019 – UDAF des Bouches-du-Rhône - DE L'HOPITAL PSYCHIATRIQUE A LA COLOCATION

La Dépêche du Midi 23 juin 2019 – UDAF du Lot - EN CAMPING-CAR AVECLES SERVICES PUBLICS

Le Journal de la Haute-Marne 24 juin 2019 – UDAF de la Haute-Marne - ACTIVITE SOUTENUE POUR L'UDAF

26/06/2019 - 07:10
Depuis début 2018, grâce à l'obtention de financement, plusieurs professionnels de l'Udaf du Cher ont pu être mobilisés sur le développement de ce service afin de répondre au mieux aux besoins identifiés auprès des Tuteurs et Curateurs Familiaux les années précédentes. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
25/06/2019 - 10:30
Modalités de durée maximale du congé de paternité en cas d'hospitalisation immédiate de l'enfant, montant de l'indemnité journalière et d'allocation de remplacement attribuées durant ce congé, pièces justificatives à fournir. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
25/06/2019 - 10:30
Définition des obligations relatives à la personne morale chargée d'assurer le projet de vie sociale et partagée de l'habitat inclusif et fixation du montant, des modalités et des conditions de versement du forfait habitat inclusif Application de l'art. 129 de la loi ELAN Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
25/06/2019 - 10:30
Modalités de décompte des logements sociaux, ainsi que des logements-foyers non autonomes, pour l'application d'obligations de fusion ou de regroupement et la faculté de retrait d'agrément d'organismes ne dépassant pas certains seuils ; détermination de l'autorité administrative compétente pour autoriser les bailleurs sociaux à augmenter les loyers en cas de plan de redressement approuvé par la Caisse de garantie du logement locatif social ou de travaux de réhabilitation ; définition des zones géographiques se caractérisant par un déséquilibre important entre l'offre et la demande de logements pour l'application de diverses dispositions applicables aux habitations à loyer modéré. Art 81, 88, 109 et 128 de la loi ELAN Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
25/06/2019 - 10:30
Elargissement du dispositif de la réquisition avec attributaire au profit de l'hébergement d'urgence des personnes sans-abri ; modalités d'accord du maire sur la demande de réquisition du local implanté en quartier prioritaire de la politique de la ville. Art 32 de la loi ELAN Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
22/06/2019 - 08:00

Retrouvez la synthèse d'activité 2018 de l'Unaf en vidéo.

21/06/2019 - 08:00
Le réseau Unaf Udaf Uraf se dote d'un nouveau logo commun pour mieux affirmer son identité et valoriser ses actions à destination des pouvoirs publics et des familles. A l'issue d'un travail collaboratif de plusieurs mois, le réseau dévoile sa nouvelle identité graphique lors de son assemblée générale le 22 juin 2019 à Reims.

Pour valoriser l'action de l'ensemble de son réseau, l'Unaf s'est doté d'un logo qui raconte une histoire, un logo dynamique et humain, en phase avec son identité et les aspirations des familles d'aujourd'hui.

L'emblème de ce nouveau logo symbolise l'union des unions, la France, le rayonnement de l'institution, la diversité des familles représentées et le pluralisme des associations adhérentes. La signature confirme une volonté commune d'améliorer les conditions de vie des familles, unis pour les familles. La graphie marque la filiation qui unit les membres du réseau et chacune de ses strates territoriales.

L'Unaf, c'est tout un réseau uni pour les familles.

— L'Unaf, institution engagée avec et pour les familles depuis 1945, est l'expert des réalités de vie des familles. Reconnue d'intérêt général, elle est le porte-parole officiel des familles auprès des pouvoirs publics. Elle représente et soutient les 18 millions de familles vivant sur le territoire français et défend leurs intérêts. Pluraliste, elle regroupe 70 mouvements familiaux et 6 500 associations familiales d'une grande diversité. Elle anime le réseau des Udaf et Uraf qui mènent dans chaque département et chaque région des missions de représentation et de services aux familles.

Pour découvrir ou redécouvrir l'Unaf, consultez sa nouvelle plaquette de présentation.

19/06/2019 - 14:46
L'udaf de l'Orne propose un outil de soutien à la parentalité « la juke box family ». C'est un fonds documentaire mis à disposition des associations ou des structures accueillant des parents. Il propose des livres traitant de sujets en lien avec la parentalité dans le but d'informer et de soutenir chaque parent dans sa fonction parentale. En 2019, la bibliothèque change d'allure pour une meilleure visibilité des thèmes proposés en intégrant le numérique. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
Face au déploiement des outils numériques, les parents ont un rôle fondamental à jouer dans l'accompagnement de leurs enfants. L'udaf a mené une enquête auprès des familles du département, visant à connaître les besoins des parents et le type d'actions à privilégier pour les accompagner. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
L'UDAF du Nord se lance dans l'expérimentation d'une action de parrainage de proximité sur deux territoires, La Madeleine et Valenciennes. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
L'Udaf de la Loire a inauguré officiellement sa première Maison De la Famille (MDF) sur la commune de Roanne. La Maison De la Famille est une sorte de service généraliste à destination de l'ensemble de la population départementale, quelle que soit son âge, ses spécificités. C'est un lieu de ressources, un articulateur d'associations familiales et d'initiatives associatives. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
Le Point Relais d'Information Mobile (PRIM) favorise l'accès de toutes les familles à l'information et simplifie leurs démarches administratives. C'est un point d'information accessible et susceptible de les orienter rapidement et efficacement vers les structures adéquates. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
Toutes les personnes en cours de séparation, de divorce ou qui ont vécu cet évènement sont invitées à participer à une séance d'information gratuite intitulée « Parents après la séparation ». L'objectif est de permettre aux parents d'obtenir des éléments et des informations qui leur sont nécessaires pour vivre au mieux cette situation au quotidien et avec leurs enfants. Les enfants doivent pouvoir continuer de grandir avec leurs deux parents à leurs côtés mais dans le cadre d'une nouvelle organisation familiale. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
L'Udaf de l'Orne ouvre la Maison des familles en coeur de ville d'Alençon. Ce lieu ouvert à tous est un lieu d'écoute et de paroles qui doit permettre de créer du lien social et de répondre aux questions liées à la parentalité, qui se posent dans toutes les familles. L'objectif est de mettre en contact toutes les familles confrontées à maintes difficultés et les fédérer autour de projets communs. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
L'UDAF a contribué à la création du 1er Groupe d'Entraide Mutuelle pour personnes cérébro-lésées en Charente-Maritime et soutient son fonctionnement au travers des postes d'animation. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
Ce fonds a pour but de permettre aux personnes et aux familles d'accéder à un logement décent et indépendant ou de s'y maintenir et d'y disposer de la fourniture d'eau, d'énergie et de services téléphoniques, ainsi que de pouvoir bénéficier, le temps nécessaire, si elles le souhaitent, d'un accompagnement correspondant à leurs besoins. Il concourt à une dynamique de prévention, de solidarité, d'autonomisation, de proximité et intervient dans une dynamique transversale, le logement étant primordial pour pouvoir bien vivre sa vie de famille, trouver un emploi. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
19/06/2019 - 14:46
Le service s'inscrit dans le projet institutionnel de l'UDAF qui prévoit le développement de logements adaptés pour les personnes qui, sans relever d'une institution de type sanitaire ou médicosociale, sont incapables d'intégrer un logement autonome classique sans un accompagnement adapté. Il s'agit au travers des différents dispositifs de promouvoir le logement comme un facteur d'insertion à part entière. L'Habitat Regroupé a de nombreux impacts positifs sur les bénéficiaires : Une progression dans leur autonomie quotidienne ; Un gain d'estime de soi ; Une stabilisation et une amélioration de leurs états de santé ; Une solidarité qui se crée entre résidents. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...
18/06/2019 - 14:37

Le 8 juin 2019, s'est tenue l'Assemblée Générale de l'Udaf du Var, à la Maison Communale « Gérard Philipe » à La GARDE, réunissant plus de soixante personnes (présidents d'associations familiales, administrateurs de l'Udaf et de l'Uraf PACA, représentants familiaux et invités), en présence de représentants du Département, de la Métropole « Toulon Provence Méditerranée », de la Mairie de la Garde, de la CAF du Var.

Une partie de la matinée fut consacrée à la communication au sein du réseau des Associations Familiales du Var. Des échanges ont été organisés sous forme d'ateliers sur les pratiques des associations en matière de communication vers les familles, les partenaires, les financeurs, mais aussi en interne dans le réseau.

La présentation du rapport d'activité, moral et financier 2018 a suivi, avec la participation d'acteurs dans les différents champs d'intervention de l'Udaf, illustrant la richesse et la variété des actions de l'Institution familiale dans le Var.

Au cours de cette assemblée générale, l'Udaf du Var a également procédé au renouvellement partiel de son Conseil d'administration.

@ : institution udaf83.unaf.fr

83
18/06/2019 - 14:36
5
18/06/2019 - 14:29

L'Udaf du Val-de-Marne, forte de sa première expérience en 2018, a à nouveau permis aux acteurs du dispositif de se retrouver le 6 juin 2019.

En effet, 25 professionnels, associations et parents d'élèves ont pu échanger sur les avancées, les freins et les perspectives du dispositif.

L'Académie de Créteil et la Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale du Val-de-Marne étaient représentées, permettant ainsi à l'Udaf d'avoir une vision plus affirmée du positionnement de l'institution scolaire concernant ces espaces de rencontre.

L'Udaf du Val-de-Marne entend poursuivre son action l'année prochaine et continuer de valoriser les actions en faveur des familles et de l'éducation.

Contact : vieassociative udaf94.fr

94
18/06/2019 - 14:28

Répondant à l'invitation de l'Udaf de Seine Saint Denis, Madame Christelle DUBOS, Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, a rencontré, le 7 juin dernier, les administrateurs de l'Udaf, les animateurs-bénévoles et les permanents du pôle accompagnement social. L'UNAF était représentée par Guillemette LENEVEU, Directrice générale.

En présence du Préfet, d'élus municipaux et de partenaires (CAF, Banque de France, DDCS, CCAS…), elle a pu échanger avec des familles ayant recours au Point Conseil Budget pour un problème de surendettement ou pour des conseils en matière de gestion budgétaire.

Ce moment de partage a été l'occasion d'échanges sur les minimas sociaux et le revenu universel d'activité (RUA) que les pouvoirs publics vont mettre en place.

Cela a permis de montrer combien le rôle des associations familiales sur le terrain est utile et qu'un soutien pérenne doit leur être apporté.

93
18/06/2019 - 14:28

L'Udaf de l'Yonne a tenu son Assemblée Générale le 6 juin dans les locaux du Phare à Auxerre, réunissant près de 80 personnes. Ce fut l'occasion d'inviter les salariés et nos associations familiales à participer à la vie de l'Udaf.

Le souhait de l'udaf est de développer un maillage associatif afin d'apporter un soutien aux familles sur l'ensemble du territoire.

Cette Assemblée s'est clôturée par un moment d'échanges et de convivialité.

@ : udaf89 udaf89.fr

89
18/06/2019 - 14:28

Samedi 18 mai a eu lieu la première braderie de l'association « Lire et Faire Lire ». Cette manifestation a pu voir le jour grâce au concours des bénévoles de l'équipe départementale et du prêt de locaux par la Ligue de l'Enseignement.

Cette journée a été une vraie réussite, plus de cent participants ont répondu présents et près de 500 livres ont été vendus !

L'argent récolté servira à financer les prochaines rencontres de l'année dont la venue de l'auteur Hubert Ben KEMOUN, à enrichir le fond bibliographique de Lire et faire lire 87 et à proposer d'autres rencontres dans le cadre des 20 ans de l'association notamment.

L'UDAF remercie infiniment l'ensemble des bénévoles pour leur généreux dons de livres et leur accompagnement pour l'organisation de cette journée !

@ : JTRICARD udaf87.asso.fr

87
18/06/2019 - 14:27

L'Assemblée Générale de l'UDAF 78 s'est tenue le 12 juin 2019 à la Chambre de Commerce et d'Industrie à Versailles. Ce moment statutaire a permis de rendre hommage aux bénévoles et salariés. Il a été suivi de la cérémonie de la troisième édition du ZOOM : remise des prix aux 3 meilleures initiatives associatives.

Elle s'est déroulée en présence du vice-président du Conseil Départemental Monsieur Olivier LEBRUN, des maires des villes primées, de toutes les associations participantes et de l'ensemble des associations et des membres du CA de l'UDAF.

Le premier prix revient à la Confédération syndicale des familles de Sartrouville avec un beau projet « dans mon hall », court-métrages sur la richesse culturelle et la diversité des habitants du plateau des Indes.

Les deux coups de cœur reviennent à :

L'association le café des parents de Marly, avec « Au cœur de la médiation », saynètes sur le thème du conflit de couple et de fratrie pour présenter le processus de médiation.

L'association « Donner, recevoir » avec son projet la « papouillothéraphie », qui permet aux personnes âgées de retrouver la conscience de leur corps dans la bienveillance par l'intervention d'une esthéticienne.

Les lauréats ont été fortement applaudis et ont été récompensés. Un cocktail a clôturé cette belle soirée.

pdumoncel udaf78.asso.fr

78
18/06/2019 - 14:25

Le 25 juin prochain, l'Udaf conviera 30 de ses bénéficiaires à échanger autour d'un repas. Organisé pour la seconde fois, cet événement vise à favoriser la participation des personnes accompagnées par l'Udaf au fonctionnement et à l'amélioration de ses services dans un cadre moins formel et plus convivial.

+ Lire.

Invitation

Pour tout renseignement, contactez Yann Sanson au 02 76 51 71 35 ysanson udaf76.fr

76
18/06/2019 - 14:23

L'assemblée Générale de l'Udaf de Saône-et-Loire s'est réunie le 24 mai dernier à TORCY en présence de nombreux représentants d'associations familiales.

Du fait de l'actualité autour du renouvellement des Représentants des Usagers au sein des établissements de santé, l'accent a été mis sur cette thématique. Après une présentation de la mission et du rôle du RU, par notre responsable de la commission santé, place aux témoignages. C'est ainsi que trois représentants des usagers ont évoqué des cas concrets d'avancées dans des établissements de santé grâce au travail des commissions des usagers.

Cette assemblée générale fut également l'occasion de présenter l'action ludothèque de l'association familiale nous accueillant sur son territoire, les résultats de l'enquête « parents de 3 enfants en plus » en Saône-et-Loire, les nouveaux clips de l'Udaf 71 ainsi que l'accompagnement exercé par le service Protection des majeurs à travers l'exposé de la situation complexe d'une personne.

Une Assemblée Générale qui fut aussi l'occasion de saluer le travail d'Annick GIRAUDET, Présidente d'Honneur et qui s'est beaucoup impliquée dans le domaine de la santé.

Pour tous renseignements : contact udaf71.fr

71
18/06/2019 - 14:23

CLASS'PARENTS L'enfant, l'école et moi ! : Création d'un support de médiation ludique pour favoriser les relations familles-école : une démarche inter associative réalisée par le groupe réuni à l'Udaf du Bas-Rhin, dans le cadre de sa Commission « Temps de l'Enfant ».

Les Parents, premiers éducateurs de leurs enfants, se sentent souvent étrangers à l'école dans laquelle leurs enfants passent un grand nombre d'années. Ils peuvent parfois se sentir démunis, se poser des questions sur leur place à l'école ou souhaiteraient s'impliquer dans les lieux accueillant leurs enfants.

La loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école accorde une place importante à la collaboration entre parents et équipes éducatives afin de rétablir la confiance entre l'école et les parents d'élèves et permettre ainsi une élévation générale du niveau de tous les élèves.

Le projet d'Ecole doit prendre en compte l'enfant dans sa globalité et non plus seulement en tant qu'élève. La création d'espaces parents en milieu scolaire doit être encouragée.

Partant de ces réflexions, des associations familiales et de parents d'élèves ont travaillé dans une démarche collaborative pour créer un support ludique pouvant apporter une réponse globale aux attentes et besoins des familles : AGF - Association Générale des familles 67, CDAFAL - Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques 67, FR - Association Familles Rurales, PEEP 67 – Association Parents d'Elèves de l'Ecole Publique de Strasbourg, UD – CSF – Union Départementale de la Confédération Syndicale des Familles 67.

Le travail a été réalisé sous la responsabilité de Françoise NEHASIL, Vice-présidente de l'Udaf, avec l'appui de Samira BOUDOUAZ, chargée de mission à l'Udaf.

La volonté des associations a été de créer un outil propice au dialogue et à l'échange, sur la place du parent dans l'institution scolaire et sur son rôle éducatif auprès de ses enfants.

Le groupe a été accompagné par l'Agence VALOREMIS.

Cet outil contribue au développement des relations familles-écoles. Class'Parents permet :

• de mieux comprendre le fonctionnement de l'école, son organisation et la participation des parents à la vie scolaire de leurs enfants. • d'aborder les droits et devoirs des adultes intervenant dans le cadre de l'école : enseignants, parents, associations, éducateurs, animateurs, agents municipaux….

Cet outil est destiné à être utilisé auprès de groupes de parents d'enfants scolarisés dans le 1er degré.

Il est avant tout conçu pour favoriser le rapprochement des familles avec l'école. Il est important qu'il réponde aux besoins de parents éloignés du système scolaire, qui parfois n'osent pas formuler des questions, exprimer leurs souhaits face à l'école. Il apparaît ainsi comme un outil approprié pour l'animation d'espaces parents en milieu scolaire.

La séance est animée par un « maître du jeu ». Celui-ci expose les règles du jeu, pose les questions, régule les échanges. Le jeu comporte des cartes « Questions » et des cartes « Mises en situation ».

Le but n'est pas de « gagner », mais d'échanger entre parents (jeu collaboratif), dans un climat de bienveillance. La séance de jeu s'inscrit volontairement dans une démarche de coéducation. Sa durée est adaptable au public (1 à 2h maximum). D'autres temps d'échanges peuvent être organisés. Cet outil se veut évolutif. Des modifications seront possibles, ainsi qu'une mise à jour lorsque les textes règlementaires le nécessiteront.

Un « guide » pouvant accompagner l'animation d'une séance est envisagé par l'Udaf (travail en cours).

L'outil sera exposé à l'Assemblée Générale de l'UNAF les 22 et 23 juin à Reims, sur le stand de l'URAF Grand Est.

Pour commander l'outil

Class'Parents est vendu au prix net de 65€.

Contact : rdulck udaf67.fr

67
18/06/2019 - 14:22

L'Udaf du Morbihan a tenu son Assemblée générale annuelle le jeudi 6 juin au Centre Gabriel Deshayes à BRECH.

Le Conseil d'administration a fait le choix de (se) questionner sur la thématique des tests génétiques et a fait appel au Docteur FAURISSON, Chargé de mission à l'INSERM qui est intervenu sur le thème : « Les tests génétiques : illusion ou prédiction ? »

Les points suivants ont été développés :

Tests génétiques : que disent-ils ? que prédisent-ils ? Maladies génétiques ou environnementales ? Des maladies multifactorielles différentes Famille, hérédité, génétique, génome… Histoire de la génétique : quelques étapes Les aspects éthiques, scientifiques, règlementaires Les surprises du séquençage De la prescription au rendu des résultats

Autant de questions qui ont suscité l'intérêt des responsables associatifs et des représentants.

@ : florence.vigneau udaf56.asso.fr

56
18/06/2019 - 14:22

L'assemblée générale de l'Udaf s'est tenue le 23 mai dernier en présence de près de 150 personnes, élus, associations adhérentes, partenaires et en présence de l'Unaf, représentée par Dominique ALLAUME-BOBE, Administratrice.

La première partie était consacrée à l'assemblée statutaire qui a laissé place ensuite à une conférence sur « la transmission et la protection du patrimoine au sein de la famille » en présence de Me CESBRON, Bâtonnier et de Me FOUILLEUL, notaire.

Protéger sa famille, se protéger soi-même, connaître ses droits, ses obligations, transmettre… quand toutes ces questions s'invitent au cœur des familles. Une soirée riches en échanges qui s'est terminée par un temps convivial autour d'un cocktail.

@ : fdebureau udaf53.unaf.fr

53
18/06/2019 - 14:21

A l'occasion de la Journée Nationale de l'Accès au Droit, instituée l'année dernière et qui a lieu dorénavant tous les 24 mai, le Conseil départemental de l'accès au droit de Loir-et-Cher (CDAD 41) a organisé, au Tribunal de Grande Instance de Blois, le 23 Mai dernier, une table-ronde/conférence sur « l'accès au droit des personnes isolées, vulnérables ou dépendantes en Loir et Cher ».

Devant un public de particuliers et/ou représentants d'associations, des responsables de structures à caractère juridique ou social de Blois, Vendôme et Romorantin-Lanthenay sont intervenus pour présenter leur champ de compétence et d'intervention, ainsi que les difficultés d'accès au droit rencontrées par les personnes suivies.

Thierry LE PANSE, Directeur Général qui y représentait l'UDAF 41, a insisté sur les difficultés engendrées par la dématérialisation des procédures. Il a notamment affirmé que « la dématérialisation doit constituer un levier vers plus d'autonomie et d'insertion, et non un générateur de fracture sociale ».

Invitation en rappel.

@ : tlepanse udaf41.org

41
18/06/2019 - 14:16

L'Udaf des Côtes d'Armor a organisé en amont de son assemblée générale, le 6 juin dernier à Saint-Brieuc, une table ronde sur « les frais d'incidents bancaires », un sujet d'actualité qui tient à cœur à l'Udaf, étant très investie dans la lutte contre le surendettement et les actions d'inclusion sociale.

En effet, près d'un français sur quatre dépasserait, au moins une fois par mois, son découvert avec pour conséquence de devoir assumer une cascade de frais pour incidents. Des petites lignes qui s'accumulent sur les relevés jusqu'à mettre à mal les comptes de certains clients et très rapidement pour beaucoup de personnes la situation devient difficile à gérer.

C'est pourquoi, l'Udaf a souhaité aborder ce sujet sensible avec les interventions de Mme LENAIN, administratrice à l'UNAF, M. RICHARD de la Banque de France, M. ROBERT et M. LE MANAC'H du Crédit Agricole ainsi que M.STEPHAN du Crédit Mutuel de Bretagne.

Animée par M. BRUNET DE COURSSOU, membre du Bureau de l'Udaf, la table ronde a débuté par une présentation des enquêtes menées récemment par l'Unaf sur ce thème puis chacun des intervenants s'est exprimé et a pu apporter des réponses à nos interrogations notamment sur quel est le positionnement des établissements financiers ?, ces sommes prélevées sont-elles justifiées ? y a-t-il un problème autour des frais pour incidents ? combien cela rapporte aux banques ? quelles solutions apportées au public concerné ? quel partenariat pouvons-nous mettre en place avec le réseau de nos associations pour accompagner les familles confrontées à des difficultés budgétaires ?

Ce fut un moment riche en échanges et en interactivité qui fut apprécié de tous.

L'Udaf a ensuite tenu son assemblée générale ordinaire avec une table ronde animée par M. LE BORGNE, président de l'Udaf et des administrateurs pour présenter les faits marquants de l'année 2018 : le développement associatif, le séminaire des nouveaux administrateurs et salariés, les formations des bénévoles, Famille gouvernante, l'information et le soutien au budget familial, l'augmentation importante d'activité du service MJPM. A l'issue de ces faits marquants, ont été présentés le rapport financier et le rapport du commissaire aux comptes.

La table ronde et l'assemblée générale a réuni de nombreux participants, mouvements familiaux, administrateurs, partenaires et salariés de l'UDAF. M. LE BORGNE et Mme SIMIER, directrice de l'Udaf, ont clôturé ces temps institutionnels par la remise de la distinction du mérite familial à 5 administrateurs pour les honorer de leur engagement au quotidien auprès des familles.

@ : udaf22 wanadoo.fr

22
18/06/2019 - 14:15

L'Udaf des Côtes d'Armor, représentée par Marie-Thérèse RUELLAN administratrice, a participé le samedi 25 mai, la veille de la fête des mères, à la remise de la médaille de la famille organisée par le Conseil municipal et les membres du CCAS de la commune d'Illifaut.

Cette cérémonie, présidée par le maire, Dominique VIEL, en présence de Marc LE FUR, député, a permis de mettre à l'honneur une mère de famille de 6 enfants et 4 mères de famille de 4 enfants.

L'Udaf, qui assure le secrétariat de la médaille sur le département, a tenu à être présente à cette distinction honorifique, d'autant plus que la commune d'Illifaut représentait 50 % des dossiers ayant fait l'objet d'une instruction cette année.

Contact : udaf22 wanadoo.fr

22
18/06/2019 - 14:13

L'Assemblée Générale de l'Udaf de la Côte d'Or s'est tenue le 7 juin dernier, sous la Présidence de M. François GUILLAUME, rassemblant ainsi plus d'une quarantaine d'Associations adhérentes, d'administrateurs, de représentants familiaux et de salariés de l'UDAF. L'occasion de revenir sur les faits marquants en 2018 (le Gala des associations, la Conférence sur « les violences conjugales, conséquences sur les enfants », les 4 ateliers de parents « pour et avec les parents »,...) et de faire le bilan moral et financier de l'année écoulée.

La Commission Grands Équilibres Economiques et Sociaux de l'Udaf a présenté, à cette occasion, le guide sur les aides à destination des 16 - 25 ans en Côte d'Or, réalisé par Manon BOUHOT, stagiaire, sous la direction de Philippe KOENIG, Président de la Commission GEES et Jean FLOUR, Vice-Président et Maître de stage. Ce guide en attente de validation par les organismes partenaires, sera publié officiellement dans quelques semaines.

Ensuite, 3 associations adhérentes à l'Udaf ont été mises à l'honneur. Il s'agissait de UNIDOM 21, mise en avant par sa Présidente Mme Liliane DOS SANTOS, d'Enfance et Familles d'Adoption (EFA) présentée par Mme Anne-Marie DUSSOL, administratrice fédérale et mandatée par sa Présidente, Mme Anita GUILLAUME et France Alzheimer, commentée par M. Michel DASRIAUX, mandaté par sa Présidente, Mme JOTTRAS.

C'est dans une ambiance conviviale et chaleureuse que s'est déroulé cet évènement important de notre année. L'Assemblée Générale s'est terminée par un buffet où chacun a pu échanger sur les actions et les perspectives des associations qu'il représentait.

Ce moment festif a clôturé une belle Assemblée Générale !

Renseignements : udaf21 udaf21.unaf.fr ou 03 45 16 00 11

21
18/06/2019 - 14:11

L'Udaf du Cher a tenu son Assemblée Générale statutaire et élective le 24 mai 2019 à l'amphithéâtre de la COGEP à ST DOULCHARD (18). Une cinquantaine de présidents d'associations et de fédérations, de représentants familiaux, de salariés, de partenaires, de financeurs étaient présents pour ce rendez-vous annuel.

L'assemblée a élu deux nouveaux administrateurs et quatre autres ont été renouvelés dans leur mandat.

L'Institution a fait le choix cette année de présenter le service ISTF – Information et Soutien aux Tuteurs Familiaux. Depuis début 2018, grâce à l'obtention de financement, plusieurs professionnels de l'Udaf du Cher ont pu être mobilisés sur le développement de ce service afin de répondre au mieux aux besoins identifiés auprès des Tuteurs et Curateurs Familiaux les années précédentes.

Pour renforcer cette thématique présentée par un salarié, l'Udaf a eu le plaisir d'accueillir un tuteur familial pour témoigner de son expérience. Une présentation de qualité qui a suscité l'intérêt des participants, animée par des échanges intéressants.

L'Udaf tient à remercier tout particulièrement Maître BRUNET, pour ses 50 ans d'engagement en faveur des familles et sa présence au bureau de l'UDAF. Sans relâche, il n'a jamais manqué à ses fonctions passant de Trésorier à Président-adjoint, tout en étant membre de la Commission de contrôle. Un parcours exemplaire qui suscite toute notre admiration.

L'Udaf tient également à remercier Mme BLANQUET la doyenne, pour sa participation au Conseil d'Administration pendant 10 ans, ainsi que M. HERVÉ pour ces 14 années, à la fois membre du Conseil d'Administration et membre de la Commission de contrôle.

Nous leur souhaitons à tous les trois, un repos bien mérité et/ou la réussite dans leurs nouveaux projets !

Aujourd'hui, ils laissent leur place à de nouveaux administrateurs pour lesquels nous leur souhaitons la bienvenue.

@ iroux udaf18.unaf.fr

18
18/06/2019 - 14:11

L'assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental s'est tenue les 11 et 12 juin 2019. Etaient inscrites les questions suivantes : • Les maladies chroniques, • L'agriculture urbaine : un outil déterminant pour des villes durables.

Les maladies chroniques

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

Les facteurs explicatifs de l'augmentation des maladies chroniques sont largement documentés dans cet avis. L'âge est le premier facteur de risque de beaucoup de ces maladies. Les facteurs d'environnement ont aussi un rôle majeur : sédentarité, alimentation trop riche et exposition à des perturbateurs endocriniens agissent dans l'augmentation des cas d'obésité et de diabète. Le tabac et la pollution augmentent les cas d'insuffisance respiratoire chronique et de certains cancers. Enfin, paradoxalement, les progrès thérapeutiques contribuent à la transformation de nombreuses pathologies en maladies chroniques. Or notre système de santé est à bout de souffle pour prendre en charge ces patients.

Les 20 préconisations de l'avis sont autant de pistes à mettre en œuvre rapidement pour soulager les patients, les aidants familiaux, les professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux. Les maîtres mots pour y parvenir sont la coordination et la participation de tous.

Dans nombre de préconisations, le Groupe de l'UNAF retient la nécessaire prise en compte de l'expérience des patients à la fois dans la formation des praticiens et la recherche, mais aussi la participation patients dans le parcours de soins coordonné élargi au médico-social et au social. « Je créerais une sorte de « chef d'orchestre » qui évaluerait les besoins en soins du patient et l'orienterait au mieux, …, alors que la survenue de sa pathologie l'a déjà rendu vulnérable. » C'est la proposition d'une patiente suivie pour une sclérose en plaques issue de l'étude ComPaRe-Baguette magique publiée en avril dernier.

Pour la coordination et la fluidité du parcours de prise charge des patients, l'enjeu réside dans la bonne circulation de l'information entre tous les acteurs. L'UNAF est très favorable à la préconisation 7 appelant à l'accélération du développement du Dossier médical partagé (DMP) sous certaines conditions dont celle de la protection des données. L'ouverture d'une rubrique médico-sociale est certainement à expertiser dans l'objectif de faciliter une coordination globale des parcours.

Enfin, la prévention, l'éducation thérapeutique sont deux axes importants à construire pour réduire la prévalence des maladies chroniques mais la France accuse un retard sur ces sujets. La mesure des déterminants sociaux et environnementaux des maladies chroniques doit être plus investiguée par les politiques publiques. L'avis aurait pu aller plus loin dans ses préconisations en matière de prévention et d'action sur les comportements individuels même s'il note l'importance de les développer.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

L'agriculture urbaine : un outil déterminant pour des villes durables

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L'UNAF (annexée au Journal Officiel)

« Les avantages les plus significatifs de l'agriculture urbaine sont ses capacités à augmenter le capital social, le bien-être de la communauté et l'engagement civique autour du système alimentaire » : c'est en ces termes que le rapport de mai 2016 du Centre pour un avenir viable de l'Université John Hopkins évalue l'apport de l'agriculture urbaine tout en rappelant aussi qu'elle créé plus de lien social que de nourriture.

L'avis délimite le périmètre de ce type d'agriculture en précisant ses différentes fonctionnalités. Sont, par exemple, détaillés les jardins familiaux pour apporter une ressource alimentaire aux familles et créer du lien social avec des initiatives telles que « Les incroyables Comestibles ». L'agriculture urbaine est également vue comme une voie pour prévenir la production de déchets et aider à leur recyclage.

Des initiatives -comme Cocott'arium c'est à dire un poulailler urbain qui recycle- sont de nature à faire évoluer les comportements des familles et à réduire le gaspillage alimentaire. Toujours au rang des bénéfices, l'agriculture urbaine peut être un atout en matière de santé publique au regard de la réduction du stress par l'absorption des bruits. Elle permet de rafraichir les villes en période caniculaire. Enfin si l'agriculture urbaine peut contribuer à la lutte contre l'obésité, nous pensons qu'il faut surtout agir sur les modes de vie, l'éducation et le développement d'activités physiques et sportives.

Une fois ce panorama dépeint, 16 préconisations opérationnelles sont proposées pour le développement raisonné de l'agriculture urbaine. Le Groupe de l'UNAF soutient particulièrement la préconisation 3, qui appelle à la généralisation des Projets alimentaires territoriaux en les articulant avec les outils de planification foncière type PLU et Scot. L'enjeu est d'importance pour rapprocher production et consommation locales tout en favorisant la complémentarité entre agriculture urbaine, périurbaine et rurale.

La préconisation 11 s'inscrit dans la droite ligne d'un avis du CESE adopté en avril 2017 « La qualité de l'habitat, condition environnementale du bien-être et du mieux vivre ensemble ». Une nouvelle impulsion doit être donnée à la politique de création de jardins collectifs, qu'il s'agisse des jardins familiaux, partagés… Leur statut juridique devrait être consolidé en tenant compte de leurs différences d'objectifs.

Enfin, la préconisation 13 vise au recensement et au développement des jardins scolaires approvisionnant en partie la cantine. Le jardin représente un espace pédagogique et ludique incomparable. En sensibilisant les enfants, il s'agit aussi d'atteindre les parents pour qu'à leur tour ils puissent changer leurs habitudes alimentaires en lien avec une production locale de saison et respectueuse de l'environnement.

Le Groupe de l'UNAF a voté l'avis.

@ : cmenard unaf.fr

18/06/2019 - 14:10

L'Udaf 68 a publié les résultats de l'enquête menée auprès des familles du Haut-Rhin. Au total, 582 familles ont répondu (370 familles nombreuses et 212 familles avec 2 enfants) soit un taux de retour de 9,7 %. + Lire.

Si les familles s'estiment satisfaites de leur vie de famille, elles souffrent néanmoins de nombreux préjugés à leur égard et estiment qu'il est plus difficile aujourd'hui d'élever une famille nombreuse que pour les générations précédentes. Elles témoignent également de deux difficultés majeures : le manque de temps à passer avec leurs enfants, et le manque d'argent.

Les « fins de mois » sont difficiles financièrement pour près de 2/3 des familles, ce qui questionne l'orientation de la politique familiale récente.

Pour y faire face, les familles ont d'ailleurs régulièrement recours aux solidarités familiales.

Enfin, l'enquête montre aussi une méconnaissance de certains dispositifs d'aide comme l'allocation d'aide à domicile dont peuvent notamment bénéficier les familles nombreuses.

Plus d'informations : barthelemy udaf-68.fr

68
18/06/2019 - 14:09
Presse nationale

La Tribune - 17/06/2019 - L'UNAF citée dans l'article : « Banques : un engagement sociétal encore en deçà des attentes des Français ».

Dans les régions

Ouest-France du 14 juin 2019 - UDAF Calvados : les familles font la fête à Maltot

La Nouvelle République du 14 juin 2019 -Udaf des Deux-Sèvres : Santé : un guichet réclamations bientôt ouvert à l'Udaf 79.

18/06/2019 - 13:13
Actualités législatives du 10 au 14 juin 2019 : proposition de loi visant à développer l'accueil familial des personnes âgées et handicapées

La Commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale a rejeté le 12 juin dernier, une proposition de loi visant à développer l'accueil familial des personnes âgées et handicapées.

Cette proposition de loi va maintenant venir en débat en séance publique le 20 juin prochain dans le cadre d'une niche parlementaire du Groupe LR.

Sur le fond cette proposition de loi contenant un article unique vise à lever certains freins au développement de l'accueil familial en :

systématisant le salariat des accueillants familiaux par une personne morale de droit public ou de droit privé ; en encadrant le rôle du département dans la délivrance de l'agrément pour les demandes d'accueil familial ; en revalorisant la rémunération des accueillants familiaux ; en garantissant un droit au répit dans le cadre du gré à gré.

@ : cmenard unaf.fr

18/06/2019 - 13:12
Actualités législatives du 10 au 14 juin 2019 : projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé

Les sénateurs ont adopté le 11 juin dernier, le projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé. Avant le vote, une demande de seconde délibération de la Commission des affaires sociales acceptée par le Gouvernement a eu pour objet de supprimer l'article 28 adopté le vendredi précédent visant à allonger de 2 semaines le délai légal pour recourir à l'IVG.

La Ministre des solidarités et de la santé, Mme Agnès Buzyn a précisé à cette occasion : « Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Sénateurs, sur la question de l'interruption volontaire de grossesse, ou IVG, je ne peux être suspectée d'aucune façon. Chacun le sait, je suis particulièrement attachée à l'amélioration des droits sexuels et reproductifs des femmes. Le délai de recours à l'IVG n'est pas le même entre les pays, mais les systèmes de prise en charge des IVG ne sont pas toujours organisés comme le nôtre. L'objectif premier est que toutes celles qui le souhaitent doivent pouvoir bénéficier d'une IVG sûre et de qualité, quelles que soient leurs conditions et dans tous les territoires. Je serai intraitable et me battrai inlassablement, parce que les menaces sont constantes – l'actualité internationale nous l'enseigne tous les jours. Nous devons ainsi poursuivre nos efforts pour assurer une offre diversifiée de proximité réelle et accessible de façon permanente, répondant aux besoins des territoires en matière d'IVG. J'aurai l'occasion de revenir devant les parlementaires pour présenter les résultats de l'enquête lancée auprès des agences régionales de santé pour identifier les difficultés d'accès éventuellement rencontrées. C'est pour cela que j'ai soutenu l'amendement de Mme la sénatrice Laurence Rossignol rétablissant le rapport du Gouvernement au Parlement sur l'accès à l'IVG. Ce rapport sera rendu en fin d'année. »

@ : cmenard unaf.fr

18/06/2019 - 13:12
Actualités législatives du 10 au 14 juin 2019 : Déclaration de politique générale

Le 12 juin dernier, devant l'Assemblée nationale et le 13 juin, devant le Sénat, le Premier ministre, M. Edouard PHILIPPE a fait une déclaration de politique générale du Gouvernement pour préciser les projets de l'acte II du quinquennat.

Sont repris ici quelques extraits reprenant les principaux éléments de calendrier concernant les familles :

Sur « l'ambition écologique »

Le Premier Ministre fait le constat que l'enjeu écologique est aussi urgent que la défense de l'emploi et la sécurité. « Les jeunes nous bousculent, dans nos familles, partout dans le monde et en Europe. »

L'ambition développée : « Ces douze prochains mois seront ceux de l'accélération écologique. »

 « Le premier axe de notre plan de bataille est de rendre plus propre notre économie, et d'abord notre manière de produire notre énergie et de nous déplacer. » Pour ce faire, « le projet de loi d'orientation des mobilités et le projet de loi énergie-climat. Je souhaite qu'ils puissent être votés avant l'été ».

« Le succès de la prime à la conversion pour l'achat d'un véhicule moins polluant nous permet de doubler notre objectif : nous visons désormais 1 million de familles d'ici à la fin du quinquennat. »

« Nous voulons donner aux Français les moyens de se chauffer sans polluer ni payer toujours plus. Nous remettrons donc totalement à plat les aides existantes à la rénovation énergétique, qui sont d'une effroyable complexité et profitent en réalité aux ménages les plus riches. Nous transformerons donc le crédit d'impôt de transition énergétique en une aide plus massive, versée à ceux qui en ont le plus besoin. »

« Le deuxième axe de notre plan de bataille, c'est la rupture avec le gaspillage. »

« en finir avec cette pratique scandaleuse qui consiste à jeter ce qui ne peut être vendu. » « Cette mesure figurera dans le projet de loi pour lutter contre le gaspillage qui sera l'une des trois priorités de la rentrée parlementaire en septembre. »

« un objectif de 100 % de plastique recyclé. Nous lancerons dans les prochains jours une grande concertation, avec les collectivités notamment, pour étudier la mise sous consigne de certains emballages. Les collectivités d'outremer pourront, si elles le souhaitent, en devenir des territoires pilotes. »

« dans le cadre du projet de loi anti-gaspillage, des dispositions pour interdire progressivement les boîtes en plastique qui ne sont pas constituées de plastique recyclé. »

 « J'en viens à l'alimentation. » « nous nous battrons en Europe pour garantir un budget de la PAC qui soit à la hauteur des besoins de la transition écologique, un budget qui protège nos agriculteurs et qui leur donne les moyens de produire autrement. » « Nous réorganiserons également notre police de l'alimentation pour apporter aux Français davantage de garanties sur ce qu'ils consomment. »

« développer l'utilisation de nutri-score dans l'étiquetage des aliments. Nous la défendrons auprès de la Commission européenne et de nos partenaires afin de rendre le nutri-score obligatoire. »

« en matière de prévention, ouvrir une nouvelle étape et s'attaquer à l'obésité. Il s'agira d'un objectif national, pour l'école, la santé, le sport, l'agriculture, l'industrie. »

 « je souhaite que les Français soient les premiers acteurs de la transition écologique. »

« La convention citoyenne pour la transition écologique et climatique constituera un moment de démocratie participative inédit. Elle permettra de proposer de nouvelles mesures dont elle définira le rythme et les financements. Elle rendra ses conclusions au début de l'année 2020. Le Gouvernement s'engage à traduire ces propositions en projets de loi, en mesures réglementaires voire, pour les plus puissantes, à les soumettre à référendum. »

« Au cœur de l'acte II figurent l'ambition écologique mais aussi la justice sociale. »

 « Au nom de la justice sociale, nous devons permettre à tous de travailler. »

« Nous avons renforcé le dialogue social dans l'entreprise, pour mettre fin à la peur de l'embauche. Nous avons réformé la formation professionnelle et l'apprentissage pour développer les bonnes compétences en face des besoins. Nous avons lancé un plan pauvreté dont l'objectif central est la reprise d'activité. Nous devons à présent achever ce vaste mouvement de réformes et conduire, comme tous nos voisins l'ont fait, celle de notre assurance-chômage. »

« je présenterai la réforme mardi prochain, le 18 juin. Nous nous fixons plusieurs objectifs. » « Tout d'abord, nous voulons mettre fin au recours abusif aux contrats courts. » « C'est pourquoi, dans les cinq à dix secteurs d'activité où ces contrats sont essentiellement signés, générant de la précarité, nous instaurerons un principe de bonus/malus sur les cotisations d'assurance chômage. » « Deuxième objectif : le travail doit toujours payer davantage que l'inactivité. » « Troisième objectif : l'indemnisation doit être dégressive pour les salariés qui perçoivent les salaires les plus élevés et qui sont en mesure de retrouver un emploi plus vite que les autres. » « Quatrième objectif : dans le cadre de la réforme de l'assurance chômage, nous souhaitons renforcer l'accompagnement des demandeurs d'emploi. » « Conformément aux engagements du Président de la République, cette réforme donnera accès à l'assurance chômage aux salariés démissionnaires ainsi qu'aux travailleurs indépendants. »

 « Au nom de la justice sociale, le travail doit payer. » « Nous avons donc décidé une baisse d'impôts historique : au total, les impôts des ménages baisseront durant ce quinquennat de près de 27 milliards d'euros. »

« la taxe d'habitation sur les résidences principales sera intégralement supprimée pour l'ensemble des Français. Les 80 % de Français les plus modestes bénéficieront, dès ce mois de septembre, de la suppression du deuxième tiers de la taxe d'habitation et leur taxe sera intégralement supprimée en 2020. Pour les 20 % de Français restants, la suppression se déploiera tout au long des trois prochaines années. »

« Nous avons choisi de concentrer l'intégralité de la baisse de l'impôt sur le revenu annoncée par le Président de la République sur les classes moyennes qui travaillent. Le taux d'imposition de la première tranche de l'impôt sur le revenu, qui regroupe 12 millions de foyers, sera abaissé de trois points, ce qui représente un gain moyen par foyer de 350 euros soit, à ce niveau, un tiers de l'impôt en moyenne. » « Les 5 millions de foyers de la tranche suivante bénéficieront d'un gain moyen de 180 euros. L'effet de cette réforme pour les tranches suivantes sera neutralisé. Ces baisses seront votées dans le projet de loi de finances pour 2020. »

« baisser les impôts de 5 milliards, en une fois, nous obligera à faire des choix pour contenir nos dépenses publiques. » « Le Président a, dans cette perspective, annoncé la révision de certaines niches fiscales et sociales. Nous nous concentrerons sur les niches anti-écologiques, les niches concernant les très grandes entreprises, les niches qui réduisent les droits sociaux des salariés, comme la déduction forfaitaire spécifique. » « Bruno Le Maire et Gérald Darmanin indiqueront au début du mois de juillet les choix du Gouvernement. »

 « Renforcer notre modèle social, c'est en combler les failles, c'est l'adapter aux situations individuelles, c'est inventer de nouvelles solidarités. Je pense aux familles monoparentales qui se sont beaucoup exprimées durant le grand débat : logement, travail, fin de mois, garde d'enfants, tout est plus difficile quand on est seul. C'est pourquoi, dans le plan pauvreté, nous avons prévu l'ouverture de 30 000 places en crèche et la formation de 600 000 professionnels. Un service unique d'information des familles sera créé en 2020 pour connaître en temps réel les places de crèche et d'assistantes maternelles disponibles. Enfin, dès juin 2020, le Gouvernement mettra en place un nouveau système pour protéger les personnes seules contre le risque d'impayé des pensions alimentaires. Sur décision d'un juge, ou sur demande en cas d'incidents de paiement, les pensions seront automatiquement prélevées par la CAF pour être versées à leurs bénéficiaires et c'est la CAF qui déclenchera une procédure de recouvrement en cas d'impayé. Quand la vie est dure, que chaque euro compte, que chaque jour compte, il ne faut pas ajouter de l'inquiétude, de la tension, de la précarité et laisser les familles seules face à l'incertitude sur le versement des pensions. »

 « Je pense également au combat pour l'égalité entre les femmes et les hommes que mène le Gouvernement. » « Je pense aux millions d'aidants qui arrêtent de travailler ou qui réduisent leur activité pour s'occuper d'un proche. Nous demanderons aux partenaires sociaux de se saisir de cette question et nous examinerons comment prendre en compte ces situations dans le calcul des retraites. »

 « Je pense à tous ceux qui sont perdus face à la complexité de notre système d'aides sociales et pour lesquels nous sommes en train de préparer le futur revenu universel d'activité. La concertation a commencé : elle conduira à la présentation d'un projet de loi en 2020. »

 L'acte II, c'est répondre au défi du vieillissement de la population. »

« Nous devons entendre leur volonté de vieillir à domicile et ne pas privilégier une seule solution, entendre également les familles qui supportent une charge financière importante et qui, souvent, sont prises en tenaille entre leurs obligations d'enfants et celles de parents, voire de grands-parents. Nous devons entendre, enfin, les personnels, dont le métier doit être revalorisé.

La ministre des solidarités et de la santé présentera à la fin de l'année un projet de loi qui définira une stratégie et la programmation des moyens nécessaires pour prendre en charge la dépendance. Dès le prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale, nous enclencherons une première étape, avec des mesures favorisant le maintien à domicile et des investissements dans les EHPAD. »

« L'autre grand défi de notre génération, c'est l'instauration d'un système universel de retraites. » « Le Haut-Commissaire Jean-Paul Delevoye a mené depuis janvier 2018 un intense travail de concertation. Il présentera au mois de juillet ses recommandations en faveur d'un système universel permettant à la fois de renforcer l'équité entre générations, la protection des plus fragiles et la confiance des Français. » « Ce système sera aussi plus redistributif, car il réduira l'écart entre les pensions des plus modestes et celles des plus aisés et entre les pensions des hommes et celles des femmes. Il garantira enfin, comme le Président l'a demandé, que les personnes qui ont travaillé toute leur vie ne perçoivent pas moins de 85 % du SMIC. »

« Enfin, le Président l'a affirmé, nous devons travailler plus longtemps. » « Nous maintiendrons donc la possibilité d'un départ à soixante-deux ans, mais nous définirons un âge d'équilibre et des incitations à travailler plus longtemps. » « c'est la raison pour laquelle nous lancerons un grand plan pour améliorer les conditions et le niveau d'emploi des seniors. »

« L'acte II, c'est aussi répondre à un certain nombre de peurs, des peurs qui se sont exprimées durant le grand débat et qui s'expriment depuis des années dans le débat public. »

 « Durant les douze prochains mois, notre priorité sera de combattre le trafic de stupéfiants qui gangrène des pans entiers de notre territoire. »

« J'ai également demandé à Christophe Castaner un plan pour lutter contre la violence gratuite. »

« Pour traduire ces orientations, le ministre de l'intérieur et le secrétaire d'État engageront, dès cet été, la rédaction d'un livre blanc sur la sécurité intérieure ainsi que d'une future loi de programmation. »

« Si nous voulons bien accueillir et bien intégrer ceux qui rejoignent notre pays, nous devons maîtriser ces flux migratoires. » « la France portera, dans les prochains mois, avec de nombreux partenaires européens, un projet de refondation complète de Schengen. » « le Gouvernement organisera, chaque année, un débat au Parlement sur les orientations de la politique d'immigration et d'asile. Le premier aura lieu au mois de septembre prochain. »

 « Combattre les peurs, c'est remettre de la conscience dans la science. » « Les états généraux de la bioéthique se sont achevés il y a un an. Le Parlement s'est également saisi de ces questions. Le projet de loi que le Gouvernement s'est engagé à préparer pour tirer les conclusions de ces travaux est prêt. Conformément aux engagements du Président de la République, il autorise le recours à la procréation médicalement assistée – PMA – pour toutes les femmes. Sur certaines questions, comme l'accès aux origines, le régime de filiation en cas de PMA avec tiers donneur, plusieurs options étaient possibles, et le Gouvernement a retenu celles qui lui semblaient les plus à même de permettre un débat apaisé. Le projet de loi sera adopté en Conseil des ministres fin juillet et pourra être débattu au Parlement dès la fin septembre, juste avant la discussion budgétaire. »

 « Combattre les peurs, enfin, c'est regarder l'avenir avec confiance, investir dans l'intelligence, renouer avec l'esprit de conquête. » « Définissons une nouvelle ambition pour la recherche et l'enseignement supérieur. Je vous saisirai d'un projet de loi de programmation et de réforme au printemps 2020. »

 Dans le domaine de la culture, nous poursuivrons, bien entendu, le déploiement du Pass culture. Nous réaffirmerons, dans le cadre du projet de loi audiovisuel, qui sera discuté au Parlement au tout début de 2020, le rôle de l'audiovisuel public dans la diffusion de la culture. »

« L'acte II se joue enfin dans la réforme de l'État »

 « La garde des sceaux est prête à présenter, dès ce mois-ci, trois nouveaux textes en conseil des ministres. Ces textes reprennent le cœur des engagements du Président de la République, y compris l'inscription de la lutte contre le changement climatique à l'article 1er de notre Constitution. Ils sont recentrés sur trois priorités : les territoires, avec l'autorisation de la différentiation, l'assouplissement du cadre relatif à la Corse ainsi qu'aux outremers ; la participation citoyenne, avec un nouveau titre dans la Constitution, la transformation du Conseil économique social et environnemental – CESE – en conseil de la participation citoyenne, la possibilité de former des conventions de citoyens tirés au sort, la facilitation du recours au référendum d'initiative partagée, et l'extension du champ de l'article 11 ; la justice, enfin, avec l'indépendance du parquet et la suppression de la Cour de justice de la République. »

« Le Sénat a été très clair sur le fait qu'il n'y aurait d'accord sur rien s'il n'y avait pas accord sur tout. Nous allons donc continuer à chercher à nous rapprocher, mais nous ne mobiliserons pas du temps parlementaire pour, in fine, constater le désaccord du Sénat.

Nous ne renonçons pas à nos ambitions, qui, nous le pensons, sont conformes à la demande de nos concitoyens. Nous attendrons le moment propice et la manifestation de volonté du Sénat, qui, peut-être, ne viendra qu'après le renouvellement de la Haute Chambre, en 2020. Nous pouvons aussi voter seulement la proportionnelle à l'Assemblée, sans changer le nombre de députés, et le Président de la République a la faculté d'interroger directement les Français sur la réduction du nombre de parlementaires. »

 « Transformer l'action publique, c'est réformer nos administrations et notre service public, à Paris et sur le terrain. À la suite d'un long travail préparatoire, j'ai signé deux instructions qui remodèlent nos administrations, à Paris et sur le terrain. Dès janvier prochain, 95 % des décisions individuelles de l'administration seront prises au plus près de nos concitoyens, sur le terrain, et non plus à Paris.

Les services locaux seront renforcés, réorganisés pour plus de cohérence, les administrations centrales allégées et rendues plus agiles. »

« Le service public, ce sont des personnes, un accueil, un conseil. Quel que soit l'endroit où l'on habite, on doit pouvoir rencontrer un de ses représentants. C'est le sens de la création des maisons France Services que le Président de la République a souhaitée. Depuis plusieurs années, les maisons de service aux publics ont tenté d'apporter une première réponse. Certaines le font déjà remarquablement. Je l'ai vu récemment à Montmoreau, en Charente, mais reconnaissons ensemble que les maisons de service public sont très variées et proposent des niveaux de service très différents.

« Nous devons donc changer d'échelle et de logique, partir des besoins de nos concitoyens, dépasser les frontières des administrations, oublier que nous sommes ici l'État, là le département, et là encore la caisse primaire d'assurance maladie ou la caisse d'allocations familiales.

Cela veut dire des choses simples, comme des horaires d'ouverture élargis, des agents polyvalents, formés, capables d'offrir immédiatement des réponses, d'accompagner vers la bonne porte d'entrée. Dès le 1er janvier 2020, nous aurons créé 300 maisons France Services pleinement opérationnelles et remplissant ces très exigeants critères et, d'ici à la fin du quinquennat, nous voulons en disposer d'au moins une par canton.

J'aurai également le plaisir de signer avant le 14 juillet les contrats de convergence et de transformation avec les collectivités ultramarines, contrats qui mettent en œuvre nos objectifs de développement économique et social dans ces territoires, et qui s'inscrivent résolument dans la transition écologique. Je veux redire à nos compatriotes ultramarins, comme je l'ai fait lors de ma première déclaration de politique générale, notre volonté de faire appliquer en toutes circonstances ce que j'ai appelé un « réflexe outre-mer ». »

 « Transformer l'action publique, c'est, enfin, répondre à l'aspiration fortement exprimée dans le grand débat pour plus de simplicité et plus de proximité.

Je suis favorable, pour ma part, à un nouvel acte de décentralisation, mais je sais que cela prend du temps et que les positions des territoires sont moins unies que nous ne le voudrions tous. C'est bien normal, d'ailleurs, car notre système est devenu compliqué.

Ma conviction, c'est qu'il faut d'abord conforter les maires, qui sont plébiscités par nos concitoyens, pour répondre au sentiment de fracture territoriale.

Je vous propose donc de procéder en deux temps. D'abord, en prenant des mesures pour favoriser l'engagement des maires. Ces mesures seront rassemblées dans un projet de loi que le Gouvernement présentera dès le mois de juillet et que je proposerai au Sénat d'examiner dès la rentrée. Ensuite, nous devrons nous accorder avec les élus et leurs représentants sur la meilleure méthode pour clarifier le fameux millefeuille territorial. Il faut aller vers des compétences clarifiées, des responsabilités accrues et des financements clairs, comme le Président de la République nous y a invités. ».

@ : cmenard unaf.fr

18/06/2019 - 13:11

Une centaine de personnes était présente au colloque sur les relations Familles / Ecole organisé par l'Unaf à Paris, le mardi 16 avril 2019, animé par Rémy GUILLEUX, administrateur de l'Unaf et Patricia HUMANN, Coordonnatrice du pôle Ecole - Petite enfance - Jeunesse". + Lire en rappel.

Le compte-rendu est désormais disponible.

Y accéder.

@ : phumann unaf.fr

3
18/06/2019 - 13:10

L'Unaf, représentée par Bernard Tranchand, Vice-président, membre du collège de la HADOPI était présente aux 10 ans de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI) le jeudi 13 juin au musée Antoine Bourdelle.

A cette occasion, le président de l'HADOPI, Denis RAPONE, entouré de Jacques TOUBON et Franck RIESTER, ministre de la culture, a retracé l'activité de ces dix ans de régulation et de lutte contre le piratage sur internet.

L'assistance était composée de nombreuses personnalités du monde de la culture et d'anciens ministres, députés et sénateurs qui avaient participé à la rédaction de la loi du 12 juin 2009, favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet.

Denis RAPONE a remercié ses prédécesseurs, Marie Françoise MARAIS et Christian PHELINE ainsi que tous les membres du collège actuel et passé. Il a présenté à l'occasion d'une conférence de presse, le rapport d'activités 2018, qui montre bien l'évolution et la pertinence de la démarche pourtant très controversée à sa création.

Denis RAPONE a esquissé ensuite dans son discours sa vision des évolutions qui pourraient être envisagées pour une plus grande efficacité de cette institution afin de mieux répondre tout à la fois aux attentes des ayants droits mais également à la volonté de protection des consommateurs par rapport aux pratiques illicites. Il a mis en évidence les pertes importantes que génèrent ces pratiques tant pour les créateurs que pour l'état. En effet, les missions de la HADOPI ne se limitent pas à la caractérisation de l'infraction de piratage mais elle contribue aussi à mettre en œuvre une pédagogie d'information et de protection des consommateurs notamment les plus jeunes.

De nombreux outils ont été produits et sont aujourd'hui à la disposition du public.

Une convention de partenariat avec l'Education Nationale est en voie de signature. L'Unaf, pour sa part, collabore sur ce volet protection et information des familles et des jeunes aux travaux de la HADOPI.

Enfin l'observation des usages des internautes constitue le volet des études produites. Elle éclaire, de façon pertinente, sur l'évolution des pratiques et dessine les orientations à privilégier notamment dans l'élargissement des missions que le Gouvernement pourrait envisager de confier à la haute autorité.

Denis RAPONE a particulièrement insisté sur l'expertise et la compétence des agents qui œuvrent chaque jour au sein des services de cette institution sous la direction de Pauline BLASSEL, Secrétaire générale, en les remerciant pour leur implication. Il a mis en évidence les qualités de réactivité et d'agilité que devra conserver l'institution pour répondre à l'évolution toujours plus rapide des techniques et des pratiques dans ce domaine.

Enfin il a émis le vœu que la proposition de loi sur l'audiovisuel élargisse les missions de la HADOPI afin de lui permettre d'améliorer davantage son action en faveur de la protection des créateurs participant ainsi au soutien de ce secteur économique.

D'ailleurs l'organisation de cet évènement au sein du musée Bourdelle lequel avait mobilisé tous ces guides pour permettre une découverte des œuvres du sculpteur mais également la prestation d'artistes musiciens pour accompagner la fin de soirée doit être lu comme un symbole du respect que cette institution porte à la création.

Pour rappel, l'UNAF et HADOPI ont élaboré la plaquette « Votre enfant navigue sur Internet : prendre conscience, guider et protéger ». + Lire.

Discours de Denis RAPONE, Président

Discours de M. REISTER

2
18/06/2019 - 13:07

La Présidente de l'Unaf, Marie-Andrée BLANC, a participé au colloque annuel du Hcfea le 11 juin 2019. Cet événement s'est tenu en présence de Christelle DUBOS et d'Adrien TAQUET, secrétaires d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. Le thème de la journée portait sur « Pourquoi une politique de l'enfance et de l'adolescence ? Des temps, des lieux et des droits pour grandir ».

Comment mettre les enfants et adolescents dans de bonnes conditions pour grandir ? Ce qu'ils vivent, découvrent, apprennent et créent, seuls ou avec d'autres, en famille, à l'école, dans les temps et lieux tiers, dans la rue ou sur le net impacte leur trajectoire de vie, et leur rapport au monde. À partir des travaux menés par le Conseil de l'enfance et de l'adolescence du HCFEA auxquels l'Unaf a collaboré, quelles modalités de construction d'une politique cohérente de l'enfance se dégagent ? Comment orienter les décisions à partir d'un objectif de meilleur développement physique, affectif, intellectuel, social des enfants et des jeunes ? Quels jalons poser aujourd'hui, avec tous les acteurs concernés, pour une politique pensée du point de vue des enfants, avec les enfants et les jeunes, dans le respect de leur droit et tournée vers leur avenir ?

Trois tables rondes étaient organisées :

• Table-ronde 1. L'enfant sujet et acteur social : expression, socialisation et participation • Table-ronde 2. L'enfant dans des politiques interministérielles : l'éducatif, la santé, la culture, les sciences dans l'extra-scolaire • Table-ronde 3. L'intelligence locale pour une égalité entre tous les enfants, sur tous les territoires et des gouvernances articulées

L'Unaf est intervenue à la 3e table ronde intitulée « L'intelligence locale pour une égalité entre tous les enfants, sur tous les territoires et des gouvernances articulées ».

La plupart des politiques qui mettent les enfants dans de bonnes conditions pour grandir sont financées en grande partie par les collectivités locales, sans relever forcément d'une compétence obligatoire, et plus globalement sont mises en œuvre avec les acteurs locaux (associations, entreprises partenaires, économie sociale et solidaire…). Si un pilotage national s'avère constituer un bon vecteur pour une montée en qualité des services et des accompagnements proposés, la réponse concrète, adéquate aux besoins de proximité et innovante ou agile, a besoin de souplesse pour surgir.

Comment lutter contre les inégalités avec des réponses déconcentrées quand les compétences ne sont pas obligatoires ? Comment élargir les publics et avec quel travail en réseau ? Quelles participations des parents et des bénévoles ?

Ce colloque s'est tenu en présence de Jean-Philippe VINQUANT, directeur général de la Cohésion sociale, délégué interministériel à la famille, délégué interministériel aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes, de Frédéric MORANDO, directeur de l'orchestre de Pau, vice-président de l'association El Camino, de Hélène BRIMBELLE, vice-présidente de la Ligue de l'enseignement en charge de l'engagement et présidente du Réseau national des Juniors Associations.

La présidente de l'Unaf a présenté comment « Des services de qualité pour les enfants est une nécessité aussi pour les familles » : Comment permettre à tous les enfants de bénéficier de moment d'éveil dans la petite enfance ou d'activités dans l'enfance et l'adolescence leur permettant de développer leurs gouts, leurs compétences (artistiques, sportives…), leur aptitude à la socialisation ?

Souvent est évoquée une politique de l'enfance. L'Unaf est favorable à une politique familiale qui articule :

• politique de l'enfance, • politique de soutien à la parentalité • et politique de conciliation vie familiale / vie professionnelle.

Ne pas considérer l'enfant hors de son contexte familial, surtout dans la petite enfance. Envisager d'agir sur les trois plans de manière coordonnée, sinon n'est-ce pas souvent un coup d'épée dans l'eau quand ce qui se construit d'un côté se détruit de l'autre ?.

Ainsi, l'UUnaf est favorable au niveau local à une gouvernance locale, comme il est prévu de la construire dans la loi ESSOC : des Comités départementaux de services aux familles qui conçoivent et suivent les Schémas départementaux de service aux familles, qui regroupent ces dimensions mode de garde et soutien à la parentalité, avec une présence des familles systématique via les Udaf.

La petite enfance

Avec le HCFEA, en accord avec la stratégie de lutte contre la pauvreté l'UNAF souhaite que tous les enfants puissent bénéficier d'un accès, dès la petite enfance, à des activités d'éveil, de lecture, de jeux, des activités extérieures dans la nature, de socialisation…

Quelques chiffres :

Une étude de l'INED a étudié le parcours d'un enfant de 0 à 3 ans et demi : • 35% des enfants n'ont été gardés que par leurs parents, • 29% par une garde individuelle, • 19% par une garde collective, • 9% par une garde individuelle ou collective suivant les moments, • 7% par une garde informelle notamment les grands parents.

Positions de l'Unaf

Un nombre important d'enfants n'a donc été gardé que par ses parents. Il n'est pas du tout de notre propos de dévaloriser la garde par les parents. L'Unaf souhaite permettre aux parents de s'occuper de leurs enfants petits s'ils le désirent. L'Unaf milite pour un congé parental suffisamment bien rémunéré pour permettre aux parents de s'occuper de leurs enfants, tout au moins dans la toute petite enfance.

En effet, avant 6 mois 76% des parents interrogés dans le cadre du baromètre petite enfance de la CNAF estiment que le mode d'accueil le plus adapté pour l'enfant est la garde par l'un des parents, ils sont 40% à 1 an puis ce pourcentage descend en dessous de 20% au-delà de 12 mois. Ainsi, l'Unaf souhaite un nouveau congé parental mieux rémunéré pour la première année de vie de l'enfant tel que le propose la directive européenne sur la conciliation vie familiale - vie professionnelle.

Cependant à partir de 18 mois, 2 ans : Les parents qui gardent leurs enfants n'ont pas toujours le temps ou la possibilité de pratiquer avec eux des activités artistiques, culturelles, dans la nature, socialisantes … alors que cela serait particulièrement bénéfique pour eux, avant l'entrée en maternelle, à partir de 2 ans.

Il nous semble donc important :

d'inciter les familles qui s'occupent de leurs enfants à leur proposer des activités d'éveil, de socialisation… . Il s'agit ici de soutien à la parentalité. C'est ce que nous faisons quand l'UNAF travaille avec les pédiatres pour préconiser « pas d'écran avant trois ans », mais plutôt : « Se rendre disponible et proposer d'autres activités aux enfants. Par exemple : jeux de société, activités manuelles ou de plein air...▶ Laisser l'enfant jouer librement pour développer son imaginaire... Parfois au prix d'un peu de désordre et de bruit dans l'espace familial » (cf plaquette « enfants et écrans ») d''accompagner les familles vulnérables vers des lieux culturels ou sportifs ouverts pour les parents et les enfants, même petits : Exemple : l'Udaf 27 permet à des familles d'un centre « mères-enfants » (mères avec enfants de moins de 3 ans) de franchir les portes de la bibliothèque, accompagnées par les bénévoles de Lire et faire lire, et d'assister avec les petits à des lectures, de prendre une carte de la bibliothèque … Enfin : en tant que représentant des familles, en contact avec les familles par le biais des associations familiales, l'Unaf a un rôle à jouer pour aller davantage convaincre les familles du bénéfice, pour le développement de l'enfant, d'un mode d'accueil à temps partiel, ne serait-ce que quelques heures par semaine. L'Udaf 59 va ouvrir un LAEP (lieu d'accueil parents enfants) adossé à une micro-crèche pour « mettre en confiance les parents et leur permettre de franchir le pas de confier leur enfant quelques heures à la crèche ».

En termes de conciliation vie familiale vie professionnelle, vers 18 mois, 2 ans les mères qui s'occupent de leurs enfants peuvent ainsi bénéficier de temps pour elles et ré-envisager progressivement une formation pour reprendre une activité professionnelle si elles le souhaitent.

En ce qui concerne enfin l'accueil par les assistantes maternelles ou les gardes à domicile, l'Unaf souhaite un accès étendu aux formations pour ces professionnels et la possibilité de se rendre dans un RAM pour des activités d'éveil ou de socialisation des enfants. L'Unaf adhère totalement au concept des Relais petite enfance (en remplacement des RAM) dont le développement est prévu par la nouvelle COG Cnaf (1000 relais créés d'ici 2022). Là aussi l'Unaf et le mouvement familial joue son rôle pour informer les parents de cette possibilité de moments collectifs ponctuels au sein des modes de garde individuels.

Les activités de loisirs et les vacances

Les constats sont clairs : • Il existe de fortes inégalités entre les enfants du fait de leur lieu de résidence en ce qui concerne l'accès à des activités de loisirs : sport, pratiques artistiques et culturelles, pratiques scientifiques et technologiques, pratiques d'engagements … • Sur certains territoires, l'offre est développée mais se posent alors les problèmes d'accès de toutes les familles à ces activités. • 25% des enfants ne partent pas en vacances et le coût financier reste un frein important pour les familles. Les aides de la CAF : l'aide aux vacances des enfants (AVEN) permet d'envoyer les enfants en colonie ou dans des camps d'été, mais ne bénéficient qu'aux familles les plus pauvres.

Positions de l'Unaf

Pendant les temps où il n'y a pas « école », il est nécessaire de permettre aux enfants de pratiquer des activités culturelles et artistiques, et sportives. Pour eux, pour leur parents qui travaillent et n'ont pas les 17 semaines de vacances scolaires ! Ces activités restent cependant à un niveau de coût important, trop important pour toutes les familles.

De nombreuses communes ont créé un accueil de loisirs ou un accueil de jeunes sur leur territoire au moment de la réforme des rythmes scolaires, passant ainsi de 8 000 communes en 2013 à 12 000 communes en 2016 (source Injep[1]).

L'Unaf avait fait une étude sur la réforme des rythmes scolaires qui montrait que :

63 % des enfants participaient à ces activités, 76% pratiquaient des activités artistiques ou culturelles, 74% des activités sportives, 77% des enfants appréciaient les activités proposées …

Cette réforme a peut-être échoué notamment parce que la conciliation vie professionnelle – vie familiale n'avait pas été suffisamment pensée, comme le montrait aussi aussi notre enquête puisque, pour 79%, des parents trouvaient que cette réforme avait un impact sur leur organisation familiale et que, dans 87% des cas, cet impact était perçu comme négatif. Ceci est un exemple montrant la nécessité de penser la conciliation en même temps que l'offre d'activité de loisirs pour les enfants. Toujours étant que depuis le retour à la semaine de 4 jours, le nombre de communes qui a un accueil de loisirs a diminué pour atteindre 10 000 communes.

Au moment de l'adolescence

Les travaux de l'Unaf sur l'orientation (étude qualitative, observatoire des familles …) montre qu'effectivement permettre aux jeunes de pratiquer des activités extra-scolaires va pouvoir les aider dans leurs choix d'orientation : identifier leur goût, développer leurs capacités, développer leur socialisation…

Le niveau collège en France ne permet pas de développer toutes les formes d'intelligence. Il ne permet pas de tester son habileté manuelle, son « savoir-être » et ses qualités « relationnelles », son appétence pour les matières technologiques… Participer à un atelier artistique, ou technologique et scientifique, ou à un mouvement de jeunesse apportera des compétences dans ces champs, particulièrement utiles pour tous ceux qui s'orientent vers la voie technologique ou professionnelle (ce qui va concerner presque 20% des jeunes pour la voie professionnelle et 9 % pour la voie technologique).

Pour les parents, les activités qui soutiennent et passionnent leur enfant dans ce passage parfois difficile de l'adolescence peuvent constituer un terrain d'échanges positif (autre que sa scolarité).

Enfin, là aussi, l'Unaf milite non uniquement pour une politique de l'enfance mais pour une politique familiale favorisant aussi les loisirs et vacances en familles.

Donner du temps aux familles pour des activités en famille, en conciliant mieux vie professionnelle et vie familiale : l'Unaf se mobilise contre le travail le dimanche qui fait que les familles ne trouvent plus, dans la semaine, des moments où être tous ensembles, parents et enfants (cf travaux de Lesnard).

Ici aussi, c'est parfois en associant les lieux et les missions que l'on arrive à mobiliser parents et enfants : ainsi à Chaumont, l'Udaf 52 qui anime un accompagnement scolaire (CLAS) et un « espace parents » au sein de l'école de REP, entraînent les parents et les enfants vers des activités culturelles familiales, musée, participation au concert de musique classique avec l'association « les concerts de poche » (cf notre film « Les parents sur le chemin de l'école »)….

Une dizaine d'Udaf organise chaque année la fête du sport en famille, le Famillathlon

Pour conclure :

L'Unaf souhaite un accès renforcé de toutes les familles aux activités de loisirs :

avec des moments spécifiques pour les enfants et adolescents, ce qui participe à développer leur autonomie et leurs capacités, souvent à l'adolescence sur des domaines peu développés au collège ; qui permettent aux parents d'exercer leur activité professionnelle de manière sereine ; et d'autres moments où ces activités, de même que les vacances, vont renforcer et enrichir les liens familiaux.

Communiqué de presse Hcfea

@ : phumann unaf.fr

1
18/06/2019 - 13:05

L'Unaf tiendra son assemblée générale les 22 & 23 juin prochains à Reims, en présence de Christelle DUBOS, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Pour l'occasion, 530 militants, représentants familiaux et responsables d'unions d'associations familiales venus de toute la France, de métropole et d'Outre-mer, seront réunis pour débattre autour des attentes et besoins des familles et de la politique familiale.

Le thème principal de cette année portera sur la démocratie participative et la place des corps intermédiaires.

1
17/06/2019 - 10:30
Création d'une indemnité journalière à titre subsidiaire de l'allocation de remplacement et modalités d'application de la durée minimale de cessation d'activité en cas de congé de maternité des non-salariées des professions agricoles. Voir en ligne : http://intradoc.unaf.fr/exl-php/vue...